Politique

Plan de prévention des risques: Lebreton et TAK veillent au grain


Plan de prévention des risques: Lebreton et TAK veillent au grain
Le Plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPR) inquiétait bon nombre de propriétaires de terrain se situant au bord des falaises ou traversés par des ravines, notamment au Tampon.

Alors qu’il fait l’objet d’une révision générale, ce vendredi, le conseil communautaire de la CASUD a adopté des avis "très réservé" à "réservé" sur le nouveau projet, respectivement pour la ville de Saint-Joseph et du Tampon. 

A Saint-Joseph, une enquête publique sera menée du 26 septembre 2016 au 26 octobre 2016. Si le précédent plan "nous laissait peu de marge de manœuvre, celui-ci laisse quelques possibilités", a estimé Patrick Lebreton, vice-président de la CASUD.

TAK: "On ne peut pas déclasser des terrains sans remettre de l’ordre"

Sur la commune, deux zones rouges inconstructibles et trois zones bleues, constructibles avec prescriptions, ont été définies. Si ce nouveau projet laisse apparaître un gain de constructibilité d’environ 16 hectares, "l’évolution cartographique est encore trop négative voire absente dans certains secteurs à forts enjeux économiques", nuance le maire.

Le conseil a donc suivi la proposition du maire de Saint-joseph d’émettre un "avis très réservé" sur le projet de Plan de Prévention des Risques (PPR) naturels prévisibles. 

Pour le Tampon, le conseil a décidé d’émettre "un avis réservé" malgré l'amélioration du projet par la création d'une zone de risque modéré (zone B2U). Pour André Thien Ah Koon qui avait dû batailler pour réduire l'impact du PPR pour certains de ses administrés, "l’Etat doit jouer son rôle. On ne peut pas déclasser des terrains sans remettre de l’ordre".
Samedi 24 Septembre 2016 - 06:05
Lu 1069 fois




1.Posté par yabeleso le 24/09/2016 11:51
C'est déjà ça mais on est très loin du compte surtout au Tampon où la DEAL a mené son étude préalable en toute catimini. Les enquêtes de terrain n'ont pas eu lieu et dans la plupart des cas les prescriptions ont été posées sur carte sans venir voir ce qui se passe sur le terrain.
Par exemple, le long de la route nationale ils n'ont pas pris en compte la réalisation depuis plus de vingt ans de la route nationale et des avaloirs qui ont été posés dans le cadre de la réalisation de ces travaux.
C'est du grand n'importe quoi! Et les services administratifs de la mairie s'en lave les mains malgré l'engagement des élus !!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales