Faits-divers

Port Ouest: 2 millions d'euros de légines polluées à l'hydrocarbure

Deux millions d’euros perdus ? Un stock de légines pêchées au large des Terres australes françaises pourrait tout simplement être amené à la destruction.


Port Ouest: 2 millions d'euros de légines polluées à l'hydrocarbure
Quelle est l’origine de la pollution d’un stock de légines ramené par le palangrier de la Scapêche*-Comata ? La question intrigue. Elle vaut 2,4 millions d’euros !
 
L’Ile de La Réunion, un palangrier de 55m baptisé en 2002 au Port Ouest, est rentré d’une campagne de pêche de trois mois le 2 août dernier. Le bateau est spécialisé dans l’exploitation de la ressource "légine" dans la zone économique exclusive, au large des Kerguelen et de Crozet. Une zone soumise à des quotas de pêche stricts et placée sous administration française.
 
Au cours de sa marée, le palangrier a remonté 222 tonnes de légine dans ses cales. Mais sa mise sur le marché semble pour l’heure plus qu’hypothétique. Le poisson débarqué dégage une odeur d’hydrocarbure.
 
Des analyses sanitaires plus poussées sont en cours par les services de la DAAF. Des sources internes à la compagnie de pêche affirment que le poisson n’était pas pollué lorsqu’il a été monté à bord. Il y a une raison de croire à cette version : la légine n’est pas prélevée au filet, mais à la palangre. C'est l’une des conditions de pêche responsable imposées par l’Etat français et sa représentation sur zone, l’administration des TAAF. D'ailleurs, un contrôleur des Terres australes embarque à bord pour contrôler les prises, nous informe la DMSOI. Une fois arrivé au port, c'est au tour d'un contrôleur des affaires maritimes de vérifier sur pièces la correspondance du tableau de bord du capitaine au tonnage débarqué.
 
Comata-Scapêche-Intermarché : Un poids-lourd de la grande distribution
 
Les informations dont nous disposons portent désormais à croire qu’une pollution humaine (accidentelle ?) est intervenue entre la débarque et le transfert du stock vers les chambres froides du Port Ouest dont le Grand Port Maritime est concessionnaire.
 
La survenue d'un incident, confirmée par la DAAF, pourrait, si les analyses confirment la nécessité de destruction d’une partie ou de la totalité du stock, entrainer une grave perte financière au groupe.
 
La demande en légine australe sur les marchés japonais et américain a toujours été plus forte que la ressource, protégée par quotas de pêche. Le prix de vente de la légine au débarquement avoisine 11 euros le kilo. Avec 222 tonnes à bord, la Comata a donc ainsi ramené dans ses cales un poisson très prisé d’une valeur de 2,4 millions d’euros, avant même l’entrée d’intermédiaires ! Le prix peut monter jusqu’à 30 euros le kilo à la vente.
 
Le stock présentait des émanations d'hydrocarbure
 
La Comata joue en effet dans la cour des grands. Elle est une filiale de Scapêche, premier armateur de pêche fraîche en France, qui alimente la chaîne de grande distribution Les Mousquetaires (Intermarché) en métropole.
 
Interrogés sur cet incident qui pourrait condamner 222 tonnes de poissons, les services de la DAAF, qui ont la charge du contrôle qualitatif et sanitaire des débarques de la pêche australe, tentent avant toute chose de rassurer les consommateurs, même si pour l’essentiel, les débouchés de ce poisson en or (les pêcheurs appellent la légine "l'or blanc") se jouent ailleurs, en Asie pour l’essentiel.

"Les mesures de gestion ont été prises, et aucune denrée susceptible d'être contaminée ou de présenter un aspect impropre à la consommation n'a été et ne sera livrée à la consommation humaine ou animale dans ce cadre. Le stock en question présentait des émanations d'hydrocarbure. Il a été entièrement débarqué. Il s'agit d'un dossier nominatif, en cours de gestion, et donc les éléments ne peuvent pas être communiqués à ce stade", ajoute la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt, placée sous l’autorité de la Préfecture de La Réunion.

Hors département, le directeur de la Comata n’a pour l’heure pas réagi à nos sollicitations.

*Société Centrale des Armements Mousquetaires à la Pêche
Vendredi 14 Août 2015 - 19:38
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 7072 fois




1.Posté par KLD le 14/08/2015 20:52
c'est pas le vira qui a des actions ds la légine ?

2.Posté par PAUL le 14/08/2015 21:13
moi je dis que c encore un coup de Virapoullé...

3.Posté par GIRONDIN le 14/08/2015 21:26 (depuis mobile)
Une allumette résultat une bonne grillade!

4.Posté par loranger le 14/08/2015 21:34
moi je pense que si on avait fait le port a st andre bois rouge,ca serait pas arrive!!!!

5.Posté par Kris Kross le 14/08/2015 22:03
quelle gros gachis. quand on sait que des millions de gens peuvent de faim dans le monde et le groupe inter marché fait détruire 2000 tonne de poissons.


en plus j ai entendu dire qu ils ont contaminé tout l 'entrepôt frigo de la car et va faire couler les autres armement réunionnais comme ENEZ et co avec..donc creole va encore boire la tasse

6.Posté par noe le 14/08/2015 22:04
On pourra tj le manger en grillade !

7.Posté par eloise le 14/08/2015 22:27
Pas cool pour les mousquetaires

8.Posté par ousanousava le 14/08/2015 22:30
moi mi pleure pas trop car de tt les façons mi gagne pas acheté légines...pluto pangasuis...mais quelle connerie...alé dire vira veille son lézine....gros lollol



9.Posté par Pamphlétaire le 14/08/2015 22:33
Une fuite à bord de ce navire, le fioul s'est déversé dans les cales de stockage du poisson pêché. C'est l'hypothèse la plus probable. Une canalisation du fioul qui traverse ou passe à proximité des cales, une soudure mal effectuée, une soudure qui lâche...et goutte à goutte le fioul s'écoule. Est-ce un bateau de fabrication française?
Il y a quelques années, on disait en France on n'a pas de pétrole mais on a des idées. Maintenant on peut dire qu'en France on n'a plus d'idée logique mais on trouve des hydrocarbure.

10.Posté par Poisson d''''eau douce le 14/08/2015 22:42
Quel gaspillage. C'est une ressource rare. Comment se fait t-il que l'équipage n'ait rien su ?

11.Posté par KLD le 14/08/2015 23:31
vive ousanousava post 8!

12.Posté par michel le 14/08/2015 23:37
nous consommons trop de poissons et depuis trop longtemps . stop la surpêche !

13.Posté par Marchandisatoin du monde et de la nature le 15/08/2015 09:28
C'est formidable la "marchandisation" de la nature.

Tout le monde ou presque raisonne uniquement en terme d'argent et s'en tape que des milliers de poissons auront été capturés et tués pour rien.

Un poisson = tant de fric

Déjà que l'homme est un super prédateur de masse (le pire, vu les quantités prises) qui tue à petit feu mais sûrement son milieu naturel..

Bien sûr, dire ça, c'est passer pour écolo et rétrograde.

Non, d'abord c'est écologiste et non "écolo" terme méprisant en général.

Et c'est aussi être tout simplement réaliste.

Mais le "système " (nous tous) a tellement tout marchandisé depuis si longtemps tout, et surtout l'environnement.... que plus personne n'y pense. Ceux qui le font sont bannis, montrés du doigt...

14.Posté par môvélang le 15/08/2015 09:35
''''''' 8.Posté par ousanousava le 14/08/2015 22:30
moi mi pleure pas trop car de tt les façons mi gagne pas acheté légines...'''
heu,!!!!!!!!!!! bientôt tu pourras en acheter, les temps que tout le monde oublie cet affaire de pollution, tu les retrouveras en promotion , comme le font la grande distribution avec les denrée qui ne sont plus vendable en france , on les retrouve ici en promo

15.Posté par les mousquetaires le 15/08/2015 10:20
c'est quand même hallucinant cette article. Soit Zinfos vous nous raconter des salades soit nos institutions à la reunion ne fonctionnant plus. Premièrement comment peut-on expliquer que Port reunion laisse débarquer 200 T de poisson contaminés sur les quai et ensuite dans les entrepôts frigorifiques ? Y-a t-il pas de contrôle portuaire et donc n'importe quelle navire pourrait débarque sa marchandise toxique et dangereuse en mettant la vie des Réunionnais en danger. Les Dockers et personnel du port sont donc des chines qui doivent subir ...parce que une société venu d'ailleurs ne respecte pas le pays ou il est implanté. Aurait-il fait la même choses à l'orient,Boulogne ,Quimper etc.....je doute fort.

Ensuite les services de la DAAF veulent nous rassuré...encore heureux que mi mettra pas un morceaux de cette légine dans ma bouche mais quand on sait que l'importation du PANGASUS est autorisée à la Reunion ...on reste quand même sceptique devant ces commentaires car ce poisson n'aurait jamais du être débarqué a la Reunion. Surtout que c'est fort le GASOIL donc la société COMATA devait savoir ce qu il faisait mais à méprisé les Réunionnais et il a continuer à débarquer sa cargaison. quelle honte pour la France et ces institutions.Quelle mépris du personnel dockers et du port.

16.Posté par Lucide le 15/08/2015 10:26
Pour ceux qui pleurniche comme d'hab, ce poisson n'est en aucun cas destiné "aux pauvres sans dents". A près de 30 € le kilo, il est évident que les acheteurs potentiels ne sont pas ceux qui ont les poches les moins remplies.

Quand à cette phrase
"Interrogés sur cet incident qui pourrait condamner 222 tonnes de poissons"
, les pauvres poissons étaient déjà condamnés lors qu'ils ont étaient pris par la palangre ..

17.Posté par kokotte le 15/08/2015 10:42
J'ai lu ce matin l'article aussi dans le quotidien. moi mi travaille dans le secteur et mi peux affirme a Zot que il est impossible que le capitaine et les autres n'était pas au courant. Et ensuite mi conne pas sé qui qui a dit que les autres pêche ne sont pas contaminés car de source sure moi mi le sur que il y d'autres produits bientôt qui sera détruits ou comme dit movelang sera mis en douce dans les grandes surface. Faut arrêter de prendre les réunionnais pour des bouboules. Ce qui arrive la le un parmi bien beaucoup d exemple de ce qui arrive dans notre ile.mi espère que les services sanitaires qui sont toujours entrain de casse le cuit des petits vendeurs de poulet grillé va attrape bien le gros sociéte qui a débarque son merde chez nous...de tt les façons le creole est docile jusqua un certain point...;me la il veille à botte bien meme. car mi peux dire a botte sur les quais les langue y relie.

18.Posté par la honte le 15/08/2015 11:41
Quelle honte pour un groupe comme Intermarché de faire une chose pareille...moi sa me rappelle l'histoire de la viande de cheval..il prennent les consommateurs pour des cons. Même si la majorité de ce poisson est envoyé en Asie...c'est quand même l'image de la reunion qui est menacé et puis la lésine on en trouve en grande surface. J'ai été sur leur site Scapeche et il parle de pêche responsable? J'espère que pour une fois les autorités vont bouger et faire quel que chose car il suffit que green peace et L assis de Bardot lise votre site et cela deviendra affaire national et encore une fois la reunion va être mal vu.aprés les chiens appâts, l'affaires des requins maintenant de la légines polluée a l'hydrocarbure qui sera détruit....ouf bonjour les dégâts.

19.Posté par Vive les travailleurs Réunionnais le 15/08/2015 11:46
9.Posté par Pamphlétaire le 14/08/2015 22:33

POUR INFO:

La plus grosse fortune de la Réunion à la tête d'une flotte de plus de 300 navires spécialisés dans l'offshore pétrolier, qui est aussi propriétaire de la Sapmer dont les usines de traitement se trouvent à Maurice, possède un chantier naval au Vietnam où sont fabriqués tous ses rafiots !!!

20.Posté par concombre masqué le 15/08/2015 11:58
je viens de lire l'article et les commentaires, et si il y a bien une chose que je n'aime pas c'est les gens qui parle sans connaitre. Dans le passé de par mon travail j'ai côtoyé le monde des palangriers autorisés à pécher la légine dans la Zone des TAAF.
Je peux donc apporter quelques éclaircissement non pas sur cette affaire de poissons aux odeurs d'hydrocarbures mais sur la chaîne logistique de cette filière. Il faut avant tout savoir que cette pêche est soumis à quota pour des raisons de préservation de la ressource et régulièrement des scientifiques font des campagnes afin de constater l'impact des prises, et établissent un CR qu'ils adressent aux autorités des TAAF ce qui permet de définir des quotas par armateurs, en respectant les valeurs globales autorisé par les scientifiques du CNRS. Des contrôleurs de pêche sont à bord des navires autorisé et constatent le respect de la règlementation et on pouvoir de stopper une campagne. Le poisson est principalement destiné aux marchés asiatique, les armateurs disposent de leurs propres chambres froides pour le stockage en transit de le cargaison avec leurs propre manutention, les services douanier et sanitaire sont présent pour le contrôle de la marchandise, donc si les poissons sont avariés ou impropre à la consommation ils sont tout simplement détruits. C'est semble t-il ce qui va se passer pour ces 220 tonnes. Certainement une enquête va être mené pour découvrir l'origine de cette pollution, laissons faire les personnes en charge de cette enquête sans extrapoler même si j'ai ma petite idée, mais c'est sur que si ce poisson est dangereux il ne sera par commercialisé, donc pas d'inquiétude et cela ne concerne qu'un seul bateau d'après l'article. Un dernier point la pêche a la légine est un sujet sensible et fait l'objet de beaucoup de convoitise d'où de gros moyen mis en œuvre pour la préservation de la ressource par un contrôle sérieux et une chasse aux navires non autorisés et ce sur toute les zones de pêches internationales, alors les propos concernant un seul armateur bien connu des réunionnais de l'est sont infondés, car les histoires du passé concernaient les navires et non la pêche, qui je rappelle est fortement contrôlée. Voila en espérant avoir apporté de petites précisions mais qui ont leurs importances.

21.Posté par Chouchou démasqué le 15/08/2015 13:23
Quelle honte pour Intermarché ! Ils méprisent les réunionnais ! Aucun dirigeant pour s'expliquer. Une vrai honte. Se serait t-il conduit de la sorte en métropole ?

22.Posté par pipo le 15/08/2015 14:21
le gars qui a fait le pleins du bateau c' trompé de trous?

Deux tonnes d'hydrocarbure pollué par des légines ou l'inverse enfin bref le résultat est le même tout va finir à la poubelle...

23.Posté par Zoé le 15/08/2015 15:14
Broyé, transformé, exporté!!! Les autres pays se gênent peut-être?? y a qu'à voir les autres scandales alimentaires...(huile végétale coupée à de l'huile minérale de moteur de voiture en Espagne par exemple !!!) Beurre frelaté italien, vodka russe...et j'en passe.
Y a rien qui est testé !!

24.Posté par Pamphlétaire le 15/08/2015 16:35
19.Posté par Vive les travailleurs Réunionnais le 15/08/2015 11:46
Cela doit être le même homme je pense ou de la même famille car ils sont assez nombreux :
XX est un homme d'affaires français né le 13 février 1951 à Saint-Denis-de-la-Réunion. Président-directeur général de Bourbon depuis 1979, il reste président du conseil d'administration mais n'est plus directeur général de Bourbon depuis le 1er janvier 2011. Depuis avril 2005, il est membre du conseil de surveillance d'Axa, qu'il a présidé d'avril 2008 à avril 2010. Il est, en 2013, la 64e fortune de France avec plus de 800 millions d'euros.
Carrière dans le monde des affaires
XX a opéré à une reconversion opportuniste de Bourbon en abandonnant les métiers du sucre au profit de la grande distribution, puis, des services maritimes.
Il a par ailleurs été l'un des investisseurs ayant permis la création d'Antenne Réunion, dont il s'est désengagé en 2003 ou 2004.
De fait, et d'après la presse magazine, XX était en 2005 la 75e fortune professionnelle de France et la plus importante de l'outre-mer français. En 2006 et 2007, d'après Challenges, il était désormais en 66e position, sa famille et lui ayant vu leur fortune tripler en quatre ans pour atteindre 645 millions d'euros. En 2013, d'après Challenges, sa fortune est estimée à 800 millions d'euros, plaçant ainsi sa famille en 64e position des familles les plus riches de France.
Son parcours professionnel est entaché par une mise en examen pour corruption en 1996. Reconnaissant les faits, il a ensuite posé à genou en une du journal Le Quotidien de la Réunion pour implorer le pardon des Réunionnais. (Wikipédia)
Quelques dénominations de sociétés dont XX ou sa famille est en relation :
SAPMER, ARMEMENT SAPMER DISTRIBUTION, SAPMER INVESTISSEMENTS, GIE PROTECTION LEGINE ET RESSOURCES HALIEUTIQUES PLRH, LES ARMEMENTS REUNIONNAIS, .STE COMATA,...

25.Posté par concombre masqué le 15/08/2015 16:39
cette pêche est une des plus réglementé au niveau international, c'est pour cela entre autre que la chasse aux pirates est aussi ardues. Je vous propose de lire le livre "pirate de légines" très instructif.

26.Posté par Pamphlétaire le 15/08/2015 17:23
5.Posté par Kris Kross le 14/08/2015 22:03
10.Posté par Poisson d''''eau douce le 14/08/2015 22:42
13.Posté par Marchandisatoin du monde et de la nature le 15/08/2015 09:28
15.Posté par les mousquetaires le 15/08/2015 10:20

C'est peut-être simplement, la pêche ayant été mauvaise ou autre motif, une arnaque à l'assurance.

27.Posté par JO le 15/08/2015 22:33
La conclusion de pamphlétaire est certainement la plus réaliste et le texte de concombre masqué est très bien documenté, le reste est du ladilafé avec KLD le grand Maître de la théorie du complot.

L'équipage savait certainement qu'il y avait un problème. Intermarché a besoin de la pêche à la légine pour maintenir sa flotte bretonne qui est lourdement déficitaire.

Le Saint André de Laurent Virapoulé est allé débarqué dans les frigos de la SAPMER de peur de voir sa pêche polluée et perdre toute sa cargaison..

En tous les cas, il va y avoir une belle bataille d'assurances. le représentant de Comata va passer un sale moment.

28.Posté par Legines démasquée le 16/08/2015 18:12
Pour une pêche si controlée c'est quand même désolant de détruire autant de poisson ...200 T c pas 200 kilos quand même. Pensez à tous ces gens qui meurent de faim...quelle gâchis surtout si ce qui se dit sur les quais est vrai.Pour Infos ...ou pour Intox je pense le temps nous dira voici ce qui circule à pointes des galets:

Le groupe Inter marché essayera de mettre le tort sur d'autre (à lire le JIR du dimanche) mais en faites ils étaient déjà au courant de la fuite en mer car d'aprés des amis qui travaille dans le domaine ils ont même essaye de reconditionner une partie de cette marchandises en mer .
Une fois arrivé sur place à la Reunion au lieu de faire venir les experts sanitaires sur place ils ont essayé de débarque en force avant d'alerter leur assurance pour couvrir leur responsabilité. Maintenant ils clament que c'est au moment du débarquement que les produits ont été contaminée...car ils voudrait faire porter le chapeau à d'autres tt particulièrement à la compagnie de hydrocarbure qui avait fait leur soulage juste avant le débarquement. Enfin c'est ce qu'on entend sur les quais ......Messieurs les assureurs faites votre boulot et messieurs de la DAAF merci de détruire cette marchandise contaminées et expliquez nous comment vous avez pu autorisé une débarque de 200 T dans les entrepôts en passant j'ai aussi entendu dire que il y aurait la cargaison de la société de Virapoullé qui serait aussi détruite car étant dans la même chambre froide cette cargaison serait aussi contaminé par les gaz d'hydrocarbure. Un gros gâchis qui aurait pu être éviter si la COMATA avait fait les choses dans les règles.

29.Posté par comando le 01/09/2015 19:50
lisez le quotidien...la cargaison est en cours de destruction....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales