Faits-divers

Port : Plus de badauds que d'émeutiers... mais tout de même 5 voitures brûlées

Le Port et son versant Rivière des Galets ont connu hier soir une nuit relativement calme. Evidemment, rien de normal dans l'incendie de cinq véhicules sur les voies publiques mais la nuit de mercredi avait semblé plus longue pour les forces de l'ordre.


Port : Plus de badauds que d'émeutiers... mais tout de même 5 voitures brûlées
Le mouvement de casse gratuite du mobilier urbain et de véhicules a connu un relatif répit hier soir dans la ville portuaire. Bien sûr, deux bornes à verre chavirées en travers de la route vers le parc Oasis ou ces poubelles détruites iront directement sur la note des contribuables du TCO, mais toujours est-il qu'aucun mouvement de foule n'a été constaté.

A 22h, aucun accrochage majeur n'était encore signalé. Avant hier à la même heure, le scénario s'était déjà bien déroulé. Les forces de l'ordre ont donc gagné deux heures sur les violences. C'est déjà ça.

Vers 22 heures donc, le signal de départ est donné indirectement par un démarrage en trombe d'une voiture banalisée depuis le commissariat du Port.

Le goudron de l'avenue Rico Carpaye est une nouvelle fois chauffé par des amoncellements d'objets trouvés dans les parages par les jeunes.

C'est tout d'abord le cas 50 mètres dans le prolongement (vers la mer) du rond-point des danseuses. Mais le passage des véhicules qui osent encore s'aventurer en ville est bientôt entravé par des blocs de bordure de trottoir. Les automobilistes "slaloment".

Les flammes : un spectacle en famille

L'avenue Raymond Vergès, bardée de HLM sur toute sa longueur, est en proie à un moment de crispation. Un commerce aurait été vandalisé. Deux fourgons de gendarmes mobiles viennent occuper l'espace public vers 23 heures. Leur présence était nécessaire.

Dans la pénombre des arbres et des arcades des immeubles, une centaine de personnes dévisagent chaque automobiliste qui file vers le quartier Oasis. Mais le constat le plus étonnant est celui d'une population qui reste figée devant les flammes. Les délinquants agissent sans aucune réaction des riverains. Les badauds sont donc bien plus nombreux que les casseurs. Mais ce sont ces derniers qui font l'actu.

23 heures passées de quelques minutes, des émeutiers de la Rivière des Galets se font entendre à 50 mètres des clôtures de la concession Peugeot, celle-là même qui avait été vandalisée la veille. Les alarmes d'un des sites d'automobiles retentissent mais un vigile maître-chien veille.

Au carrefour de la cité, deux véhicules flambent, malheureusement. Plus bas, le long des immeubles de logements sociaux, toujours avenue Rico Carpaye, une puis deux voitures sont amenées au centre de la route avant d'être à leur tour la proie d'inconscients. Il est minuit.

Sous nos yeux, des jeunes d'environ 22, 23 ans, jettent leur dévolu sur une voiture garée. Frein à main tiré, le véhicule ne bouge pas. La bande de voyous se rend à l'évidence : "brile à li là même !" Sort exécuté dans la minute.

Etonnement, la palme de la tranquillité est remise haut la main cette nuit au quartier Titan, pourtant bouillonnant à d'autres moments de l'histoire de la ville du Port. Mercredi soir, deux véhicules y avaient été incendiés le long de la belle avenue de cocotiers, là même où passait le train lontan.

1 heure du matin, les événements se tassent. Normal, les biens à portée et facilement inflammables se font de plus en plus rares. La réflexion d'un portois rencontré sur l'avenue Rico Carpaye fait son effet : "Demain soir (ce soir, ndlr), zot s'ra obligé brule band voitures déjà brulées peut-être !". Seule la levée du jour permettra d'évaluer avec exactitude l'étendue des dégâts mais surtout des vols qui ont pu s'opérer sans crier gare.

Les gendarmes investissent l'avenue Raymond Vergès
Les gendarmes investissent l'avenue Raymond Vergès

L'avenue Rico Carpaye verra trois voitures incendiées (informations actualisées à 2 heures)
L'avenue Rico Carpaye verra trois voitures incendiées (informations actualisées à 2 heures)
Vendredi 24 Février 2012 - 07:21
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2961 fois




1.Posté par noe 2012 le 24/02/2012 06:22
L'ambiance s'essoufffle ...
Plus rien !
A la Réunion , on s'amuse mais pas pour longtemps ....
C'est mieux ainsi !

Espérons que le week-end , ce sera plus calme ...on a besoin de sortir , aller au resto , aller en boîtes ,boire un coup ou plusieurs , faire la pousse traditionnelle du vendredi soir (les lieux sont tenus secrets) ....
Nos Forces de l'Ordre ont besoin de repos bien mérité ainsi que les services de nettoyage ...
On verra pour la semaine prochaine !


2.Posté par noe 2012 le 24/02/2012 06:23
Qu'on achète des poubelles qu'on ne peut pas brûler ...

3.Posté par Jiji le 24/02/2012 07:34
Plus de badauds, dedans des marmailles.
Honte aux parents!

4.Posté par Zorro le 24/02/2012 08:21 (depuis mobile)
Vous avez besoin des forces d intervention malgache?? Votre problème serait vite réglé...
Pas de pitié pour ces parasites de la société. Claude Géant Vonjéo!!!!!

5.Posté par muppets le 24/02/2012 09:21
@ post 3
Où avez vous vus des parents, tout juste des faiseurs de gosses pour toucher les allocs, sans rien dans le cerveau. Toujours prêts à montrer le mauvais exemple à leurs .............rejetons. Des parasites qui nous coûtent de l'argent. Encore que là l'argent mis à réparer sera pris sur ce qu'on aurait pu leur donner. Retour de bâton bien mérité.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 11:10 Route de Mafate: Un motard décédé après une chute

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales