Social

Postes non-pourvus, mutations, postes à profil… Le SAIPER interpelle le rectorat et le ministère


Postes non-pourvus, mutations, postes à profil… Le SAIPER interpelle le rectorat et le ministère
A l’issu de la phase principale du mouvement (première vague d’affectation sur les postes), le SAIPER (Syndicat Alternatif des Instituteurs et Professeurs des Écoles de la Réunion) a tenu à réagir.
 
L’épineux sujet des mutations est mis sur la table par le syndicat, qui estime que l’algorithme utilisé ne permet pas le plus grand nombre de mutation. "Nous demandons que le ministère travaille sur une autre version", revendique-t-il par voie de communiqué, avant de préciser :  "Nous avons encore 3 collègues qui demandent depuis 4 ans un rapprochement de conjoint et 15 collègues qui demandent depuis 3 ans leur rapprochement. Ce n’est pas acceptable. C’est situations créent des drames".
 
Le syndicat demande également à ce que l’académie arrête avec la pratique des postes à profil avec entretien. "Notre académie a décidé de multiplier les postes à profil avec un entretien. Ce choix laisse ainsi 23 directions d’écoles et 39 postes de plus de maître que de classes en REP+ non pourvus à la fin de la phase principale du mouvement" , indique le SAIPER. L’organisation syndicale souhaite plutôt que l’académie ouvre ces postes à l’ensemble des collègues afin que l’ancienneté de service soit le critère de sélection pour ces postes. "Travailler en zone d’éducation prioritaire demande de l’expérience. Nous voulons de la transparence dans les nominations" .
 
Egalement pointé du doigt, le manque de psychologues scolaires dans le premier degré, avec 7 postes de psychologues scolaires non-pourvus, principalement dans le nord et l’est. Alors que certains vont partir à la retraite en 2017, le syndicat demande, "dans l’urgence au Rectorat d’envisager des départs en métropole pour la formation en DEPS (diplôme d'Etat de psychologie scolaire) pour des collègues de notre académie pour la rentrée scolaire 2016/2017 mais aussi pour la rentrée 2017/2018 afin de pallier ce déficit".
 
Enfin, le SAIPER se désole de voir que le versement des 23,8 euros d’allocations familiales par mois à l’ensemble des personnels ayant un enfant ne soit pas fait et demande à ce que ce droit soit appliqué.
Mercredi 15 Juin 2016 - 15:21
Lu 1147 fois




1.Posté par Res cote toa le 15/06/2016 19:46
Pas besoin de drame la réunion au reunionnais est ton caze comme sa tout le mone le content

2.Posté par i fait rire ! le 15/06/2016 21:03
Le Saiper, contre les rythmes mais pour l' algorithme

"première vague d’affectation sur les postes" ... à la deuxième vague le Saiper sera en vacances !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales