Municipales 2014

Paul Técher rate l'élection d'une voix, ses adversaires ne s'accordent pas pour le second tour


Paul Técher rate l'élection d'une voix, ses adversaires ne s'accordent pas pour le second tour
Il manquait une voix, une seule, à Paul Franco Técher pour l'emporter dès le premier tour sur la commune de Cilaos. Un cas d'école qui montre combien une élection peut se jouer à si peu de choses. Pour une voix, les cartes sont ainsi rebattues, et les deux prétendants qui se hissent au second tour peuvent croire en leurs chances de pousser le maire sortant vers la sortie.

Pour 20 voix, c'est Guito Grondin (21,79%) qui a l'avantage sur Jacques Técher (21,25%). "Le score de Guito Grondin n'est pas surprenant, c'est le reflet du rejet d'électeurs traditionnellement à droite mais déçus de la politique de Paul Franco Técher", commente Jacques Técher. Pour Guito Grondin lui-même, son résultat n'est pas une surprise: "On s'y attendait. On est sur le terrain depuis un moment".

Pour contrer le maire sortant, on peut imaginer que les échanges iront bon train jusqu'à mardi afin de réaliser une fusion des deux listes. Mais ce lundi matin, les discussions entamées dès l'issue du scrutin de dimanche soir sont au point mort.

"Une certaine complicité entre nos militants"

"Dès hier soir, j'ai proposé à Guito Grondin de fusionner. Il n'a pas accepté", annonce Jacques Técher. "Lui faire cette proposition m'a paru logique car nous faisons cause commune, celle de pousser le maire actuel vers la sortie. Pendant la campagne, nous avons même pu ressentir une certaine complicité entre nos militants", poursuit-il.

Surpris que Guito Grondin ait décliné l'offre, Jacques Técher précise: "On lui a proposé de le suivre sans rien lui demander. J'ai l'impression qu'il préfère suivre une position de principe alors même que ses colistiers et militants ne sont pas forcément d'accord avec ce choix", conclut Jacques Técher.

De son côté, Guito Grondin annonce la couleur: "Nous ne sommes pas dans un climat de méfiance totale, mais nous ne sommes pas naïfs non plus". Le candidat arrivé en deuxième position derrière Paul Franco Técher affirme ne pas être "à la recherche de pouvoir comme certains, on est un groupe de conviction, on mène un projet de société. On ne veut pas faire de tractations politiques", assure-t-il.

Guito Grondin lance un appel à Jacques Técher: "S'il est un homme de conviction, il saura donner les bonnes consignes à son électorat. Nous respecterons ses électeurs", déclare-t-il. L'homme compte par ailleurs récupérer des voix chez "les corrompus. On veut leur faire prendre conscience que les belles promesses ne pourront pas être tenues", conclut-il.
Lundi 24 Mars 2014 - 12:02
Lu 1241 fois




1.Posté par yab le 25/03/2014 22:06
L esclavage lé pas fini i achète monde comme savate combien contrat prime et l argent ta donné po reste au pouvoir ta jamais respect monde ni regarde en face jourdui tu viens parle avenir tu protège les plus gros et plus voleur devant la justice i appelle ça la corruption et achat electoraliste tu abuse sur la misère un contrat dans chaque famille po la division promesse po garde tes conseillers imcompétent rien po zot vente ça i suive comme chien afamé reger jusuq'à quand tu nourris à zot fait en sort not impot i paye pas ça bouche les yeux mais tot ou tard ta payé

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales