Société

Patrick Serveaux: "Il faut que les professionnels soient davantage impliqués dans l'IRT"

Passation de pouvoir ce mardi au sein de l’instance dédiée à la promotion de la destination Réunion. Patrick Serveaux laisse sa place de président à Stéphane Fouassin. Tous deux dressent un bilan, pour l'un, et des perspectives, pour l'autre.


Replacer un politique à la présidence signifie-t-il une forme de défiance vis-à-vis des professionnels du secteur ?
Stéphane Fouassin : Pas du tout. On a mis en avant, au sein du bureau, les professionnels aux postes de vice-présidence et on a va faire évoluer le statut de l’IRT pour qu’ils soient un peu mieux représentés au sein du bureau donc ce n’est pas un signe de défiance vis-à-vis des professionnels. Nous gérons de l’argent public au sein de l’IRT. Le principal financeur c’est la Région, c’est tout à fait logique qu’un élu régional soit président de l’IRT.
 
Vous souhaitez augmenter le nombre de membres du CA composé aujourd’hui de 13 membres, pour le porter à combien demain ?
Il ne faut pas dépasser 15 ou 16 membres. Il faut surtout que nous ayons une vision du développement, une vision politique à mettre en place. M. Didier Robert a été élu au mois de décembre avec la confiance des Réunionnais, il faut que nous mettions en place la politique qu’il veut faire pour l’avenir de la Réunion.  Et le tourisme est transversal, à cheval sur les 7 piliers de développement établis par notre président Didier Robert.
 
En quoi consistera l’évolution des statuts de l’IRT ?
On va toujours rester une association loi 1901. On va juste modifier les statuts pour qu’il y ait un peu plus de professionnels qui siègent au bureau, qu’il y ait un membre de plus de la communauté d’agglomération car les agglo’ sont sous représentées et il faut que la FRT (Fédération réunionnaise de tourisme) soit membre de droit du bureau. Et on va revoir le règlement intérieur qui est dépassé.

Patrick Serveaux salué par ses collaborateurs
Patrick Serveaux salué par ses collaborateurs
Vous avez été écarté de la présidence après deux années. Ressentez-vous de l’amertume dans cette décision ?
Patrick Serveaux : Je n’ai pas d’amertume. J’ai assuré le président de mon soutien. Je crois qu’il y a un choix qui a été fait, à un moment, que je ne sois pas à la présidence, que je ne sois pas non plus membre du bureau*. Je pense qu’on a voulu faire place nette, permettre au nouveau président de réaliser sa mission en toute tranquillité je dirais. Je prends acte mais il n’y a aucune animosité pour ce qui me concerne.
 
Vous êtes remercié mais plus de professionnels devraient entrer. Est-ce un bon signe envoyé aux professionnels du secteur ?
Concernant la réforme des statuts, je pense que c’est une nécessité. On a peu de professionnels, on a beaucoup d’élus. Quand on regarde l’historique de la dernière mandature, on s’aperçoit que les élus viennent au début, prennent d’autres engagements, et beaucoup ne viennent plus par la suite. Je pense qu’il faut que les professionnels soient davantage impliqués dans la gestion de cet outil.
 
Quel bilan dressez-vous de vos deux années ?
Difficile de faire un bilan en quelques secondes. Quand nous sommes arrivés - je dis nous car c’est un travail d’équipe, moi je ne suis pas grand-chose – en mai 2014, on était en pleine tourmente. L’activité touristique était en chute libre. Certains professionnels pensaient même qu’on allait tomber en-dessous des 400.000 touristes. L’Insee a finalement comptabilisé en 2014 407.000 touristes et je pense qu’on était là au creux de la vague et qu’on était déjà en train de remonter.
 
Les chiffres de l’Insee vont être annoncés courant du mois de mai. Compte tenu des autres indicateurs que nous avons, on peut penser que ce chiffre va être à la hausse pour 2015. Des indicateurs nous confortent dans cette perspective. On le voit grâce aux chiffres de réservations compilés par le syndicat national des agences de voyage (+11%) ou d’un outil dont nous disposons, Forwardkeys, qui nous montre une progression de 5,8%. Je pense que la vérité va se situer entre ces deux indicateurs, entre 5 et 8% d’augmentation de fréquentation sur l’année 2015.

*il fait toujours partie du conseil d’administration (40 membres) mais plus du bureau (13 membres)
Mercredi 13 Avril 2016 - 00:49
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1624 fois




1.Posté par un ancien le 13/04/2016 05:53
La gestion de fait est toujours un risque pour le politique qui la pratique car le moindre abus détecté devient un détournement de fonds publics et un passage logique devant les tribunaux .

Il est vrai qu'à la Réunion comme en France et en Navarre, les politiques veulent tout gérer .....ah bon entendeur salut...........

2.Posté par nuit debout le 13/04/2016 07:09
Ahahaha Couapel ll'avait honte partage l'article "Fouassin élu à l'unanimité (de koué on se le demande) président de l'IRT" su sa page... Na trop la honte ? La vérité des commentaires y blesse ?

Bizarre.... depuis le temps y devrait connaître pourtant que la majorité de la population y connait zot NON VALEURS zot magouilles !!!

Je n'aspire qu'à une chose, que l'ensemble des méprisés, des bafoués par des gens sans foi niloi, de cette île se lèvent d'une seule voix et demandent des comptes à tous ceux concernés. Tous ces élus et leurs gros et gras alimentaires autour !!!

Debout les réunionnais !

3.Posté par GIRONDIN le 13/04/2016 07:28 (depuis mobile)
Vos interventions vont me manquer.


Rende à nous Patrickkkkk!

4.Posté par Olivier Montfort le 13/04/2016 10:24
L'industrie du tourisme est la plus importante source d'emplois, partout dans le monde. Sur notre île RIEN n'est fait, RIEN n'a été fait et RIEN ne sera fait, le tourisme est l'avenir de la Réunion.... Et ça le restera .... Cette île Splendide, pratiquement unique de part son volcan et d'autres particularités peine à faire venir 400.000 touristes (et encore, les locaux expatriés sont comptabilisés comme "touristes" lorsqu'ils rentrent dans la famille). Il y a une réelle politique d'isolement voulue, souhaitée, peut être pour éviter d'avoir des "Réunionnais de fraiche date" (comme disait le pote Paul). Les Seychelles qui n'ont pas grand chose à offrir en variété de paysages culmine à 1.2 million quand à Maurice, n'en parlons pas elle nous écrase littéralement alors que mise à part, les plages il n'y a pas grand chose... notre IRT est nulle et le restera pont barre il faut se faire une raison.

5.Posté par démocratie le 13/04/2016 11:02
Mais les professionnels du tourisme sont présent au CA de l'IRT, Fouassin Sini , Fournel, Patel... nOu lé sauvé inquiek pu

6.Posté par record absolu le 13/04/2016 11:24
Alors là c'est le pompon : Fouassin attend que Didier ROBERT ait une vision du tourisme. Nous aussi, on attend toujours depuis plus de 6 ans qu'il est là.
A part faire sa route (on voit aujourd'hui combien ça profite aux petites entreprises locales de BTP ;-) qu'est ce qu'il fabrique celui là ? Il offre des bons de continuité territoriale aux compagnies aériennes qui en ont profité pour monter leurs tarifs (en vérité, ils ont gardé les mêmes prix sans répercuter la baisse du pétrole ni vu ni connu, en se mettant d'accord entre compagnies pour tondre les réunionnais).
Je suis effaré par tant de nullité : la seule vision de Didier ROBERT c'est qu'il faut faire baisser les impots (c'est à dire faire ce qui n'est pas de la compétence de la Région) : pour le reste, circulez, y'a rien à voir, je place mes copains-cousins-coquins un peu partout, je me vote des salaires dans les SPL que je préside, je m'en met plein les poches.
Sans oublier l'octroi de mer qui est modifié en douce pour .... cherchez qui ? :-)

7.Posté par Panama papers le 13/04/2016 11:28 (depuis mobile)
Les politiciens font main basse sur l''association IRT, subventionné par une collectivité, on risque de voir des affaires des prises illégale d''intérêts... et je ne pense pas que des petites actions de com puissent faire décoller ce secteur.

8.Posté par Panama papers le 13/04/2016 11:33 (depuis mobile)
Il n''y a pas de remède miracle pour que le secteur du tourisme se porte bien. Il faut agir une bonne pour toute sur les billets avion, ouvrir notre destination à plus de compagnies aériennes avec une réelle concurrence. Revoir offre hôtelière.

9.Posté par jesaistout le 13/04/2016 13:00


C'est pas FOUASSIN, mais FOUAGRAS car il va se gaver !
Et tous les élus hier étaient à parler de qui va avoir tel poste pour aller de préférence dans un pays...
+ tous les partages pour obtenir les avantages, à quémander !

Et comme un l'a dit... De toute façon c'est de l'argent public !
Patrick était PRO. Là, ils vont couler l'IRT et le tourisme avec un pdt trop occupé par ses postes...

10.Posté par unjourviendra le 13/04/2016 11:09
Il est compliqué de juger avant les actes, voir prétentieux...mais il est évident de dire que chacun se doit d être à sa place. Nous observons un groupe qui phagocyte ouvertement l'ensemble des postes rendu légitimes à cause d élection...laquelle élection gagnée grâce à un mélange savant dont ils ont la formule. Le chiffre d affaire attendu mondialement au niveau tourisme se situera en 2030 à environ 128 milliards... Il est de bon usage de confier cet enjeu à des non professionnels, et pour certains des fonctionnaires en puissances qui ne sauront jamais c est quoi prendre un risque financier en opposition avec Des professionnels.
Mais quand cela marche, le politique a pour ambition que cela s arrêter, sinon la question de son utilité se pose. C est notre punition!
M Serveau, je ne vous connais pas personnellement, mais votre action a été reconnue, juste merci.
Si vous voulez créer un Club Privé du développement du tourisme avec le seul volcan actif de l O I ...

11.Posté par Lora le 13/04/2016 13:15
La composition du bureau est édifiante.
Secrétaire M. Sinimalé.
Trésorier M. Patel
Les élus sont entre eux vont faire ce bon leur semble de la subvention de la région.
Pourquoi pas un professionnel du tourisme au poste de trésorier ?
Hein ?

12.Posté par BlaBlaBla le 13/04/2016 14:15
" Un pour tous , TOUS POURRIS"

13.Posté par Tony le 13/04/2016 12:50
Charlot !!!

14.Posté par Mortsen Paul le 13/04/2016 15:26
Postes : 7 - 9 et 11 : vous avez tout dit ! L'IRT est entre les mains des politiques et les Réunionnais se sont encore faits avoir. Zinfos 974, trouvez-vous ça normal ? Pierrot arrête d'être parti pris (jeu de mot) et grouille ton caillebasse en pondant un article contre, au moins le cumul des mandats, même si celui-ci est semble t -il bénévole (il va bien aussi ce mot) ! Baisement l'a pété dans la cour Patel !

15.Posté par de quoi me mêle-je ? le 13/04/2016 16:34
Moto flash puis l'irt une suite de déconfitures .
Vroum vroum.
Comment mettre aux commandes des ratés ?

16.Posté par kld le 13/04/2016 17:46
là , c'est le top !!!!!!!!!! c'est pas des coms à je ne sais combien de millions qui attireront les touristes , il manque , un "je ne sais quoi" ............
Fouassin et son CA de choc vont arranger tout ça ..............il a déjà fait très fort à l'AMDR, fo continuer sur la lancée !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales