Politique

Patrick Lebreton : "Le gouvernement se sucre sur le dos des malades du diabète"

Le remboursement des bandelettes, éléments dédiés aux diabétiques contrôlant leur taux de glycémie, serait sur le point d'être remis en cause. C'est en tous cas ce que précise un des points relatifs au Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2010. Une mesure jugée "inacceptable" par le député-maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton.


Patrick Lebreton : "Le gouvernement se sucre sur le dos des malades du diabète"
Permanence administrative des pêcheurs, Taxe carbone, Loi de modernisation de l'agriculture ou encore réforme des retraites, cette fois-ci le député-maire Patrick Lebreton monte au créneau contre un nouveau projet du gouvernement relatif au remboursement partiel de bandelettes glycémiques. Entendez, les bandelettes nécessaires aux personnes atteintes de diabète afin de contrôler leur taux de glycémie.

Une "nouvelle régression de la santé publique"

La majorité présidentielle prévoit, en effet, de ne plus rembourser qu'une bandelette par jour. Une décision difficilement compréhensible lorsque l'on sait que quatre de ces bandelettes sont utilisées quotidiennement par les diabétiques, selon les spécialistes de cette maladie touchant près de 10% de la population réunionnaise. "Cette mesure aurait un coût de 360 à 900 euros par an pour chaque personne malade", déclare le député-maire. "Ce projet est inacceptable et portera un coup insupportable au pouvoir d'achat des personnes malades du diabète, singulièrement à la Réunion qui compte près de 60.000 malades et 52% de personnes vivant sous le seuil de pauvreté", poursuit l'élu du Sud.

Évoquant les "sinistres franchises médicales de 2007" et les déremboursements qui auraient tendance à s'accumuler chaque année, le député compare cette mesure à une "nouvelle régression de la santé publique". Une régression aussi qui participera à accentuer la "grande précarité des dizaines de milliers de malades" qui, selon l'élu, ne pourront plus se soigner correctement.
Rappelant ce qu'il considère comme la "gestion inconséquente" des gouvernements de droite depuis 2002, Patrick Lebreton pointe du doigt le "sacrifice" de la santé des plus faibles sur l'autel des restrictions budgétaires. Des restrictions liées, entre autres, à "une volonté de développer les assurances complémentaires et de privatiser la santé." Résultat, le parlementaire s'apprête à déposer des amendements en ce sens afin de rétablir des remboursement jugés "vitaux pour la santé et le pouvoir d'achat des personnes malades".

En juin dernier, le parlementaire avait déjà présenté un amendement visant à améliorer significativement l'indication des quantités de sucre et les dénominations ambigües voire fausses présentes sur les produits transformés. Une décision qui avait été bien accueillie par le ministre en charge de l'alimentation et de l'agriculture, Bruno Lemaire.
Jeudi 30 Septembre 2010 - 16:20
Ludovic Robert
Lu 1594 fois




1.Posté par citoyen le 30/09/2010 17:10
Le lebreton;
Commencez par donner une éducation à votre population, faites leur culture alimentaire et apprenez les à être responsables de leur santé. On bouffe tout ce vous trouvez sur le marché et surtout de l'importé, la REUNION est le champion du mal bouffe , on n'a qu'à voir les chariots remplis de victuailles de tout bord. On a relevé que particulièrement la population du sud dit sauvage représente le taux d'obésité le plus important de la REUNION. Même vous, vous avez des efforts à faire et d'exemple à donner au lieu de rechercher ailleurs des responsables. En votre qualité de politicien, assumez là, votre charge. On n'aura plus de diabétique , chaque citoyen est l'auteur de son mal, voire de sa maladie. Si vous ne buvez pas outre mesure de l'alcool, vous ne serez jamais ivre... Sapez-vous du 40 au lieu du 60; Là votre mandat aura un sens

2.Posté par fiuman le 30/09/2010 17:28
A force d'accueillir et de soigner gratuitement des maghrébins, des kurdes, des turcs, des afghans, des roms des africains etc etc il ne faut pas être bien intelligent pour comprendre que la sécurité sociale française soit en déficit grave et que les premières victimes sont les français les plus pauvres merci à la gauchiasse , aux assocs intégristes du toujours plus de droits pour les sans papiers et autres migrants.

3.Posté par noe974 le 30/09/2010 17:56
Et ce monsieur LEBRETON , il sucre son salaire sur le dos de qui ?

Il raconte n'importe quoi , juste pour dire qu'il fait quelque chose à l'Assemblée !!!!

Défend-il les réunionnais qui sont chômeurs ?
Il est monté de grade dans son boulot "fictif" !!!!

4.Posté par en sursis le 30/09/2010 18:25
Qu'est ce que c'est que ces commentaires complètement à côté de la plaque voire racistes ?
au 3 - défendre les malades du diabète n'est pas incompatible avec défendre les chômeurs. D'ailleurs, on peut être parfois (souvent) être chômeur et diabétique.

Lebreton a raison de mettre en lumière cette nouvelle arnaque du gouvernement en direction des plus pauvres. En tout cas, c'est le seul politique qui ose bouger sur ce sujet.
A part s'écharper pour les jetons de présence et les billets gratuits à Air Austral et se goinfrer dans des réceptions sur des péniches à Paris, je vois pas ce que les autres font pour les réunionnais.

5.Posté par Cambronne le 30/09/2010 18:31
quoi de neuf docteur le breton combien de demandeurs d'emploi arrivent à terme de leur gestation au pôle emploi
un coup de Cadbury's et ça redémarre... "In The Air Tonight "

6.Posté par Diabétique le 01/10/2010 09:11
Si j'approuve la démarche, je regrette que M. Lebreton fasse de l'humour sur une maladie difficile à vivre : "se sucrer sur le dos des diabétiques"... c'est de mauvais goût et c'est mal connaitre les difficultés quotidiennes que nous rencontrons.
Merci de traiter une maladie sérieuse sérieusement, sinon abstenez vous.

7.Posté par façade le 01/10/2010 10:20
l'intervention de lebreton est pertinente... c'est sûre! le pouvoir d'achat de ces malades va se trouvé diminuer.

C'est bien de le voir se prononcer sur tout ces sujets... Moi j'aimerais qu'il se prononce sur d'autres sujets, qui portent tout autant atteinte à la population, et notament à ses propres employés et ceux de la collectivité...

En effet Monsieur LEBRETON n'a pa réagi à propos de sa nomination injuste au statut d'attaché territorial!!! redacteur territorial avant d'etre élu maire de saint joseph il y a plusieurs années, ce dernier a été nommé attaché alors qu'il n'occupe aucunement cette fonction depuis 9 ans... C'est une honte, et surtout du mépris pour l'ensemble des redacteurs territoraux de notre île qui attendent parfois une quinzaine d'année, voir jamais, pour pouvoir etre nommé attaché, alors que eux effectivement se lève tout les matins pour aller occuper leurs poste.

J'aimerais aussi qu'il se prononce sur le fonctionnement de son ccas, et notament sur la prise en charge sociale au sein de cette structure... Qui jusqu'à maintenant n'est pas capable d'employé un travailleur social diplomé d'etat, préferant utilisé des agents précaires sous payés, certes méritant, pour faire le boulot d'un travailleur social. c'est utilisé le petit pour faire le travail du gros, dans un seul objectif >>>> Faire des économies. Mr LEBRETON un domaine de cette importance mérite de la compétence et des moyens. Vous qui êtes soit disant SOCIALISTES! qui oeuvrer pour le social... Vous manquer aussi de respect à ces agents que vous utilisez. C'est vraiment du mépris...

J'aimerais aussi qu'il se prononce, sur les différents sites touristiques de saint joseph, qui ne sont pas mis en avant. Je pense à la Marine de vincendo, à la marine de langevin, à la rivière langevin, à nos petits villages des hauts, à manapany... ça vous couterait quoi de mettre en place un plan de rehabilitation de ces sites (nouvelles douches, toilettes publiques, avec du personnel pour
l'entretien, grande pancarte de présentation ). Vous pourriez mettre en place des dispositifs pour inciter de nouveaux entrepreneurs à dynamiser le secteur du tourisme à st joseph. C'est bien de voir des manifestations en tout genre sur st jo, mais ce dont la population à besoin, c'est de la continuité, du durable, du concret, pour pouvoir pereniser des emplois.

J'aimerais que vous vous prononciez sur le taux de chomage de st jo, qui est un des plus importants de l'ile. Rien n'est fait pour donner envie à des entrepreneurs de s'installer sur cette commune... et ainsi crée de l'emploi. C'est là que tourne toute votre stratégie politique. Vous rendez votre population dépendant de vous, par le fameux "petit contrat precaire communal de patrick"... c'est devenu la seule solution!!!! et celà fait votre jeu.

J'aimerais que vous vous prononciez sur l'etat vetuste des deux principaux stades de la ville, ceux de vincendo, et Raphael BABET... vous qui soit disant est un passionné de foot! pfffffff no comment!

Tout ça pour dire, qu'avant d'aller balayé ailleurs, balayer devant votre porte!!!! c'est trop facile de se faire passer pour le bon maire à casquette à la télé, alors qu'on ne vous voit jamais sur st joseph!!!
Les gens n'ont aucune idée des mechancetés que vous avez fait subir à certains employés communaux... Ils ne savent pas votre mechanceté envers vos adversaires politiques... Vous voulez etre monarque sur st joseph... Allez-y!!!!

2014 arrive, et comme avec l'un de vos predecesseurs, saint joseph vous sanctionnera, et mettra du sang neuf au pouvoir...


8.Posté par Line le 01/10/2010 12:53
Citoyen

Tombée diabétique à l'âge de 22 ans pour un poids de 45 kilos pour 1 mètre 60, t'as raison, j'avais pas à devenir obèse.
Ah non ç'est vrai mon diabète il est auto-immune (surement lié des saloperies chimiques que l'Etat laisse trainer un peu partout pour des raisons de fric).
La société est responsable de ma maladie, don elle casque, point barre.

PS 1 : Quand on ne connait rien à rien, on se la boucle et va faire faire un tour sur Wikipedia.

PS 2 : je porte du 38.

9.Posté par lol le 01/10/2010 14:17
MR LEBRETON la critique est si facile quand son parti(PS) n'est pas au pouvoir, lisez ce que disait un membre du PS à Martine AUBRY :

Malek Boutih a ressorti les petites phrases polémiques, celles que les socialistes s'efforçaient jusqu'alors de retenir pour ne pas entacher le climat d'unité qui règne au PS. Selon lui, Martine Aubry a «un problème avec la vérité politique. (…) Il n'y a qu'à voir la manière dont elle slalome sur le dossier des retraites.»

Malek Boutih est coutumier de ce genre de déclarations virulentes à l'encontre de la première secrétaire. «Jacques Delors a souhaité ne pas prendre le pouvoir pour ne pas mentir. Sa fille, elle, ment en permanence pour avoir le pouvoir», avait-il confié en juin au Nouvel Économiste. Mais ses propos de mardi reflètent l'une des principales craintes des opposants à Martine Aubry: que le PS formule, dans l'opposition, des promesses intenables s'il était au pouvoir demain. Comme en 1983, lorsque, deux ans après son élection, François Mitterrand avait pris le tournant de la rigueur. «Entre ce qu'on dit aux Français aujourd'hui sur le haut de la tribune et ce qu'on fera demain si on est en responsabilité, il y aura plus qu'un décalage», a prévenu Malek Boutih sur RTL.

La même remarque a été faite par le Maire PS de LYON Gérard COLLOMB

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales