Société

Pour le CSA, la nuit bleue aura bien lieu !

La nuit bleue aura bien lieu avant la fin de l'année. L'information a officiellement été donnée à trois représentants locaux de radios existantes, ou futures, qui se sont déplacés à Paris pour rencontrer la responsable de l'Outre-mer au CSA, Magda Muzikova.


Pour le CSA, la nuit bleue aura bien lieu !
 
Le responsable de Zinfos, Pierrot Dupuy, ainsi que Pierrick Blancard pour Urban Hit et Jean-Marc de Creny représentant de Fun Radio et RTL2 sont soulagés. Ils ont obtenu confirmation de la représentante de l'Outre-mer au CSA, Magda Muzikova, que la nuit bleue aura bien lieu. Tous trois se sont déplacés à Paris pour déposer en main propre le communiqué d'une dizaine de signataires dont Antenne Réunion, Zinfos, RZFM, Azot… (voir ci-dessous).

Si certains parlent du 25 octobre, un décret devrait être publié dans les prochains jours au Journal Officiel pour connaître la date de cette fameuse nuit bleue. Quoi qu'il en soit, et n'en déplaise à certaines radios locales, le CSA a tranché, une réorganisation de l'ensemble des fréquences va donc avoir lieu.

Pour le Front des ondes réunionnaises, dont le porte-parole est Thierry Araye, directeur de Kréol FM, on court à la catastrophe. Celui-ci envisage, à priori encore, de bloquer la nuit bleue, ce qui le placerait dans une situation de "hors la loi". Quelles sont les possibilités qui s'offrent aux radios? Soit la radio participe sans problème à la nuit bleue, elle verra simplement sa fréquence évoluer. Soit elle refuse et, si elle est exploitée par TDF son signal sera alors coupé, si elle utilise ses propres émetteurs, sa fréquence pourra être perdue définitivement.

Voici ci-dessous le communiqué déposé le 15 septembre dernier par les radios demandant le maintien de la nuit bleue :

"Monsieur le Président,
 
Nous attirons par la présente votre attention sur un message actuellement intensément diffusé sur les ondes de quelques radios appartenant au groupuscule qui s’est auto-proclamé "Front des ondes réunionnaises". Le texte du message est le suivant : "Ceci est un message du front des ondes réunionnaises. Le CSA souhaite imposer aux radios réunionnaises de nouvelles contraintes techniques et de nouveaux coûts qui mettent en péril l’existence même des radios historiques de la Réunion. Les principales radios commerciales et associatives de la Réunion, solidairement rejettent cette décision et demandent un réexamen global du dossier. C’est pourquoi, tous ensembles nous disons non à la nuit bleue."
 
La diffusion de ce spot est scandaleuse à plusieurs titres :
 
-       Toutes les radios membres de ce groupuscule ont signé leur convention avec le Conseil, et par la même, accepté le plan de fréquences défini. Il est donc très étonnant et inquiétant que ces mêmes radios reviennent aujourd’hui sur leur signature.
-       L’argument du coût technique est fallacieux et ne repose sur aucun fondement justifié.
-       Ce message appelle à la révolte populaire contre des décisions prises par une institution prestigieuse de la République, au profit d’intérêts privés en instrumentalisant la ressource radioélectrique commune, qui est un bien public rare et précieux.
-       Il s’agit bien entendu d’une manœuvre dilatoire du groupe privé radiophonique réunionnais ultra-dominant, qui a manipulé et entraîné dans ce vain combat quelques éditeurs isolés qui ne représentent qu’eux mêmes. Le seul objectif de ce groupe dominant et de ses suiveurs est de retarder la NEVA (Nuit d'Entrée en Vigueur des Autorisations) afin de préserver le plus longtemps possible la mainmise monopolistique qu’ils détiennent sur le marché publicitaire réunionnais.
 
Nous savons que le Conseil, dans sa sagesse, ne se laissera pas influencer par ces lobbyistes de bas étage et maintiendra la mise en place du nouveau plan de fréquences tel qu’il a été défini et accepté par l’ensemble des acteurs de la radio à la Réunion.
 
La situation actuelle est l’illustration parfaite du déséquilibre du paysage radiophonique de l’île, où un seul groupe  peut, grâce à sa puissance monopolistique, tenter de prendre en otage la population et de la manipuler à son seul profit. Le Conseil avait d’ailleurs bien compris cette situation et réinstauré l’indispensable pluralité garante du bon fonctionnement de la démocratie et du maintien de la cohésion sociale républicaine.
 
Nous, acteurs indépendants réunionnais, pouvons vous assurer que le peuple réunionnais n’est pas dupe de cette manœuvre grossière, et qu’aucun risque de trouble à l’ordre public n’est à attendre au lendemain de la NEVA. En effet, toutes les radios existantes seront pérennisées, et au contraire, le paysage radiophonique sera diversifié et enrichi de nouveaux formats professionnels qui offriront plus de choix et de qualité aux auditeurs.
 
Les radios signataires de ce courrier ne font pas partie de ce groupuscule, se désolidarisent totalement de ce message et demandent la mise en place du nouveau plan de fréquences avant fin octobre 2011. L’avenir de nos structures et de nos emplois est en jeu, car nombre d’entre nous ont déjà réalisé les investissements techniques et procédé aux recrutements de nouveaux salariés.
 
A la Réunion le 15 Septembre 2011
"
Mardi 20 Septembre 2011 - 18:17
.
Lu 2536 fois




1.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 20/09/2011 18:23
Si ces radios ne sont pas contentes, pourquoi ne pas avoir attaqué la décision au TA?

2.Posté par alain le 20/09/2011 20:21
salut, dire qu'ils ont eu leurs fréquences,et autre petite association qui voulait une fréquence de proximité n'a rien eu.... là encore lé entrain de faire la guerre, de toute façon kossa i fé peur a zot la concurrence, mi crois quand on est meilleur et à l'antenne correct, le marché i viens vers ou , bon allez fé rouler....

3.Posté par tonton le 20/09/2011 20:27
rien compris,; manque le contexte....

4.Posté par Jiji le 20/09/2011 20:57
Moi non plus je ne comprends pas trop l'article, ce que vient faire Pierrot D. dedans?
Il veut faire une radio???

"le responsable de Zinfos, Pierrot Dupuy, ainsi que Pierrick Blancard pour Urban Hit et Jean-Marc de Creny représentant de Fun Radio et RTL2 sont soulagés. "

5.Posté par fifi le 20/09/2011 23:14
Bonjour,

Bien entendu si vous n'avez pas suivit l'affaire cela parait difficile de comprendre l'article...

En ce moment on a tous entendu le message sur un certains nombre de radios que ils ne veulent pas de la nuit bleu pour des raisons techniques..

Si j'ai bien compris, ces radios détournent le problème pour appeler à la révolte de la population. Pour être pour clair ils disent que c'est un problème technique. Il y un gros groupe de Radios qui ne veulent pas de l'arriver d'antenne Réunion Radio et de zinfos974 Fun Radio ect.... car ils ont peur de la concurrence..Pour cela il essaie de manipuler les petites radios associatives en leur disant que il n'ont pas eu de fréquence et que c'est pas normale.

les radios associatives normalement doit être une radios de quartier et ont des subventions ( environ 40 000 euros argent des contribuables). Les radios associatives veulent le beurrre et l'argent du beurre.. c'est a dire obtenir la subvention et fonctionner comme une radio commerciale. Donc il est tout à logique qu'elles n'obtiendront pas toute l'ile , même si il y a quelques radios associatives qui ont déjà un peu trop fréquence. Financièrement elles ne pourront pas tenir car les émetteurs coutent cher et pour couvrir l'ile il faut un dizaine de fréquences.

Pour les radios commerciales elles ont droit a un bon nombre de fréquences pour pourvoir vendre de la pub et rentabiliser leur investissement et elles ne touchent pas de subvention de l'état.

Je pense que l'arrivée de Funradio RTL2, Antenne Réunion Radio, est un plus pour les auditeurs qui veulent du changement, et pour les annonceurs, le choix de prendre de la pub au plus offrant... Les petites radios doivent rester dans leur quartier et au lieu de dépenser de l'argent des contribuables dans des émetteurs, ferait mieux d'embaucher les jeunes du quartier et faire des spectacles...

Aujourd'hui je n'ai jamais vu RSL, PIKAN, Plus FM, et bien d'autres faire des animations pour les jeunes du quartier.. Par contre ils ont du matériel de dernier cris,

Voilà la situation à la Réunion, et on nous manipule, c'est pour cela que l'on ne comprends plus rien. Moi perso j'ai mis du temps avant de comprendre .....

Vivre aux nouvelles Radios,


6.Posté par nrj le 21/09/2011 06:58
Qu'on donne les moyens aux "petites radios" pour fonctionner au mieux !
Ne pas privilégier les "grandes radios" !

7.Posté par fifi le 21/09/2011 08:22
fifi@nrj

elles ont déja les moyens, 40000 euros de subventions + 150000 euros de prime d'installations.Le problème viens de ce gros groupe de radios qui se trouvent à St clotilde, ils ont bouffé tous le marché de la pub et on racheté plein de radios entre autre freedom ( 40%), 102FM, Festival, bientot EXO, et aujourd'ui ils ont peur de la concurrence, et manipule les gens. Je suis bien placer pour le savoir car je suis commerçant à st pierre et j'ai eu ces infos grace à un commercial de Radio régie. ce groupe appartient a un certains monsieur CKC qui détient aussi le quotidien, il lui reste plus qu'une tv et après il aura le monopole ici à la reunion...

Ce qui est dommage Mr Araye etait le seul qui pouvait encore combattre contre cette grosse machin , mais je crois qu'il c'est fait bouffé par la machine et le système... C'est Radio Régie et ses Radios qui ont crééer ce bordel, pour ne pas citer l'ancien patron de funradio des années 1990 qui a vendu ces fréquence à NRJ qui avait à l époque une seule fréquence.....

Aujourdhui ce groupe de radios détiennent 70% de part de marché et pese beaucoup d'argent rien que freedom, il parait a vérifier plus 3000000 euros par an, moi j'i halluciné quand j'ai vu le chiffre d'affaire de Radio Régie NRJ, Cherie fm, rire et chanson, exo fm, Festival, et ils on meme une radio a mayotte...
ARRETTER MESSIEURS, et respecter la democratie, la libre concurrence, moi j'ai hate de voir fun radio, car j'ai un mgasin jeunes, et enfin pourvoir faire jouer la concurrence......

8.Posté par "z" le 21/09/2011 12:19
et à part ça radiozinfos974 sera sur QUELLE fréquence ?

9.Posté par pere Plexe le 21/09/2011 13:25
post 4
oui pierrot, zinfo a obtenu une frequence
helas ce ne sera que sur st dni je crois
nous a st pierre on devra attendre
ALORS que freedom (40%)
a obtenu des frequences pour ouvrir un freedom-musique !!
les betas de làdilafé aurant un poste sur chaque oreille !
et bien sur festival pourra sauveagarder l'emploi sur remuneré de JP GERMAIN

j'eus preféré un Rire et Chansons a st pierre que Festival ! et un zinfo974 que freedomziq

10.Posté par rsl radio le 22/09/2011 02:21
moi je fier je gagner 40000 € pas an en plus je fait la pub comme une radio commercial les especes je comptabilise jamais

11.Posté par fidel de love fm le 22/09/2011 02:24
et love fm ce la programmation de rfm et madagascar je trouve super .

12.Posté par ALAIN le 25/09/2011 22:58
Bonjour,

En ce moment on a tous entendu le message sur un certains nombre de radios que ils ne veulent pas de la nuit bleu pour des raisons techniques..

les radios associatives normalement doit être une radios de quartier et ont des subventions ( environ 40 000 euros argent des contribuables). Les radios associatives veulent le beurrre et l'argent du beurre.. c'est a dire obtenir la subvention et fonctionner comme une radio commerciale. Donc il est tout à logique qu'elles n'obtiendront pas toute l'ile , même si il y a quelques radios associatives qui ont déjà un peu trop fréquence. Financièrement elles ne pourront pas tenir car les émetteurs coutent cher et pour couvrir l'ile il faut un dizaine de fréquences.

Pour les radios commerciales elles ont droit a un bon nombre de fréquences pour pourvoir vendre de la pub et rentabiliser leur investissement et elles ne touchent pas de subvention de l'état.

Aujourd'hui je n'ai jamais vu RSL, PIKAN, Plus FM. HIT FM, et bien d'autres faire des animations pour les jeunes du quartier.. Par contre ils ont du matériel de dernier cris,

LOVEFM + NAZE JIMMY
KREOL FM + ARAYE THIERRY

DONNE DOULEUR DEFENDRE ZOT RADIO

Voilà la situation à la Réunion,



13.Posté par fabrice le 12/10/2011 13:47 (depuis mobile)
Si urban hit, par respect pour velly music, pouvait arreter de mettre sur sa facepage qu'elle est la 1ere radio hip hop ... ce serait respecter les 10 ans d'effort dans l'ouest et sans moyen de velly music . merci

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales