Santé

"Pour être respecté, respekt a ou!"

Encarté dans votre Journal de l'île d'hier, l'édition de "Rivage" (journal des acteurs de la lutte contre le SIDA) marque le début d'une campagne d'information grand public qui traite de la sexualité et de l'estime de soi. Une campagne qui va se poursuivre à travers les média sur la prochaine quinzaine. Objectif : aborder le thème de la sexualité des ados en passant par l'estime de soi.


"Pour être respecté, respekt a ou!"
"Le respect s'applique aux autres mais avant tout à soi-même. L'estime de soi, le respect de ses choix, de son corps, c'est important", explique Catherine Gaud, présidente de l'association RIVE. Elle ajoute, "a l'adolescence, les jeunes ont à vivre toutes sortes de changements physiques... Ils sont confrontés à la sexualité qui provoque souvent un flot d’émotions, ce qui les empêche de dire non, ou de prendre une décision".
Des doutes peuvent se mêler aux premières expériences et ces jeunes n'osent pas en parler à des adultes... L’estime de soi est donc ce qu’il ne faut pas perdre de vu en de telles circonstances.

D’où le choix de ce thème par les associations de lutte contre le VIH/Sida à savoir RIVE, Sid’aventure, les missions locales et la PEEP (association de parents d’élèves), le Planning familial ou encore le réseau périnatal REPERE.

La campagne d'information est donc lancée depuis hier... Ainsi, plusieurs déclinaisons sont diffusées par la TV / radio ou des affiches, ainsi que la publication de ce numéro spécial dans le Journal de l'île de lundi du magazine Rivage. Des messages en créole et en comorien (traduits) passent dans les média, sur grand écran dans le réseau Mauréfilms, mais également dans les établissements scolaires, les cabinets médicaux... 
Mardi 21 Avril 2009 - 15:57
Magali Payet
Lu 881 fois




1.Posté par thierry le 21/04/2009 17:50
Quant on voit comment un Docteur arrive à perdre toute estime de soi pour un accès à la pyramide inversée, aux crédits publics, aux avantages et voyages de fonction, à la jet set pei, etc....on comprend comment sont fragiles nos jeunes !

le meilleur moyen pour apprendre à dire "non", c'est pas l'exemple, Docteur ?


Du sous kouchner, c'est dire...on voit que des élections approchent.

2.Posté par Ulysse le 21/04/2009 18:37
En page 4 du dit "rivage" on a une belle illustration de la pyramide de Maslow.
du bas vers le haut de la pyramide : besoins physiologiques, besoins de sécurité, besoins d'appartenance et affection, estime de soi, et finalement réalisation de soi.

On comprend très bien pourquoi la grande majorité des Réunionnais, qui ne peuvent satisfaire leurs besoins physiologiques, ne peuvent adhérer à des besoins supérieurs, et a fortiori au plus élevé de la pyramide, et celui-ci ne peut être ressenti cimme un besoin réel que dès lors que les précédents ont été satisfaits.

Mme Gaud nous donne là une belle illustration des raisons qui font que la majorité des Réunionnaises et Réunionnais ne peuvent et ne pourront jamais adhérer au projet MCUR, qui est du niveau opposé, celui de la réalisation de soi. Seuls peuvent s'y reconnaitre ceux qui ont satisfait tous leurs autres besoins, et tous ceux là sont les potentas repus et autres nantis.

Merci encore Madame Gaud pour cette belle leçon.

3.Posté par Nicolas le 21/04/2009 19:56
Ecrire en français ce serait mieux non?

Car il faut sans cesse le rappeler: le français (la langue) est le ciment de l'unité réunionnaise!

4.Posté par Azalée le 22/04/2009 07:04
2. « ... la grande majorité des Réunionnais (...) ne peuvent satisfaire leurs besoins physiologiques »
Il faudrait quand même arrêter d’écrire n’importe quoi ! Il y a certainement des Réunionnais en difficulté. Mais personne ici ne meurt ni de faim ni de soif !
Par ailleurs on oublie de préciser que la pyramide de Maslow est d’abord un modèle de la motivation, élaboré à partir d’une population européenne à une certaine époque, et non pas une grille d’analyse de l’âme humaine à valeur universelle ! Elle est contestée, en particulier parce qu’elle ne rend pas compte du fait qu’en dépit de la non-satisfaction de besoins physiologiques ou des besoins de sécurité, de nombreuses personnes accèdent aux niveaux supérieurs. Comme quoi l’être humain n’est pas une bête...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales