Economie

Pôle sanitaire Ouest: Le choix de la "société extérieure" dénoncé par l'intersyndicale

On reparle du Pôle sanitaire de l'Ouest, mais du côté de l'intersyndicale du bâtiment (CFDT-CGTR-CFTC) qui dénonce la société choisie pour effectuer les travaux. Une société extérieure, Demathieu & Bard, sélectionnée alors que le groupe Vinci Construction France, représentée notamment à la Réunion par la SBTPC, était la mieux placée en terme de coût et de savoir-faire. L'intersyndicale dénonce une procédure "douteuse" et craint que la volonté de "tuer les entreprises locales" se réalisent. Un recours a été déposé auprès du Tribunal administratif pour casser l'appel d'offre, la réponse est attendue le 31 mai prochain.


Pôle sanitaire Ouest: Le choix de la "société extérieure" dénoncé par l'intersyndicale
Le Pôle sanitaire de l'Ouest doit venir remplacer l'hôpital Gabriel Martin, vieillissant, à Saint-Paul. Un projet qui a déjà fait parler mais que l'intersyndicale du bâtiment ne digère pas. La raison ? L'appel d'offre pour la construction a été attribué à une entreprise extérieure, Demathieu & Bard, sans aucune représentation locale et dont la facture totale était 6 millions d'euros plus chère que l'offre réunionnaise représentée par Vinci. "On est très inquiets, car le marché devait être attribué à une entreprise locale. L'entreprise choisie est plus chère et n'est pas basée à la Réunion. On est en droit de se poser des questions", explique Daniel Balman, secrétaire de la CFDT-BTP.

Le marché du Pôle sanitaire était estimé à 100 millions d'euros. Le groupe Demathieu & Bard avait devisé un montant de 96,9 millions d'euros quand le groupe Vinci arrivait à un montant de 90,9 millions d'euros, avec un délai de réalisation plus court de quatre mois (53 mois contre 49 mois pour Vinci). "Regardez le secteur du bâtiment à la Réunion, je ne comprend plus on est en pleine crise et les décideurs attribuent le marché à une société extérieure. On veut tuer les entreprises locales", souligne de son côté Jacky Balmine, secrétaire de la CGTR-BTP.

"Comment un maître d'ouvrage peut-il retenir une entreprise si chère"

Une inquiétude renforcée par le détail de l'appel d'offre. "La société retenue n'a même pas inclu le lot de fluide dans l'appel d'offre (ndlr : correspondant à l'eau, l'électricité et l'oxygène). Une partie qui représente 25 millions d'euros de l'offre totale. C'est une obligation pour la construction d'un hôpital", ajoute-t-il. L'intersyndicale explique que sans cette partie fluide, représentant 30% du montant de travaux, l'offre aurait dû être immédiatement écartée. "On ne comprend pas que leur offre est été retenue. Comment un maître d'ouvrage peut-il retenir une entreprise si chère avec 4 mois de délai en plus, pas ancrée à la Réunion et sans la partie fluide des travaux. Il y a quelque chose la dessous mais je ne sais pas quoi", précise Raymond Payet, de la CGTR-BTP. Pis, selon l'intersyndicale, le groupe Demathieu & Bard aurait contacté des filiales de Vinci à la Réunion pour réaliser les prestations. "Il n'arrive pas à faire toutes les structures", souligne Jean-Max Dagard de la CFTC.

L'intersyndicale insiste sur le "professionnalisme" des entreprises réunionnaises, notamment la SBTPC qui compte 700 salariés. "On a construit les hôpitaux de Bellepierre, l'extension du GHSR de Saint-Pierre, les cliniques des Orchidées, des Flamboyants ou encore Durieux au Tampon. On a de l'expérience dans ce domaine", ajoute Jacky Balmine.

L'intersyndicale compte bien ne pas en rester là. Une requête en annulation de l'appel d'offre a été déposée auprès du Tribunal administratif, la réponse est attendue le 31 mai. "On veut simplement que le président du tribunal examine l'appel et se rende compte par lui-même qu'il y a un problème. On veut qu'il donne le marché à l'entreprise la moins chère", souligne-t-il.

Le chantier du Pôle sanitaire Ouest représente près de 750.000 heures de travail direct. Il doit commencer en 2013. L'intersyndicale du bâtiment n'acceptera pas une nouvelle fois qu'un chantier réunionnais soit donné à une entreprise extérieure ou étrangère, comme cela s'est passé à la centrale électrique du Port ou plus récemment dans une centrale photovoltaïque de la Plaine des Cafres.
Jeudi 24 Mai 2012 - 18:11
Lu 2468 fois




1.Posté par électeur attentif le 24/05/2012 18:51
Qu'a fait la dépitée maire de Saint-Paul dans cette décision ???

2.Posté par papa le 24/05/2012 19:13
c'est comme ca la Reunion !

3.Posté par vivelechouchou le 24/05/2012 20:33
3 commentaires:

- Mme Bello n'étant pas membre de la Commission d'appel d'offres de l'hôpital, elle n'intervient pas dans ce choix

- cet article démontre la méconnaissance du code des marchés publics par l'intersyndicale : attribuer un marché à une entreprise parce que celle-ci est implantée localement, ça s'appelle du favoritisme et c'est illégal!

- vive le chouchou

4.Posté par Lorenzo Lamas le 24/05/2012 20:38
Le prix n'est pas LE SEUL critère de décision pour un projet.
Pt etre aussi que la qualité de travail et le "sérieux" du prestataire sont pris en compte.
Et les entreprises françaises et réunionnaises ont le même statut a savoir: entreprises françaises ...

5.Posté par Gabriel Picard le 24/05/2012 21:09
Nous avons l'illustration parfaite d'une volonté indépendantiste rampante : nous avons en lice DEUX SOCIETES FRANCAISES, dont l'une a déjà une représentation locale et dont l'autre, si elle est retenue, ne tardera pas à l'avoir. Je ne comprends pas ce que signifie ENTREPRISE EXTERIEURE ! Si vous êtes indépendantistes, allez payer votre cotisation d'adhérents chez Aniel Boyer ! Si vous n'êtes pas français, dites-le clairement une fois pour toutes, vous les syndicats qui tétez les mamelles nourricières de l'amère patrie ! Gabriel Picard.

6.Posté par KOZEMAN974 le 24/05/2012 21:13
Faudrait regarder du côté des" métro" commissions(enfin je voulais dire des rétro commissions)... et des financements des campagnes de nout politic ;)
rescap nou pouré avoir un ta de réponses.

7.Posté par Jacky le 24/05/2012 22:10
Je pense que beaucoup n'a pas compris la,démarche la,question est simple comment une entreprise plus chère de 6M€ gagne un marcher dans laquelle sur le lot le plus important pour un hôpital soit le fluide qui comprend le courant fort , le courant faible, la climatisation, l'oxygène ext , qui correspond à 30% du marcher environ 25M€ qu'il ne répond pas à ce lot dans son appel d'offre rien que pour l'absence sur ce point son offre aurai du être éliminer, se n'est pas un problème d'entreprise extérieur PEI à vu gagner ne entreprise extérieur ont respect ça mais dans la justice est la,clairvoyance pas dans l'opacité , je me dit simplement qu'il faut respecter les entreprises dans laquelle plus de 700 familles vies , avec SOGEA et les autres c'est plus de 1500 salariés, alors ceux qui veulent nous voir comme des anti entreprises je vous laisse dans votre erreur par méconnaissance de la branche du BTP , mais je demande au habitant de la réunion quelque sois leur origine de réfléchir à ça , pour info nous sommes le département d'Europe,ou le taux de chômage est le plus élever , alors quand il,y a une carence,le réunionais que je suis doit le dénoncer .
À bon entendeur!

8.Posté par Toby or not Toby le 25/05/2012 00:09
L'intersyndicale devrait se payer des leçons de droit. Le Juge du Tribunal Administratif qu'elle saisit se prononcera sur la régularité de la procédure (respect du Code des Marchés Publics, publicité de la mise en concurrence, respect de l'égalité de tous les candidats qui ont répondu, ...)

Le Juge Administratif ne se pronocera pas sur le bien fondé du choix de telle entreprise par le Pouvoir Adjudicataire (si bien sûr la loi a été respectée dans la procédure).

Si le Pouvoir Adjudicataire estime (en conformité avec le Réglement de la Consultation) que l'offre la plus chère est aussi la meilleure, c'est son droit le plus strict. On appelle ça l'attribution au mieux disant et non l'attribution au moins disant qui provoque souvent du dumping et plus tard des liquidations judiciaires...

Regardez ce qui s'est passé au PSE pour les lots climatisation et fluides. Ils avaient choisi le moins cher (ALISEA). Dans la presse, on a appris après que c'est à cause du PSE que ALISEA a été mise en redressement judiciaire et OMNIUM FLUIDES liquidée. Et pour finir le chantier, le PSE a fait appel aux entreprises initialement éjectées car trop chères. A mon avis, ils n'ont pas gagné d'argent au final.

Lavoisier disait : "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme"...

9.Posté par La vigie le 25/05/2012 08:21
@7.Jacky

Vous dites:

" pour info nous sommes le département d'Europe,ou le taux de chômage est le plus élever , alors quand il,y a une carence,le réunionais que je suis doit le dénoncer .
À bon entendeur! "

Vous oubliez de signaler le paiement de la sur-rémunération à tous les fonctionnaires et assimilés (zoreils et créoles) et surtout aux syndicalistes, inféodés à des partis politiques, qui "prétendent" contrôler le développement économique de l'île en "favorisant" l'embauche de main-d'oeuvre locale (?) par les entreprises !!!

10.Posté par ZembroKaf le 25/05/2012 10:53
l'extension du GHSR de Saint-Pierre
si il parle du fameux "pôle mère enfant" : site internet du "CHU Réunion" : Construction du Pôle - Femme-Mére-Enfant 62 040 000€ Mars - 2011(livraison prévue) la livraison effective s'est faite en avril 2012 avec un coût se rapprochant de 80M d'euros !!!
la SBTPC crée par des réunionnais est devenu une filiale du groupe VINCI !!!
Mauvais perdant.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales