Société

Plus de 11.000 personnes à la journée de l'Alternance


Plus de 11.000 personnes. C'est le nombre de visiteurs à la 5ème édition de la journée de l'Alternance tenue ce jour sur le site du Parc des Expositions et des Congrès de Saint-Denis. Une fois encore, le site du Chaudron a été pris d'assaut pour venir à la rencontre d'une soixantaine d'exposants et une trentaine d'entreprises avec, à la clé, 300 postes à pourvoir.

Sur plus de 5 600 m² d'exposition, l'événement a permis à l'ensemble des participants (essentiellement un public jeune 16-25 ans) d'accéder, librement et gratuitement, à divers espaces thématiques : pôle Formation, showroom métiers, points Information, espace Conseils, îlot Entrepreneuriat, Mobilité.

Un job dating, piloté par le Pôle Emploi, à permis à de nombreux jeunes d'établir un contact direct avec des entreprises proposant des offres d'emplois.

Née de la volonté des trois villes membres de la Cinor (Saint- Denis , Sainte-Marie et Sain te- Suzanne), cette Journée de l'Alternance constitue le principal forum dédié à l'alternance et à l'emploi dans le Nord de La Réunion.

Organisée par la Maison de l'Emploi du Nord et la Cinor, soutenue financièrement par l'Etat et la Cinor, son objectif est de promouvoir les contrats en alternance (contrat d'apprentissage et contrat de professionnalisation) , et d'être un lieu d'information, d'orientation et d'échanges.

Dans son intervention ce matin, le président de la Cinor, Gérald Maillot, a confirmé son engagement en faveur de l'emploi et la démarche de la collectivité qui tend à favoriser l’insertion des jeunes.

40 jeunes embauchés à la Cinor

Ainsi, 40 jeunes viennent d'être intégrés au sein de la Cinor depuis le 15 juin dernier et 24 autres postes seront mis en place pour le mois d’octobre 2015 dans le cadre du développement par la Cinor de sa filière déchets.

S'agissant du choix d’embaucher des jeunes en contrats d’avenir, Gérald Maillot a évoqué des raisons purement financières. "L’État finance les emplois d’avenir à 90%, cela nous permet d’employer d’avantage de jeunes, avec le souci, sur les trois ans, d'accompagner les jeunes vers des formations diplômantes ou qualifiantes. Pour nous le contrat d’avenir c’est une forme de formation en alternance car ces jeunes sont salariés de la collectivité".

Le Président de la Cinor a également évoqué la volonté de la collectivité d’accompagner au mieux les entreprises pour qu’elles soient dans les meilleures conditions possibles d’embauche: "Leur rôle est primordial. Sans entreprise, il n'y a pas d'emploi. Nous devons être plus en avant sur l'information à apporter aux entreprises en matières de dispositifs d'aides et de créations d'emploi. Dans la situation difficile du moment, le chef d'entreprise est un homme qui a le nez dans le guidon et n'a, parfois, pas le temps ou le recul nécessaire pour chercher et concrétiser des solutions en faveur de l'emploi", a-t-il conclu.

 

Mercredi 24 Juin 2015 - 16:42
Lu 996 fois




1.Posté par noe le 24/06/2015 18:14
Les réunionnais veulent du travail mais certains empêcheurs manifestent souvent contre les carrières !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales