Politique

Penchard annonce un état d'avancement des mesures du CIOM très optimiste

"Ce sont plus de 85 % des mesures du Conseil interministériel de l'outre-mer du 6 novembre 2009 qui sont, à ce jour, réalisées ou en cours de mise en oeuvre" affirme le ministère de l'Outre-mer par la voix de Marie-Luce Penchard.


Penchard annonce un état d'avancement des mesures du CIOM très optimiste
Il y a deux semaines, les hostilités avaient été lancées par le député PS Victorin Lurel, à la veille des débats à l'Assemblée nationale. Le parlement allait se prononcer sur le degré d'avancement des mesures du CIOM. Sans surprise, le débat avait donné lieu à deux lectures différentes par la majorité et l'opposition.

Le député de Guadeloupe avait déploré que les ultra-marins aient été "nourris de promesses que ni le président de la République ni la ministre de l'Outre-mer n'ont envisagé un instant de respecter", 18 mois après le CIOM.
Pour Victorin Lurel, le taux d'exécution des mesures du Conseil interministériel de l'outre-mer (lui même issu des Etats généraux de l'outre-mer) est de 19,8% seulement en Guadeloupe, 22,2% en Guyane, 18,3% en Martinique, 25,6% à la Réunion, 5,9% à Saint-Martin, 11,8% à Saint-Pierre-et-Miquelon et 16% dans l'Hexagone. Pour les mesures "transversales", devant s'appliquer dans tous les territoires d'outre-mer, "le taux est de seulement 25%" selon le PS.

Penchard n'a visiblement pas les mêmes chiffres

Aujourd'hui, Marie-Luce Penchard riposte avec des chiffres. Les 137 mesures arrêtées par le comité interministériel de l’outre mer du 6 novembre 2009 sont regroupées en 8 chapitres correspondant aux ateliers des Etats généraux de 2009. Pour la ministre, 85 % des mesures sont réalisées ou en cours de réalisation.

Parmi les 8 ateliers Grands projets structurants (fonctionnement du marché et concurrence, productions locales et développement endogène, grands projets structurants,…), certains avancent plus rapidement que d'autres.

Dans le domaine des transports collectifs par exemple, l’Etat s’était engagé à favoriser la création dans chaque département d’une autorité unique d’organisation des transports, ce qui a été fait dans le cadre de loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement.

Quid de la Réunion ?

Il était également prévu d’accompagner financièrement les grands projets structurants. Dans le cadre de son appel à projets TCSP, le ministère de l’écologie a retenu le 8 février 2011 quatre projets ultramarins dont ceux à La Réunion d'une ligne Bus à Haut Niveau de Service à Saint Pierre (subvention de 2,33 millions €) et pour les villes de St André – Bras Panon – St Benoit (si les travaux commencent avant la fin 2013). Ce dernier projet a été subventionné à hauteur de 7,96 millions €.

Dans le domaine de la santé, le bilan du CIOM peut se targuer d'avoir créé un institut de formation de professionnels de santé à la Réunion ainsi que d’une filière hospitalo-universitaire à la Réunion, qui s’est déjà traduit par l’ouverture d’une deuxième année en 2010. Pas sûr cependant que ce vent d'optimisme gouvernemental satisfasse l'opposition.
Jeudi 2 Juin 2011 - 16:46
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1163 fois




1.Posté par Cambronne le 02/06/2011 19:17
MDR j'aime bien lorsqu'ils veulent noyer l'esturgeon ils utilisent des diminutifs CIOM véritable usine à gaz juste pour camoufler les errances , vive la soviétie française poulvou ké ça dour

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales