Economie

Pas une banque, mais un chef d'entreprise pour la gérance des bureaux de change

La Réunion va se doter de bureaux de change au Port et à l'aéroport de Roland Garros dans les prochaines semaines. Des bureaux qui ne seront pas tenus par une banque, mais par un chef d'entreprise réunionnais qui souhaite développer l'économie de son île. Pour le moment, l'homme veut rester discret, avançant la peur, si son identité était dévoilée, de subir le même sort que bon nombre de bureau de change en métropole : un braquage !


Photo d'illustration
Photo d'illustration
 
Lors des voeux de la CCIR il y a quelques jours, Ibrahim Patel, le président de la chambre, avait une nouvelle fois émis la volonté de créer des bureaux de change dans les lieux stratégiques de l'île (voir ici : Ibrahim Patel : "Aucune banque n'a soumissionné pour un bureau de change à Gillot et au Port" ). La Réunion n'était jusque là pas équipée pour accueillir dignement les touristes étrangers, en recherche d'euros, faute de bureaux de change. Une situation "ubuesque" pour une île qui se veut tournée vers le tourisme.

Depuis le changement de présidence à la CCIR, un appel d'offres a été lancé pour trouver un organisme pour s'occuper de ces bureaux de change. Un appel d'offres suivi de près par la préfecture, Michel Lalande, préfet de la Réunion, ayant écrit un courrier en ce sens et insistant sur la nécessité "d'implanter" un tel service à la Réunion. Lors des voeux à la presse, Ibrahim Patel avait expliqué qu'aucune banque ne s'était manifestée sur l'appel d'offres. Par contre, les locaux pour les bureaux de change implantés au Port et à Gillot étaient trouvés.

Un chef d'entreprise réunionnais pour s'occuper des bureaux de change

Les banques ne sont pas intéressées mais un homme, un chef d'entreprise réunionnais, dont on taira le nom pour le moment, a déposé un dossier qui a été accepté. "Oui j'ai répondu à l'appel d'offres. Le dossier a été très compliqué à monter mais on peut dire que les bureaux de changes devraient ouvrir dans les prochains jours", explique-t-il. L'homme souhaite rester discret en raison de l'activité sensible dans laquelle il va se lancer. "Je ne veux pas me montrer au grand public pour le moment, car je ne veux pas être la cible d'un braquage", prévient-il. Il faut dire que les bureaux de change ont souvent été la cible en métropole de braqueurs durant l'année 2011.

Pour répondre à un tel projet, le chemin a été compliqué. La réglementation est complexe. Pour l'ouverture d'une telle structure, il faut déposer une demande d'immatriculation auprès du registre de commerce, mais surtout déposer une demande d'agrément auprès de l'Autorité de Contrôle Prudentiel. Cette Autorité surveille l'activité des banques et assureurs en France avec à sa tête le gouverneur de la Banque de France. "Nous avons eu l'agrément auprès de l'Autorité le 6 décembre dernier, souligne-t-il, mais le plus dur a été de trouver un expert comptable qui nous suive dans cette aventure car il faut être très rigoureux dans la tenue des livres de comptes, des transactions", ajoute-t-il.

"C'était nécessaire d'ouvrir ces bureaux. On ne pouvait pas à la Réunion ne pas proposer ce service alors qu'à Maurice quand vous arrivez à l'aéroport, ce n'est pas un mais six bureaux où vous pouvez vous rendre. L'implantation de ces bureaux de change est très importante pour notre économie touristique", conclut-il. Verdict dans les prochaines semaines au moment de l'ouverture…
Mardi 31 Janvier 2012 - 16:41
Lu 2495 fois




1.Posté par Ded le 31/01/2012 16:11
"je ne veux pas être la cible d'un braquage"
Soyons sérieux!
Ce n'est pas le bonhimme , même s'il se fait connaitre avant qui sera la cible éventuelle de braqueurs mais les bureaux de change une fois ouverts!
Vous voyez un braqueur le mettre en joue et lui faire les poches au prétexte qu'il va ouvrir son bureau de change!!!
Tout cela semble un peu folklorique même si , c'est vrai , au niveau de l'accueil des touristes étrangers à l'aéroport ( et je ne parle même pas du port et des minables animations et luttes perpétuelles qui devraient très vite dégouter les croisièristes à faire escale chez nous!)
Dans tous les aéroports qui se veulent internationaux , il y a depuis des lustres des bureaux de change ou des banques ..;et nous , pfuittt, miracle ,on découvre enfin cette réalité...
Rien n'est perdu alors!

2.Posté par Montfort le 31/01/2012 17:00
Enfin une super initiative et bien sur elle émane d'un particulier, ce qui tend à prouver une fois de plus, s'il en était encore besoin, que notre CRT n'est qu'une sinécure pour ami(e)s des amis de l'ami. Personne ne se sentait concerné, c'était scandaleux car, comme je le répète souvent, seul le business tourisme, qui est un énorme générateur d'emplois, sortira notre île du marasme dans lequel elle se trouve sans que personne ne bouge le petit doigt et surtout pas le '' Président Robert ,'' incapable de répondre à un courrier recommandé lorsque la réponse aurait été suivie par la création de cinq emplois ne demandant pas de diplôme particulier. Donc saluons cet entrepreneur qui malgré tout me semble un peu paranoïaque avec ses craintes de braquages. Mais saluons l'initiative, surtout qu'il vaut mieux que ce projet soit mis en application par un particulier; Avec les banques l'argent ne ferait pas long feu. La région ne pouvait pas faire grand chose non plus , surtout lorsque son Président a été à la tête de la commune qui est à ce jour la plus endettée de l'île et risque la mise sous tutelle. Un vrai génie de la finance, du tourisme et de l'emploi....

3.Posté par NEMO le 31/01/2012 17:06
Quelles mesures de rétorsion les services de l'Etat peuvent-ils prendre envers les banques Réunionnaises qui ont les tarifs de leurs services, prohibitifs voir scandaleux par rapport à la Métropole et qui ont refusé de répondre à cet appel d'offres sous prétexte que cela n'est pas rentable ???

Pourquoi la Région qui a en charge entre autres, le développement du tourisme n'a-t-elle pas EXIGE, alors qu'elle est en position de force, que les banques Réunionnaises qui font des profits considérables sur les prêts de la Collectivité,... fassent un pool chargé de gérer ce problème ???

OU SE TROUVE LE VERITABLE POUVOIR ???

4.Posté par job le 31/01/2012 17:20
J'espère pour lui qu'il s'appuie sur une étude de marché sérieuse. C'est courageux, car économiquement risqué, mais pourquoi pas.

5.Posté par Caton2 le 31/01/2012 17:45
Combien de touristes étrangers / an à La Réunion?
Selon les dernières statistiques de l'IRT 82,3% des touristes viennent de métropole (346 200). L’Union européenne représente seulement 4,3% des arrivées (18 400). Maurice arrive juste derrière avec 4% des visiteurs. Comme l'UE est dans la zone euro, ça ne fait pas beaucoup de clients pour les bureaux de change, sachant qu'il est plus pratique de s'approvisionner en euros directement aux distributeurs avec sa carte de crédit.
Personnellement je ne vais jamais changer de l'argent dans les bureaux de change des aéroports. D'abord parce que ça suppose d'avoir sur soi d'importantes sommes d'argent liquide, ce qui est dangereux, et aussi parce que le change n'y est pas avantageux.
Si les banques refusent d'investir dans ces bureaux de change, c'est à juste titre, semble t-il...

6.Posté par Alain BLED le 31/01/2012 18:39
L'autre jour, désirant changer des euros en dollars (non dans un but de spéculation, mais pour un voyage où les dollars sont préférables), je demande à ma banque si elle peut faire l'opération qui me semblait archi-simple, puisque dans beaucoup de pays développés c'est une simple formalité possible partout.... Eh bien non : contrairement à Maurice par exemple, à la Réunion on ne connait que l'Euro, et seule la BFC (et encore pas les petites agences) peut changer des euros en une autre monnaie, avec plus ou moins de délai. Sinon, l'IEDOM ou l'aéroport, m'a-t-on dit.
Pourtant, les banques pourraient avoir là un moyen supplémentaire de s'engraisser en commissions et frais de gestion : pour un euro, ils vous donneraient un dollar...(c'et peut-être d'ailleurs ce que fait la BFC, je n'ai pas encore vérifié).
En conséquence, je crois que je changerai mes euros en dollars à l'aéroport d'arrivée, ce sera plus rapide et moins cher, si j'en crois ma modeste expérience des pays asiatiques !

7.Posté par Bébé le 31/01/2012 19:38
Je suis sceptique: un chef d'entreprise ( petite ou grosse ?) devient Agent de Change du jour au lendemain ! Comment a-t-il obtenu le permis d'opération aussi vite ?

8.Posté par ZembroKaf le 01/02/2012 08:57
A Post 6 "Alain Bled"
la BFC est une filiale de la Société Générale (S.G) et de la "Mauritius Commercial Bank" (MCB) , on va dire que la BFC est un peu plus "commerciale" et "internationale" que les autres "bank" de la place qui sont nombrilisme!!!

9.Posté par ATTENTION BANG ! BANG ! le 04/02/2012 13:47
mr le chef d'entreprise veut travaillé pour son ile et a PEUR de révéler son nom ....! quand il s'agit D'ARGENT , POUVOIR le patel est RAPIDE !!! BUREAU EN INDE ... CHEF D'ENTREPRISE QUI RESTE DANS LE SECRET SUR UNE AFFAIRE QUI CONCERNE LES REUNIONNAIS...!! NOUS REUNIONNAIS TOUJOURS LES DERNIERS POUR ETRE AU COURANT DE SE QUI SE PASSE DANS NOTRE PAYS..! GROS PRETEXTE QUE LA PEUR D'ETRE LA CIBLE D'UN BRAQUAGE !!! SA DEVAIT AUSSI ETRE TRES DUR AUSSI COMME VOUS LE SUPPOSER DE TROUVER UN EXPERT COMPTABLE.. !!! VOS AMIS ??? ARGENT ???? MAURICE ??? MCB ??? BIZARRE TOUT SA !!! SA SENT ENCORE LA MAGOUILLE TOUT SA !!! LA BANQUE HALAL A FAIT FAILLITE A LA REUNION , IL FALAIT TROUVER UNE AUTRE ASTUCE ...! ET QUOI Y VEUT DIRE SA FAIRE RESSEMBLE LA REUNION A MAURICE !! VRAIMENT N'IMPORTE QUOI ..!! EN TOUT CAS LES IDEES Y MANQUE PAS ZOT POU TROMPE LE PEUPLE ....!!! .......AFFAIRE A SUIVRE.........!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales