Société

Plutôt que de défiler, la CFDT préfère pique-niquer


Plutôt que de défiler, la CFDT préfère pique-niquer
Loin du tumulte des fumigènes et des slogans chantés dans le défilé mené par la CGTR, le SAIPER, la FSU et l'UNEF, à Saint-Denis, les militants de la CDFT se sont réunis autour d'un pique-nique syndical dans l'Ouest, à l'occasion du 1er mai.

La CFDT a choisi au mois de janvier d'être signataire de l'accord national interprofessionnel (ANI), comme la CFTC et la CFE-CGC, un accord à l'origine de la désunion syndicale au cours de ce premier mai. Une désunion qui a poussé la CFDT à ne pas défiler dans les rues de Saint-Denis, optant finalement pour un pique-nique à l'Etang Saint-Paul, où une centaine de syndicalistes étaient présents.

Jean-Pierre Rivière, secrétaire départemental de la CFDT, souligne que "les divergences d'interprétations sur l'ANI ont crée quelques tensions et ont poussé la CFDT à ne pas prendre part au défilé', au niveau national, comme au niveau local. "Mais avons organisé un pique-nique réussi", souligne Jean-Pierre Rivière, qui a tenu à rappeler que "la CFDT est la première organisation syndicale de la Réunion avec 16.321 adhérents au 31 décembre 2012".

"Cet accord amène des droits nouveaux"

Le représentant syndical rappelle que la CFDT a signé l'ANI car il s'agit d'un accord "juste et équilibré", selon lui. "Cet accord a été signé par les partenaires sociaux et amène des droits nouveaux. Il remet au coeur le dialogue social", ajoute-t-il. Autre point positif relevé par Jean-Pierre Rivière, les avantages acquis au sujet de la complémentaire santé : "En 2016, les salariés auront une complémentaire santé prise en charge à 50% par les employeurs. Ce n'est pas le cas aujourd'hui, il ne faut pas l'oublier".

Si deux principaux syndicats sont divisés au sujet de cet accord emploi, Jean-Pierre Rivière assure qu'ils sauront se retrouver sur certains sujets. "Regardez dans le BTP, on est dans l'unité syndicale, parce qu'il s'agit de rendre du pouvoir d'achat aux salariés. On sait passer outre cette division dans les différentes branches et les entreprises. C'est le plus important selon moi", conclut-il.
Mercredi 1 Mai 2013 - 15:06
Lu 1042 fois




1.Posté par Anonyme le 01/05/2013 15:38
Avec nos subvention ....

2.Posté par Candide le 01/05/2013 18:57
Force Ouvrière manifeste contre l'accord de compétitivité le mardi, mais signe un accord le mercredi

C'est surtout ca , l'Hypocrisie, dans les entreprises, on reconnait qu on est obligé de négocier.

Les postures CGT et FO c'est juste pour l'image...le cocu c'est qui? Le salarié!


http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20130306trib000752544/force-ouvriere-manifeste-contre-l-accord-de-competitivite-le-mardi-mais-signe-un-accord-le-mercredi.html

3.Posté par noe le 02/05/2013 07:07
Tous , des baiseurs de l'eau !
ça raconte n'importe quoi et se croit "intelligents" !

4.Posté par mi marche ec Melenchon le 02/05/2013 08:42
2.Posté par Candide
+1

Frederic Lordon faisait la même remarque dans l’émission d’arrêt sur images sur la crise à Chypre. En disant par exemple que:

- depuis 2009 il y a des mouvement sociaux avec une énergie colérique formidable depuis 2009 qui n'ont abouti sur rien.

- les syndicats (les confederations et non pas les bases syndicales) ont contribué et même planifié de faire perdre le mécontentement social dans la reforme des retraites de 2010 dans les sables.

- dans les grandes manifestations de 2009, alors que la crise financière était toute proche et "qu entre les banquiers et les fourches il n'y avait plus que les gouvernants" pour reprendre une expression d'Obama, les syndicats ont éteint les braises.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:32 Saint-Pierre: Un requin bouledogue prélevé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales