Social

Pour Jean-Pierre Rivière, la retraite à la carte est encore possible

Alors que le cortège des manifestants s'essoufflait à l'approche de midi, les syndicats commentent peu à peu le déroulement de la matinée. A côté de la voiture sono estampillée CFDT, Jean-Pierre Rivière, son secrétaire général, tente de rester optimiste, même si le texte réformant les retraites a été adopté hier.


Pour Jean-Pierre Rivière, la retraite à la carte est encore possible
Pour la septième fois en l'espace de deux mois, l'intersyndicale a appelé à manifester contre le vote de la réforme des retraites. Le rassemblement d'aujourd'hui avait pourtant une signification particulière, il intervenait alors que la réforme a été entérinée par le Parlement.

En habitué des défilés, Jean-Pierre Rivière tente de rester optimiste. Il en a vu d'autres. Pour lui, le combat continue plus que jamais : "On tient à montrer la détermination de l'ensemble des travailleurs ici présents, concernés par cette réforme qui est brutale. Pour nous, ce n'est pas fini".

Donner le choix du moment du départ à la retraite

Sur le fond de la réforme, Jean-Pierre Rivière reste sur les positions du syndicat qu'il représente. Le dernier congrès de la CFDT avait établi le mot d'ordre à adopter. Il rappelle : "nous nous positionnons pour une retraite à la carte. En gros, il s'agit de dire : vous avez travaillez tant d'années, vous voulez partir à la retraite à un moment précis que vous aurez choisi, alors vous êtes libres de le faire, mais bien évidemment avec la décôte qui va avec".

La confédération conteste le caractère obligatoire des mesures de cette réforme qu'elle combat encore aujourd'hui dans la rue. Le syndicaliste souhaiterait également une meilleure prise en compte des spécificités des carrières en fonction du genre.

Pour Jean-Pierre Rivière, la retraite à la carte est encore possible
A ce titre, il prend en exemple le cas des femmes qui valident en moyenne leurs retraites vers 65 ans, soit deux ans après les hommes. "Les causes sont connues", dit-il, "maternité, charges de famille plus importantes que le sexe opposé. Alors, en repoussant de 65 à 67 ans l'âge de départ à la retraite à taux plein, on repousse celle des femmes dans la même proportion".

Le renfort des lycéens

Au-delà de l'aspect stricte des retraites, le secrétaire général de la CFDT voit déjà plus loin : "voyez le vote en ce moment du projet de loi sur le financement de la Sécurité sociale, on se dirige une nouvelle fois vers un transfert de la charge du patient via sa mutuelle, qui elle-même augmentera ses tarifs. Qui paie au bout du bout... c'est le travailleur".

Concernant le soutien en nombre des lycéens de toute l'île et de la légitimité de leur présence, le syndicaliste a tenu à mettre les choses au point : "Tous les jeunes ne sont pas des brigands, quand on leur propose la précarité c'est tout à fait légitime qu'ils se sentent concernés, même à 17 ans".
Jeudi 28 Octobre 2010 - 15:29
Ludovic Grondin
Lu 1953 fois




1.Posté par domtom le 28/10/2010 16:43
Pas d'essoufflement à midi à saint Pierre ...Les jeunes nombreux , enthousiastes et déterminés ont fini en musique à 13 heures devant la mairie : le responsable de l'intersyndicale a annoncé la fin de la manifestation et les a félicités : nous aussi ..! A suivre !

2.Posté par domtom le 28/10/2010 16:45
Si les commerçants sont mécontents qu'ils s'adressent à Monsieur Sarkomépris !

3.Posté par noe974 le 28/10/2010 17:57
La retraite , un sujet de débat intense , mais a-t-on pensé à ceux et celles qui ne l'auront jamais car ne trouvant pas de travail ?

Ceux qui manifestent aujourd'hui sont des égoïstes qui ne pensent qu'à eux et même pas à leurs enfants et aux autres .
Cet égoïsme maladif ne fait pas honneur à ceux qui ont eu un boulot ...
Les manifestations sont poussées par des nantis-fachos pour faire de l'ambiance .
Heureusement , notre gouvernement et notre Président n'entrent pas dans ce jeu pervers , ils pensent à l'avenir de tous les Français , au-delà des aspects partisans de certains crieurs du dimanche sans importance !!!!

4.Posté par tiptop le 28/10/2010 19:55
a noe974,
justement, moi G 40 ans,je travaille depuis l'age de 16 ans, G un BAC+4, 4 enfants et je ne suis pas fonctionnaire . Pourquoi me faire travailler plus longtemps alors qu'il n'y a pas de boulot pour tout le monde?!
En ce qui concerne ton président , stop!
Depuis qu'il est au pouvoir, C 700 000 chômeurs de plus et un avion Air Sarko One à 180 000 millions.
Nous n'avons pas les mêmes valeurs, ni le même cadre de référence.

5.Posté par karma le 28/10/2010 21:32
envoye tout travaille; na point l'age pour arreter . allez demande artisans, commerçants, entrepreneurs quand zotes va arrete travailler. Va répondre que na point l'age ,ni finit travail quand la mort y arrive . Rien que tireurs au flanc y parle retraite; ben zotes na qu'a reste zotes cases et fait zotes retraite zot tout seul ou bien allez créer zotes propre entreprises et zotes va gouter. A l'occasion demande le band politiciens qui appuie les band tireurs au flanc dans défilé pouquoué zotes la pencore arrête voler à plus 70 ans va!

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 29/10/2010 00:28
à quand la solidarité intra retraité, et la mise en place d'une retraite mininum, financée par les retraités les plus aisés...!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales