Economie

Patrick Hoareau, ex-président de la ferme aquacole, livre son écoeurement


Patrick Hoareau, ex-président de la ferme aquacole, livre son écoeurement
Depuis le 17 avril et la liquidation judiciaire de la Société aquacole des mascareignes (SAM), la ferme aquacole de la baie de Saint-Paul a cessé ses activités.

Sur le plan d'eau ne subsiste aujourd'hui que des bouées (pour maintenir la structure au fond de la baie) et une partie des cages. "Elles sont vides", rappelle avec beaucoup de ressentiment dans la voix Patrick Hoareau, ex-président de la SAM, qui réfute à établir tout lien entre le drame de la semaine dernière et l'installation existante qui fait office de DCP selon certains.

En ligne de mire des usagers de la mer depuis 2011, la ferme aquacole a bon dos, à juste titre ou pas. Bien qu'elle ait sombrée, Patrick Hoareau défend son entreprise coûte que coûte. Prescription oblige, il se montre d'ailleurs plus virulent contre ses détracteurs d'hier.

Des vérités doivent émerger selon lui. A commencer par le sabotage des cages. C'était en 2011. "Des attaches avaient été sectionnées, libérant du coup des milliers d'ombrines", explique-t-il. Une plainte avait été déposée en gendarmerie mais l'homme retiendra cette image de dizaines de pêcheurs à la ligne venu cueillir le poisson libéré qui longeait le cap Marianne. "Dans le sabotage, on avait perdu pour 70.000 euros", se souvient-il. Le début d'une spirale négative pour l'activité.

Le dirigeant veut également tordre le cou à l'image de pompe à fric véhiculé par les opposants à la ferme aquacole. "L'entreprise était subventionnée pour ses investissements uniquement, et grâce au fonds européen sur la pêche. Mais c'est valable pour toutes les entreprises, et quelle que soit la filière d'ailleurs : ça existe pour la filière végétale, animale...", ajoute-t-il, tout en concédant l'aide substantielle de 90 centimes par kilo de poisson vendu grâce au programme Posei Pêche. Pour le reste, il jure avoir piloté une entreprise qui "ne vivait que de sa production, comme toute autre société du privé", se défend-t-il. "Il faut casser cette idée d'entreprise ultra subventionnée", ajoute-t-il.

"Serge Leplège : il est scientifique ?"

Selon lui, "l'amalgame" a été entretenu "entre la SAM et l'ARDA", l'Association Réunionnaise de Développement de l'Aquaculture, effectivement créée par la Région en 1991. De la santé financière de la SAM lors de sa procédure de sauvegarde jusqu'à sa liquidation, Patrick Hoareau rappelle que la situation financière était saine, au grand étonnement des observateurs au moment de l'annonce (en octobre 2012) de la demande de mise en sauvegarde de la société.

"Nous avons procédé à un dépôt de bilan sans aucun passif, si ce n'est 15.000 euros consentis dans l'achat d'un camion frigorifique. Nous étions même prêts à rétrocéder l'activité à l'euro symbolique", témoigne-t-il. Contacté, le liquidateur judiciaire mandaté ne communique pas sur le devenir de l'installation en baie de Saint-Paul.

L'ancien président de la SAM garde un souvenir amer des attaques dont son activité a pu être la cible. Il évoque le lobbying des surfeurs. "Serge Leplège : il est scientifique ? demande-t-il ironiquement. "De toute façon il connaît tout ce monsieur !" (ndlr: S. Leplège, à l'époque au sein de PRR, avait été très offensif dans un journal télévisé la veille de l'annonce par la SAM de sa mise en sauvegarde). A cause de tout ce ramdam, "toute une activité a disparu", déplore Patrick Hoareau. "Les rapports de l'IRD dans la zone des cages n'ont rien révélé d'exceptionnel. Les requins nichent tout autour de l'île", ajoute-t-il, écoeuré par cette pression qui a visé son activité et ses employés.

Si la baie perd son ancrage en élevage d'ombrines, les bassins de l'Etang-Salé abritent toujours la recherche réunionnaise en la matière. "Grâce à l'eau de mer pompée vers les bassins, des juvéniles y sont élevés", précise Patrick Hoareau. Le seul regret, et de taille, tient au fait que ces spécimens prennent, depuis quelques semaines, la direction de destinations autres que celle de la Réunion : Maurice, Mayotte, les Antilles… "C'est notre savoir-faire qui a un peu quitté la Réunion", juge sévèrement Patrick Hoarau.

Patrick Hoareau, ex-président de la ferme aquacole, livre son écoeurement
Mardi 23 Juillet 2013 - 14:28
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3415 fois




1.Posté par raison le 23/07/2013 15:02
"Serge Leplège : il est scientifique ?"
Il a raison, ce Leplège est une vraie catastrophe, le voir parader vaniteusement sur les chaines de télé pour raconter n'importe quoi est un spectacle assez écoeurant ....

2.Posté par Titi or not Titi le 23/07/2013 15:22
Hum ?
Encore Un qui a la Mémoire Courte ?

Dans Zinfos , il y a pas si longtemps de ca !
"Mes employés avaient peur de tomber a l eau ...."

Bizarre j ai vue la même structure en bord de mer Malgache ?

Désolé , il y a des gens Honnêtes tout les jours qui montent des entreprises
et qui vivent de leur travail, sans subventions ......
Encore Un (...) Subventionné !!!
Fais Pitié !!!

3.Posté par Dominique TOUSSAINT le 23/07/2013 15:39
c'est pas mr LEPLEGE la fé l'état de zot compte Tribunal... po koué zot la mett a zot en liquidation judiciare kan la eu vent des etats de compte sorti dann la presse. c pr justement eviter le tribunal et que les responsables ne soient pas comdamnables. Sachant ce qui allait arriver si on serail aller devant un Tribunal! Alors que ce fut l'ARDA qui couvrait le trou ek sa subvention venant d el'Etat. Depuis 1999 vs etiez en deficit, et la région vs allouez qd meme des jolis subventions...Les comptes de l'ARDA faisaient apparaitre un deficit de 158 000€ en 2010 alors qu'elle déclarait une provision pr risque ou dotation de 960 000€..!!! et comme par hasard kan le Tribunal s'en mele...les rats quittent le navire.

4.Posté par résidente de la baie le 23/07/2013 15:56
De qui se moque-t-on ???

Quand est-ce que les écolos-bobos de l'équipe de bras cassés de la commune de Saint-Paul vont-ils exiger du liquidateur , l'enlèvement de cette abominable structure installée en face de la sortie d'eau douce de l'étang qui attire les requins bouledogues dans la baie ???

5.Posté par breizhatoll le 23/07/2013 16:02
la campagne de contre feux médiatiques continue sans fard et sans état d'âme pour les cinq victimes de requins. que nous dit ce monsieur qu'il est désolé que son entreprise a rendu l'ame alors qu'elle était subventionné chaque année pour lacher des tonnes de farines pour nourrir un poisson exporté que les réunionnais ne voulaient même pas ? subventionner des investissements qui pesent plus que le chiffre d'affaire ca reste de la subvention a perte quoi qu'en pense ce monsieur . encore un qui devrait faire profil bas ces temps ci : l'heure des comptes ne tardera plus.

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20111018.OBS2743/reunion-les-requins-sous-surveillance.html

on rappelle ce que disait seret de l'IRD dans l'article ci dessus ?

" De plus, une ferme aquacole est installée depuis 2007 dans la baie de Saint-Paul. Elle a actuellement sept cages en pleine production. Y a-t-il une relation entre la présence de cette ferme et les accidents ? Il y a des stimuli partout autour des cages (bruit, vibrations,… ) qui attirent les requins. Statistiquement, il y en a toujours un ou deux qui peuvent s’éloigner de la ferme et aller faire un tour du côté du récif où se trouvent les baigneurs, à quelques 7 kilomètres de là. La Réunion n’est pas une zone très poissonneuse et à la côte il n’y a plus grand-chose à se mettre sous la dent pour un requin. Alors les cages de la ferme attirent les prédateurs dans le désert qu’est devenue la baie de Saint-Paul. Cependant, cela ne sert qu’à les exciter, car ils ne peuvent pas manger. Le kayakiste qui s’est fait attaquer dernièrement venait précisément d’entrer dans la baie de Saint-Paul.



Cette activité aquacole serait donc impliquée ?

Les Américains ont étudié ces dernières années les requins des îles Hawaii. Ils ont constaté que les requins tigre vont visiter différents sites où ils s’alimentent. Ils ont un circuit bien établi sur un ou plusieurs jours et, ont-ils constaté, les fermes aquacoles deviennent désormais des stations de visite pour les requins tigre. "

dommage tout se garde sur le net.

6.Posté par breizhatoll le 23/07/2013 16:06
commentaire de pierre bosc sur la présence de requins aux abords de la ferme :

http://www.radiofestival.re/Actualites/6627,Requins-%3A-inquietudes-et-responsabilite-a-la-Ferme-Aquacole.html

et la ca convient comme témoignage ?

faudrait voir a vous acheter un peu de décence alors qu'une petite fille vient de mourir a quelques centaines de mètres mr hoarau!

7.Posté par sacra mento le 23/07/2013 16:11
"Mais c'est valable pour toutes les entreprises, et quelle que soit la filière d'ailleurs : ça existe pour la filière végétale, animale..."---------> il ne me semble pas que chaque entreprise soit sponsorisée afin d'être maintenue à flots (sans jeu de mots)....quand on connait la réalité que subissent les entreprises balnéaires sans aucun soutien financier, ne serait-ce qu'un décalage dans le règlement des cotisations urssaf ou impots ne leur a été concédé, j'aurai honte si j'étais à la place de ce monsieur....

je le remercie néanmoins de nous confirmer que l'ird pense bien q les requins nichent tout autour de la Réunion...c'est gentil.....

8.Posté par La ferme! le 23/07/2013 16:14
Ce Monsieur ment.... 17 requins bouledogues sous sa ferme aquacole un jour...

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=584617874885944&set=pb.580971398583925.-2207520000.1374581647.&type=3&theater



http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20111018.OBS2743/reunion-les-requins-sous-surveillance.html

De plus, une ferme aquacole est installée depuis 2007 dans la baie de Saint-Paul. Elle a actuellement sept cages en pleine production. Y a-t-il une relation entre la présence de cette ferme et les accidents ? Il y a des stimuli partout autour des cages (bruit, vibrations,… ) qui attirent les requins. Statistiquement, il y en a toujours un ou deux qui peuvent s’éloigner de la ferme et aller faire un tour du côté du récif où se trouvent les baigneurs, à quelques 7 kilomètres de là. La Réunion n’est pas une zone très poissonneuse et à la côte il n’y a plus grand-chose à se mettre sous la dent pour un requin. ALORS LES CAGES DE LA FERME ATTIRENT LES PREDATEURS DANS LE DESERT QU’EST DEVENUE LA BAIE DE SAINT-PAUL. CEPENDANT, CELA NE SERT QU’A LES EXCITER, CAR ILS NE PEUVENT PAS MANGER. Le kayakiste qui s’est fait attaquer dernièrement venait précisément d’entrer dans la baie de Saint-Paul.



Cette activité aquacole serait donc impliquée ?

Les Américains ont étudié ces dernières années les requins des îles Hawaii. Ils ont constaté que les requins tigre vont visiter différents sites où ils s’alimentent. Ils ont un circuit bien établi sur un ou plusieurs jours et, ont-ils constaté, les fermes aquacoles deviennent désormais des stations de visite pour les requins tigre. Mais tant que nous n’avons pas de données scientifiques in situ à La Réunion, nous ne pouvons tirer de conséquence. D’autant que cette ferme aquacole génère de grands profits à Saint-Paul, ce qui pourrait alors entrer en conflit avec l’activité touristique de la voisine, Saint-Gilles. Ces deux activités pourraient se montrer incompatibles à si peu de distance.
Ce qui est sûr, c’est que les requins ont faim : l’une des planches de surf attaquée a été mordue plusieurs fois, ce qui montre leur désespoir.

9.Posté par patron payeur de charges sociales le 23/07/2013 17:23
On a voulu nous faire passer ce poisson pour un poisson pays grâce à des aides financières et politiques
Personne n'en a voulu , qui plus est, du poisson d'élevage
Il va falloir un jour que l'on se décide à se servir des subventions pour des projets porteurs , avec des études de marché faites par des entreprises locales qui connaissent nos habitudes alimentaires
Ca ressemble à ce qu'il se passe avec l’abattoir de volailles d’Étang Salé qui va couter plus de 70 millions d'euros , l'abattoir certainement le plus cher de France/ nombre de volailles abattues , alors qu'on achète plus de volailles importées que de poulets élevés à la Réunion
Sachant que nous avons un cout de production exorbitant ,et que nous ne pouvons pas donc exporter ,n'y a t-il pas moyen de subventionner des projets qui apportent un peu à notre région , plutôt que de laisser des gens se faire plaisir?

Quand aux requins , il est bien évident que toute cette masse de poissons frétillant les attire, c'est être menteur ou inconscient, voire malhonnête de le nier (voir les liens des posts précédents) surtout qu'il y eu des observations , les dirigeants de la ferme ne peuvent pas être les seuls réunionnais à ne pas le savoir

10.Posté par leplege le 23/07/2013 18:05
Leplege est un abruti

11.Posté par Woody wood le 23/07/2013 21:33
La FERME comme dirait l'autre....

Cette vérue de vereux a toujours été une pompe à fric.....on aimerait entendre le VRAI tireur de ficelle.....qui a préféré couper les ponts entre lui et ceux qui peuvent remonter jusqu'à ses magouilles.....

12.Posté par Réunionnais attentif le 24/07/2013 06:28
@4.Posté par résidente de la baie

D'ACCORD AVEC VOUS !!!

13.Posté par @woody le 24/07/2013 09:38
Ce qui m'intéresserait c'est d'avoir les noms STP !!!!

14.Posté par pépé le 24/07/2013 12:26
il ment, les filets ont été défoncer pls fois par les requins.

15.Posté par La honte... le 24/07/2013 15:37
Monsieur Hoareau, vous faites une grossière erreur a vouloir vous exprimer sur un sujet que vous ne connaissez pas car vous devriez reconnaître que vous n'avez jamais gérer cette société ui était dans les mains de L 'ARDA et surtout de PIERRE BOSC, les informations que vous donnez sont mensongères comme la été votre comportement ces dernières années. Puisque vous persistez dans la malhonnêté la plus profonde nous relancerons le débat de la gestion de cette ferme et sur les personnes responsables très bientôt. Et nous expliquerons parfaitement pourquoi cette ferme a sombré dans le mépris le plus total de SES dirigeants de droit et de fait.
A très bientôt Mr HOAREAU.
Vous êtes peut être DG de la FRCA mais vous n'avez pas tous les droits!

16.Posté par nabot le 24/07/2013 17:08
bien entendu, en ces temps de crise, 12 personnes sans activité professionnels, ça, leppegleux s'en fiche... pour l'amour de la Reunion surtout !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales