Politique

Plan départemental des déchets : La version de l'autre Europe Ecologie


Jean-Pierre Marchau, Rahiba Dubois, Christophe Pomez, Leïla Djarallah et Cyrille Lebon d'Europe Ecologie et de Ker (Kooperative Ekologie Reunion) ont tenu, hier, une conférence de presse pour rappeler qu'il ne reste plus qu'aujourd'hui aux citoyens pour exprimer leur point de vue à l'occasion de l'enquête publique lancée sur le PDEDMA (Plan Départemental d'Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés).

Une conférence de presse qui n'avait pas pour objet de parler des dissidences internes à Europe Ecologie mais décidément, il semble difficile d'y échapper… Cette réunion avec la presse ne semble pas avoir plu au camp d'en face qui avait déjà organisé une conférence de presse sur le sujet le 25 novembre dernier (composé notamment d'Yvette Ducheman, Vanessa Miranville, Vincent Defaud, Jean Erpeldinger) et rien de tel que la presse pour servir de témoin et d'essayer de convaincre que "les vrais c'est nous, c'est pas eux". Alors que Jean Erperdinger estime que la conférence de presse ne concerne pas Europe Ecologie puisque les personnes qui en sont à l'initiative ne sont pas des porte-paroles du mouvement, Rahiba Dubois et Jean-Pierre Marchau rappellent que "les dissensions sont là, il faut faire avec, mais cela ne nous empêchera pas de donner notre point de vue".

Parenthèse fermée, il est un fait non discutable que l'enquête publique sur le PDEDMA (Plan Départemental d'Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés) se termine aujourd'hui. Le bilan n'est pas très satisfaisant : "J'ai pour exemple Saint-Paul qui compte 100.000 habitants, nous avons recueilli 10 avis pour cette enquête publique", souligne Rahiba Dubois. L'idée des membres d'Europe Ecologie et de Ker était donc de rappeler à la population combien la problématique de traitement des déchets est importante. Et ils espèrent voir aujourd'hui des personnes venir apporter leur contribution, si petite soit-elle, dans les mairies.

Collecter les biodéchets séparément

On compte environ 490.000 tonnes de déchets ménagers dont 250.000 tonnes d'ordures ménagères et 215.000 tonnes de déchets municipaux (verts et encombrants) à la Réunion, par an. "Nous devons inventer une gestion des déchets différente de celle de la métropole, car on importe beaucoup. Il faut trouver des solutions compatibles à l'insularité et à la situation sociale de la Réunion", explique Jean-Pierre Marchau, qui souligne que le tout fiscal n'est donc pas une solution, mais ils restent attentifs à la réflexion sur la redevance incitative.

Incinérer, enfouir ou opter pour la filière des TMB (Tri Mécano Biologique)… "Pour nous, le mieux pour l'instant, c'est la collecte séparative des biodéchets", affirme Jean-Pierre Marchau. Parmi les ordures ménagères, 30% environ sont des biodéchets. Christophe Pomez va même plus loin dans la réflexion : "Finalement, ce Plan départemental va permettre de dire que, quelque soient les procédés de traitement, se pose la question à long terme de réfléchir à la valorisation et à la réduction des déchets. Ce plan nous impose de réduire à hauteur de 7% nos déchets jusqu'à 2015, puis sur la base de 2013 réduire encore de 7% nos déchets pour 2020. Nous souhaitons un véritable plan départemental de réduction massive des déchets compte tenu de la démographie accrue".

Ne plus parler de "déchet" mais de "produit à valoriser"

A ce jour, le coût de la collecte et du traitement des déchets est couvert à 57% par le TCO, 59% par la Cirest, 85% par la Civis et 87% par la Cinor : "Demain, on ne pourra pas faire payer plus aux intercommunalités. Si on ne veut pas avoir à subir une hausse en puissance des taxes d'enlèvement des déchets, il faut agir", rappellent les écologistes.

Plusieurs exemples de démarche écocitoyenne ont été cités : l'exemplarité des institutions en la matière (réduction du papier…), la lutte contre le sur-emballage des produits en grandes surfaces, la mise en place du compostage dans les établissements scolaires et les quartiers… "Il ne faut plus parler de déchet, mais d'un produit, issu de notre activité humaine, que l'on doit valoriser et qui permettrait par ailleurs de créer de l'économie et de l'emploi", insiste Christophe Pomez qui admet qu'il s'agit là d'une véritable "révolution de notre pensée".

Actuellement, 84% des déchets vont en décharge et 16% sont valorisés.
Mercredi 8 Décembre 2010 - 07:54
Melanie Roddier
Lu 1487 fois




1.Posté par Cambronne le 08/12/2010 09:12
(Kooperative Ekologie Reunion)
c'est devenu une maladie pour venir à bisounours kats kats land pour voir cette armada nous chanter en Koeur le karaoké avec SKat-Kat & cO komiks Song French touch éKolo Pastèke "tout le monde veut devenir un Kat- sKatologique
Faut kroire que tout cette armada d'enseignants n'ont donk rien d'autre à foutre de leur journée ...

"Demain, on ne pourra pas faire payer plus aux intercommunalités. Si on ne veut pas avoir à subir une hausse en puissance des taxes d'enlèvement des déchets, il faut agir"

et ils proposent quoi les crétins une taxe supplémentaire?

2.Posté par Daniel F le 08/12/2010 09:28


Je voulais écrire sur le sujet des ordures à la Réunion et du futur incinérateur mais en cherchant un peu sur le net, je pense que certains spécialistes en parlent beaucoup mieux que moi !



Si vous aimez votre ile, plus que tout regardez ces vidéos et faites vous votre propre opinions



Quelques vidéos pour bien comprendre le problème des ordures globalement :



Compte rendu de Marie-Dominique Loye-Pilot

(Maitre de conférences à l’Ecole normale supérieure)

http://www.youtube.com/watch?v=Be8_hpro5no&feature=channel



Dany Dietmann nous parle de notre empreinte écologique et d’évolution durable

http://www.youtube.com/watch?v=1MPUyP5PTyw



Dany Dietmann, maire de Manspach (Alsace), initiateur de la "pesée embarquée"

http://www.dailymotion.com/video/x39296_interview-de-dany-dietmann_news



Quelques idées :

Pour inciter au recyclage de nos ordures, il faut payer au poids en déduisant le poids du recyclé ! (= mois d’impôts locaux)

Il faut trouver des solutions pour optimiser tout retour des polluants vers un centre de recyclage (exemple : les batteries auto)

Avec le passage au patrimoine de l’Unesco il faut étendre le concept des brigades vertes, en contrôlant et verbalisant toutes personnes qui souillent notre iles !

Décontaminer, nettoyer et surveiller nos ravines (Ravines n’égale pas poubelle)

Que des mesures soient prises pour éliminer les suremballages importés sur l’ile et diminuer la production de plastiques non recyclables.

Que les écoles sensibilisent encore plus nos enfants à ne pas jeter par terre.

Que les municipalités mettent plus de poubelles dans les communes et verbalisent les souillons (pic-nic, couches culottes, et autre désagréments)



En conclusion :

Je fais attention = je fais des économies

Je ne fais pas attention = je paye



Si on diminue nos ordures en recyclant on peu surement éviter l’incinérateur, car à l’inverse un incinérateur n’est rentable que si il tourne à plein régime (je vous laisse déduire les conclusions qui s’impose)

Réveillez vous et faite tourner l’information, on trouve tout sur le net, faites vous votre propre opinion.






3.Posté par Filou le 08/12/2010 09:56
Article à mettre en perspective avec un autre de ce jour :
"1.061.000 habitants à la Réunion à l'horizon 2040"

Il faudra réellement mettre le paquet sur le recyclage, le tri en passant par plus de pédagogie et d'éducation (car il n'y a rien de réellement concret et pérenne à ce jour dans les programmes scolaires) et mixer avec des sanctions claires et nettes (çà commence doucement, cf. le projet d'amender ceux qui laisseraient traîner leurs poubelles à Saint-Denis).

Sinon imaginer déposer 84% des déchets de +1.000.000 personnes en décharge... gloupsss !!!

4.Posté par mwa la pa di le 08/12/2010 10:50
Il est de l'écoligie à la Réunion comme certaines religions : toutes les échelles de la dissidence allant des mous aux intégristes en passant par ceux qui pensent qu'ils sont les seuls porteur de la VERITE ECOLOGIQUE.... Bref cela finit par devenir emmerdant ! En fait comment faire un parti avec des divergences (de tous poils) ? Un vrai tapis mendiant, mais qui n'est d'aucune efficacité. Le dommage dans notre département est cette manie tant à droite qu'à gauche de vouloir avoir une place au pouvoir. Regardez le désastre de ses parvenus que sont ceux qui ont "pacsé" avec l'alliance ! Vouloir faire un parti avec des groupuscules qui ne veulent pas perdre leurs spécificité est une ânerie digne des intello qui jouent aux sauveurs du monde. Bref nul et archi nul !

5.Posté par Royal Bourbon le 08/12/2010 11:50
C'est vrai, il faut éliminer les déchets.... ceux qui n'ayant pas de place dansla France hexagonale viennent polluer la Réunion et servent de terreau aux pastèques , rouges dedans, verts dehors et gonlées comme des beaudruches...

6.Posté par Ded le 08/12/2010 15:04
Bravo Royal bourbon ( c'est bien un chien ça non?) pour ton courage...toujours les bons vieux arguments que les déchets de la politique , ceux qui ne seront jamais recyclables car ils n'ont aucune valeur , resservent depuis 50 ans!

l'une des solutions radicales c'est déjà d'empêcher les gens de jeter leurs cochonneries partout ( au prétexte que c'est à l'état de tout faire) et pour cela , faire comme à Sinngapour , frapper au porte monnaie...Si les gens commencent à faire leur devoir de citoyens , on pourra alors ,peut-être traiter les déchets..mais tant que les politiciens cités plus haut et les écolos qui disent tous en gros:" y en a trop, faut faire quelque chose mais pas chez moi" seront incapables de décider , les saloperies qui font la gloire de nos ravines , de nos plages et de nos bords de route continueront à se multiplier!

7.Posté par Royal Bourbon le 08/12/2010 19:54
Je suis effectivement un chien mais Royal, aussi je ne vous autorise pas à me tutoyer. Les chiens connaissent leurs maitres, ils sont habitués à vivre ensemble et à se cotoyer et ils n'aiment pas les étrangers qui les font aboyer les dérangent; et le s conduisent à mordre parfois...C'est pourquoi à la Réunion, on ne franchit pas le barreau de quelqu'un n'importe comment. On crie d'abord: na point personne ? et on vous laisse peut etre entrer si on le veut bien . Question de respect de la propriété d'autrui.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales