Société

"Paye ta formation ou tu n'as plus de contrat": Quand le rectorat met la pression aux futurs professeurs


Photo archive: Accueil des futurs contractuels à l'Université de la Réunion en août dernier
Photo archive: Accueil des futurs contractuels à l'Université de la Réunion en août dernier
Que se passe-t-il entre l'ESPE (Ecole supérieure du professorat et de l'Education), le rectorat et les contractuels de l'Education nationale, fraîchement auréolés de leurs écrits, et en attente de passer leurs oraux (juin 2014) pour devenir enseignants.

Ces professeurs en devenir ont signé des contrats au sein de plusieurs établissements de l'île et certains étudiants se disent aujourd'hui victimes de "chantage" de la part du rectorat. Ils l'accusent ouvertement de les pousser à prendre obligatoirement une formation, en vue de la préparation des oraux, sous peine de voir leur contrat rompu. Prévenu, le ministère de l'Education nationale entend donner une priorité à ce dossier.

De nombreux syndicats ont été alertés de la manoeuvre. Le SNES a été le premier à dégainer. Dans un article de nos confrères du Quotidien datant de septembre dernier, le syndicat s'inquiétait déjà de la non-gratuité de la formation au sein de l'ESPE.

D'autant que les contractuels touchent un salaire de 1.000 euros par mois - pour six heures d'enseignements par semaine en sus de la préparation des cours - et l'ESPE leur réclame la somme de 600 euros pour suivre 58 heures de formation. Une somme impossible à sortir pour certains d'entre eux. Deuxième syndicat à monter au front, la FSU (voir ici) avait dénoncé la méthode de "la formation mais à vos propre frais" dans nos colonnes.

"Si nous ne prenons pas cette formation, le rectorat annule nos contrats passés avec les établissements"

Extrait du contrat passé entre futur professeur et établissement
Extrait du contrat passé entre futur professeur et établissement
Sauf que la situation pourrait s'arrêter là si le rectorat ne faisait pas du "chantage" à l'emploi, comme nous l'ont expliqué plusieurs étudiants souhaitant garder l'anonymat par peur de représailles. C'est que le rectorat emploie la manière forte pour obliger ces étudiants à payer cette formation. "On nous explique que si nous ne prenons pas cette formation (dont le coût est de 600 euros ndlr), le rectorat annule nos contrats passés avec les établissements. En gros c'est paye ta formation ou tu n'as plus de contrat. Certains ont eu peur et ont signé, résigné, à l'idée de perdre leur contrat", souligne l'un d'entre eux.

Pourtant à la lecture des contrats, nulle trace d'une clause "suspensive" ou "d'annulation" en cas de refus de suivre une formation à l'ESPE.

Selon la circulaire du ministère, les formations doivent être "offertes" à l'agent

Mais selon la dernière circulaire du ministère de l'Education nationale entrant dans le "Cadre de recrutement et d'emploi des candidats admissibles de la session exceptionnelle 2014", aucune référence n'est faite aux dires du rectorat. Pis, selon les conditions d'emploi des "admissibles contractuels titulaires d'un Master 2" il est mentionné : "Dans le second degré (…). En complément de leur service d'enseignement, vous veillerez à ce que des actions de formation professionnalisantes organisées par l'établissement d'enseignement supérieur de l'académie en charge de la formation des maîtres leur soient proposées. Exceptionnellement, et avec l'accord de l'intéressé, le contrat peut être à temps complet si le service est compatible avec le suivi des actions de formation "offertes" à l'agent".

Mail de l'Education nationale
Mail de l'Education nationale
Selon le SNES, dans un mail que nous nous sommes procurés, le rectorat botterait en touche expliquant ne pas être concerné. En effet, l''ESPE dépend de l'Université et donc d'un autre ministère.

Reste que le ministère de l'Education nationale a été alerté des cas d'étudiants réunionnais dans cette situation pour le moins inconfortable. Dans un mail adressé à un contractuel concerné, un cadre du ministère explique : "Il s'avère que le ministère a reçu des questions similaires émanant de personnes dans la même situation que vous dans l'académie de la Réunion (…). L'ensemble de ces courriels, dont les vôtres, ont été regroupés et transmis à ma hiérarchie, qui compte tenu de l'urgence traitera directement ce dossier".

Quid du rectorat dans cette histoire? Par l'intermédiaire de leur service communication voici leur réponse : "Il a été demandé aux contractuels de se former dans le cadre du M2 ou, pour ceux ayant déjà un M2, dans le cadre de modules de formations, afin qu'ils assurent un suivi pédagogique étant devant élèves. La construction des compétences professionnelles repose sur l'alternance, si l'on enlève la théorie, la formation perd de son efficacité. L'objectif est donc d'être préparé à enseigner en responsabilité et de préparer le concours. La présence au cours dépend de l'éthique et de l'engagement de chacun mais n'interfère pas avec le maintien du contrat". A suivre.
Vendredi 15 Novembre 2013 - 17:49
Lu 2803 fois




1.Posté par l'ascenceur social le 15/11/2013 19:43
l'etat ne garantit plus l'egalité entre les citoyens. L'ascenseur social est debranché. Quelle honte pour un gouvernement de goche.

2.Posté par Zbob le 16/11/2013 07:02
c'est juste un moyen pour le ministre qui annonce des milliers de créations de postes de dégouter les postulants et pour pouvoir dire ensuite " nous on veut mais les jeunes ne veulent plus être profs" ( au passage , en métropole avec Bac + 5 - master 2 un jeune prof à environ 1400€ brut donc moins qu'un policier avec bac plus rien et encore moins qu'un élève de banlieue qui deale un peu)...
A moins que notre recteur prof de gym ( ils détestent ce terme les profs de'EPS) n'ait pas tout compris!

3.Posté par papayou le 16/11/2013 14:48
Par contre on a l'argent pour payer des emplois avenir....

4.Posté par Yabinette le 17/11/2013 09:46
Comment le rectorat ose-t-il répondre cela alors que nous sommes des centaines à pouvoir prouver que ce qu'ils nous ont dit à nous est totalement différent?
"Il a été demandé aux contractuels de se former dans le cadre du M2 ou, pour ceux ayant déjà un M2, dans le cadre de modules de formations" Ça c'est ce qui était prévu au départ... sauf que depuis fin août on nous a appris que les titulaires d'un M2 autre que M2 MEEF PE de l'IUFM devraient se réinscrire en M2 à l'ESPE avec obligation de le valider. Il nous a été clairement dit que les modules de formation sont réservés uniquement aux admissibles ayant déjà ce master MEEF PE.
Je suis moi-même admissible titulaire d'un autre master et je suis en colère de devoir à nouveau suivre ce master, préparer l'oral, rédiger et soutenir un mémoire de recherche... Tout cela en plus du contrat (et oui, contrairement à ce que certains pourraient penser, une journée de classe se prépare) . D'autant que les épreuves orales étaient prévues pour juin 2014; l'ESPE devait nous libérer un peu au 2° semestre pour la préparation personnelle... Mais il y a de fortes chances que ces épreuves soient avancées à mars et l'ESPE nous a prévenus: "On devait alléger votre planning, vous comprenez qu'avec ce changement d'organisation, il sera finalement encore plus chargé qu'actuellement" (sachant qu'actuellement, nous avons en moyenne 8H de cours/jour à l'ESPE!)

5.Posté par estelle le 18/11/2013 20:01
De qui se moquons nous!!! Je suis également une candidate admissible aux concours et je suis dans le même cas! c'est inadmissible!!! il n'y a qu'a la Reunion que l'on voit des choses pareilles!
Dans les autres académies les textes ont été respectées: les formations sont proposées et NON obligatoires! Je suis titulaire d'un Master Métier de l'enseignement et aujourd'hui on me demande de payer 590 euro pour une formation qui reprendrait exactement ce que j'ai fait en Master2. On nous menace ouvertement de rompre nos contrats; alors que dans nos contrats il n'est pas stipulé que je dois OBLIGATOIREMENT m'inscrire à une formation, qui, de plus est payante! Je ne me suis pas inscrite et j'en ai pas l'intention, je trouve tout cela totalement absurde. L'académie de la Réunion ne respecte pas les textes du ministère!!

6.Posté par formation secrétaire médicale le 20/11/2013 00:36
ce n 'est pas normale qu'on les oblige à payer leur formation fin de garder leurs contrats!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales