Politique

Pour Ratenon: “Les mesures de la Lodeom sont insuffisantes pour enrayer la pauvreté à La Réunion”

Le co-fondateur de l’ex-Cospar, Jean-Hugues Ratenon, préfère ne pas se prononcer sur les conclusions du Conseil interministériel de l’Outre-mer de demain. Jean-Hugues Ratenon espère que certaines décisions seront une continuité et une complémentarité des mesures contenues dans la Lodeom.


Jean-Hugues Ratenon, président d’Agir pou nout tout, attend les décrets des décisions de la Loi d’orientation pour le développement économique pour l’Outre-mer (Lodeom). “Certaines mesures sont opportunes mais sont insuffisantes pour enrayer la pauvreté à La Réunion”.

Il est encore plus dubitatif quant aux conclusions du Conseil interministériel de l’Outre-mer qui seront arrêtées demain vendredi à l’Elysée.

“Ce qu’attend la population réunionnaise, que ce soit à travers les prix mais aussi à travers les revenus. Faut-il rappeler que plus de la moitié des Réunionnais vivent en dessous du seuil de pauvreté. Quelles solutions pour les sortir de cette pauvreté ?”

“Quelles solutions pour l’emploi à La Réunion, y-aura-t-il une réelle volonté pour développer l’emploi de service et de proximité. Y-aura-t-il des décisions pour l’amélioration du pouvoir d’achat des plus modestes, notamment à travers une revalorisation des minima sociaux ? Et aussi une relance des entreprises de La Réunion ?”

“Je crois que la population réunionnaise attend avant tout des mesures en faveur de son pouvoir d’achat”, a souligné Jean-Hugues Ratenon.
Jeudi 5 Novembre 2009 - 15:32
Jismy Ramoudou
Lu 1680 fois




1.Posté par Henri Alfred le 05/11/2009 16:09
RAtenon confond tout et répète son discours sur les gens pauvres, etc. C'est consternant
Il lui faut bien mériter la place qu'il vise sur la liste d el'Allaince en mars rpochain. Alors le PCR se sert d elui comme factotum

2.Posté par pascal le 05/11/2009 16:15
pffffffffffff ! zérections zérections !

3.Posté par emeline le 05/11/2009 16:20
et patati et patata et rantanplan ! je crois moi que la réunion attend des gens sérieux et sincéres qui ne trompent pas leur monde ! malheureusement ils ne se présentent pas eux les sabatier et cie trop absorbés qu'ils sont par leurs engagements ou peut être trop clairvoyants... ratenon aujourd'hui c'est à peine 50 personne en réunion à ste suzanne et encore il y avait virapin pour ramener ce qu'il lui reste de troupe....

4.Posté par Jean Stellio le 05/11/2009 16:51
Pourquoi: la LODEOM avait pour objectif de réduire la pauvreté? Ratenon ne confond-t-il pas avecavec le secours catholique?
Et puis, arrêtons de balancer comme cela à tout bout champ, la pauvreté, la pauvreté. On est en train de galvauder ce mot et son contenu. Envoyons M Ratenon voir à Madagascar aux Comores, y compriis dans certains quartiers de Maurice!
Le taux moyen de PIB à LA Réunion est trois fois supéreiur à celui de MAurice.
Ici on a le RMI qui assure un revenu minimum pour vivre.
Je n'ai jamais entendu dire que des gens meurent de famine ici.
Il y a des gens ici qui connaissent des difficultés. Mais, est-ce cela la pauvreté? Est-on pauvre quand on n'arrive pas à payer son crédit pour la voiture ou quand, comme M Ratenon on va bouffer à Paris dans le restaurant des Champs Elysées où Sarkozy a fêté sa victoire à la présidentielle?
C'est ce genre de discours en qui personne ne croient qui est une pauvreté intelelctuelle à la Réunion.

5.Posté par macarthur 974 le 05/11/2009 17:00
Vous voulez quoi exactement ,Mr Ratenon , pour les pauvres ? Augmentation (s) de salaires ?Baisser le cout des loyers financé par la CAF ? Augmenter les allocs ? Faire chuter le prix des subarus et autres audi et seat , aprés ceux de la grande distribution ? Faire embaucher tous les sans diplome à des postes qui les conviennent ? Faire des supers pic-nic au frais des collectivités ? Virer ces fonctionnaires et les mettre à la diéte , et redistribuer le surplus à vos amis ? Voyez-vous , j 'ai appris que dans la vie , tout a un prix : celui de la volonté et surtout de l 'effort d 'apprendre et entreprendre , le reste n 'est que des bla-bla que des politiciens tels que vous essayent d 'entretenir à des fins bien personnelles !

6.Posté par William le 05/11/2009 17:24

apparemment le prix des rasoirs a encore augmenté...

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 05/11/2009 18:58
jean stellio.. c'est quoi ce discours..?? relis les statistiques sociales de la Réunion..ou sors de ta tour dorée et ballades toi un peu plus dans les quartiers dits populaires de la Réunion, pour mieux appréhender la pauvreté d'une trop grande partie de la population !!!

8.Posté par bertel le 05/11/2009 19:30
Je vais prendre le contre-pied et vomir les pseudos multiples qui n'ont même pas les c...... d'avoir une seule identité... même numérique.

J'ai participé aux revendications du COSPAR !

Je reconnais à Mr Ratenon d'avoir eu le courage de s'exposer.

Dommage pour lui de s'être inféodé au pcr... il ne figurera plus désormais que comme une ampoule grillée à la lumière rouge...

Ses déclarations ne sont plus désormais que feux-follets.... et je me fiche royalement qu'il puisse, en soumission, avoir un gradin électoral futur....

Bertel de Vacoa

9.Posté par thibaud le 05/11/2009 22:54
Post--2---Vous avez tout dit.....rien à ajouter!.....Ah si, le don d'ubiquité ....certains , présents en métropole arrivent à se balader dans les quartiers populaires de La Réunion....!

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/11/2009 01:44
Ma foi thibaud, manque d'arguments...tu nous as habitué à une qualité bien meilleur que celle là...tu tombes dans la "thierry-thon-nerie" .. une petite pique ne fait jamais de mal non ? ;-)

La Réunion aurait-elle tant changé depuis presque deux ans que j'en suis parti...??

11.Posté par jean stellio le 06/11/2009 08:55
.Posté par nicolas de launay de la perriere le 05/11/2009 18:58
jean stellio.. c'est quoi ce discours..?? relis les statistiques sociales de la Réunion..ou sors de ta tour dorée et ballades toi un peu plus dans les quartiers dits populaires de la Réunion, pour mieux appréhender la pauvreté d'une trop grande partie de la population !!!
-------------------------

En même temps que les données fournies par l'INSEE à La Réunion, la CGSS faisait une enquête où il en résultait qu'une majorité de gens considérés comme pauvres s'estimaient...ne pas être pauvres!


Comme je l'ai écrit dans mon post: ce n'est pas parce que des gens à La Réunion connaissent des difficultés qu'ils sont pauvres.

Quand on parle de 52% en dessous du seuil de pauvreté on n'oublie de préciser deux choses
1) qu'il s'agit du seuil de pauvreté métropoliatin
2) qu'il s'agit de ce que l'on appelle "seuil de pauvreté monétaire".
Il y a un autre critère qui mesure la pauvreté: c'est le seuil d epauvreté en niveau de vie. A La Réunion, 13% de la population sont en dessous de ce seuil.

Arrêtons de nous bassiner avec la pauvreté à LA Réunion: combien de personne sy meurent chaque année de faim?

Il y a des problèmes: emploi -et non revenus- logement, déplacement. Regardons ces problèmes en face et traitons-les.

Je travaille dans un CCAS: une grande majorité de cas à traiter sont celles de personnes qui dépensent pour le GSM, l'abonnement télévision, les crédits dont celui pour la voiture et qui ne peuvent pas faire face à d' autres dépnses. Ne peut-on pas regarder cela en face et discuter pour faire des propositions?

Dans la liste des 200 produits dont il fallait baisser les prix, Ratenon avait proposé des produits qui n'étaient pas de nécessité, certains étant d eluxe. Interrogé il avait dit: pourquoi, les pauvres n'ont-ils pas droit au luxe?



12.Posté par thibaud le 06/11/2009 10:35
post---11---je me mets au niveau ou me situez vous-meme.....rappelez- vous le coup de "l'immature" !
Je suis surpris que vous consideriez que je puisse produire quelque chose de "qualité".....de la part d'un "immature" "qui ne croit à rien", ce n'est pas possible!
Disons que je ne tends pas la joue gauche quand on me frappe sur la droite......Avec les autres, j'essaye effectivement de poursuivre un dialogue de qualité dépourvu de .....haine!

13.Posté par Harold le 06/11/2009 17:45
1 - Jean Stellio serait-il volontaire pour montrer aux Rmistes comment on peu vivre avec le RMI ?
2 - Jean Stellio peut-il nous expliquer ce mystère : il est désormais établi par plusieurs enquêtes toutes récentes et notamment par l'enquête réalisée par l'Inspection général des Finances, que le coût de la vie à La Réunion est plus élevé qu'en France. Tenant compte de ce coût réel, l'Etat abonde donc les salaires de ses agents et, par mimétisme, d'autres administrations en font autant.Mon propos n'est pas, ici, de lancer le débat sur les sur-rémunérations, il est simplement de poser une question : comment, avec un coût de la vie plus cher à La Réunion qu'en France peut continuer d'écrire que le seuil de pauvreté à La Réunion doit être égal à la moitié de celui déterminé en France ?
3 - Jean Stellio nous dit être au contact des gens pauvres et il affirme - et il a raison - que ces personnes ne veulent pas qu'on les classifie comme "pauvres". Donc, si les gens refusent d'être appelés "pauvres", c'est qu'ils ne le sont pas, conclut-il. A-t-il seulement réfléchi à tout ce que cette dénomination trimballe d'atteintes à la dignité de ceux qui, objectivement, sont plongés dans la pauvreté ? Enfin, peut-il ignorer qu'à La Réunion, on se dira plus aisément comme étant dans la misère, "nou lé mizèr" que d'être pauvre ? Et il faudrait, pour déterminer le seuil de pauvreté se réfugier derrière le vocabulaire ? Se cacher derrière son petit doigt, en somme ? S'aveugler soi-même ?
4 - On ne meurt pas de faim à La Réunion dit-il. D'autres, en leur temps contestaient le titre de "résistants" à ceux qui avaient survécu à la rude vie de maquisards.
Dans "les Pensées de Pascal", on trouve cette phrase : "Je ne crois que les histoires dont les témoins se feraient égorger". Jean Stellio serait-il de ceux qui disent : "Je ne crois qu'à la pauvreté de ceux qui sont morts de faim" ?

14.Posté par thierry le 06/11/2009 21:15
Enfin, peut-il ignorer qu'à La Réunion, on se dira plus aisément comme étant dans la misère, "nou lé mizèr" que d'être pauvre ?

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

si les gens disent plus facilement qu'ils sont dans la misère que dans la pauvreté, ce n'est pas qu' une question de pudeur...

C'est qu'ils savent de quoi ils parlent, et font la différence entre misère et pauvreté.

15.Posté par Kamarad komissar politik le 06/11/2009 21:26
jean stellio.. c'est quoi ce discours..?? relis les statistiques sociales de la Réunion..ou sors de ta tour dorée et ballades toi un peu plus dans les quartiers dits populaires de la Réunion, pour mieux appréhender la pauvreté d'une trop grande partie de la population !!!


..........................................................................

Bravo Kamarad Nicolai !!

Vous faites de gros progrès, discours simpliste, péremptoire, méprisant, une morgue à toute épreuve...le politburo est fier de vous !

n'hésitez pas à frapper et à menacer des pires sévices les bourgeois contre révolutionnaires, les insultes ne suffisent plus !

nous comptons sur vous pour briser la réaction, le parti croit en vous Nicolai !

16.Posté par Harold le 06/11/2009 23:21
J'ai écrit : "Enfin, peut-il ignorer qu'à La Réunion, on se dira plus aisément comme étant dans la misère, "nou lé mizèr" que d'être pauvre ?

Thierry répond : ils savent de quoi ils parlent, et font la différence entre misère et pauvreté.

Petit Robert, dis-nous la vérité, existe-t-il une différence entre misère et pauvreté ? :
Petit Robert nous répond :

Misère : Extrême pauvreté, pouvant aller jusqu'à la privation des choses nécessaires à la vie. ➙ besoin, dénuement, gêne, indigence, pauvreté; fam. débine, dèche, mistoufle, mouise, panade, purée. Être, tomber dans la misère (cf. Être sur la paille*, tirer la langue*). Réduire qqn à la misère. Misère noire. Misère dorée, cachée par une apparence d'aisance. Loc. Crier, pleurer misère : se plaindre de sa pauvreté. « Le boucher vaquait à ses occupations tout en pleurant misère » (Mac Orlan). Comme la misère sur le (pauvre) monde : brusquement, impitoyablement. « Quand le signal était enfin donné, nous nous jetions à la mer comme la misère sur le monde » (Ph. Besson).
▫ De misère : misérable. Un salaire de misère.

Pauvreté : État d'une personne qui manque de moyens matériels, d'argent*; insuffisance de ressources. ➙ besoin, dénuement, gêne, indigence, nécessité, paupérisme, privation; fam. et pop. débine, dèche, mouise, panade. « Blanche fille aux cheveux roux, Dont la robe par ses trous Laisse voir la pauvreté Et la beauté » (Baudelaire). Vivre dans la pauvreté, au dessous du seuil de pauvreté. « la fatalité de la transmission d'une pauvreté dont la fille enceinte était, au même titre que l'alcoolique, l'emblème » (A. Ernaux). Une grande, une extrême pauvreté. ➙ misère.
u Aspect pauvre, misérable. La pauvreté d'une cabane, du mobilier.

Si je voulais moukater, je dirais à Thierry : effectivement, les gens font la différence entre misère (extrême pauvreté) et pauvreté (manque de moyens matériels). Mais ce serait malhonnête de ma part.

Ce sur quoi je souhaite attirer l'attention c'est qu'à La Réunion, nous ne disons pas "un pauvre", sauf parfois : "pôv tibèt' !"). Pour nous, et surtout pour les pauvres, les mots "pauvres", "pauvreté" sont connotés : "mendiants", "mendicité".
"Pauvre", chez nous, est entendu comme "mendiant" et porte donc atteinte à la dignité des gens.
Nul ne doit donc s'étonner si les "pauvres" refusent qu'on les nomme ainsi et préfèrent "nou lé mizèr", car, ce "nou lé mizèr" sous entend, mais on fait face, on ne mendie pas. Être dans la misère et exiger le respect de sa dignité parce qu'on ne mendie pas.

Je souhaite donc qu'on ne tire pas prétexte de ce refus d'être appelés "pauvres" pour soutenir que la pauvreté n'existerait pas et que l'état de pauvreté serait différent de celui de "nou lé mizèr".

17.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/11/2009 23:35
Tiens..après le LKP..voilà le KKP..? encore un mec en manque de vaseline après son vote pour l'ump il y a deux ans ??

Bon jean stellio, que le critère de pauvreté soit un critère monétaire, trouves tu à y redire ? s'il faut alors tenir compte du différentiel de coût de la vie à la Réunion, alors la population est encore plus pauvre que ce que l'INSEE établit... le niveau de vie ... je voudrais bien que tu me dises d'où tu sors ce 13%, sans doute l'ai je mal lu .. je t'en serai gréé.

Rappelons le % de population à la CMU... Cela devrait aider à contredire ce 13%..

Ensuite, pour ce qui est de l'enquête de la cgss, encore heureux que les Réunionnais aient du mal à admettre leur situation délicate... sans doute un signe de fierté..?

Pour ce qui est, en dernier lieu, de ce que font les "pauvres" à la Réunion avec le peu qu'ils déclarent ou non,libre à eux de l'employer comme bon leur semble..ou faudrait il tous les mettre sous curatelle afin de ne pas leur permettre d'accéder à un niveau de confort relatif en s'équipant en biens de consommation ..? Ratenon a raison donc quand il intègre des produits dits de luxe dans sa liste cospar..

Je vous rejoins par ailleurs sur les problèmes quasi insolubles de notre département et la nécessité d'imaginer, de proposer autre chose que ce qui a été jusqu'à présent proposé. en n'oubliant pas que le problème numéro 1 à la Réunion, c'est l'inadéquation entre ce que génère l'économie locale en terme d'emplois, les moyens mis à disposition via les politiques sociales publiques, et les besoins liés aux caractéristiques sociales et démographiques locales...

18.Posté par Harold le 07/11/2009 00:45
Avant la 2e guerre mondiale et tout de suite après la 2e guerre avant le vote de la loi du 19 mars 1946, mes parents m'ont raconté tandis que j'étais encore enfant, que Saint-Denis était, chaque vendredi, le théâtre d'un spectacle pitoyable : les "pauvres" de l'Hospice, quasiment en haillons, étaient lâchés dans la rue grand chemin (Mal Leclerc) et partaient dans les magasins faire la quête. Cette mendicité était nécessaire pour permettre à l'Hospice de joindre les deux bouts et aux pensionnaires, dépourvus de la moindre pension, de pouvoir s'acheter un paquet de tabac et du papier à cigarettes notamment.

Tel est le souvenir qui est attaché aux mots "pauvres" et "pauvreté" dans notre mémoire collective.

Ces précisions pour deux raisons :

1 - que Thierry ne pense pas que je joue sur les mots à son détriment, non, je rapporte un vécu et les raisons d'une perception réunionnaise différente de mots pourtant synonymes..

2 - accessoirement, dire à M. Jeanneau que j'ai été ravi de le lire me qualifiant de "jeune homme". Qu'il en soit donc remercié … mais qu'il constate au moins, une fois de plus, combien il est prompt à sauter sur une de ses fameuses intuition : là, c'est le doigt dans l'oeil, et jusqu'au coude !
Passion, passion, mauvaise conseillère, M. Jeanneau. De plus, si vous aviez lu mon post réponse à Alfrédine, vous auriez appris que j'ai eu, comme prof de droit éco, avant qu'il ne devienne 1er ministre, Raymond Barre. cela vous aurait évité de foncer droit dans le mur de l'erreur. Mais sans doute aimez-vous vous cabosser vous-même ?

19.Posté par FAIVRE DANIEL le 07/11/2009 11:53
Réponse a Mr JEAN STELLIO de la par des retraités les plus pauvres qui ont travailler plus pour gagner moins, ici ont ne meure pas de faim c'est une honte d'écrire sa, un retraité avec moins de 600€ qu'ant il a payé tout ces charges fix obligatoire je ne parle pas du superflut, que lui reste
t'il pour se nourir d'ésament, un pauvre est obliger de se privé, mauvaise alimentation les font plonger plus vitte vert la maladie et la mortalité des plus pauvres vivent'il aussi longtemp que des plus riches.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales