Social

Plus de production locale chez Giordano qui licencie à nouveau


En juillet 2014, une première série de licenciements avait tourné au bras de fer durant un mois
En juillet 2014, une première série de licenciements avait tourné au bras de fer durant un mois
Le solariste Giordano dégraisse ses effectifs. Une seconde vague encore plus importante que celle de l'année dernière aurait été lancée ces dernières semaines sans aucune révolte des personnels concernés. "La faute au manque de mobilisation de juillet dernier qui a fini par décourager le syndicat", témoigne un ex-professionnel de Giordano.

En juillet 2014, la société Giordano sortait d'un pénible mois de grève consécutif à la tentative de licenciement de 6 personnels. Quatre le seront dans les faits, l'inspection du travail refusant le départ de deux délégués du personnel.

Fin 2014, la même procédure a donc été déclenchée pour 18 salariés selon les infos d'Imaz Press, sans que la direction du groupe ne confirme. Un salarié débarqué estime qu'ils seraient même une vingtaine à connaître le même sort. Jusqu'à hier soir, nous n'avions encore aucun retour de la part de la direction de Giordano dont le siège se situe dans la Zac 2000 du Port.

Filiale de Giordano, la société Soletech avait elle aussi sacrifié 6 poseurs sur 12 postes l'année dernière. "Soletech c'est fini !", nous apprend-t-on également. "Le dernier délégué syndical a quitté son poste la semaine dernière", nous affirme-t-on.

L'éternel dilemme de la main-d'oeuvre moins chère ailleurs

L'avenir de Giordano semble désormais s'orienter vers la pose de chauffe-eau solaires via sa filiale Solar Prod by Giordano. Les coûts de la main-d'oeuvre ont sans doute eu raison de l'activité de production implantée dans l'île.

"Aujourd'hui Giordano c'est zéro production locale. Il reste une personne en tant que magasinier dans l'usine. Une seule personne au service-après-vente. Les conteneurs arrivent directement de Marseille, quand ce n'est pas de Tunisie. Le produit arrive fini", témoigne un autre observateur. Selon leurs témoignages, la grève de 2014 a été du plus mauvais effet pour la marque. "Les gens ont découvert à ce moment-là qu'il n'y avait plus de production locale, contrairement à la promesse publicitaire. Ça a fait chuter les ventes".

En juillet dernier,  des syndicalistes également en voie de licenciement ne s'étaient pas trompés lorsqu'il s'est agi de porter un regard prospectif sur le sort des salariés encore présents dans l'entreprise. "Aujourd'hui c'est 6 personnes, dans quelques mois, ce sera d'autres salariés", avaient-ils prévenu en visant malheureusement juste.
Mercredi 21 Janvier 2015 - 06:50
LG
Lu 3656 fois




1.Posté par Dimitri ALAIN le 21/01/2015 06:59
a force de taxé les entreprises a toutes les sauces on finira dans un mur et on bavera devant nous amis mauricien !!!

2.Posté par Pierrot2 le 21/01/2015 07:12
Pas facile de travailler et de faire travailler en France car ça devient très cher et aussi bien que certaines pour ne rien recevoir.
On est en pleine crise et certains voudraient mettre à genoux cette belle ile et comme on doit aussi subventionné ceux qui ne veulent pas trop bosser et voilà ou ça nous mène.

N'en déplaise à certains je pense que si on a un taux de chômage aussi élevé c'est un peu la responsabilité de nos anciens politiciens qui n'ont rien proposer à notre population et aux différents gouvernements français et aujourd'hui on est déjà dans le mur.
Retroussons nos manches et cessons de croire au Père Noël s v p

3.Posté par noe le 21/01/2015 07:47
La main-d'oeuvre est trop chère en France ...
Vive la loi Macron !!!!! pour ressusciter les entreprises ...

4.Posté par silvanelson le 21/01/2015 07:51
QUAND il ny plus rien a grater on a deja les brevet , licence ,les subvention etc il y a qu'un petit marcher dans le coin et l'avenir est ailleur

5.Posté par yves974 le 21/01/2015 08:22
Quand c'était au début des premières installations solaires, il y avait du travail aussi. Un chauffe-eau solaire ne se change pas tous les ans. Et puis la Réunion, c'est la France : les charges sociales des salariés, elles augmentent au lieu de diminuer. Le temps de travail mensuel des salariés diminue alors qu'on veut gagner plus sinon c'est la grève. Les dirigeants des entreprises des pays "sous-développés" ne sont pas idiots et disent "y'a bon banania" et ils vendent des produits finis qui arrivés à la Réunion avec le prix de transport, les frais de déchargement, les frais de dédouanement etc, sont moins chers que les produits locaux. Cherchez l'erreur! L’appellation "nou la fé" en prend un coup. Ah, j'en remets une couche avec une devinette : quel est le prix du produit qui a le plus augment à la Réunion?

6.Posté par chômeuse Saint-Pauloise le 21/01/2015 08:59
Que fait notre dépitée depuis des décennies, ex mairesse de Saint-Paul, pour préserver les emplois dans sa circonscription à part tenir des propos démagogues qui font fuir les entreprises ???

7.Posté par lezard masqué le 21/01/2015 10:31
"la grève de 2014 a été du plus mauvais effet pour la marque. "Les gens ont découvert à ce moment-là qu'il n'y avait plus de production locale, contrairement à la promesse publicitaire. Ça a fait chuter les ventes".
BRAVO MESSIEURS LES GREVISTES VOUS AVEZ FUSILLER VOTRE OUTIL DE TRAVAIL.

8.Posté par yves974 le 21/01/2015 10:48
Pour le "post 6". J'ai mal formulé ma devinette car il faut recherché le produit et les tarifs ayant quitté précipitamment l'ordi suite à un RDV. La devinette : quel est le produit qui a le plus augmenté à la Réunion? Précision : sans limitation de durée dans le temps ou pour donner une durée, moins de 10 ans entre le prix vendu antérieurement et le prix vendu plus tard!!! Réponse dans trois jours ouvrés soit samedi 24 janvier si Zinfos974 le veut bien.

9.Posté par Eh ouais le 21/01/2015 12:16
Merci aux taxes françaises, RSI, URSSAF, CRR, taxes foncières, taxes d'apprentissage, taxes professionnelles, et j'en oubli.

Tout cela fait qu'en 2015 sa va licencier à gogo en France et la Reunion.

Aucun politique ne s'intéresse au problème . Quand un chef d'entreprise gagne 100 euros , ils est ponctionné de 78 euros.
Il reste 22 euros pour payer le salaire net de ses salariés et le reste , environ 3 à 5 euros reste dans la poche du patron.
Sous réserve qu'il n'a pas été mis aux prud homme car sinon ces 3 a 5 euros parte directement au tribunal.

Ainsi un patron travail même pas pour le RMI ou le RSA , aujourd'hui un patron gagne plus rien, pour 65 heures par semaines et tous les emmerdent.

Autant licencier ou fermer en 2015.

Merci la France de ne pas soutenir les patrons. Sans patrons , pas de salariés...... L'inverse fonctionne moins bien

Vive Pôle Emploi

10.Posté par pfff le 21/01/2015 15:20
Mais si, le gouvernement a LA solution miracle: les contrats aidés.
Blague mise à part, depuis plus de 30 ans les gouvernements successifs s'acharnent à créer(renommer) des contrats aidés pour embaucher des gens dans les collectivités pour lutter contre le chômage.
Si je comprends bien, c'est une grosse HYPOCRISIE puisque en créant des emplois aidés le gouvernement admet en catimini que les charges sont trop élevés, mais ils sont tellement incompétents que rien ne change et les autres pays avancent pendant que nous on s'enfonce.

11.Posté par B FRAN le 21/01/2015 18:47
Hallou solaire aussi c'est terminé;
Vers qui les clients se retournent-ils en cas de panne ou autre ?

12.Posté par La lutte finale le 21/01/2015 21:09
Les solaristes péi ont sucé TVA npr et défiscalisation de l'impôt sur les sociétés, sans parler de l aide régionale à l acquisition des CES.. Une fois que l État et les aides régionales s estompent..la réalité du calcul économique revient au galop...

Il est temps d interdire l importation de ces unités "prêt à poser" et de conserver les filières d assemblage ..après la sib...Giordano...que font nos députés bareight, orphée, le breton ??????

13.Posté par Sa a moin sa le 21/01/2015 21:55 (depuis mobile)
A ou "soit disant" directeur de giordano,ou mem la fou la m*rde!!!!
Mi souhaite tt ske na de plus mauvais pou ou!!
Et si mi tombe si ou mi pardonnera pas ou.

Un ex employé ke ou té "aime bien"!!

14.Posté par Philippe TECHER le 21/01/2015 22:55
Maurice moins cher, Madagascar moins cher Afrique du sud moins cher etc,etc est parce que nous sommes département Français au bout du monde que nous sommes plus cher? je croyais le fait d'être Français nous donnait un avantage certain!!

15.Posté par Pervers pépère le 22/01/2015 00:03
Post 14: D'accord avec toi, La Réunion devrait exiger son rattachement aux Comores pour être enfin en mesure de s'épanouir!

16.Posté par babar run le 22/01/2015 05:20
n'importe quoi la......
Cette sté fait du chiffre et de la marge.....ils veulent délocaliser uniquement pour faire PLUS de marge.....comme toutes les sté qui délocalisent......
j'espère que le réunionnais réfléchiras a deux fois quand il achètera son chauffe eau solaire de choisir une sté qui embauche de la main d’œuvre locale (mais comme on est con......)

c'est comme les sociétés qui achètent des chauffe eau en chine et les vendent au même prix que ceux assemblés ici.....
(on en trouve a partir de 150€ pièce de bonne qualité.....)

17.Posté par LF le 22/01/2015 06:51
Le fait de taxer est normal (on est bien contetn qu'il y ait la Sécu, les hosto, les routes etc etc... Maintenant le problème c'est que le "petit" patron est trop taxé car le gros lui va s'en sortir avec des bons fiscalistes pour "optimiser" tout ca. Ex: Total qui n'a rien payé depuis des lustres!
Le problème c'est qu'on fait supporter au petit le poids des gros!!!
Donc faut pas s’inquiéter, à force toute l'économie va s’écrouler et au final il faudra tout remettre a plat. Et a ce moment seulement on aura peut -être une chance de ré-équilibrer les choses... et encore!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales