Politique

Politique sociale et difficultés financières au menu des voeux de N. Dindar


Politique sociale et difficultés financières au menu des voeux de N. Dindar
La présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, s'est prêtée à la traditionnelle séance des voeux à la presse en fin de matinée, hier, à la Villa du Département.

Un discours résolument axé sur la politique du Conseil général face au manque de moyens de l'Etat.

"La collectivité subit de plein fouet la dette du pays. Nous subissons dans nos politiques publiques la croissance atone de notre pays (…). La conjugaison croissante de notre chômage et de la réduction de la dette publique nous amène à traiter des situations dramatiques de plus en plus nombreuses. Nous subissons de plein fouet la baisse des dotations de l'Etat et l'augmentation des dépenses sociales", explique la présidente du Département, Nassimah Dindar.

Pour 2014, les dépenses sociales devraient augmenter de 47 millions d'euros selon le Conseil général. Des prestations sociales (RSA, APH…) qui représentent aujourd'hui prés de 50% du budget de fonctionnement de la collectivité, soit 682 millions d'euros. "C'est un fait qui va peser lourdement sur notre politique publique en 2014 et pour les années à venir", poursuit Nassimah Dindar.

Malgré tout, la présidente du Conseil général a rappelé les fondamentaux de la politique sociale menée par la collectivité et à destination des populations les plus fragiles. "Tout cet arsenal que nous mettons en oeuvre, ce plan social départemental, est là pour porter une certain vision de la Réunion", précise-t-elle.

"La réflexion est à l'approfondissement de cette logique de parcours, d'évolution de la pertinence de nos politiques publiques, plus que jamais sous-tendues par la rigueur et les économies que nous devons faire (…)", ajoute Nassimah Dindar.

"Nous voulons une vision pour la Réunion, pas seulement celle du Conseil général", rappelle-t-elle. Nassimah Dindar évoque tour à tour la prochaine réforme territoriale et la coopération régionale. Se disant prête à aller au-delà des "clivages politiques" si la principale bénéficiaire est la Réunion.

S'adressant à la presse une dernière fois, la présidente du Conseil général explique : "Nous avons besoin que vous restiez ces observateurs implacables de nos éventuelles dérives, mais nous avons également besoin de votre relai pédagogique. Nous sommes soucieux d'appeler à la responsabilité du citoyen réunionnais qui doit et devra s'engager davantage dans les années à venir (…). Car sans valeur commune, nous ne pourrons préserver ce lien social".
Vendredi 31 Janvier 2014 - 09:45
Lu 647 fois




1.Posté par BAISEMENT Y VIENT.!! le 31/01/2014 10:17
ele s'en sort comme elle peut celle la .,,???

2.Posté par JORI le 31/01/2014 11:23
Pour quelqu'un qui critiquait allègrement Hollande pour son manque de mesure lors de ses vœux aux outre mers, où sont celles de Dindar pour les réunionnais???. Aucune cohérence chez cette femme, juste le besoin d'exister en cette période de campagne électorale. La peur de sombre dans l’incognito.

3.Posté par DOM le 31/01/2014 12:28
QUELLE HONTE CETTE FEMME LE CABIER MULTICARTE DU CONSEIL GÉNÉRALE

4.Posté par bill le 31/01/2014 14:29
Bravo Mme.DINDAR la justice i voit a ou un cou!!!
alors comment bonne réunionnais i pense quoi de sa les pas étonnant de voir quelqu'un de droite après Michel fontaine a les biens !!!! et qui i sa vote pou zote familles politique quand ou vois M.SINIMALE la fait sur saint Paul, et Didier Robert la fait un trou énorme sur le TAMPON et zote i envoye SINI SUR ST PAUL!!!
i faut vraiment que le yeux demoune les boucher de ne pas voir se que zote l’après fait !!!! MDR

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales