Social

Petite Ile ouvre sa première épicerie sociale

Aujourd'hui, la commune de Petite Ile a inauguré sa première épicerie sociale. Elle permettra a des familles en difficultés de se procurer des produits à 10% de leur valeur marchande.


Petite Ile ouvre sa première épicerie sociale

Le "Far-Far Espace Solidarité" de Petite Ile a ouvert sa première épicerie sociale. Initiée fin 2008, elle a été inaugurée aujourd'hui pour permettre à des familles en difficulté de s'approvisionner en produits alimentaires et d'hygiène de base à moindre coût. Pour la mairie, l'objectif est de lutter contre l'exclusion sociale et accompagner les familles en difficultés.

Ce projet à Petite Ile est né de plusieurs constats et notamment l’analyse des besoins sociaux de la commune comme les problèmes de subsistance alimentaire et de budget chez les plus défavorisés. Par ailleurs, l’évaluation des dispositifs d’aides existants a montré les limites de certaines formes d’aides, comme le colis, qui ne permet pas de choisir les produits reçus.

Des produits à 10% de leur valeur marchande

L’épicerie sociale est destinée aux familles en difficultés et leur permet de se procurer des produits alimentaires et d’hygiène de base à hauteur de 10% de leur valeur marchande. Pour accéder à ce dispositif, les personnes intéressées doivent d’abord faire l’objet d’un entretien avec l’assistante sociale et répondre à certains critères.

Cet accompagnement et l’accès à l’épicerie sociale reste bien évidemment temporaire. Sauf cas particuliers, il ne peut excéder trois mois consécutifs. Le dispositif vise principalement à rééquilibrer le budget de ces familles qui disposent d'un très faible revenu ou qui rencontrent des difficultés passagères.
Jeudi 17 Mars 2011 - 17:40
Lilian Cornu
Lu 1980 fois




1.Posté par noe974 le 17/03/2011 18:00
Très bonne initiative ... Bonne continuation

2.Posté par jumeau_974 le 18/03/2011 02:22
Une fausse bonne idée. Les Réunionnais sont dans une situation de grande précarité. Même si cela part d'une bonne intention, ce n'est donné que des miettes, alors qu'une poignée se partage le gâteau.
Il faut que les Réunionnais se battent pour plus de concurrence, pour plus d'emploi. D'argent, nous n'en manquons pas. A la société civile réunionnaise de faire en sorte qu'il serve avant tout à l'emploi.
C'est en ayant un salaire correct que l'on sort de la précarité.
En nourrissant les ventres, on s'assure de la docilité des Réunionnais. Mais jusqu'où celà peut-il tenir ?

3.Posté par Royal Bourbon le 18/03/2011 05:58
Qu'est ce que je lis: une épicerie sociale dans une ville socialiste ? Je croyais que dans cette ville tout était rose. ! Dites à la Soupramanien qui ne représente personne de verser à vos " pauvres" qui totochent l'argent de mes impots l'argent de ses indemnités cumulées.. Mais que fait Lebreton pour venir en aide à son camarade Gramoune. Mais les mauvaises langues prétendent que baisement la pété entre les 2... Est ce que lé vrai et à cause ??????

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales