Faits-divers

Planteur de zamal malgré lui: Deux mois avec sursis et 3000 euros d’amende

Tribunal correctionnel de Saint-Pierre, 16 octobre 2014.


Jean A., de Saint-Leu, est né sous le signe indien. Une malchance crasse le poursuit avec une assiduité révoltante !

Première déveine… Le 13 avril 2014, chez lui à Saint-Leu débarque la maréchaussée. Pas pour lui, pour son fils à qui l’on vient signifier la destitution de son permis de conduire. Mais pourquoi, grands dieux, a-t-il fallu qu’un gendarme jette un œil par-dessus son épaule ? Dans son champ de vision immédiat, il aperçoit 17 beaux pieds de zamal pétants de santé, grands, gras, fort emplumés.

Et un peu plus loin, attendant sagement leur repiquage, des semis ressemblant à s’y méprendre à des plants de tomates, de salades et de piment. Poussés par leur maudite curiosité professionnelle, les représentants de l’ordre y vont voir de plus près. Foin de légumes, il s’agit de semis de zamal, 3060 en tout, dans leurs petits pots en plastique, alignés comme à la parade.

Comment ces semis sagement préparés ont-ils pu arriver là ? C’est là que se situe le second coup de malchance de notre malheureuse victime du sort.

"J’avais acheté des graines de millet pour les petits zoiseaux, madame la Présidente". Et au milieu de ces graines, que découvre notre homme ? Vous l’avez deviné, du zamal, car il est bien connu que malicieux comme pas permis, les gérants de magasins agricoles dissimulent des graines de zamal dans les sachets de semences des agriculteurs. "Tant qu’à faire, moin la achève plante à zot !"

Mais l’infortuné jean A. jure ses grands dieux qu’il ne vend rien, tout est pour lui et ses animaux, "les zoiseaux, les poules, les canards… Temps en temps, mi fais bouillir 2/3 graines que mi boir".

Avant d’être chômeur, notre homme travaillait aux espaces verts. "Vous y cultiviez du zamal ?", s’enquiert mutine la présidente Peinaud.

Le procureur Saunier observe que le prévenu possède un bel hectare en friche ; "destiné à quoi ?", demande-t-il. Aucune réponse. De même, les enquêteurs ont trouvé sur son téléphone portable la photo d’un splendide plant de zamal  au beau milieu d’un champ de canne : "la pas moins ça !".

Le procureur s’est emporté, fustigeant "cette mauvaise foi évidente chez un homme aux explications fumeuses (gag !) qui n’abusent personne".

Troisième malchance : impossible de vous dire ce qu’a répliqué son avocate, cette dernière s’étant fixée à un mètre de la présidente pour lui murmurer son argumentation à l’oreille (ou presque). Elle n’est pas la seule à concevoir son métier d’oratrice comme un échange secret entre robe et cour. Navrant !

Le tribunal a été clément avec notre victime du sort qui en prend pour deux mois avec sursis et 3000 euros d’amende quand même.
Jeudi 16 Octobre 2014 - 15:48
Jules Bénard
Lu 4948 fois




1.Posté par macron de social democrate le 16/10/2014 17:00
il faut liberaliser et laisser les agriculteurs valoriser la terre de la reunion. On exportera plus avec un label bio "noulafé" qu'avec l'eau minerale de st andré.

2.Posté par Jo le 16/10/2014 17:02
Ca me rappelle une bonne et vraie histoire. dans une gendarmerie de notre bonne île, les gendarmes avaient brulés un tas de zamal qu'ils avaient récupérés Et devinez la suite, quelques semaines plutard des graines du tas avait germées et plein de pieds de zamal avaient poussés dans la cour de la gendarmerie, ca n'a pas été perdu pour tout le monde

3.Posté par noe le 16/10/2014 18:08
Dommage !
Ce n'était qu'une plantation de plantes écolos ! de la tisane pour pimenter les soirées entre potes !

4.Posté par Cham burn them le 16/10/2014 20:36
Faya Burn dem !!!
Et si on laissait tranquille ces petits messieurs des hauts...
Quand l'hypocrisie française n'a jamais été aussi importante au sujet du cannabis...
Des flics s'enfument la nuit, et interpellent les gars le lendemain...
Enfin bref, pov ti boug.
FAYAA!!

5.Posté par Tristan le 16/10/2014 21:54 (depuis mobile)
Bientôt la loi changera. La France gronde. L état s appauvrit. Impôts impôts impôts... Laissez moi payer des taxes sur mon cannabis. Cessons cette hypocrisie. La prohibition est contre productive et me met en danger. Ces dealers cesseront d etre

6.Posté par La vox populi.com le 17/10/2014 01:10
il a tout pour venir faire de la politique. Il ne connait, ne sait rien. Ne lui demandez pas c'est quoi Bygmalion. Comme Sarkozy, il dira "connais pas, c'est un voisin?".

7.Posté par Titang 974 le 17/10/2014 09:14
Maintenant, je comprends pourquoi partout où je jette du maïs à mes poulets, il y a des pieds de zamal qui poussent comme par enchantement, moi je croyais que c'était du maïs transgénique

8.Posté par David Asmodee le 17/10/2014 09:58
Il vaut mieux planter du zamal que de devoir aux impôts. C'est beaucoup moins sévère.

9.Posté par Môvélang le 17/10/2014 12:48
17 pieds de zamal à 1500 € le pied, çà fait !hum!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
25 500 € hum!!!!!!!!!!!!!, c'est cuit les vacances de noel à nouyork cette année

10.Posté par noe le 17/10/2014 14:31
Les tikalités se vendent tj bien chez nous !
Il y a des clients !

11.Posté par babar run le 17/10/2014 19:58
ce sont les "fumeurs malgré eux" qui vont être déçus.......

12.Posté par KLD le 17/10/2014 21:49
l'amdr se bat , malgré elle et à l'insue de son plein gré pour plus de morale en politique , si, si , c'est connue et reconnue par toute la Réunion , mon ile intense favorite .

13.Posté par Jules Bénard le 18/10/2014 07:36
à posté 12 KLD : je ne vois vraiment pas le rapport. Votre raisonnement est curieux. Vous êtes sûr de savoir lire ? et écrire ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales