Santé

Personnes handicapées: Signature de la charte "Romain Jacob" pour un accès égal à la santé

Cet après-midi, les acteurs de la santé, l'ARS et le Conseil général ont signé la charte "Romain Jacob". Objectif, favoriser l'accès à la santé des personnes en situation de handicap.


Personnes handicapées: Signature de la charte "Romain Jacob" pour un accès égal à la santé
La rédaction et la signature de la charte "Romain Jacob" fait suite à la visite, en janvier dernier à la Réunion, de Pascal Jacob, chargé de mission auprès du ministère des Affaires sociales et de la Santé, sur l'accès aux soins des personnes handicapées. Pourquoi Romain Jacob ? Cette charte prend le nom du fils de Pascal Jacob, Romain, récemment décédé, et qui était atteint d'épilepsie.

La rédaction de cette charte est venue après la tenue de visites de terrains, rencontres avec les familles touchées par des situations de handicap ou encore débats publics. Ces débats avec les acteurs de la santé et du handicap ont alors permis d'identifier collectivement des solutions pour améliorer l'accès aux soins, notamment à travers la rédaction d'une charte.

Charte signée aujourd'hui en présence de l'ensemble des fédérations et associations des professionnels de santé. "C'est un moment important, heureux, qui fait du bien. Cette charte va de l'accueil des personnes handicapées à tout ce qui fait partie de la vie en bonne santé. Depuis plusieurs mois, l'ensemble des acteurs de la Réunion y travaillent", explique la directrice générale de l'ARS de la Réunion et Mayotte, Chantal De Singly.

La Réunion, première région de France signataire

"C'est un engagement entre tous les opérateurs de santé pour faire en sorte qu'une personne handicapée puisse avoir un accès adapté correspondant à ses besoins. Avec cette charte, nous nous inscrivons dans une démarche nationale avec une vision réunionnaise", poursuit-elle. La Réunion est la "première région" de France à signer une charte de ce type, tient à préciser le conseiller général, Patrick Erudel. "Elle va dans le sens de la société inclusive, une société où chacun à sa place", ajoute-t-il.

Cette charte apparait dans un contexte particulier pour la Réunion dans le secteur de la santé. De nombreuses personnes en situation de handicap rencontrent des difficultés pour accéder aux soins courants ou spécialisés, et bénéficier d'actions de prévention de santé. Une situation qui génère des retards de soins, des soins inadaptés et un défaut général de prévention à la Réunion, tout comme au niveau national. Mieux connaître les besoins de santé des personnes handicapées, les accompagner vers les soins, former les professionnels de santé, adapter les accueils… sont quelques unes des orientations arrêtées dans les objectifs de la charte.

Des fonds mobilisés pour la bonne mise en œuvre de la charte

"Je m'aperçois que vous êtes exemplaire et que des progrès ont été faits (…). Sept régions ont demandé à démarrer une charte comme celle de la Réunion (…). Pour fédérer ensemble, il faut une feuille de route commune (…), et faire que la Réunion accompagne son exemplarité vers la métropole", explique Pascal Jacob, très ému lors de la conférence de presse.

Pour assurer la bonne tenue de la charte, des "réunions" de suivis entre l'ensemble des acteurs de la santé seront supervisées par l'ARS et le Conseil général.

Côté financement de la mise en application de la charte, le fonds d'intervention régional pourra être débloqué, tout comme la réorientation de fonds existants "pas utilisés" voir "mal orientés", précise Pascal Jacob, devraient être mobilisés pour faire de l'égalité de l'accès aux soins pour les personnes handicapées, une priorité.

Quelques chiffres clés :

La Réunion compte 37.492 personnes ayant au moins un droit ouvert au titre du handicap, soit 4,5% de la population recensés par la Maison départemental des personnes handicapées (MDPH).

- 18.278 bénéficiaires de l'allocation adulte handicapé
- 4.627 bénéficiaires de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé
- 25.306 bénéficiaires de la carte d'invalidité, de priorité ou de stationnement
- 5.116 bénéficiaires de prestations de compensation du handicap ou d'allocations compensatrices tierce personne
- 5.057 bénéficiaires de l'orientation vers des établissements et services sociaux et médico-sociaux pour adultes
- 3.478 bénéficiaires de l'orientation vers des établissements et services médico-sociaux pour enfants
- 6.958 bénéficiaires de mesures d'orientation scolaire.
Lundi 16 Juin 2014 - 16:59
Lu 1547 fois




1.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 16/06/2014 22:36
environ 37500 récences par la MDPH,
après 60 ans on est vieux même si on est handicapé
à la louche selon les associations s'occupant du handicap, ils évaluent aux alentours de 80/90000 handicapés dans l'ile soit environ 10%.

2.Posté par Raasimanda le 17/06/2014 07:43
Il faut une charte pour que les handicapés puissent avoir accès à la santé, pas de charte pas de santé.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales