Politique

Pauvreté: Le PCR veut "des propositions unies" pour la venue de François Chérèque

Le PCR a exprimé ce jeudi son inquiétude par rapport à la situation de pauvreté "hors normes" annoncée par l'Insee le mois dernier à La Réunion. Le parti appelle les organisations, associations, institutions et autres partis à se préparer pour l'arrivée de François Chérèque, Inspecteur général des affaires sociales et chargé du suivi du plan pluriannuel contre la pauvreté, le 29 septembre.


Pauvreté: Le PCR veut "des propositions unies" pour la venue de François Chérèque
"Il y a urgence dans notre département, affirme Yvan Dejean, secrétaire général du PCR. La lutte contre la pauvreté concerne la moitié de la population réunionnaise". Selon le parti, après la suppression du RSTA et la fin de la prime Cospar dans deux mois, la situation risque de s'aggraver. "Plus de défiscalisation? Plus de contrats aidés? Ces mesurettes ne sont pas à la hauteur de la gravité de la situation. Il faut profiter de l'arrivée de François Chérèque pour lui faire des propositions unies, sur lesquelles il faut se mettre d'accord dès aujourd'hui", assure-t-il.

"Il faut lui montrer, concrètement, comment c'est ici"

Le PCR craint que les Réunionnais ne donnent l'impression de "défendre chacun nos petites revendications sans s'être consultés". Yvan Dejean précise: "François Chérèque viendra de Paris, où il y a 14% de pauvreté. Il faut lui montrer, concrètement, comment c'est ici".

Une autre revendication du PCR: donner de l'importance à la zone de l'océan Indien. Mais sur ce sujet, les membres du parti dénoncent la nomination de Claudine Ledoux en tant qu'Ambassadrice de la coopération régionale de l'océan Indien par Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, avec l'accord de Victorin Lurel, ministre des Outre-Mer. "Cet ambassadeur est assis dans son bureau à Paris. C'est une provocation et une forme de mépris à nos yeux", explique Harry Ah Kouèt, aussi secrétaire général du parti. Il rappelle qu'il y avait eu une candidature réunionnaise pour ce poste. Celle de Wilfrid Bertile, ancien secrétaire général de la COI (Commission de l'océan Indien). "Il faut prendre cette coopération au sérieux, et nous n'avons pas le sentiment que c'est le cas", précise-t-il.

Le PCR tiendra un rassemblement le 20 octobre autour de deux axes principaux: l'aide à la personne et l'environnement.
Jeudi 19 Septembre 2013 - 16:58
SH
Lu 667 fois




1.Posté par dadou le 19/09/2013 19:21
demande au chef paul de faire don de ses indemnites exhorbitantes,11500 par mois et qu'il persuade ses copains du senat de renoncer au cumul des mandatss et indemnites bien sur!!

2.Posté par Machiavel le 19/09/2013 19:25
Yvan, tu ne manqueras pas de lui parler du salaire des cadres et syndiqués CGTR et de ceux du parti que tu diriges.Cries au loup et oublies où tu as les pieds pôôôvvvvre Yvan

3.Posté par Col zac le 19/09/2013 21:03
En tout cas avec le PCR, Lé sur qu'on va reste OKI. Combien temps zot lé la? 40ans? Zot y veux encore 40ans pour faire évoluer la Réunion? Zot peux fais roule zot imagination maintenant. Sa fait 40 ans que zot y pond ti poule pour sort ti canard pour la Réunion.

4.Posté par René le 19/09/2013 21:59
YVAN OU VANDE QUOUE?LA COUILLONISSE MI ACHETE PAS LAISSE POU OU.

5.Posté par citoyen le 19/09/2013 22:26
89 000 pour un commis de cuisine , c est ca la misere à la Réunion...
oublie pas dir a lu

6.Posté par FRONT NATIONAL RÉUNION le 20/09/2013 09:16
POSTE 1: RAJOUTE LE MONTANT DE SA RETRAITE (qu'aucun autre Réunionnais ne pourras jamais toucher, même en travaillant plus de 300 ans: 15.600 euros.......çà fait: 26.000 euros par mois à 90 ans, il faut m'expliquer si l'on a besoin de tant d'argent pour vivre à cet âge là ?......Et alors comment font pour vivre tous nos retraités Réunionnais avec 150 ou 200 euros mensuels (pour certains: 16 euros/mois) ? Alors je dis simplement aux gauchistes qui sont satisfaits de ces privilèges: continuez à voter pour cette classe de nantis puisque vous pensez que nous sommes sur la bonne voie, MAIS ATTENDEZ-VOUS A CE QUE NOTRE SOCIETE VOLE EN ECLAT AVANT LA FIN DU MANDAT HOLLANDE ,à force de vous boucher les yeux.
JCOB

7.Posté par Claudec le 20/09/2013 10:32
Pauvreté, inégalités, pillage des ressources naturelles sont autant de maux contre lesquels les politiques économiques et sociales des États, comme des collectivités qui les composent, ne peuvent avoir de sens que si sont pris en compte les fondamentaux de la démographie mondiale et les problèmes de surpopulation qu'elle génère inexorablement, au détriment d'une planète mutilée de toutes parts et par voie de conséquence, des espèces qui la peuplent.
Ceux qui, dans de grands élans de générosité inspirés aussi bien du marxisme que du christianisme et autres idéologies et religions, veulent imposer la dictature du prolétariat ou pour le moins leur vision strictement compassionnelle de la pauvreté, en sont en réalité les promoteurs, au détriment premier de ceux qui en souffrent. Croyant ou prétendant lutter pour ces derniers, ne s'obstinent-ils pas, dans les sursauts d'une lutte des classes archaïque, moins à partager les richesses du monde qu'à rejeter sommairement sur la seule collectivité, la responsabilité du destin des pauvres, en omettant la part prépondérante qui en incombe à chacun d'entre eux ? Ils négligent ainsi le fait que tout individu, quel que soit son sort, le doit en premier lieu à sa naissance et ne font que retourner la colère des pauvres contre eux-mêmes, les enfonçant toujours plus dans leur condition en perdant de vue qu'elle est avant tout héréditaire et que c'est par conséquent sur ce terrain qu'il faut la combattre.
Pour approfondir cette réaction, voir : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com
Les articles et commentaires publiés sur ce blog sont accompagnés de schémas et tableaux, à l’intention des visiteurs que décourage la lecture.

8.Posté par Le Corbeau le 20/09/2013 13:10
LA SOLUTION

Il semble que si l'on persiste à rester dans la zone euro, il faut s'attendre à des déficits chroniques ou à la faillite du système.
En effet, depuis la création de l'euro en 2002, tout est déficitaire: la Sécurité Sociale dont on se demande si le trou sera bouché un jour, les Caisses de Retraites, le Budget de l'Etat et autres.
La solution préconisée par le Gouvernement, c'est de faire des économies ou créer des impôts, des taxes, des écotaxes sur les taxes etc...etc...
Et pourquoi pas l'euthanasie ?? il y a tant qui persistent à vivre au-delà de toute espérance, mettant ainsi en danger les finances les Caisses de l'Etat. Soyons logiques.
Aux grands maux, les grands remèdes.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales