Faits-divers

Piéton percuté à Sainte-Marie: Le conducteur déféré au parquet de Saint-Denis


Le conducteur de la Peugeot 208 qui a percuté l'homme sur la quatre voies de Sainte-Marie lundi soir a été déféré au parquet de Saint-Denis.

Présenté à la justice ce matin, l'homme qui n'avait plus de permis depuis quatre ans pourrait être mis en examen pour homicide involontaire.

Lundi soir, vers 18h30, ce dernier a percuté un bénédictin d'une soixantaine d'années (enfin identifié grâce à un appel à témoins) sur la quatre voies de Sainte-Marie. Sept autres véhicules ont ensuite roulé sur le corps, causant la décapitation de la victime.

Un accident d'une rare violence qui a choqué les usagers de la route ce soir-là.

Sur place, les gendarmes interpellent un couple avec un bébé. Leur attitude paraît étrange et c'est la femme qui déclare avoir conduit la Peugeot, laissant l'homme abandonner le véhicule et quitter les lieux.

Mais ce dernier reconnaît ensuite avoir été le conducteur au moment de l'accident, malgré son permis annulé.

Si aucune faute de conduite n'est à noter et que l'imprudence du piéton qui a cherché à traverser la quatre voie est évidente, l'attitude du conducteur après l'accident ne jouera pas en sa faveur auprès du juge d'instruction. 
Jeudi 18 Juin 2015 - 07:24
Lu 2488 fois




1.Posté par chikun le 18/06/2015 10:21
Si l'on a retiré le permis du conducteur c'est bien pour qu'il ne conduise plus ? Hein ?! Hein !?
Donc cet individu, déja catalogué comme dangereux , se permet de ne pas respecter la décision de justice qui le prive de son permis.

C'est donc un chauffard qui a tué le piéton.

2.Posté par La faute à qui? le 18/06/2015 14:42
1.Posté par chikun le 18/06/2015 10:21

Eh oui. Quant à dire qu'il a respecté le code de la route, c'est à voir.

Pour rappel: il me semble que le code de la route oblige à adapter sa conduite aux circonstances pour rester maître de son véhicule..

La nuit, on voit moins, donc en principe on devrait rouler un peu moins vite, respecter les distances de sécurité voire les augmenter.. etc

Or, 9 voitures sont passées sur la victime. A quelle vitesse roulaient-elles pour cela??? Ont-elles l'habitude de passer sur les chiens écrasés et autres animaux écrasés.. Ou roulaient-elles trop vite de sorte qu'elles n'ont pu freiner ou éviter cet obstacle? Et voyaient-elles bien devant leur voiture...?

Ont-elles adapté leur conduite à la visibilité (nuit)? euh... Je me pose la question, tant les routes sont souvent considérées par certains (beaucoup) comme des pistes de course...

La victime a très certainement eu le tort de tenter de traverser la 2 X 2 voies. Mais les automobilistes concernés sont-ils "blancs comme neige"... ?

Euh, je me pose des questions. Bien sûr, ne parlons pas ce chauffard qui n'avait plus de permis (pourquoi?) et qui n'aurait donc pas du se trouver là....,

Au final, une vie supprimée dans d'horribles conditions.

Si ça pouvait en faire réfléchir 2 ou 3 au volant..

3.Posté par roger le 18/06/2015 15:33
@2.Posté par La faute à qui? le 18/06/2015
A un moment il faut arrêter de chercher des poux dans la tête des automobilistes. Une 2x2 voies c'est limité à 110 km/h, effectivement on peut rouler un peu moins vite la nuit (bien que rien n'oblige à le faire dans le code de la route) mais même à 90km/h, personne ne s'attend à voir surgir un corps allongé sur le bitume dans le faisceau de ses feux de croisement (portée environ 30m), donc pas le temps de réagir.
Sinon réclamez de rouler à 20 km/h maxi sur les 4 voies si vous voulez protéger tous les piétons et autres animaux errants qui n'ont rien à y faire.

4.Posté par Mamitu le 18/06/2015 18:33
Tout à fait d'accord avec post 3. Et je rajouterai qu'il n'y a pas de passage protégé pour les piétons pour traverser une 4 voies, car c'est une route où l'on peut rouler jusqu'à 110 kms/h. Ce n'est pas anodin. En outre, tout véhicule est prioritaire dès lors qu'il route sur le macadam. S'il y a un passage protégé et qu'un piéton soit déjà engagé, alors le véhicule doit lui céder le passage. Un piéton n'a pas à s'engager alors qu'une voiture arrive. Il doit attendre. Si la voiture s'arrête pour le laisser passer, alors le piéton peut traverser. Si le conducteur qui a renversé ce papy n'avait plus de permis, c'est une autre paire de manches. Car, cet accident aurait pu arriver à une personne ayant son permis. Une peau noire dans la nuit noire, ou dans le fénoir, on ne la voit pas. Même par temps de pleine lune, et même quand la personne marche sur le bas côté de la route. Il faudrait donc que ces personnes portent un gilet fluorescent pour être un peu plus en sécurité, afin d'être vues par les automobilistes ; comme des cycliste ont des lampes supplémentaires la nuit parce que les lampes de leurs vélos sont trop petites.

5.Posté par Un peu facile de tout mettre sur le dos du piéton imprudent, non? le 18/06/2015 20:37
3.Posté par roger le 18/06/2015 15:33 |

Etonnant votre commentaire. D'abord, vous êtes le représentant des automobilistes? Ou vous parlez pour vous? Dans ce cas, pourquoi parler de "chercher des poux aux automobilistes" (j'en suis un)? Vous vous sentez visé? Pourquoi? Pas clair.

Ensuite, vous ignorez manifestement ou avez oublié le code de la route. Pour vous éclairer ou vous rafraîchir la mémoire, voir l'article R413-7 du code de la route:

I. - Les vitesses maximales autorisées par les dispositions du présent code, ainsi que celles plus réduites éventuellement prescrites par les autorités investies du pouvoir de police de la circulation, ne s'entendent que dans des conditions optimales de circulation : bonnes conditions atmosphériques, trafic fluide, véhicule en bon état.

II. - Elles ne dispensent en aucun cas le conducteur de rester constamment maître de sa vitesse et de régler cette dernière en fonction de l'état de la chaussée, des difficultés de la circulation et des obstacles prévisibles.

III. - Sa vitesse doit être réduite :

Lorsque les conditions de visibilité sont insuffisantes (temps de pluie et autres précipitations, brouillard...) ;


Ce n'est donc pas parce que la vitesse limite est 90 km/h ou 110 km/h qu'on peut rouler à ces vitesses, si les circonstances (comme la nuit) ne le permettent pas. Et il faut rester maître de sa vitesse et de son véhicule en toutes circonstances.

Vous admettez qu'il faut rouler moins vite et parlez de 90 km/h et admettez aussi (bravo de le dire) que les phares ne portent qu'à 30 mètres.

90 km/h = 90 000 m/h = 25 m/seconde.

Même avec des super phare de portée 50 m, vous avez un délai pour réagir, freiner... au plus de 2 secondes. 2 secondes ce n'est rien (surtout si en plus les distances de sécurité entre véhicules ne sont pas respectées - plus d'une fois le cas....).

Si un obstacle "se présente" devant vous arrêté sur la chaussée(pas seulement un piéton, mais aussi une voiture ou un 2 roues accidenté, un animal vivant ou mort, un objet tombé d'un camion etc etc)

=> vous n'aurez quasiment pas le temps de réagir et c'est le choc ou la sortie de route presque assurée.

Le but de mon commentaire est donc d'alerter (moi le premier) sur les risques à rouler trop vite la nuit, et pointer ce fait dans cet accident où il est bien trop facile de dire que c'est la faute du piéton qui n'avait pas à se trouver sur la route.

Certes, mais les 8 ou 9 autres chauffeurs, dont le chauffard, maîtrisaient-ils leur conduite et leur vitesse au point qu'ils sont passés sur le corps de ce pauvre homme, mort, comme un chien, J'en doute.

Quant à votre dernière phrase (limiter à 20 km/h, c'est stupide et ne correspond bien sûr absolument pas à ce que j'ai écrit ou ce que je veux. Sans intérêt.

J'espère que mon commentaire pourra vous faire modifier votre point de vue. Sinon, inutile de polémiquer (sauf si vous avez des arguments sérieux; ce qui n'est pas le cas pour votre post 8).

Dernière remarque: vu que le chauffard en cause n'a plus de permis (pourquoi?) et a eu un comportement frauduleux, on peut se demander si quelqu'un d'autre à sa place n'aurait pas pu éviter le piéton. La question reste posée.


4.Posté par Mamitu le 18/06/2015 18:33

On est bien d'accord que ce piéton a fait l'énorme bévue de traverser une voie réservée aux véhicules rapides. Il l'a paie au prix maximal. Hélas. Sur ce point là, d'accord.

Pour le reste, je vous renvoie à ce que je viens de dire. Votre commentaire n'y répond pas. Vous oubliez que réservée ou pas aux véhicules rapides, les 2 X 2 voies peuvent être bloquées occasionnellement par des obstacles (véhicule ou 2 roue accidenté, animal, objet tombé, ...). La théorie c'est bien, mais la pratique et la réalité, c'est mieux.

Alors je maintiens et persiste à penser que les voitures en général (la mienne aussi) et les 9 qui sont passées sur le corps de la victime roulaient trop vite la nuit. Et inutile de tomber aussi dans l'exagération (genre rouler à 20 km/h ou autoriser les piétons à circuler sur les 2 voies; ce ne sont pas des arguments, mais des exagérations simplistes ou des "fuites", faute d'argument sérieux).

Donc discuter si vous le souhaitez,, oui, polémiquer non sérieusement, non. Répondre m'a pris du temps et je bosse comme vous. Alors causons utile ou bien passons à autre chose.

Un usager de la route lambda

6.Posté par La nuit on ralentit sensiblement. Point barre. le 18/06/2015 21:29
Précisions trouvées sur divers sites (pour ceux qui veulent contre argumenter, sérieusement).

La distance d’arrêt est la distance parcourue par un véhicule entre le moment ou son conducteur perçoit un problème, et le moment où le véhicule est à l’arrêt complet.

La distance de réaction est la distance que parcourt le véhicule entre le moment où son conducteur perçoit un problème, et le moment où il pose son pied sur la pédale de frein.

La distance de freinage est la distance parcourue par le véhicule entre le moment où son conducteur commence à appuyer sur la pédale de frein, et le moment où le véhicule est à l’arrêt complet.

En gros, distance d'arrêt = distance de réaction (1 seconde ou 27 m à 90 km/h si le conducteur est au top de sa forme, pas dérangé...) + distance de freinage (2 secondes ou environ 54 m à 90 km/h) = total de 81 m.

La nuit, avec des phares portant à 30 m (et au mieux, théoriquement 50 m), ça ne le fait pas, c'est le choc ou la sortie de route assurée...si obstacle!

CQFD

7.Posté par roger le 18/06/2015 22:38
@post 5 : vous demandez de ne pas polémiquer ou de ne pas tomber dans les excès stupides, pourtant c'est exactement ce que vous faites !

Bien sûr qu'il faut limiter sa vitesse en cas de visibilité réduite, mais il ne faut pas oublier la destination première de chaque voie de circulation. Une 2x2 voies est une voie rapide, c'est pour cela que la vitesse y est limitée à 110 km/h et non pas à 50 ou à 30 comme en ville. On doit adapter sa vitesse mais sans nier pour autant que c'est une voie dédiée à la circulation rapide.
L'articleR413-7 du code de la route que vous citez est d'ailleurs très clair : le conducteur doit adapter sa vitesse en fonction des obstacles prévisibles. Un piéton sur une 4 voies n'est pas un obstacle prévisible ! Tout comme il est impossible de prévoir un véhicule à contre-sens, il est également impossible de prévoir, dans des conditions normales, qu'il puisse y avoir un piéton en plein milieu de la 4 voies ! Ou alors, si l'on veut vraiment éviter tous les accidents, oui, il faut vraiment réduire drastiquement sa vitesse, parce que comme vous le dites il y a peut-être un piéton imprudent ou ivre, un véhicule accidenté, un objet tombé... Mais ce n'est pas la norme.

Ce pauvre homme, comme tant d'autres hélas à la Réunion, a trouvé la mort en tentant de traverser une route où aucun piéton n'est censé se trouver. Ce n'est pas pour rien que l'espérance de survie d'un piéton sur autoroute est estimée à quelques minutes à peine : ce n'est pas un milieu conçu pour lui.
Le conducteur qui l'a renversé était en faute pour avoir roulé sans permis et il sera certainement condamné pour cela, mais cela ne veut pas dire qu'une personne ayant son permis aurait pu l'éviter, la preuve avec les véhicules arrivant derrière.

A 50 km/h, la distance d'arrêt d'un véhicule (prenant en compte le temps de réaction de l'automobiliste + le temps de freinage) est estimée aux alentours de 28m dans des conditions optimales : bonne visibilité, véhicule en parfait état, bonne adhérence, conducteur en pleine forme et attentif, ...ce qui correspond peu ou prou aux 30m de portée des feux de croisement.
Si on rajoute un peu de marge sur chaque paramètre (éblouissement dû aux autres véhicules la nuit, fatigue, freins en plus ou moins bon état) on va sûrement devoir descendre à 30km/h, voire moins, si on veut être absolument certain de pouvoir s'arrêter pour tout obstacle surgissant dans le faisceau des phares. Vous voyez que les 20 km/h dont je parlais ne sont pas si loin et ne sont pas des exagérations simplistes !

8.Posté par On finit par y arriver finalement... le 19/06/2015 23:11
7.Posté par roger le 18/06/2015 22:38

Au moins vous reconnaissez que ma position est sensée. C'est déjà ça.

Mais je vous signale que je ne réclame pas qu'on roule à 20 km/h pour protéger les piétons comme indiqué dans votre premier post. Vous l'avez imaginé de mon premier post. Ce n'est pas ma position.

J'alerte sur le problème de la vitesse et ses conséquences, et je répète, est que les 9 voitures passées sur le corps de ce pauvre homme roulaient trop vite la nuit. Comme la plupart des automobilistes, moi compris.

D'un poste à l'autre, vous avez évolué, c'est bien dans votre commentaire. Il manque à pousser à son terme le raisonnement....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales