Politique

Patrick Lebreton dit "non" à la remise en cause de la surrémunération


A l'occasion de la présentation du rapport sur la trajectoire des finances publiques à l'Assemblée nationale ce mercredi 24 juin, Patrick Lebreton a interpellé Didier Migaud, Premier Président de la Cour des Comptes, sur la préconisation récurrente de cette administration de remettre en cause la surrémunération dans les Outre-mer.

"Malgré les progrès de la lutte contre la vie chère obtenus grâce à la loi Lurel (notamment contre les frais bancaires abusifs que j'ai combattus avec succès ), j'ai rappelé à M. Migaud que la vie restait très chère en Outre-mer. Ce phénomène est très durement ressenti par nos familles. Cette compensation salariale n'est pas un avantage mais une compensation. Elle n'est pas la cause de la vie chère, mais sa conséquence !", expose le député socialiste.

Une remise en cause "pas acceptable"

Néanmoins, le Premier Président de la Cour des Comptes a réaffirmé sa volonté de "remettre ce sujet sur la table".

Cette volonté de remise en cause de la surrémunération, "sans même une étude sur son impact économique, n'est pas acceptable ! Les fonctionnaires ultramarins ne doivent pas être sacrifiés sur l'autel de la maîtrise des finances publiques, d'autant plus que la surrémunération permet d'orienter vers nos entreprises, vers nos PME, vers nos artisans, des crédits vitaux qui ont un vrai impact sur l'emploi salarié."

A l'heure où le Président de la République a lancé le projet pour l'Egalité Réelle dans les Outre-mer, la remise en cause de ce dispositif (mais aussi de la défiscalisation et de la LBU …) apparaîtrait, selon Patrick Lebreton, "comme une régression et une réelle provocation".

Le député socialiste annonce dores et déjà que, dans les prochains mois, il s'opposera au "travail de lobbying mené par certains, dans l'Hexagone, contre l'intérêt des Outre-mer et des ultramarins".
Mercredi 24 Juin 2015 - 15:41
Lu 3181 fois




1.Posté par Gérard Jeanneau le 24/06/2015 18:24
Après Debré, sous le gouvernement de la droite, on a diminué progressivement la surrémunération. Cela s'est fait sans douleur et je n'ai pas senti de perte de pouvoir d'achat. Il faut faire de même. Les loyers, entre autres, sont très chers. Les agences font leur beurre.

Qu'au final, fonctionnaires d'Etat et fonctionnaires des collectivités soient traités de la même façon ! Un petit 25% pour chacun d'eux ! Et les prix baisseront pour tout le monde !

2.Posté par Pat 974 le 24/06/2015 18:34
pat974
Y a pas le choix Mr le député Mr Lebreton. Si politiquement la suppression est non envisageable à 5 mois des Régionales.
Il va bien falloir trouver un consensus comme les socialistes savent très bien le faire, afin de tirer le bas vers le haut dans l'esprit de l'égalité réelle.
Exemple:
Dans une période de transition à 5ans,(3% par ans) Que les nouveaux entrant fonctionnaires(retour de réunionnais et autres) se voient réduire jusqu'à une surremunération de 38% donnerait une égalité réelle entre tout les DOM et la métropole sur le pouvoir d'achat et de l’impôt.
De par la compensation au termes de ces 5 années (3x5=15%) pour tout les autres salaires du privé.
De plus dans cette hypothèse, dans une 15 ou 20 ans, la surrémuneration des 53% s’éteindra de par les départs en retraite. Et rejoindront ceux qui ne bénéficieront plus de l'ITR (35%) éteinte en 2028.

Voila l'issue dans lequel vous devriez aller et vous emparez contre les lobbyistes de la suppression de la sur-rem de la cours des comptes.

Cela serait politiquement beaucoup plus populaire et courageuse pour le réformiste socialiste que vous êtes. Plutôt que de se focaliser autour de: maintenir une catégorie de salariés sur-rémunéré au détriment du reste de la population.

3.Posté par clientélisme le 24/06/2015 19:03
la vie est chère pour les fonctionnaires pas pour les autres ils peuvent crever merci Lebreton on va sans souvenir

4.Posté par MARONER le 24/06/2015 19:06
La position de Pat 974 va dans le bon sens !!! j'adhère !!!

5.Posté par jean le 24/06/2015 19:29
ne rien faire, telle est la manière de certains à l'approche des élections.
La diminution progressive de la surremunération est la solution la moins douloureuse à appliquer

6.Posté par Julien le 24/06/2015 19:38
M Lebreton,
J'ai vu et lu que votre parti va se battre pour une égalité réelle. Donc, si vous êtes pour le maintien de la sur-rémunération à La Réunion, vous devriez être pour que l'ensemble des réunionnais en bénéficient..
Chiche!

7.Posté par MARONER le 24/06/2015 19:39
post 3
ça vous étonne encore ce genre de position du PS, je crois qu'il faut qu'il change aussi de nom car le SOCIALisme est profondément paradoxal avec ce qu'ils offrent comme choix de société. Les mieux lotis s'en sortent toujours mieux que les pires lotis...c'est connu aussi que le PS lorsqu'il est au pouvoir, ce sont des pros po pour sauvegarder leurs conforts institutionnels. La vie chère c'est la prime de ce ceux qui ont le plus besoin... Il faut les accompagner pour sauvegarder leur prime c'est important...mais rien pour augmenter le pouvoir d'achat de ceux qui en ont moins !!!!

8.Posté par Talion le 24/06/2015 19:49
Ça c est un vrai politique reunionnais toujours dans le sens du vent a l approche d election, sa fin est proche qu il en profite!!!

9.Posté par tout le monde y perd le 24/06/2015 20:03
2 pas d'accord quand vous dites "une catégorie de salariés sur-rémunéré au détriment du reste de la population".

C'est une erreur pour 2 raisons :

1) si vous "déshabillez Pierre" Paul n'aura rien de plus pour autant, cette masse financière sera perdue pour la Réunion et réutilisée par le gouvernement pour autre chose, c'est un leurre de croire le contraire
2) cette masse financière est injectée dans l'économie et se transforme en achats et dépenses diverses, elle permet souvent de nourrir toute une famille
donc si cette masse financière est perdue, elle l'est non seulement pour les bénéficiaires directs mais aussi pour tous ceux qui en bénéficient indirectement (familles, commerçants, artisans, bailleurs particuliers ...) et c'est toute la Réunion qui devra se serrer un peu plus la ceinture.

Alors faites comme M. Lebreton réfléchissez bien aux conséquences réelles.

10.Posté par GIRONDIN le 24/06/2015 20:22 (depuis mobile)
3 obsessions:
-les fonctionnaires
-GPX (des chouchous)
-Trouvez des chemises roses

11.Posté par alcane le 24/06/2015 20:24
L'apparatchik communiste a parlé, en bon baiseur de paquet qu'il est...Quelle engeance !!!

12.Posté par Chiche le 24/06/2015 22:10 (depuis mobile)
C''est vrai que les fonctionnaires bouffent le bénéfice à la Réunion.
C''est d''ailleurs eux tous les 7-8 du mois vont à la poste pour retirer leurs économies pour la dépenser en alcool.
1/2...

13.Posté par Chiche le 24/06/2015 22:12 (depuis mobile)
...2/2
Chiche vous stoppez toutes les aides à ceux qui se grattent le cul chez eux et après vous baissez le salaire des fonctionnaires.
Eux se levent tous les jours... !

14.Posté par maçonnerie le 24/06/2015 22:17
Patrick,
tu devrais plutôt songer à analyser le document remis au rapporteur de la mission d'évaluation de la loi Lurel..il y contient une proposition plus qu'opportune à analyser....

Ton "très petit combat" contre les tarifs bancaires, est symptomatique de la grenouille qui se voulait aussi gros qu'un boeuf... il est sans impact sur le pouvoir d'achat des ménages. quantité négligeable. Peanuts...nada. D'ailleurs, pourquoi ne pas venir continuer ton combat à l'OPMR avec madame Bareight ?? plus on est de fou...

Défendre la sur rém..pourquoi pas ? pourquoi ne pas la répartir pour créer de l'emploi, sur la base que 2 fonctionnaires à 53% équivalent à 3 fonctionnaires non sur rémunérés.. Il y a un gisement d'emplois immédiat non négligeable.

Pour ceux qui sont sur rémunérés, il suffit de passer en perte et profits pour ce qui concerne notamment leurs emprunts personnels, la part non remboursable de ces emprunts. Les établissements bancaires locaux peuvent supporter sans problème cette charge, en l'étalant notamment dans le temps.

A défaut de te battre pour une meilleure utilisation de la sur rém, je te suggère de déposer séance tenante, une disposition d'ordre législative que la FEDOM, le MEDEF et la CGPME verront d'un bien mauvais oeil, mais tant pis, consistant à ce que les entreprises des DOM appliquent un coefficient de vie chère, basé sur le plus petit indice de correction applicable dans les fonctions publiques, EPA ou EPIC financés par les fonds publics. on sait que RFzéro sur rémunère à plus de 70%, que l'IEDOM sur rémunère à plus de 80%.. un petit 53% paraît alors raisonnable.

Alors ? chiche ? on y va pour une réelle égalité..? ou on se cache derrière son bertel et son chapeau en paille, après avoir démontré que les visites n'engagent en rien une réelle (r)évolution économique et sociale sur notre territoire ??

15.Posté par le taz le 24/06/2015 23:07
le jour à la sur-rem s'arrête, la masse monétaire en circulation dans l'ile va fortement diminuer.
de quelle grandeur, j'en sais rien.
mais ce jour là, le commerce va boire une grande tasse.
prévoir des fermetures de magasins, prévoir du chômage, etc....

16.Posté par john le 24/06/2015 23:18 (depuis mobile)
Toujour et toujour D critik!!! On ve koi o final??? D solution pour tenter de resoudre no problem ou D elu sur ki jeter la faute vu kon ne pe rien faire d''autre... pfff... moi je dis heureusement qu''il existe encor des gens censé com mr lebreton!

17.Posté par vtal le 24/06/2015 23:19
le dictateur de st jo veut balkaniser la Réunion en soutenant l'insoutenable .,
vital

18.Posté par Julien le 24/06/2015 23:28
A post 13 Chiche

Et celles et ceux qui se lèvent pour le SMIC?
Pourquoi n'auraient-ils pas les 53% de+? Le pain, le beurre et le reste, ils le paient comme vous. De plus l'abattement fiscal compte tenu de leur revenu, ils n'en bénéficient pas.

19.Posté par Goyavier le 25/06/2015 07:08
@2 - C'est bien beau d'expliquer comment on pourrait baisser la surémunération jusqu'à la supprimer.
Mais il faudrait au préalable prouver l'intérêt de sa suppression pour la Réunion.

La vraie injustice réside uniquement dans le fait que tout le monde n'en bénéficie pas.

20.Posté par Pat 974 le 25/06/2015 09:20
pat974
@19
je n'ai pas parlé de suppression.
Mais de penser un consensus équitable et égalitaire a tirer le bas vers le haut en maintenant une surem foncts à 38% payée par l'état et de compenser dans la période transitoire 3% par an sur 5ans = 3%, 6% ,9%, 12%, et au terme des 5 années, les salaires du privé aurons une prime de rattrapage vie chère ultramarine de 15% payée et compensée la région.
Maintenant concernant ceux qui actuellement touchent les 53%. Celle-ci s’éteindrait après une quinzaine ou vingtaine d'années. De par les départ en retraite. Comme actuellement et en cours celle de l'ITR de 35% des pensions qui s'éteindra en 2028.

21.Posté par alcane le 25/06/2015 09:32
@19
Où serait alors l'égalité réelle si tout le monde touchait une surrémunération de 53% ? Il y a plein de contradictions sur cette île qui ne pense qu'au pognon...

22.Posté par Merci pour la franchise le 25/06/2015 09:50
Ah ouais ! Ben Mr Lebreton, c'est fini...je ne voterai plus jamais socialiste de ma vie. Vous devez répondre à cette question d'inégalité sociale, au lieu de ca vous préférez botter en touche. Honte à tous les politiciens locaux. Le peuple s'en souviendra.

23.Posté par Lili le 25/06/2015 06:53
il faut faire l'analyse des choses jusqu'au bout. Le Député Lebreton n'a pas tort dans son combat et il lutte pour le développement. S'il y a suppression de la sur rem. il y a une mise en danger de l'économie. Le développement c'est de developper l'emploi et pas de faire baisser les revenus. Cette baisse de revenus va avoir une incidence directe sur la consommation des ménages et donc sur l'économie. Il faut agir pour le développement de l'économie et la sauvegarde des emplois des Reunionnais et cest bien en cela que son combat est juste.

24.Posté par Julien le 25/06/2015 10:03
Si le coût de la vie est plus cher, elle l'est pour toute la population de La Réunion.
Donc pour un principe d'équité, tous les résidents réunionnais doivent en bénéficier.

25.Posté par Hervé Boismery le 25/06/2015 11:25
Supprimer la surrémunération, dans les conditions actuelles, entraînerait une asphyxie de l'économie locale et une irrémédiable paupérisation.
Cette politique de nature déflationniste ne stimulerait aucunement l'offre et la production.
Pour autant, les prix et les marges du commerce ne diminueraient pas, compte tenu de la structure monopolistique de la distribution.
Les fonctionnaires maigriraient mais les pauvres crèveraient.
Les finances publiques seraient néanmoins gagnantes puisque ces sommes seraient économisées par l'Etat et que les transferts publics vers La Réunion diminueraient d'autant.
On comprend dès lors la logique de la Cour des Comptes.
Autre paradoxe: si certains à La Réunion militent pour la suppression des surrémunérations, ce n'est absolument pas le cas aux Antilles. Même le LKP en Guadeloupe défend la surrémunération des fonctionnaires antillais (environ 45%).
Il est vrai que les Antillais sont souvent très lucides, contrairement à d'autres ultramarins.

26.Posté par laurie le 25/06/2015 11:35 (depuis mobile)
Ki c ki attaque les fonctionnaire? Il ne fo pa se voiler la face c Paul Verges et le PCR. Personne ne coutera plus cher ke cette famille!!! Arretez d''attaquer ceux ki essaye de nous faire avancer!

27.Posté par Julien le 25/06/2015 12:05
A post25
Cela ne vous gène pas que pour le fonctionnaire est reconnue "la vie chère mais pas pour les autres?
Et si cette masse d'argent était redistribuée à tous les réunionnais, fonctionnaires compris, l'économie locale en serait bénéficiaire. C'est une question de justice sociale.
Connaissez-vous beaucoup de fonctionnaires qui seraient disponibles pour se battre afin que tous les salariés et retraités soient traités de la même façon?
Je vous dis cela car je suis fonctionnaire travaillant aux côtés d'agents très qualifiés qui font le même boulot que moi et avec la même ancienneté j'ai près de 1200€ de +
Moi cela me pose question pour un pays qui vante sa justice sociale..

28.Posté par Julien le 25/06/2015 12:23
A post 26 laurie
Ok, mais alors on fait payer les loyers, la nourriture, les frais de santé en fonction des revenus.
Etes-vous d'accord?

29.Posté par Anne le 25/06/2015 12:52
Je suis femme de ménage et mon mari jardinier. Nous avons de la chance car nous avons chacun un travail, ce qui n’est pas permis à tous les foyers.

Grâce à mon sérieux, à mon professionnalisme j’ai pu me faire connaître par une de mes patronnes qui est institutrice. En effet j’intervenais chez elle au début pour quelques heures, une journée à tout cassé, par la suite elle venté mon travail à ses collègues qui m’ont permis d’augmenter mes heures de travail.

Mon mari il y a quelques années venait d’être licencié, il est mécanicien. Il se débrouillait également dans le domaine du jardinage. Ma patronne qui cherchait un jardinier m’a demandé si j’en connaissais un, je lui suggéré de prendre mon mari.

Aujourd’hui mon mari a monté sa structure de jardinage et tous les deux vivons correctement avec nos deux salaires, la majorité des clients de mon mari sont des fonctionnaires.

Ce n’est peut-être pas juste leur système de rémunération, ceci dit, grâce à celui-ci, même si je ne suis pas fonctionnaire je suis convaincu qu’il ne faut pas touché à celui-ci ! ça serait une erreur car beaucoup d’emplois en dépendent.

30.Posté par alcane le 25/06/2015 14:05
C'est comme en Inde ici, la caste des fonctionnaires en haut et la caste des intouchables en bas qui bosse pour que dalle...

31.Posté par Hervé Boismery le 25/06/2015 14:41
post27
Si la surrémnunération est supprimée, on voit mal par quels canaux législatifs ou réglementaires "cet argent pourrait être redistribué" et d'ailleurs au profit de qui (?).
Un exemple: en 2009, le gouvernement a décidé de plafonner puis de réduire l'indemnité versée aux fonctionnaires retraités, qui du reste sera définitivement supprimée en 2028.
Pas un centime des sommes ainsi économisées n'est revenu et ne reviendra dans l'économie locale.
C'est navrant, mais c'est ainsi.
Supprimer les surrémunérations serait cependant une excellente affaire pour les finances de l'Etat français et on comprend, à cet égard, la logique de la Cour des Comptes. Le but est avant tout de réduire les dépenses publiques, en métropole, comme en Outre-mer.
Pour l'économie locale, cela est pour le moins très aléatoire, pour ne pas dire risqué.
De ce point de vue, les élus antillais semblent avoir raison. Personne en Martinique, en Guadeloupe ou en Guyane n'ira soutenir qu'il faut pratiquer une déflation salariale dans la fonction publique.
NB- Je suis fonctionnaire mais affecté en métropole depuis 1989. Personnellement, je ne suis nullement concerné par ce débat.

32.Posté par Tonton le 25/06/2015 14:50
On pourras rédistribuer les sommes économisés en surrémunération aux fonctionnaires aux RMIstes et le "bilan économique" sera pareil (voir meme mieux, car ils ne dépensent pas inutilement des sommes à 'étrangers (belles vacances sur Maurice....) ou en métropole.

Les rmistes "péi" ne rapatrieront pas non plus des sommes économisés dans d'autres départements.

Mr. Lebreton: votre calcul est faux. Vous cherchez uniquement à satisfaire une certaine clientèle électoraliste. Vous ne cherchez pas de faire avancer l'économie réunionnaise en général, au profit de TOUT les Réunionnais.
En résumé: vous ne representez pas les Réunionnais, alors quittez votre poste, svp - et laissez votre place (et rémunération) à qq. de meilleure volonté. Merci.

33.Posté par alcane le 25/06/2015 15:15
@32
Dis donc t'es un vrai tonton flingueur...Il te manque plus qu'un char panzer pour dégager le bougre...

34.Posté par WTF le 25/06/2015 15:47
La vraie cause de la cherté de la vie ici, ce sont les monopoles et les duopoles. Un gros bonnet, qui possède tous les magasins, toutes les franchises (ouverte ou éteintes) et qui fixes SES prix. Si t'es pas content, ben c'est pas grave, va acheter (pour ceux qui peuvent) là bas...c'est moi aussi !

Cette concentration des produits manufacturer aux mains des mêmes ethnies familiales et notre cause première de vie chère. Et au contraire, le problème n'est pas la surémunération, mais la sous rémunération des autres corps de métier dans justement ce contexte abusif de vie chère. En somme, plutôt que de souhaiter l’appauvrissement des gens et donc l'atteinte à leur pouvoir d'achat et tout ce que cela impliquera en chaîne, c'est un nivellement vers le haut avec un vrai contrôle des prix (eu égard aux pratiques sur le continent) et sanction pécuniaires à la clef, pour que les marges soient acceptables et non, surfaites pour engraisser toujours les mêmes.

A défaut, vue que de toutes façon gros bonnets privés et politiques sont de mèches, que ça soit dans les commission départemental d'équipement commerciales ou soutien en campagne électorale, c'est à chacun de prendre sur soi et limiter ses achats vers les moins voleurs.

35.Posté par Ti bertel le 25/06/2015 15:54
Lebreton avait l'occasion de dire ses quatre vérités à Manuel VALLS lors de sa venue à Saint-Joseph le 11 juin dernier devant plus de 5000, pardon 500 militants. Aujourd'hui il sort du bois, pas trop courageux le boug, il sait qu'en fin d'année tous les porteurs de valises de la ROSE vont être emportés.

36.Posté par Julien le 25/06/2015 16:14
A post29 Anne

Bien écrit, vous êtes fonctionnaire? Je n'en crois pas un mot.
Dites-nous que vous n'êtes pas femme de ménage mais que vous défendez votre pouvoir d'achat ou celui de vos employeurs qui vous ont écrit le texte.
J'ose espérer qu'ils vous paient pour ce commentaire.
Cordialement

37.Posté par Goyavier le 25/06/2015 18:00
@20 - Eternel débat de la surèm entre ceux qui espèrent que l'Etat partage l'économie réalisé avec les smicards et ceux qui s'appuie sur l'exemple de la suppression de l'ITR et qui constatent que ça n'a conduit à aucune redistribution comme le dit le post 31.

La solution serait de s'attaquer d'abord aux situations de monopole et d'ententes illicites qui grèvent de façon scandaleuse le budget de tous les réunionnais. Mais l'Etat refuse obstinément de le faire. La meilleure preuve c'est son évident complicité avec des entreprises comme la SRPP.

38.Posté par le taz le 25/06/2015 18:25
@32
de quel droit les rmistes de la réunion aurait droit à la part de sur-rem supprimée aux fonctionnaires réunionnais ?
d'accord pour enlever à pierre au prétexte que tous n'en bénéficie pas.
mais OK pour redonner aux rmiste seuls...

décidément, vous ne comprenez rien aux principes que vous défendez.

le jour ou cette sur-rem disparait, elle ne sera pas ré-injectée dans l'économie locale.
et si elle l'état -pure hypothèse, tout les autres en réclamerait la même part....
or cela n'est pas possible....

donc cela se traduira par une perte sèche dans les flux financiers à RUN.

c'est pour ça (et les autres l'ont bien compris) qu'il faut la garder, même si elle est inégalitaire, de part sa spécificité d'un autre temps.

39.Posté par maçonnerie le 25/06/2015 20:04
37.
"on" s'y attaque bientôt ! don't worry !!

40.Posté par maçonnerie le 25/06/2015 20:08
38.
rien n'interdit aujourd'hui l'ordonnateur d'une collectivité locale, à ne plus appliquer la sur rémunération à ses fonctionnaires et à faire de l'embauche en contrepartie... l'absence de fondement juridique de la sur rémunération le permet aisément....mais se fâcher avec ses ouailles..pour donner du travail à d'autres ouailles...qui osera le faire le premier ou la première ???


41.Posté par li le 25/06/2015 20:15
Surrem surrem....
Le problème n est pas là.
Faut plutôt revoir le principe - calcul de rémunération des fonctionnaires. Le salaire devrait être en fonction du niveau d'études et/ou poste occupé.
Regarder le triste sort de ceux exerçant en métropole(hormis ceux de la haute, pandores bien nourris bien vêtus). Toucher 1800 euros alors qu on est sur un poste à bac+5 , c est du foutage de gueule!
La surrem compense les méfaits étatiques envers son"petit" personnel.
Vive les DOM! Ceux de la métropole devraient se saisir de cela.
Egalité pour tous. Combattons plutôt pour la reconnaissance des diplômes et de l expérience professionnelle.

42.Posté par MARONER le 25/06/2015 21:04
La garder c'est évident post 38, mais mieux la partager avec l'ensemble...ce n'est pas normal qu'il y a que quelques uns qui profitent de toute cette magne financière...
soyons SOLIDAIRES sieurs fonctionnaires pour une fois on inversera la donne

43.Posté par WTF le 26/06/2015 11:00
Tout de même, puisque qu'on parle méritocratie aussi faut aussi un peu d'objectivité : un fonctionnaire, en grande majorité, le devient parce qu'il a réussi un concours. Aussi, il y a beaucoup de frustration (compréhensible car le vie est chère pour tout le monde) dans ce discours, mais il ne faut pas perdre de vue qu'un concours, ce n'est pas un examen....si vous avez 18/20 et que l'autre à 18.25/20, vous restez sur le carreau.

Partant de ce postulat, que tout le monde connaît, c'est aussi une "récompense" pour les élus : beaucoup d'appelés, très peu d'élus.

Et au fond, ne soyons pas hypocrite : dans un schéma on l'on réussit tel ou tel concours, on est bien content. sécurité de l'emploi, évolution salariale réglementé et non au bon vouloir du patron, statut protecteur etc et en bonus local, la surem....Clair et évident que ces corps de métiers attirent tous les ans des milliers d'individus à passer les épreuves concernées.

Dans un contexte de misère sociale, de chômage de masse local, on ne peut pas reprocher aux gens de vouloir passer les concours et aux quelques uns qui les réussissent, d'en vivre.

La cartes étant connus, la majorité de ceux qui les réussissent se sont vraiment investis dans un travail de fond de préparation pour passer les écrits, puis, les oraux.

Alors, dire qu'il faut supprimer cela, soit parce qu'en tant que frustré on estime que l'autre, n'y a pas droit parce moi même, j'y ait pas droit, c'est non seulement de la jalousie mal placée, mais surtout un dénigrement de la valeur humaine : le gars la girl, à bossé(e) il/elle gagne son concours. Je ne vois pas ce qu'il y a de mal dans le fait de rechercher à améliorer son existence. franchement, tout un chacun souhaite le meilleur pour soi et ses proches. Avoir des ambitions, sans écraser les autres pour y parvenir, y a rien de malsain là dedans.

Ou encore dire, on supprime la surem pour redistribuer à tous, c'est bafoué le principe de méritocratie. En gros, peu importe votre valeur au niveau de vos études, de vos diplômes, de votre volonté, de la validation de vos acquis professionnels (l'expérience) etc etc , on fait fi de tout ça !

Déjà qu'avec les effets de seuils, la valeur travail en elle même est diluée dans la préférence pour l'assistanat social, et c'est "normal" vu qu'à partir du smic, fiscalement vous êtes "riches "et perdez tous droits aux avantages sociaux, donc autant rester sa caze, regarder quand le facteur passe et faire deux trois balck à droite à gauche....

Si en plus, on tue encore ce système , la motivation pour l'oisiveté sera générale : en effet, la paye d'un fonctionnaire, en début de carrière est minable. Être professeur, greffier, gardien de la paix, gendarmes etc etc, en métropole, c'est que dalle. Que dalle, eu égard aux efforts à fournir pour réussir le concours.

Déplacé ce schéma en local, on aurait des gens peu motivés, voire pas du tout : l'appât du gain nivelle vers le haut.

Enfin, supprimer cet index, pour la redistribuer dans l'économie, serait si maigre au niveau de chacun, que le petit coup de pouce au pouvoir d'achat ne permettrait pas à notre économie d'importations, de créer la dynamique économique nécessaire au relèvement du département. Les seuls gagnants, à supposer que cette dotation surem soit réinjectée dans l'économie pour tous, serait encore une fois, les gros bonnets, qui concentre entre leurs mains propres, l'ensemble des secteurs nécessaires à notre vie de tous les jours (auto, alimentation, habitation, vêtements etc etc).

Au final, on paupériser la population, en nivelant le niveau vers le plancher, tout en continuant à engraisser les monopoles et duopoles et sans résoudre notre chômage structurel.

44.Posté par Dammages le 26/06/2015 13:06
Je suis de ceux et celles qui pensent que si on enlève la sur-rémunération cela creusera davantage le fossé social. Je suis de ceux et celles qui pensent que ceux qui sont fonctionnaires aujourd'hui ne sont certainement pas ceux qui font partie de la catégorie sociale la plus élevée au contraire c'est une catégorie qui a des crédits et qui doit tout payer: mutuelle, impôts, crédits de maison , ou de voitures ou les 2 à la fois, les études des enfants, factures, nourritures etc . C'est une catégorie de personne qui paie tout et ne reçoit rien comme aide ou pas grand chose. Pas le droit aux allocations familiales, à l'aide au logement ni aux bourses, à la rentrée scolaire etc etc . Au 15 du mois si il n'y a qu'un seul salaire dans le ménage, le fonctionnaire doit aller à la Croix Rouge car il ne s'en sort plus. J'en connais énormément qui sont dans ce cas à La Réunion. Je suis de ceux et celles qui pensent que si l'Etat fait disparaître la sur-rémunération dans les Régions d'Outre-Mer et dans les Collectivités d'Outre-Mer , cet argent ne sera plus jamais réinjecté dans l'économie , il sortira définitivement. Alors le pouvoir d'achat diminuera considérablement à La Réunion, par conséquent la croissance économique, et suivra une montée de la délinquance, de la pauvreté. Nous sommes des territoires insulaires qui ne bénéficions même pas des aides similaires à La Corse. Le gouvernement socialiste est en perte de vitesse car il prend des mesures défavorables pour notre économie et pour les Réunionnais. Enfin un fonctionnaire est une personne qui en général a réussi un concours; à ceux qui les envient d'en faire autant. On ne peut pas marginaliser une population qui a réussi au vu de ses efforts juste parcequ 'elle a fait le choix d'être fonctionnaire car c'est un choix et derrière tout cela ce sont des nuits blanches passées à travailler. La méritocratie est une valeur Française qui tend à se perdre. Il existe des fonctionnaires qui touchent moins de 1500 € par mois et c'est souvent le cas dans les collectivités locales.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales