Social

Point sur la grève au Quotidien


Point sur la grève au Quotidien







Toujours aucune avancée dans les négociations qui se sont poursuivies tard dans la nuit sans qu'aucun accord ne soit trouvé entre la direction et l'intersyndicale. La direction avait proposé une revalorisation des salaires de 1% en dessous de 1,4 Smic, une augmentation de 0,7% pour les autres salaires et une prime de 50 euros à l'ensemble des salariés. Ce que l'intersyndicale a rejeté.

Aujourd'hui une conférence de presse va se tenir dans la journée pour faire un point sur la médiation qui s'est tenue hier soir et un kabar va être organisé dans la soirée par les grévistes, au Barachois près du kiosque Jules Arlanda, pour continuer d'informer et sensibiliser les Réunionnais.
Samedi 24 Juillet 2010 - 11:14
Julien Delarue
Lu 1198 fois




1.Posté par Tcherno-Bill le 24/07/2010 12:00
Si le bloquage perdure , cette grève va réussir à démontrer que ce journal........ne sert à rien !

2.Posté par mouchard le 24/07/2010 15:26
Pour que tu en parles, Tcherno, c'est sans doute que tu sens le vide. Au fait, blocage avec un c, pas de Qu pour le Cotidien

3.Posté par Cambronne le 24/07/2010 17:46
1.Posté par Tcherno-Bill le 24/07/2010 12:00
Si le bloquage perdure , cette grève va réussir à démontrer que ce journal........ne sert à rien !

Excellentissime Tcherno-Bill simple mais efficace , vous êtes loin de ce que disait la communiste Huguette surfant sur du Zola "Lorsqu'un journal est menacé, c'est la Démocratie qui souffre" . A mourir de rire ·Faut bien croire que salariés du Quotidien n’ont décidément rien compris à la situation actuelle des médias particulièrement en France et dans le monde .
Encore un petit effort et ils achèveront de tuer leur journal de toute manière il est déjà mort .

4.Posté par Choupette le 24/07/2010 20:16
Résumons : voilà un journal qui a pignon sur rue, qui publie sur papier et via le Web, MAIS, qui fait payer la consultation sur le Web.

Et pourtant, il se plante.

Conclusion : lé mol somen... comme dirait l'autre.

5.Posté par dardevil le 25/07/2010 01:58
Toujours excessif ce Cambronne. Pour un journal déjà mort, il se porte plutôt pas mal. Un des rares en France à encore faire des bénéfices. Et il peut même se permettre de ne pas paraitre 15 jours et a encore des réserves. Le patron va même finir par payer ses journalistes.
Et si Internet est payant, savez vous combien les journalistes du Quotidien sont rétribués pour leur contribution à Internet: 150 euros par an ! Une misère n'est-ce pas?

6.Posté par faldo_f le 25/07/2010 19:12
Je n ai pas le chiffre réel du nombre vendu par jour,mais bon un petit calcul vite fait, et je pense que les journalistes ont du le faire aussi,permet de voir que l augmentation du prix de ce journal a augmenter de 50% depuis le passage a l'€ et de 20% d un coup ce mois ci.
Je voudrais bien savoir quelles charges qui sont venues se gréffer sur la production pour une telle augmentation,alors si on fait une simulation a 30000 journaux/jour X 20% X 364jours =2 184 000€.
Je pense que leur patron peut faire un petit effort,meme si ses charges ont augmenté de 10%.
Là,ou on va bien rigolé,c'est quand les mecs du JIR feront le meme calcul,car eux aussi ,ils ont augmenté de 20% en meme temps,hasard du calendrier,concurence?(mais je pense qu il attendent la fin de la grève chez le quotidien)

7.Posté par Tcherno-Bill le 25/07/2010 20:33
6 faldo Le problème qui pourrait surgir c'est que les consommateurs , prenant conscience que cette hausse de tarif n'était pas justifiée , décident de boycotter ou pire d'intenter une action pour entente illicite ?
Tout ceci ressemble à une arnaque sur le dos du consommateur qui aurait mal tourné au moment de partager le butin.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales