Politique

Pierre Vergès : "La Réunion doit exalter son identité territoriale"

Pierre Vergès, ancien président de l'IRT (Ile de la Réunion Tourisme) revient sur le bilan de la présidence de Jacqueline Farreyrol et dénonce le problème de libre-arbitre de la structure et son manque de cohérence.


Pierre Vergès : "La Réunion doit exalter son identité territoriale"
Zinfos974: En tant qu'ancien président de L'IRT (Ile de la Réunion Tourisme) que pensez-vous du bilan de Jacqueline Farreyrol ?

Pierre Vergès: Tout d'abord, je ne souhaite en aucun cas l'attaquer… L'IRT est avant tout une structure incarnée et contrôlée directement par la Région, et donc Didier Robert. À titre plus personnel, je ferais simplement remarquer qu'elle n'était pas d'une efficacité redoutable en tant que sénatrice…

Mais que penser du travail de l'IRT depuis 2010 ?

Ils sont partis sur de mauvaises bases… Au niveau des locaux déjà. A l'époque nous avions envisagé la rénovation d'une vieille case créole dans le centre ville de Saint-Denis, après que la maison voisine soit elle aussi remise à neuve pour accueillir les bureaux de L'IRT.  Malheureusement, la Région en a décidé autrement et ce sont 900m2 qui ne servent à rien tandis que la Région dépense entre 9000 et 1 million d'euros dans des loyers à Saint-Paul sur quatre ans, soit 3,6 millions, largement le prix des rénovations d'un bien qu'elle possède déjà. Pour moi, ça illustre parfaitement l'incompétence de la Région, à moins que d'autres intentions ne soient inavouées…

Les deux structures manquent donc de cohérence à vos yeux ?

Oui, il y a une totale incohérence dans le statut touristique de l'île, au niveau de l'accessibilité pour un touriste étranger, plus particulièrement venant d'Afrique. La bataille principale de la Région doit être la simplification de la délivrance des visas. Il existe déjà des accords avec l'Australie, mais pas avec l'Afrique du Sud qui est bien plus proche, alors pourquoi ? J'étais à l'initiative d'une demande à l'Etat de l'instauration d'une charte de destination touristique à ce sujet. L'Etat devait s'engager à le signer mais il a passé ce point à la trappe. Nous avons donc refusé de signer la charte et on m'a fustigé d'irresponsable.

Qu'attendiez-vous de ce point ?

Régler le problème de délivrance trop compliquée des visas. J'avais refusé l'idée d'intégrer la Réunion dans l'espace Shengen car je pensais que c'était un avantage pour La Réunion de ne pas en faire partie. Mais l’État était en désaccord, prétendant que la simplification des visas pour les voyageurs venant d'Inde, d'Asie ou d'Afrique n'était pas une chance pour l'île et allait faciliter l'immigration clandestine, la Réunion étant une porte sur l'Europe. L'État a roulé les Réunionnais. Il existe des contrôles efficaces et nous n'avons pas demandé une délivrance sur tous les pays. Se résoudre à un tel discours, ce serait revenir à l'époque du marronnage où certains devaient vivre cachés. Un discours d'une stupidité sans nom, à la hauteur des bafouillements de la direction. C'est pourquoi il faut établir un front uni, pour enfin dire à l'Etat que c'est lui qui bloque et empêche le marché réunionnais de s'ouvrir, on perd du temps.

Comment promouvoir l'île de la Réunion ?

Récemment, L'IRT a opté pour une diminution du budget sur les FEDER (Fonds européen de développement économique et régional) consacrés à la promotion de l'île, sur les spots télévisuels et les chaines de radio nationales. C'est absurde, car on ne peut pas visiter l'île sans connaître sa population dans sa diversité, elle qui est en osmose avec l'espace. Il faut savoir positionner la Réunion en fonction de ses capacités, en axant sur l'intérieur de l'île, les ilets, les cirques, les remparts etc… La Réunion n'est pas compétitive sur ses plages, même si, ça ne veut pas dire qu'elle n'en a pas. Cependant, les intérieurs de l'île sont majestueux et sont même classés au patrimoine mondial de l'Unesco. Alors pourquoi il n'y a aucun travail là-dessus quand on voit la proximité de certains de ces espaces ?

En quoi la valorisation du cœur de l'île est importante ?

Une multitude de chambres d'hôtes a vu le jour dans cette zone grâce à l'Europe. La question est, ces structures offrent-elles le confort nécessaire ? Le constat est pourtant clair, avant, beaucoup n'avaient ni l'accès à Internet, ni à la télévision, alors qu'aujourd'hui, ces chambres sont équipées et de qualité. De plus, les gens qui travaillent avec passion dans des petites structures apportent une approche familiale au tourisme, ils doivent être valorisés, ce sont eux qui donnent le cachet.

Ces acteurs sont un peu délaissés d'après vous ?

Heureusement, lors de la crise du Chikungunya, beaucoup de Réunionnais ont fréquenté ces structures en geste de solidarité, et on a même créé la fête du tourisme local. Ce que je ne comprends pas, c'est que ce ne soit pas du tout la priorité de l'IRT… C'est simple, sous ma présidence, chaque mois un bulletin de liaison publiait une lettre éditoriale de L'IRT et donnait la parole à tous. Aujourd'hui ce n'est plus le cas. De même pour les comités d'orientation et les conférences qui permettaient d'exposer les points de vue et problématiques de chacun des acteurs importants du tourisme. Cette absence ne plaide pas en faveur d'un bilan positif…

Quelles perspectives pour L'IRT ?

Le CTR en remplacement a débuté en 2007 avec 286.000 touristes jusqu'en 2010 où le nombre de touristes s'élevait à 471.000. En 2011, au début du mandat de Jacqueline Fareyrrol, le chiffre a chuté de 55.000 pour atterrir à 416.000 touristes en 2013. J'espère avoir tort pour l'année 2014 qui devrait être pire encore. Il faut travailler concrètement et arrêter l'esbroufe. L'actuel IRT a toujours eu une politique de transfert de critiques faites auparavant mais qui les concernent eux maintenant. Il sabote le travail fait avant !  
 
Si vous étiez resté président de l'IRT, qu'auriez-vous mis en place et quelles auraient été vos priorités?

La Réunion doit exalter son identité territoriale. J'aurais aimé que fleurisse une signalétique adaptée aux espaces de l'île et à sa diversité. La Réunion n'est pas la même à L'Est qu'au Sud et c'est cette diversité qu'il faut valoriser. À travers des panneaux qui faciliteraient l'accès aux chambres d'hôtes et qui accompagneraient le voyageur tout au long du trajet, afin que l'impression d'errance donnée par les routes réunionnaises actuelles soit atténuée. À l'image par exemple, de la métropole qui dispose des indications à chaque lieu touristique, musée, sur les autoroutes, présentant les produits et spécificités de la zone en question. Aussi, j'aurais mené des formations linguistiques pour les acteurs du secteur, sans bénévolat à outrance bien entendu, afin que la Réunion puisse enfin porter dignement son nom, et que sa richesse soit d'être la Réunion de tous. J'aurais incité les étudiants à apprendre les langues, pourquoi pas à l'aide de pécules, pour obtenir une certaine coordination.

Quels enjeux Patrick Serveaux doit-il désormais affronter?

Concernant Patrick Serveaux, il faut que la Région prenne ses responsabilités et ne rejette pas tout sur lui. Ceci dit, il doit consolider son lien avec les agents privés et publics.

Un dernier mot ?

Sur la crise requin je souhaite déclarer que lorsqu'un sportif réunionnais à un niveau national ou international, n'a pas d'espace conditionné pour pratiquer son activité, on marche sur la tête… Je conclurais en dénonçant une attitude 'je m'enfoutiste' alors que derrière, des gens qui ont du courage, attendent qu'on leur tende la main.
Vendredi 16 Mai 2014 - 06:55
Lu 1291 fois




1.Posté par JMR974 le 16/05/2014 08:20
Vous connaissez l'histoire ? : "A droite les loups, à gauche les phoques, en face les loufoques !". Après le père (qui bouge encore un peu, ou plutôt qui tremblote et bavasse), loufoque parmi les loufoques, mais loufoque dangereux, voici le fils, loufoque-loufoque, qui bouge de temps en temps, quasi inoffensif. Eh, mais c'est qu'il faut bien occuper un peu le terrain, histoire de ne pas trop le laisser aux autres ! Evidemment, quand on n'a plus le soutien du grand frère soviétique, on dit quand même quelques petites choses : c'est fumeux, ça ne signifie pas grand chose, mais le nom a encore flotté un peu, juste un petit peu, histoire de ne pas être totalement et définitivement absorbé par cette cruelle engeance qu'est l'oubli. Mais l'oubli est le plus fort et il emportera vite ce nom-là comme il en a tant emporté déjà.

2.Posté par il bouge encore? le 16/05/2014 08:58
Non, mais c est se moquer du monde! Il n a rien foutu, ne fout toujours rien, profites des avantages, des impots des français, et des intérêts de son papa, payes sur notre gueule.
Ah non mais, qu il se taise!

3.Posté par eric le 16/05/2014 09:00
Tiens, il revient? Les élections approchent. On ne l'entendait plus.

4.Posté par noe le 16/05/2014 10:54
Le PCR fait tout pour exister !
Même le Pierrot y va au casse-pipe !

5.Posté par Merci d'être d'accord avec le président actuel de la région le 16/05/2014 11:18
Enorme. Dans cette interview je constate qu'il est d'accord avec les initiatives de l'IRT précédent et de la région qui milite pour la simplification des médias. C'est quand même sympa de sa part.

En attendant vous êtes communiste. Arrivé là où vous êtes arrivé par le simple fait que votre nom est Vergès !

6.Posté par C''''est tout vu... le 16/05/2014 12:13
On en a de la chance de pouvoir refuser Shcengen et revendiquer une identité sans se faire traiter de raciste ou de xénophobe, c'est pas du à tous les peuples européens de tels avantages.

7.Posté par PAUL PAYET le 16/05/2014 13:14
Ah que je suis heureux de vous relire! Enfin un homme qui pourrait reprendre les rennes du Parti!

nu compte su ou Ti Pierre pour les Régionales! Nous la besoin d'vous!

8.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 16/05/2014 14:08
En Bretagne ils ont les bonnets rouges et des chapeaux ronds , nous on a la famille Verges qui n'a pas encore comprie que le communisme suite à sa redoutable efficacité et son respect des libertés est enfin MORT , Requiem in Pace et oubliez nous

9.Posté par La redactrice le 16/05/2014 14:19
Bonjour,

Pour ma part, je considere que le programme mis en place par M.Didier Fobert et M.Serveaux est un bon debut. Il y a une coherence et inscrira la Reunion comme une ile attrayante a visiter avant ou apres Maurice ou les autres iles Vanilles.

En effet, il faut ameliorer l'offre touristique en misant sur la renovation des hotels, le developpement des activites de loisirs.
Monsieur Didier Robert n'a aucune fois exclut le coeur de l'ile et reflechit egalement aux axes qui peuvent etre entrepris pour attirer les touristes dans nos gites.

Aujourd'hui, il ne faut plus vendre la destionation Reunion seule car le cout du billet d'avion est onereux.
Il faut vendre la Reunion dans un package et attiser le gout de la decouverte de nos touristes potentiels.

10.Posté par Zbob le 16/05/2014 15:37
La Réunion n'a jamais su ou voulu attirer les touristes!

S'allier avec nos voisins cent fois plus forts en marketing ( je ne parle même pas de la compétitivité due aux différences de niveau de vie global) et qui ont déjà une image forte en Europe et dans le monde , c'est juste une faute stratégique immense.

Vouloir faire croire que nos plages peuvent attirer autant que les plages Mauriciennes ou Seychelloises est un mensonge ou de l'incompétence crasse. et c'est nous prendre pour des cons!

Nous n'avons jamais eu de vraie campagne de promotion de l'île à l'extérieur. Les pseudo annonceurs et les "décideurs" continuent à nous bassiner avec des trucs du genre "regardez qu'elles sont belles nos affiches en métropole " mais on les voit plus ici que là bas. Une campagne promotionnelle ce n'est pas mettre quelques affiches au cul des bus parisiens pendant une semaine ou deux et s'en vanter sur nos chaines de TV locales...J'ai encore le souvenir de cette fameuse campagne "sourire lé doux" que personne ou presque en métropole n'a jamais vue et qui finalement devaient nous être destinée pour nous dire :" mais souriez un peu bon sang, les touristes ça apportent des sous"

Vouloir développer le tourisme c'est faire en sorte que du personnel soit VRAIMENT formé à l'accueil des touristes au moins en français et en Anglais ( je n'ose parler d'autres langues tellement nous sommes mauvais voire nuls sur le sujet)

Vouloir développer le tourisme ce n'est pas nous faire un reportage pourri chaque fois qu'un bateau de croisière vient se casser les dents , le dimanche bien sûr sur une ville fantôme et des prestations bidons ( du style 3 danseuses qui font la gueule en se tortillant) alors que les croisiéristes ont besoin de changer de l'argent, de se déplacer - et pas forcément en bétaillère où ils vont s'entasser pour aller tous , comme des moutons dans un même lieu, et que St Denis par exemple est une ville morte.

Vouloir développer le tourisme , c'est se préoccuper un peu plus des Hauts de l'île et de ce qui s'y fait.
Les touristes sportifs et sacs à dos sont aussi capables de dépenser de l'argent à condition qu'ils n'aient pas l'impression de se faire joyeusement arnaquer ( et encore s'il y avait le sourire) dans certains gîtes dégueulasses et où la bouffe est innommables . Les bons gîtes existent aussi mais ce sont les mauvais qui restent dans les souvenirs...et il n'y a apparemment aucun contrôle dans les cirques...

Vouloir développer le tourisme c'est aussi se préoccuper de la culture ( eh oui, y en a que ça intéresse).
Quand on pense que depuis plusieurs années les deux sites principaux ( maison du volcan et Stella) sont fermés pour travaux très lourds parce que ceux qui en avaient la charge se sont contenter d'empocher un bon salaire au lieu de les faire évoluer et là je ne parle pas des gens sur le terrain mais des "amis" nommés à l'époque par la région ...

Vouloir développer le tourisme ce n'est pas permettre à des hôtels "haut de gamme" de s'installer au mépris des lois directement sur les plages ( hôtels qui ensuite paient le prix fort à chaque cyclone ou forte houle et qui pleurent pour pouvoir faire payer par l'état les réparations que seule la magouille a engendrées) ,car tous les touristes qui ont payés cher un billet d'avion n'ont pas l'envie ni les moyens de se payer ces hôtel de luxe ( enfin , comparés aux hôtels de la zone , c'est vite dit) , c'est aussi encourager un maillage d'hébergements moyens dans les tarifs mais qui soient quand même dignes de ces hôtels moyens qui pullulent en Métropole.

Enfin, Vouloir développer le tourisme c'est aussi se préoccuper de la saleté congénitale de notre île : plages encombrées de détritus , carcasses de voitures ou de vieux frigos n'importe où au bord des routes ( à noter que seul les particuliers les voient , les gens qui devraient se préoccuper de l'enlèvement de tout cela sont aveugles et ont aussi de gros problèmes respiratoires puisqu'ils ne sentent jamais les odeurs pestilentielles qui reviennent aux narines de tous et donc des touristes qui gardent plus cette puanteur en mémoire que les parfums de" banane , vanille et cumin"!

Et ça , que ce soit l'ancienne mandature régionale ou la nouvelle avec le pigeon voyageur qui se rengorge un peu plus avec sont titre de président des iles vanilles ( dont personne n'entend parler en Europe), personne ne s'en est préoccupé .

11.Posté par jean le 16/05/2014 17:13
Et, cerise sur le gateau, Cilaos lieux de calme, paix et détente!
Joyeuses ambiances matinales pour découvrir cirques, pitons, et rempart.
Écoutez donc vous même
http://cilaos-mon-amour.com/audio/audio.html

12.Posté par nicolas de launay de la perriere le 16/05/2014 19:11
Imposer..et non exalter..

13.Posté par BLUESHARK @ Zbob le 17/05/2014 15:30
Wouahou quel chapitre, tellement que ça m'a fatigué de lire une telle tirade!

Ceci dit comme vous êtes si bon pourquoi n'iriez-vous pas postuler à l'IRT! Ah Ah Ah!

14.Posté par La redactrice le 19/05/2014 12:38
Bonjour,

Inutile d'argumenter sur le tourisme.

Vous avez eu egalement votre chance.
Le communisme est un parti qui ne suit plus l'ère du temps.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales