Faits-divers

Pêche aux requins: Le tribunal administratif rejette le recours des associations


Pêche aux requins: Le tribunal administratif rejette le recours des associations
Mardi, l'association citoyenne de Saint-Pierre et l'ONG Sea Sheperd ont déposé un référé liberté pour formuler un recours contre l'arrêté préfectoral autorisant la pêche préventive de 20 requins bouledogues et tigres dans la réserve marine naturelle.

Cet après-midi, le tribunal administratif de Saint-Denis a rejeté la demande des deux associations au motif que le caractère "urgent" n'était pas établi.

"Sur les autres arguments, le juge des référés ne se prononce pas, que ce soit sur l'atteinte à la liberté et sur la légalité de l'arrêté", explique Me Arielle Moreau, avocate des deux associations. "On a été déboutés car le juge n'estime pas qu'il est établi une situation d'urgence", ajoute-t-elle.

L'avocate pourrait déposer un recours sur le fond en "invoquant l'illégalité de la mesure préfectorale", ajoute-t-elle.

--------

Pour rappel, un référé liberté est une procédure autonome qui doit réunir plusieurs conditions : être en présence d'une liberté fondamentale, que cette liberté soit l'objet d'une atteinte grave, que cette atteinte soit faite par l'administration. En outre cette atteinte doit être manifestement illégale et il faut une situation d'urgence.
Jeudi 23 Août 2012 - 16:21
Lu 2871 fois




1.Posté par noe le 23/08/2012 16:37
Certains croient qu'un Préfet de la République publie des arrêtés de complaisance ...Ils ont été déboutés par plus fort qu'eux , le tribunal administratif !

Bien fait pour ces donneurs de leçons sur nos requins péi ...
Un fervent serviteur de l'état comme le Préfet ne peut se permettre de faire des conneries avec les arrêtés ...
Le tribunal aurait dû sanctionner ces plaignants d'une bonne amende !

2.Posté par Merci les surfers ! le 23/08/2012 16:38
Et bien, merci beaucoup pour cette information capitale pour la sécurité de nos enfants.


Il ya des cotas de prélèvements pour des loups qui sont déjà protégés et qui tuent de simple moutons et on ne pourrait rien faire pour des requins bouledogues qui tuent des humains ? cela semble ubuesque d'imaginer qu'après trois mort et plusieurs mutilés on ne puisse pas simplement réguler ou prélever de bouledogues pour études ou pèches préventives.


ON ATTEND LA MISE EN OEUVRE DES MENACES PROFEREES PAR CES CLOWNS

(si nous n'obtenons pas gain de cause nous irons plus loin blablabbla mnocul)

Les batons dans les roues posés par ces personnes sont inadmissibles.

3.Posté par Feelgood le 23/08/2012 17:21
Qu'ils aillent maintenant servir de boucliers humains auprès de leurs requinounours!

4.Posté par Jo La frite le 23/08/2012 17:39
C'est une décision scandaleuse, non pas sur le fond, car justement le sujet est polémique, mais sur la façon de faire.

Pour éviter d'avoir à se prononcer sur les faits, le juge des référés ose prétendre qu'il n'a pas urgence!!!

A la Réunion il faut 24 mois pour avoir une décision au fond devant le tribual administratif.

D'ici là, on aura éradiqué tous les requins du coin, à tort ou à raison, mais qu'on ne vienne pas dire que le critère de l'urgence n'était pas caractérisé, c'est faire insulte à toute forme d'intelligence!!

Il y avait évidemment urgence à se prononcer sur la légalité de l'acte attaqué, les "prélèvements" (euphémisme pour ne pas dire "élimination") ont déjà commencé!!

5.Posté par palaxsa le 23/08/2012 17:41 (depuis mobile)
Goutt a nou les ecolos

6.Posté par @poste 5?? le 23/08/2012 17:53
l’état n'a pas encore gagné ??.

7.Posté par @ NOE?? le 23/08/2012 17:55
sur le forme ok! mais sur le fond L'ETAT VA PERDRE c'est evident!!.

8.Posté par bruce le 23/08/2012 18:04
voila un exemple qui permet de comprendre pourquoi le sous prefet Campeaux ne se cachait pas pour dire qu'il il lui est egal de prendre des arretés en toute connaissance de leur illegalité:

- au pire il gagne du temps
- et dans le meilleur des cas il faut que les particuliers fassent l'investissement d'aller au TA ou on voit qu'une simple virgule empêche de juger sur le fond. La technique consiste a jouer l'usure en multipliant les mémoires, même les plus bidons les uns que les autres.

9.Posté par Dommage Eliane euh Arielle le 23/08/2012 18:10
Et un joli référé en bois-pipo médiatique ! Zéro chance de succès (de toute façon) mais on y va. Tout sea shepherd quoi ...

10.Posté par Black & Proud le 23/08/2012 18:16
Gooooooute !
Paulo, Bribri et les autre zoiseaux !!!

11.Posté par Pascal le Yeti le 23/08/2012 18:21
Vous avez compris Girard et Compagnie ? Vous voulez la guerre ? Vous allez l'avoir !
On a le Droit et la Justice avec nous !
Vous avez Lafourberie et les pseudos scientifiques ? Nous on a la patience !
Certains d'entre nous lâchent prise ? Le noyau dur des anti moutons de panures seront toujours là pour vous défier car l'Homme n'a pas la seconde place derrière le requin.
Il n'y a jamais eu de massacre sur notre île et il n'y en aura jamais. Pas plus de massacre de loups en métropole.
Nous voulons d'une Réunion qui s'entende pas d'une Réunion divisée raciste, xénophobe, anti-zoreils ou anti-surfers parce que tous les moyens sont bons pour sauver une espèce animale.
Bravo à tous ceux qui combattent dans la dignité et le respect de la personne humaine. No Passaran !

12.Posté par Aux oubliettes Sea Shepherd le 23/08/2012 19:03
Le tribunal administratif a reconnu que la vie humaine pèse plus dans la balance que celle des requins, en effet, pour 2 requins de tués, il n'y a pas d'urgence... 3 morts et 2 amputés c'est pire ! Merci on attend maintenant de voir Sea Shepherd débarquer en force avec Mr Watson ( ah ben pfiou il est en cavale...)

13.Posté par reunionnaisdumonde le 23/08/2012 19:24
A la RUN, on se trouve dans le même cas qu'au Brésil (ville de Recife) dans les années 90, 40 attaques de bouledogues, 16 morts. Sauf que là bas, ils ont purement interdit le surf en attendant de voir si les attaques avaient cessé, or, les requins s'attaquaient aux baigneurs... Une enquête a été ouverte et on a pu déterminer La cause de ces attaques, un réservoir de l'abattoir situé 10 km au dessus de la côte qui se vidait dans une rivière, elle même se jetant dans l'océan, à proximité des plages et du spot de surf... Pendant tout le temps de l'enquête, aucun prélèvement n'a été effectué.... Une fois la cause établie, l'abattoir a été fermé et les attaques ont drastiquement diminué...
Quand on sait que la mer à la Réunion est polluée par les déchets qu'on jette dans les ravines ou les rivières, ceux qui sont rejetés dans les ports, ferme aquacole, stations d'épuration, plus la réserve marine qui englobe les plages et les spots de surf (comme facteur "aggravant" surtout, due à la repopulation des récifs coraliens dévastés par la surpêche), on ne peut plus s'étonner de la présence de requins bouledogues ou tigres, qui sont les poubelles des mers, dépendant presque de l'activité humaine, squales opportunistes qui sautent sur tout ce qui est à portée sans effort....
Alors, je pense qu'avant de tenter de diminuer la population de requins dangereux (ce qui est somme toute facile en ciblant les plus gros spécimens), il faudrait travailler sur les causes, sensibiliser la population, la ré-éduquer, ainsi les requins iront voir ailleurs d'eux même....
Et il serait temps pour les forces de l'ordre d'être plus durs (amendes exemplaires) envers ceux qui braveraient encore les interdits ou iraient surfer quand les conditions ne sont pas optimales (eau trouble ou marron, absence de vigies ou mns, etc....)...

14.Posté par tic tac tic tac le 23/08/2012 19:54
vous avez rezon il fo prélever les requins qui tue des humains, mai je compren pa pourquoi on ne préléve pa un etre humain qui en tue un autre et pour temps il y a plus de mort d'humain contre humain ke requin contre humain.

15.Posté par Virginie le 23/08/2012 20:06
Ces deux espèces de requins sont menacés, quel autre caractère d'urgence lui faut-il ? c'est affligeant ...

16.Posté par kada le 23/08/2012 20:23
Cet après-midi, le tribunal administratif de Saint-Denis a rejeté la demande des deux associations au motif que le caractère "urgent" n'était pas établi.

A LA REUNION IL N Y' A JAMAIS D'URGENCE ! ON SUBIT !

17.Posté par Willy Payet le 23/08/2012 21:04 (depuis mobile)
@le yéti du post 11: en criant "ils ne passeront pas", je suppose que vous vous désolidarisez de ceux qui tiennent des propos insultants et colonialistes sur la "fuite annoncée des cerveaux".

18.Posté par tienbo largue pa le 23/08/2012 22:25
Sea shepherd and co, serait-ce déjà le début de la fin pour vous ?

vous inquiétez pas, TOUTE CETTE MASCARADE SERA SOIGNEUSEMENT DEMONTEE, la vérité éclatera au grand jour,car, vous connaissez la "mémoire" d'Internet ?
Internet permet de retrouver de tout,partout, et votre tissu de mensonges,approximations, fausses interprétations, toute cette manipulation du peuple réunionnais, A QUI VOUS FAITES CROIRE QUE LA MORT DE REUNIONNAIS EST NORMALE, NATURELLE, Je n'ai pas honte et pas peur de dire aujourd'hui QUE TOUT CECI EST FAUX, TOUT CE QUE VOUS AVEZ PU DIRE/ECRIRE EST AU MIEUX DEFORME, AU PIRE FAUX !

PEUPLE REUNIONNAIS ON VOUS MANIPULE DEPUIS LE DEBUT DANS CETTE HISTOIRE !
Et le tribunal ne s'est PAS FAIT BERNER LUI,ça montre bien, qu'en dehors de grandes gesticulations devant des caméras, vous n'arrivez pas à grand chose, vous n'avez pas d'arguments, pas de propositions concrétes à faire ! Pour dénoncer/pleurnicher, y a du monde, mais pour agir, y a personne !
N'a un jour y appel demain, et comme disait do moun avan, Goni vide y tient pas debout' ! Out' goni lé vide lé ga la ! :)
Et les gens qui se sont fait embarqué par Sea-truc, y sa voir que sak y fréquente le chien y gagn' lo puce !

19.Posté par Robespierre . le 23/08/2012 22:50
Magistrats vendus et pourris jusqu'à la moelle . Aux armes citoyens !

20.Posté par kreol le 23/08/2012 22:58
l'urgence pour l'etat, pas perdre la face pendant le départ de l'ancien prefet qui a bien obei a ses maitres on se souvient du maido et fait un beau coquetel avec tous le habitues un peu beaucoup cire pompes

21.Posté par Willy Payet le 24/08/2012 10:29
18.Posté par tienbo largue pa le 23/08/2012 22:25

Vous la savez, nous le savons, les SS sont des extrémistes de l'écologie, et leurs propos sont parfois très contestables, et parfois justes. Oui mais voilà, en face d'eux, on retrouve...des extrémistes de la tranquillité absolue en mer. Ceux la aussi disent des choses valables et des âneries. De chaque coté, ça crie ça hurle "j'ai raison, vous avez tort, je suis le meilleur, vous êtes tous pourris". Relisez les SS, et relisez vous OPR/PRR, vous verez que ça ne vole pas bien haut: insultes, aboiements, batay mimit...et quelques théories orientés pro ou anti pêche au requins, selon le bord.

Bref, tout ça ressemble à un futil règlement de compte de cour de maternelle. Il serait temps que tout cela cesse. Des solutions autres "laisser couler" ou "abattre des requins au tiboneur la chance" existent surement. Par exemple:

1: écouter Fred Buyle plutôt que le traiter d'incomptétent quand il ne prone pas la chasse au sharkos. Ré-investir la zone située derrière les spots de surf et zones de baignade. Les plongeurs, chasseurs (et pas les abrutis de bracos) semblent un bon moyen d'effaroucher les requins trop curieux. La méthode est empirique, mais sur des spots comme Manapany au large duquel croisent de gros requins (entre la Petite-Ile et le shark-spot de la Cayenne) , ça marche, on dirait.

2: les vigies...quand les gars peuvent voir à plus de 3 mètres bien sur, ce qui implique des eaux claires et un temps correct. Donc des conditions à risque moindre. Car les gars ne servent à rien en eau trouble. Comme me racontait l'un d'entre eux après une compèt à Manapany: on n'y voyait rien, on ne servait pas à grand chose.

3: Les sharkshields collectifs. Pas 100% efficaces selon mes lectures, mais pourquoi pas, en complément de la présence des plongeurs au loin et des vigies plus près des spots. Co-financés par les surfeurs en ayant les moyens (ou leurs parents) et la collectivité? Waïnot?

4: respecter un minimum la sagesse populaire de nos gramoun pêcheurs, et leurs recommandations sur les horaires, la clarté de l'eau. Je sais à quel point il est difficile de resiter à une session glassy de bon matin ou en fin de journée en solo ou à 2-3 à l'eau. Mais dans un jus de merde puant la mort à plein nez, sous un ciel d'orage ou dans l'eau marron des crues, il ne faut plus jamais y aller. Ou ne pas venir se plaindre après en cas de problème: assumer sa passion/connerie.

5: continuer les recherches et regarder ce qui à déjà été fait, comme l'étude de l'Ifremer.L'ignorance et les intérêts personnels nous font dire et faire n'importe quoi. Et entrainent des comportement puérils. Mais la recherche prend du temps, hélas. Elle pourrait être accélérée grace au marquage de plus de requins, via des dispositifs plus convaincants que les pêches infructueuses (drumlines?).

6: traiter correctement le problème des eaux usées. C'est une évidence, et au délà de la "probématique requin", c'est tout bénéf, et pour tout le monde.

7: se dire que quoi que nous fassions, le risque zero n'existera jamais. Il y aura d'autres morsures de requin, peut-être d'autres morts, peut-être votre serviteur (qui sait?) Le moins sera le mieux.

Et, surtout, surtout: arrêter les vociférations sans fondements, intimidations, menaces, propos racistes(!!!!), qui decrédibilisent les surfeurs OPR/PRR comme les deep-écolos de Sea Shepherd and co.

22.Posté par Martine le 24/08/2012 10:31
Ces espèces ne sont pas menacées !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

23.Posté par SQUALMAN!! le 24/08/2012 11:09
il nefaut rien lâcher les gars!!, il faut donner une bonne leçon a tous ces incompétent,et a certains surfeurs de salon??.

24.Posté par breizhatoll le 24/08/2012 11:47
J'adhère complètement avec vos propos mr PAYET. Un peu de sérénité retrouvée apporterai en effet à chaque camp un peu de crédibilité. les invectives de tout bord ne servent à rien. Si l'on veut apaiser le débat il faudrait que les gens concernés retrouvent confiance dans les gens impliqués dans ce dossier.

j'ajouterai que j'aimerai que l'on aille plus loin sur les causes de tout ces ralentissements et délais concernant ces fameuses études au vu des intérêts communs (PROSPER 2 pour 375 Ke sur 30 mois dont le responsable est un ancien de l'IRD de SETE, POLARUN, CHARC, projet DCF, projet EBAB) et quoi qu'en dise l'ARDA et l'IRD . l'ARDA et l'IRD travaille également énormément ensemble pour la pêche hauturière locale , vous savez ceux qui pêchent tout ce qu'ils peuvent au large des côtes . Quoi qu'en dise ces gens tout ce petit monde se connait bien et les interactions sont multiples.*

il est probable qu'il n'y ai aucune volonté de nuire mais de la à ce que l'IRD se présente comme un acteur objectif dans le dossier sur la ferme aquacole ou dans celui de la réserve marine ...

Il faudrait donc que les études soient menées par des gens extérieurs à ce dossier . L'IFREMER avait d'ailleurs réalisé un excellent travail en 1997 mais cela derangerait certainement des interets locaux.

25.Posté par léon le 24/08/2012 12:18
Yes !!! Le combat contre les blondinets , surfeurs de piscine chlorée continue!!!

26.Posté par bruce le 24/08/2012 14:42
21.Posté par Willy Payet

+0,98

d'accord avec tous les points sauf pour la chasse sous-marine. A titre perso, je suis d'avis de l’interdire à 100% comme à l'ile maurice. Au pire je veux bien faire la concession d'en rester au statu quo de la législation actuelle.


27.Posté par breizhatoll le 24/08/2012 15:15
Pour info a maurice le problème de pollution de leur lagon et de blanchiment des coraux réside surtout dans le relargage des métaux lourds contenu dans les teintures pour textile directement au milieu naturel par l'intermédiaire de réseaux volcaniques amenant ces déchets au lagon plutot que dans la chasse sous marine.

28.Posté par Virginie le 24/08/2012 15:17
C'est vraiment hallucinant que certaines puissent être d'accord avec le fait de sacrifier des espèces animales. après la première attaque, il aurait fallu interdire l'accès au surf ; et encore, je suis navrée de ce qui est arrivé aux suivants, mais ils étaient conscients des risques. Les requins ne les attendent pas, ce sont les surfeurs qui vont dans leur vague ...
mais ça revient moins cher à l'état d'abattre ces animaux plutôt que de régler le problème de la réserve marine ...
SCANDALEUX !

29.Posté par Willy Payet le 24/08/2012 15:41
26.Posté par bruce le 24/08/2012 14:42

Bien sur, tout ça n'est surement pas la vérité suprême (hummm, la vérité suprême) et certains points sont à discuter et à étudier. Un intervenant parlait ailleurs sur le net de petite chasse à impact faible, avec une surveillance accrue et sactions pour des potentiel "viandards" (plus de gardes?). D'ailleurs, je ne serais pas surpris d'apprendre que des braconniers bras cassés oeuvrent dans le dos des gardes, et sortent plus de poisson que de raison.
Traquer ces gens la, et laisser faire les "raisonnables", ceux qui sortent avec deux-trois petites prises, serait envisageable dans les zones concernées: derrière Boucan, Les Roches, la passe deTrois-Bassins et le Club de Saint Leu, eventuellement Etang Salé derrière la passe.

30.Posté par Que des conneries le 24/08/2012 17:26
Alors là c'est fort je trouve !

Pour prouver ce que j'avance je citerai le numéro de la requête °1200748 qui ne peut être connue que du requérant et des personnes possédant l'ordonnance car il n'y a pas eu d'audience ni de communication de la requête (le préfet n'a pas reçu le mémoire)

Moi j'ai l'ordonnance du TA sous les yeux et de deux choses l'une : Le fond n'a pas été traité donc personne ne peut dire si le préfet à bien fait où non sur son arrêté. Et pour les ânes qui disent que les requérants ont pris une amende, j'en viens au deuxième point.
En effet, la seule imbécile ici c'est l'avocate qui prend les sous de ses clients sans scrupules car elle n'est pas foutue de faire un recours digne de ce nom pour deux raisons reprises par le juge :
-Le TA n'a pas retenu l'urgence car les requérants n'ont rien démontré (ça veut dire un dossier de requête vide et pas des faits mal appréciés lorsqu'on sait lire un jugement, pas comme l'avocate).
- La requête a été faite n'importe comment car elle a fait dans un même mémoire des demandes qui doivent être distinctes et qui pour certaines sont incompatibles (à savoir trois référés en même temps : suspension, liberté et mesures utiles) avec une requête au fond et en référé simultanément.

Au finale, je conseil aux associations requérantes de porter plainte au bâtonnier contre cette avocate inutile et de se trouver un vrai avocat en droit public. On en trouve notamment rue Jean Chatel ou de Paris, mais également à la Fac de droit.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 08:15 Saint-Paul: Un scootériste décède

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales