Faits-divers

Poignardé pour 450 euros

Un homme d'une cinquantaine d'années a été agressé ce matin, vers 9h, devant le Conseil général. L'agresseur, un jeune de type "cafre métissé", a porté deux coups d'une arme blanche et lui a volé 450 euros, une somme que la victime venait de retirer à la Poste.


Il était aux alentours de 9h ce matin, lorsque deux vigiles du Conseil général à Saint-Denis entendent des cris devant le jardin de l'État. Dans un premier temps, Denis* croit qu'il s'agit de deux amis qui se chamaillent mais il comprend très vite qu'il s'agit en fait d'une agression.

Voyant que l'homme agressé, un quinquagénaire, "pissait le sang", Denis lui vient en aide. "L'homme, cafre métissé avec tee-shirt gris rayé de noir, lui a porté un coup au niveau de la carotide et un au niveau du ventre", indique Denis.

Le vigile, aidé de son collègue, a d'abord tenté de rattraper l'agresseur mais a vite fait demi-tour pour porter les premiers secours à la victime, ensanglantée et en état de choc. "Je lui ai fait un point de compression au niveau de la carotide et au ventre, puis on a appelé les secours", explique Denis, encore ému par le drame.

"Je pense que le jeune homme a dû le suivre depuis la Poste et lui a volé 450 euros", assure le témoin de la scène. "Il l'a pris par surprise dans le dos".

Le quinquagénaire a été transporté au CHR de Bellepierre. Il était conscient mais en état de choc. Son pronostic vital n'est pas engagé. La police a entendu les témoins de la scène et recherche activement l'agresseur, qui cours toujours.

Denis* : nom d'emprunt
Mardi 9 Février 2010 - 12:07
Karine Maillot
Lu 2096 fois




1.Posté par QBR974 le 09/02/2010 13:59
Les chiens de garde du Conseil Général ont été dressés pour nous empêcher d'apporter des colis alimentaires pour les ex-ARAST, pas pour intervenir en faveur des citoyens!

2.Posté par thesnake974 le 09/02/2010 15:31
QBR974 votre commentaire montre vorte intelligence tres limitee...les vrais chiens sont ceux qui ont squattes le conseil general et qui aujourd hui errent dans les rues !!!

3.Posté par nimportequoi le 09/02/2010 15:47
Vous êtes vraiment des débiles finis ou quoi ? On ne parle pas de l'Arast là mais d'un homme qui s'est poignardé et qui s'est fait volé de l'argent. Ce qui se passe pour les gens qui étaient à l'Arast est grave mais n'oubliez pas qu'un type a failli mourir pour 450 euros, agressé par un c** ! Quand vous en aurez terminé d'associer tout ce qui se passe avec vos situations personnelles et de critiquer tout ce qui touche de près ou de loin au conseil général, vous serez un peu plus crédibles. Avoir un avis sur quelque chose est très bien, le partager et le situer dans le bon contexte est la preuve d'une ouverture d'esprit importante et d'une certaine intelligence !

4.Posté par thierry le 09/02/2010 19:54
quel con....risquer 10 ans de zonzon, voire plus... pour 450€....c'est trop nul !


à ce tarif là, tu fais les choses en grand pour un butin qui vaut le coup, une banque, un rapt, une grosse arnaque, ou tu reviens de dam avec un kilo de c dans les tripes !


pauvre Réunion, même nos délinquants sont minables, gagne petit ou sans envergure ( à part nos politiques bien sur, eux sont champions du jackpot contre une peine mini...!)

5.Posté par Joseph le 09/02/2010 21:43
Bonjour, ne croyez vous pas que ce genre de titre "poignardé pour 450 euro ... assassiné pour rien ..." devrait être banni définitivement : en effet, cela sous-entend qu'il serait mieux et avant tout bien plus logique donc compréhensible que la victime ait été tuée au moins pour une grosse somme ... Là on aurait compris !

Je n'arrive pas à m' habituer à ce genre de titre racoleur : il est vrai que mourir pour la Patrie par millions comme en 14 c'était merveilleux aussi alors qu'être fusillé pour insoumission était honteux !

On mourait assassiné par le Grand Capitalisme, mais c'était une raison valable de mourir.

Allons, à combien fixez vous la somme au dessus de laquelle les meurtres sont acceptables pour notre entendement collectif ? Merci d'y réfléchir.

De même, " il a tué PAR AMOUR ... c'était un crime PASSIONNEL ..." ce genre de titre moyenâgeux, vestige de nos instincts bestiaux refoulés fait encore la Une de nos chroniques de faits divers. On est dans le même registre barbare d'un prix fixé à la vie et de la légitimation de certaines violences selon le degré de tolérance des turpitudes de chacun.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

Mardi 6 Décembre 2016 - 08:05 Le bébé maltraité a succombé à ses blessures

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales