Société

Pour ATR, une alternative existe au projet de nouvelle route du Littoral


Pour ATR, une alternative existe au projet de nouvelle route du Littoral
Le groupement de citoyens "pour une alternative à la route en mer" est remplacé par une toute nouvelle association. "Alternatives Transports Réunion- FNAUT*" aura pour mission de fédérer les Réunionnais opposés au tracé de nouvelle route du Littoral. C'est l'objectif affiché par le farouche opposant au projet, Bruny Payet, ancien conseiller régional notamment, lors d'un point presse tenu symboliquement ce matin à la Grande Chaloupe.

Adossée à la Fédération nationale d’usagers des transports, l'ATR veut peser dans la balance, et ce malgré l'avancement du projet dont les premiers travaux sont attendus fin 2013. "Nous souhaitons porter dans l’île l’opposition à la réalisation de l’actuel projet régional de route du Littoral en mer", exhorte le président de la nouvelle association. "D’une façon générale, notre objectif est d’élargir le débat à la Réunion sur la problématique des transports et déplacements de toutes natures", assure-t-il.

"Ce n’est guère la modestie qui semble avoir inspiré les promoteurs du projet de NRL"

ATR se prononce ainsi pour une extrême prudence vis-à-vis des interrogations qui entourent le réchauffement climatique et ses conséquences sur le niveau des eaux. Selon Bruny Payet, l'option d'un seul tracé en mer répète les erreurs du passé. Il est urgent de vérifier avant qu’il ne soit trop tard si ce choix reste bien, comme le prétend toujours la Région et comme l’attendent les usagers : le choix le plus rapide d’exécution, le moins cher, le plus respectueux de l’environnement et le plus sécurisé.

Dans l'histoire, le franchissement de la Montagne a fait l’objet de plusieurs tentatives : du tunnel Vauboulon en 1690 mais inachevé, du tracé du CD41, à la route nationale à deux voies en pied de falaise en 1963 jusqu'à la quatre voies actuelle en 1973 "dont le scénario avait été préféré, peut-être trop hâtivement, à une solution par les hauts dite Hugot et à l’option du tunnel routier par le bas. Près de trois siècles plus tard, nous en sommes encore à chercher quelle pourrait être la meilleure voie de passage pour franchir cette montagne. Cet état de fait devrait inciter à la plus grande des modesties. Malheureusement, ce n’est guère la modestie qui semble avoir inspiré les promoteurs du projet de NRL : ni dans sa configuration (2x3 voies, en mer !), ni dans son coût, ce projet ne semble de nature à apporter une solution adaptée à la question des transports entre l’Ouest et le Nord de l’île".

Des alternatives sont encore possibles à "ce projet très mal engagé", poursuit l'association Alternatives Transports Réunion - FNAUT. "En tant qu’association, nous sommes sensibles au thème d’une nouvelle gouvernance qui, nous le souhaitons, offrira au mouvement associatif plus d’opportunité de collaboration avec les instances décisionnelles", conclut-elle.

*Fédération nationale d’usagers des transports
Mardi 4 Décembre 2012 - 17:41
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1811 fois




1.Posté par lol le 04/12/2012 18:18
Bruno a la botte de Verges, arrete et mange ton retraite et attente transport passer, les réunionnais veulent leur route du litoral, merde les coco n'ont rien compris aux peuples

2.Posté par Thierry le 04/12/2012 18:38
Il oublie que l'homme est un grand rêveur... que le plus beau de ses rêves, c'est de réaliser ses rêves ... quitte à ce que ce soit le cauchemar des autres ... Un rêve. une vision, une réalisation... le monde qui change la communication et le transport ont depuis tous les temps transcendés la réalité

3.Posté par Thierry le 04/12/2012 18:44
J'ajouterai qui n'est pas CONTENT aujourd'hui de rouler sur ce qui fut le rêve emprunté d'un de nos visionnaire ... mais aussi de toutes ces routes qui sillonnent l'île ... demain nous rouleront la mer ... dans notre l'auto courant d'air ... décapotée... cheveux aux vents ou "sans" ... jeunes et moins jeunes ...

4.Posté par Ctoyens le 04/12/2012 18:54
Comment peut-on joindre cette association?

5.Posté par miro le 04/12/2012 21:01
Bruno Payet me fait penser à ces soldats japonais découverts au Phillipines en 1995 qui tenaient encore leur poste dans la jungle depuis la guerre de 39/45, personne ne les avait avertis de la fin de la guerre. Bruno bouge encore pour le PCR qui l'ignore et le maintient dans l'oubli. Qui connait encore son action militante au sein du Parti? Enfin ... les mêmes arguments ressucés: le tout auto, le transport en commun, gaspillages du pétrole et pour couronner le tout la musique vergessienne : la montée des eaux. Toutes les premières raisons pour être antiNRL sont en partie recevables mais qui démontrera que le tamtrain aurait été plus économique dans le temps ;énergie , entretien du réseau et du matériel, renouvellemnt de celui-ci ,utilisation par la population. Le dernier argument est de la suprême importance le réchauffement climatique qui fera monter les eaux jusqu'à mettre en péril les usagers . DE combien de cm montera la mer d'ici 500 ans ? On aura eu le temps de trouver de nouveaux modes de transport.

6.Posté par HOARAU YANNIS le 05/12/2012 06:36
Trop facile de se moquer des gens avec ton pseudo qui te va bien finalement ..qui va démontrer ceci qui va démontrer cela ?..Dis moi dans la vraie vie je voudrai voir combien de temps tu tiens face à une des personnes qui a mener l'étude sur le tram train à la Réunion.Allez cache toi derriere ton ordi avec toute ta bile..trop facile..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:32 Saint-Pierre: Un requin bouledogue prélevé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales