Société

Paul Vergès contre les frais d'itinérance téléphoniques

L'intervention du sénateur Paul Vergès sur les amendements de l’article additionnel après l’article 46, le projet de loi pour une République numérique:


Paul Vergès contre les frais d'itinérance téléphoniques
"A plusieurs reprises, Paul Vergès et notre groupe ont demandé la suppression frais d’itinérance entre les outre-mer et la France métropolitaine. Nous n’avons jamais été entendus.
 
La loi sur la modernisation du droit outre-mer, en octobre 2015, a acté la suppression des surcoûts d’itinérance ultramarine au 1er mai 2016. On s’en était félicité.
 
Mais aujourd’hui, tout est remis en cause. Les opérateurs téléphoniques et leurs relais ici présents veulent continuer à faire payer les abonnés ultramarins en réintroduisant les frais d’itinérance.
 
C’est inacceptable.
 
On le sait : les opérateurs s’accommodent fort bien de la situation : leur rente est conséquente. Ils sont aujourd’hui appuyés par l’ARCEP. L’ARCEP  a clairement expliqué que la suppression des frais d’itinérance aurait pour conséquence d’une part, la cessation d’activité de certains opérateurs ultramarins, ce qui allait générer une situation de duopole dans la plupart des outre-mer,  d’autre part, l’augmentation conséquente des forfaits pour les particuliers.
 
Mais l’ARCEP n’a jamais voulu donner le moindre chiffre en appui de ses affirmations.  Elle s’est bien gardée de communiquer le montant  du « manque à gagner » hypothétique des « petits opérateurs » d’outre-mer, si ces frais d’itinérance étaient supprimés.
 
Et pour cause : ce n’est pas le reflet de la vérité. A La Réunion, par exemple, aucun « petit » opérateur n’a exprimé la moindre réserve quant à la suppression des frais d’itinérance.
 
L’ARCEP s’est également lancée dans un chantage incroyable : si les parlementaires d’outre-mer n’acceptaient pas de faire payer les frais d’itinérance à leurs concitoyens, ils n’auraient pas la 4 G pour Noël.
 
Quant au gouvernement, il emboîtait le pas aux opérateurs et à l’ARCEP, et demandait à ce que la suppression des frais d’itinérance se fasse « dans les limites d’une utilisation raisonnable ». A savoir 15 jours par an.
 
Provocations, au pluriel.
 
Premièrement, parce que l’on oublie que, lorsque des ultramarins viennent en congés en France métropolitaine, c’est rarement pour 15 jours, notamment au vu du prix du billet d’avion.
 
Deuxièmement,  parce que l’on cautionne l’idée même que les outre-mer sont des pays étrangers ; aucun forfait – de quelque opérateur que ce soit, – n’inclut les communications échangées par mobile, entre l’outre-mer et la France métropolitaine.  Toutes les communications sont « hors forfait »… et donc surtaxées !
 
Troisièmement, parce que le gouvernement a fait savoir qu’il souhaitait le maintien des frais d’itinérance … le lendemain même du jour où le rapport sur l’égalité réelle des outre-mer était rendu public.
 
D’égalité, il n’y en a pas dans le domaine de la téléphonie, les écarts de prix sont considérables : dans une étude très récente, l'Insee indiquait que les coûts de communications étaient plus élevés de 60% aux Antilles-Guyane, 20% à La Réunion, 26% à Mayotte.  
 
Les amendements déposés aujourd’hui  vont tous dans le même sens : préserver les bénéfices des grandes entreprises. Le tout en estimant que les outre-mer ne sont que des  économies de comptoir !
 
Ces grandes entreprises ont des pratiques plutôt condamnables : SFR vient d’être condamnée à payer 15 millions d’euros d’amende pour manquements concurrentiels graves.
 
C’est pourquoi nous voterons contre tous les amendements visant à remettre en place les frais d’itinérance."
Mardi 3 Mai 2016 - 08:27
Lu 1255 fois




1.Posté par Hi hi hi le 03/05/2016 09:03
Tiens, tiens ..

Il était présent le Popaul ?
On le croyait en retraite, lui !!!

2.Posté par Pffff le 03/05/2016 09:06
Ça date de quand votre 1ère demande, parce que si le PCR fait toutes leurs demandes comme cela, sûr que vous n'êtes pas entendu !!!

Maintenant, n'allez pas dire que c'est grâce à vous seul !!!

3.Posté par ... le 03/05/2016 09:07
Remis en cause .... de toute façon entre un gouvernement qui ne cesse de nous tirer vers le bas et les entreprises qui abusent de leurs pouvoirs, les réunionnais se retrouvent contraints et forcés à vos lois !!!

4.Posté par Zoizo le 03/05/2016 09:38 (depuis mobile)
Paul la gagne defendre son fils de rentre en prison pour une petite chose comme le roamming lu la pas gagne defendre

5.Posté par cimendef le 03/05/2016 09:40 (depuis mobile)
Finalement il n'y a que lui qui ne soit pas itinérant. Sénateur à domicile.., indemnités mensuelles..la belle vie à 90 ans.

6.Posté par réflexion le 03/05/2016 13:01
mensonges, mensonges, mensonges PCR=menteurs: la preuve: plus de frais d’itinérance entre les outre-mer et la France métropolitaine depuis le 1er mai (j'ai vérifié avec orange)

7.Posté par KHALED le 03/05/2016 14:33
Et allez !!!! C'est quand le problème est réglé que Paulo, sénateur parait-il, se manifeste ! Histoire, encore une fois, de tirer la couverture à lui !
Mais il ne trompe plus personne ! C'est un personnage toujours inutile qui pollue notre Réunion !
Comme il l'a fait pendant 50 ans !

8.Posté par rougail974 le 03/05/2016 13:36
Pour voter, il va falloir y aller ....

9.Posté par Lora le 04/05/2016 07:38
Bravo M. Vergés vous avez (enfin?) fait le déplacement.
Les 3 autres sénateurs ?

10.Posté par Le Jacobin le 04/05/2016 09:59
INACCEPTABLE aussi de toucher les indemnités Sénatorial sans jamais mettre les deux pieds au Sénat
pour défendre les Réunionnais et la Réunion n'avez vous pas honte Monsieur, si le voyage vous fatigue, alors, alors Monsieur VERGES il faudrait peut-être de d'altruisme en laissant la place à votre suppléante......tout pour moi ma famille mon cercle mes amis, l’illusion pour les autres cela leur suffira pour vivre au diable la morale. La sur-accumulation est une vertu chez vous, je suis frappé par l'idée que vous puissiez encore prétendre parler au nom des plus pauvres.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales