Politique

Penchard installe le commissaire endogène de la Guyane

Après la Réunion la semaine dernière, Marie-Luce Penchard poursuit son tour des départements d'Outre-mer pour y installer, entre autres, les nouveaux commissaires au développement endogène. La Guyane peut désormais compter sur Christian Claudon, 62 ans, économiste spécialiste du soutien aux entreprises.


Penchard installe le commissaire endogène de la Guyane

La création de commissaires au développement endogène avait été actée lors du Conseil interministériel de l’Outre-mer (CIOM) de novembre 2009 qui a traduit en mesures concrètes les demandes issues des Etats généraux de l’Outre-mer qui avaient eu lieu toute au long de l'année dernière.

La ministre de l’Outre-Mer, Marie-Luce Penchard, a estimé lundi à Cayenne que le commissaire au développement endogène qu’elle vient d’installer doit-être "un facilitateur pour renforcer la capacité de la Guyane à produire et à promouvoir le territoire auprès des investisseurs étrangers".

Un spécialiste du soutien aux entreprises


La Guyane avait mis en avant le thème du "développement économique endogène" de son territoire lors de ces Etats généraux. Pour la ministre, ce développement passe "par l’insertion de la Guyane dans son environnement régional".

Christian Claudon, 62 ans, économiste spécialiste du soutien aux entreprises notamment dans les zones en développement, occupera ce poste à Cayenne.

Il disposera d’un budget de 100.000 euros annuel pour mener sa mission, selon une source administrative.

Se tourner vers la zone


La ministre compte sur ce commissaire et son expérience internationale pour faire émerger un "marché du plateau des Guyanes" entre l’Etat d’Amapa (nord du Brésil), le Surinam, la Guyana et la Guyane française. Selon Marie-Luce Penchard, l’avenir de la Guyane "est surtout de se tourner vers les marchés voisins pour leur vendre des savoirs-faire à haute valeur ajoutée".

Elle a par ailleurs cité en exemple l’entreprise Guyacom, qui projette une liaison internet haut débit terrestre entre Cayenne et Macapa (région Amapa), seul État brésilien dépourvu de cette technologie du fait de la barrière physique du fleuve Amazone.

20% de chômeurs en Guyane

Les échanges économiques formels avec les pays du plateau des Guyane sont actuellement quasi-inexistants. En 2008, le Brésil, plus gros client de la Guyane dans la zone, ne représentait que 0,7 % (source INSEE) des exportations de ce DOM de 230.000 habitants touché par un taux de chômage de 20%. La France métropolitaine reste le principal client et le premier fournisseur de la Guyane avec 45,6 % de ses importations et 38,7% de ses exportations.
Mardi 7 Décembre 2010 - 18:18
Ludovic Grondin
Lu 1786 fois




1.Posté par noe974 le 07/12/2010 19:28
Encore un fonctionnaire bien payé , j'espère

En haut lieu , on n'a plus confiance aux Préfets des DOM , on envoie des gardes-chioumes !

2.Posté par cimendef le 07/12/2010 19:41
Vous verrez que rapidement tous nos élus diront, avec déférence, oui au nouveau bwana. Que pense le gouverneur de son nouveau aide de camp ?

3.Posté par Tanbi le 07/12/2010 22:31
Developpement endogène...ça veut dire les DOM demmerdez vous... en plus en jouant sur votre revendication identitaire....Donc je vous aurai de tous les cotés et de toutes les manières...

4.Posté par Cambronne le 08/12/2010 09:16
espérons qu'ele n'aura pas oublié le biberon de 18h00 et les couches inter changeables pauvre petit petit va isolé loin de sa nounou ministre des dom tom exogène

5.Posté par Mais où va-t-elle nous pécher tout ça ? le 08/12/2010 09:19
Là où il y aura un commissaire endogène, il n'y aura pas de plaisir !

6.Posté par Cambronne le 08/12/2010 09:23
1.Posté par noe974 le 07/12/2010 19:28
Encore un fonctionnaire bien payé , j'espère

En haut lieu , on n'a plus confiance aux Préfets des DOM , on envoie des gardes-chioumes !



Non noe974 z'avez rien compris c'est comme dans le Livre de la jungle est un livre écrit par Rudyard Kipling étudié en première année à l'ENA "Tu seras un homme, mon fils. " juste une simple mise en application sur le terrain " Il en faut peu pour être heureux "... ensuite vous étonnez pas comment les réseaux fonctionnent en France soviétisante ils s'arrangeront toujours entre eux , pour venir vous détruire ...

7.Posté par bmjc le 08/12/2010 09:25
Chaque déplacement en 1 ère classe sur les compagnies aériennes régionales et nationales : ces comptes en miles doit certainement exploser... De quoi prévoir pour les déplacements futurs quand (et à quand ce bonheur) elle ne sera redevenue qu'un simple citoyen !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales