Politique

Patrick Erudel souhaite plus de "stabilité" pour l'encadrement des élèves handicapés

Lors de cette rentrée scolaire retardée en raison d'une baisse du nombre de contrats aidés financés par l'Etat, les enfants handicapés ont repris le chemin de l'école avec leurs camarades. L'occasion pour Patrick Erudel, conseiller général délégué aux personnes handicapées, de faire un point sur cette rentrée et de demander plus de "moyens humains et matériels" pour mieux accueillir les enfants porteurs de handicap en milieu scolaire.


Patrick Erudel souhaite plus de "stabilité" pour l'encadrement des élèves handicapés
Cette rentrée scolaire n'a pas été de tout repos. Avec le report dans 22 communes de la rentrée en raison d'une baisse de l'enveloppe des contrats aidés pour le second semestre 2012, une autre problématique, moins visible, est venue perturber la rentrée scolaire pour les enfants porteurs de handicaps.

"Chaque rentrée connait son lot de difficultés", reconnait Patrick Erudel, conseiller général délégué aux personnes handicapées. Par exemple, sur la commune de Saint-Pierre, la prise en charge de six enfants autistes a été compliquée en raison du manque d'AVS (auxiliaire de vie). "Même si les contrats ne dépendent pas du Conseil général mais du rectorat, je souhaite que les contrats du type auxiliaire de vie soient pérennisés", souligne-t-il. Il faut savoir que les contrats d'AVS démarrent en même temps que la rentrée scolaire métropolitaine, une problématique qui dépend du rectorat.

"Les auxiliaires, qu'elles soient de vie collective ou individuelle, passent beaucoup de temps avec des enfants porteurs de handicaps. Dans le cas des élèves autistes, il faut du temps pour créer une relation de confiance. Comment travailler efficacement si au bout d'un an les personnes sont renouvelées ? Il faut de la stabilité pour une meilleure prise en charge de ce public. Nous voulons plus de moyens pour les élèves handicapés", précise le conseiller général.

3.800 demandes traitées par la MDPH

Chaque année, de nombreux parents font appel à la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées de la Réunion), dont la responsabilité administrative et financière revient au Conseil général, pour obtenir leur "notification". Beaucoup de parents se plaignent de la "longueur" pour l'obtention de ces fameuses notifications, sésame obligatoire pour l'orientation de l'enfant vers les dispositifs d’inclusion scolaire ou encore pour bénéficier d’une auxiliaire à la vie scolaire. "La demande de notification met en général entre deux et trois mois. Il faut ce délai car les demandes arrivent en général à la même époque, avant les rentrées scolaires, d'où une attente plus longue. En 2011 nous avons traité près de 3.800 demandes", explique Patrick Erudel. A la Réunion, la MDPH bénéficie d'un budget de fonctionnement par an de 1,7 million d'euros.

Dans l'optique de la pérennisation des auxiliaire de vie, le conseiller général a décidé de s'adresser au ministre des Outre-mers, Victorin Lurel. Il demande des moyens humains et matériels suffisant pour améliorer l'intégration des enfants handicapés en milieu scolaire à la Réunion.
Mardi 21 Août 2012 - 15:14
Lu 1263 fois




1.Posté par noe le 21/08/2012 17:03
Les services publics sont un patrimoine de première importance auquel les Français sont très légitimement attachés.
Surtout l'école !
L’un des plus grands crimes commis par les gouvernements successifs consiste à avoir méthodiquement travaillé à démanteler ce trésor national, en particulier dans les zones rurales. Les services publics sont un vecteur essentiel de l’égalité entre les citoyens. Le redressement des services publics constitue donc un axe essentiel de tout projet digne de ce nom et doit s'inscrire en cohérence avec la restauration d’un Etat fort, partout sur le territoire ...
Le désengagement de l’Etat de tous les services publics à savoir les "contrats aidés" est grave et porte atteinte au bon fonctionnement d'un service public comme l'Education Nationale ...
L'état doit être fort et garant de bons services publics ... Pour répondre à tous ces défis, l’Etat doit retrouver une capacité de définition stratégique de la politique de la Nation en matière de services publics et d’aménagement du territoire ... et cela au plus vite ...il y va de sa crédibilité !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales