Social

Pas de négociations tant que les opérations "coup de poing" continueront

Laurent Saget, le représentant du monde économique, est intervenu il y a quelques minutes sur l'antenne de Freedom pour expliquer pourquoi les négociations n'ont pas pu reprendre comme prévu à 15 heures. Le Cospar est directement mis en cause.


Pas de négociations tant que les opérations "coup de poing" continueront
Les négociations devaient reprendre à 15 heures entre le Préfet, la Grande distribution, les industriels, les importateurs, les petits commerçants, les acteurs du monde économique et les membres du Cospar.
Mais "depuis ce matin, des situations étranges se déroulent dans les grandes surface de l'île, c'est anormal", a expliqué Laurent Saget, représentant du monde économique, sur l'antenne de Freedom à 16h20.
"Nous avons des propositions à faire mais il est souhaitable que les agitations cessent rapidement", a-t-il ajouté, précisant qu'il n'y avait aucune rupture de leur part concernant les négociations.
Ainsi, le monde économique ne se remettra pas autour de la table tant que "l'ordre ne sera pas revenu, au Jumbo Score de Sainte-Marie notamment".
Samedi 7 Mars 2009 - 16:25
Melanie Roddier
Lu 965 fois




1.Posté par sans soucis le 07/03/2009 17:20
c'est vrais que la vie est chère ,mais est-ce normal ,d'obliger les gens à ne pas faire leurs courses? peut-on demander aux personnes de faire ce qu'il n'ont pas envie de faire , ce matin ,je suis rester perplexe devant certaine scène,. JE DEMANDE AUX CONSOMMATEURS DE NE PAS SE LAISSER ENTRAINER PAR LES MEMBRES DU COSPAR ;

2.Posté par David le 07/03/2009 17:21
Il faudrait que les méthodes de voyou s'arrêtent. Faut il que ça dégénère comme aux Antilles ?

3.Posté par aret ek ça le 07/03/2009 18:01
Normal de faire fermer les grandes surfaces.
la Grande distribution comme les gens du MEDEF ne comprennent que la force.
ALORS, IL FAUT FERMER LES GRANDES SURFACES PENDANT LES NEGOCIATIONS.

4.Posté par William le 07/03/2009 18:05
D'accord avec ça... pas de négociation avec le couteau sous la gorge...

5.Posté par Gros Louis le 07/03/2009 18:28
Je viens d'entendre sur Radio Réunion M. Ivan Hoarau alias Ivan le terrible traiter le patronat, notamment celui de la grande distribution de "voleurs de grands chemins". Il doit savoir de quoi il parle, le bougre. Peut-il, dans son infinie bonté, nous parler des voleurs de terrains communaux au lotissement Le Grand Large à La Possession, commune dirigée par le kamarade Robert Roland!!

6.Posté par HATBACH le 07/03/2009 18:52
Ils deviennent fous les membres du COSPAR! Pas de négociations tant que les agitateurs ne s'arrêteront pas, il a raison SAGET.

7.Posté par mito974 le 07/03/2009 19:36
Surtout en faisant cela, je ne suis pas sur que ce soit les propriétaires de ces surfaces qui sont pénalisés. M. RATENON devrait faire un minimum d'économie et savoir ce que c'est que l'immobilisation commerciale.
Par contre la population qui a eu du mal à boucler sa fin de mois, et qui ne peut pas "immobiliser" doit encore attendre !!!!!!!!!!
BRAVO messieurs dommage que lorsqu'on a distribué l'intelligence vous étiez absents.
(Et si les patrons utilisaient la procédure de chomage technique ????)

8.Posté par papapio le 07/03/2009 19:46
De la Démagogie partout: Le COSPAR qui manifeste chez Leclerc, alors que celui-ci tente par tous les moyens de relancer une vraie concurence est invraissemblable... Le MEDEF qui explique qu'il n'est pas nécessaire de Manisfester pour obtenir des Baisses sur les produits sur lesquels ils émargent, c'est de la démagogie. Pour un u, le Medef annoncerait même qu'il avait planifié de contacter les organes de la Concurence et des prix pour appliquer de baisses massives cette année... La Sagesse est dans la modération, ni dans le politiquement correct, ni dans la manipulation psychologique...

9.Posté par Gros Louis le 07/03/2009 19:54
Post n° 5: au lieu de lire le lotissement Le Grand Large, il faut lire le lotissemment Jujubes, fief d'un certain Panechou, pote de Roland Robert. Pardon, Ivan le terrible et bonne nuit...

10.Posté par ROBERT Franck le 07/03/2009 20:18
Depuis quelques années le monde de l'entreprise est devenu un espace de liberté où personne n'est obligé de venir travailler . Il y a des règles que tout le monde que se soit ouvrier ou chef d'entreprise essaient de respecter, je dis bien essaie ! parce qu'il n'est pas évident de tout respecter à la lettre. Personne n'est obligé de nos jours à travailler pour un patron ! si on est pas d'accord sur la paye qu'on vous propose ! rien ne vous empêche d'aller voire ailleurs ! Et la liberté d'entreprendre vous permets de créer votre propre entreprise. Alors gens de bonne famille par grâce ! laisser ceux qu'ils veulent travailler en paix. Même si la vie est dure à la Réunion beaucoup de nation rêve d'une île comme le nôtre . Ne nous laissons pas entraîner dans un conflit dont personne ne sait pas comment elle va se terminer. N'oublions pas ce proverbe ; < Lé pas sak y pousse y tire la charrette >. Bien sûr il faut revendiquer, négocier et faire parfois opposition, mais gardons-nous de détruire ceux que les autres ont construit pour ceux qui malgré tout ont faim !

11.Posté par FRANCO le 07/03/2009 20:23
Pourquoi ne pas dépenser cette énergie et cette mobilisation à bloquer les entrepôts et les sièges sociaux de nos profiteurs ? Pour quoi vouloir prendre en otage les consommateurs au motif de les défendre ? Quelle est cette conviction si peu sûre d'elle qu'elle crée un rapport de force et de violence à l'égard des victimes ( clients et salariés) plutôt que sur les coupables ( les propriétaires) ? Autant je suis pour que cessent les rentes de situation qui depuis des décennies pèsent sur la Réunion, autant il me paraît nécessaire de s'en prendre aux coupables qui ne sont pas que ceux que "certains" ne dénoncent à corp et à cris ... qu' aujourd'hui alors qu'il a plus de 30 ans qu'ils sévissent ! Que certaines familles se soient gavés sur les Réunionnais et avec les fonds que la France et l'Europe leur ont apporté ne date pas d'hier pas plus que ne datent d'hier les forces politiques et syndicales si activistes ces jours-ci.
Je voudrais rappeler aux Réunionnais que les Corses, d'avril à fin juin 1974, pour bénéficier de la continuité territoriale dont ils jouissent TOUS sans discrimination de revenus et de condition sociale avaient TOTALEMENT bloqué solidairement leur île, plus rien n'entrait ni ne sortait et cela avait duré bien plus qu'en Guadeloupe et en Martinique. Chaque Réunionnais sait très bien car la vie nous l'apprend tous les jours, "celui qui pleure pas ne tète pas" c'est l'une des lois de la nature qui reste toujours vraie. Si je crois en la vertu du combat pour gagner des acquis, pourtant le combat tel qu'il est conduit par certains du COSPAR me paraît bien plus dicté par le souci de "remettre en selle" une force polticienne en perte de vitesse, une certaine tendance du PCR et de ses dirigeants, à l'approche des régionales pour que le président Paul puisse d'une part conserver sa pyramide et d'autre part la transmettre à son fils Pierre. Notre grand dirigeant et ses partisans, se font du souci après les déroutes des législatives de 2007 pour Pierre et pour Paul, les contre performances des municipales de 2008 où les dissidents non alignés sur la famille Vergès gagnent et les partisans de la ligne Vergès se ramassent, la déroute du CTR et de la filière tourisme avec Mme Jocelyne Lauret qui se prolonge avec Pierre et son IRT, les évènements de novembre 2008 au cours desquels l'héritier Pierre a prouvé à la Réunion entière son incapacité à succéder à son père. S'inspirant de la situation des AntiIles ( la Guyane est bien silencieuse) il devient donc urgent pour les courroies de transmission du PCR tendance Vergès de créer un contexte local qui lui permette une fois de plus de jouer de sa vieille tactique " rassembler autour de lui notre sauveur" pour qu'il sauve soon pouvoir et surtout sa dynastie, oubliant la faucille et le marteau de sa jeunesse et le texte de l'Internationale que je me permets de lui rappeler car elle rappelle si bien la réalité du vécu de 52% des familles réunionnaises :

"Debout ! les damnés de la terre
Debout ! les forçats de la faim
La raison tonne en son cratère :
C’est l’éruption de la fin
Du passé faisons table rase
Foule esclave, debout ! debout !
Le monde va changer de base :
Nous ne sommes rien, soyons tout !

Refrain
C’est la lutte finale
Groupons nous et demain
L’Internationale
Sera le genre humain.
Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
Ni dieu, ni césar, ni tribun,
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !
Décrétons le salut commun !
Pour que le voleur rende gorge,
Pour tirer l’esprit du cachot
Soufflons nous-mêmes notre forge,
Battons le fer quand il est chaud !

L’Etat opprime et la loi triche ;
L’Impôt saigne le malheureux ;
Nul devoir ne s’impose au riche ;
Le droit du pauvre est un mot creux.
C’est assez languir en tutelle,
L’égalité veut d’autres lois ;
« Pas de droits sans devoirs, dit-elle,
« Egaux, pas de devoirs sans droits ! »


12.Posté par Tout le monde il est gentil le 07/03/2009 22:29
Dites-moi quand avez-vous vu un patron accorder quelque chose sans pression ?

13.Posté par El bourracho le 07/03/2009 23:07
Le gospel était absent pendant que les communes communistes viraient à grands coups de pieds au cul, les employés communaux. Les gentils membres syndicalistes cégétistes étaient aux abonnés absents pour les défendre.
Vous n'êtes que des péteux et des pauvres mecs aux ordres des tontons macoutes.

14.Posté par Gérard Manvussa le 08/03/2009 00:07
Voila, ceux qui sont à la une, alors qu'il y a peu de temps encore ils étaient des illustres inconnus, ONT PRIS LA GROSSE TETE. Ils ont peur de revenir à l'anonymat, c'est encore trop tôt pour passer dans l'oubli.
Ce qu'ils ne savent pas c'est qu'ils déservent la cause qu'ils ont défendu jusqu'à ce jour en agissant de la sorte. Le résultat d'un tel comportement ne sera que néfaste.
Une population qui est sous pression avec des meneurs sans réflexion à long terme peut être dangereuse.
Et après on va se retrouver devant des responsables mais pas coupables ??????
RÉFLEXION LES GARS ! RÉFLEXION !!!

15.Posté par proFitasion.. le 08/03/2009 11:24
Arretez la confusion, si en Guadeloupe et Martinique , tout est bloqué vous avez remarqué que ce sont les gros patrons(jumbo,hyper.. etc...) qui sont bloqués, ils ont sufisament d e marge depuis le temps qu'ils se goinffrent "sans avoir la culture des prix bas..." comme dirait EDOUARD LECLERC,
les revendications sont connus depuis plus de 15jours notamment pour les baisses des prix de premières nécéssité ... et les préavis sont fais pour commencer les dialogues... L ETAT et le MEDEf
ont alors fait le choix d'attendre la grève avec l'exaspération qui accompagne...alors à qui la fAute?
Le PREFET compte sur la gentillesse des Réunionnais, je suis solidaire qu'on bloque les gros patrons profiteurs, le prefet jour avec l'opinion et avec nos nerfs et disant qu'il va baisser le gaz et le carburant
combien et quand? Le COSPAR a raison de garder la pression.. ET attention quand les dockers et les camionneurs , terrassiers vont s'y mettre... on criera à l'iirresponsabilité alors que ca fait
15 jours que les revendications sont connues...
SOLIDARITE REUNIONNAISE: voilà le maitre mot...on a tous à y gagner, meme vous messieurs en 4x4 surremunérés qui pourraient continuer à payer le prix cher puisque vous etes pauyés sur cette base...

16.Posté par David le 08/03/2009 12:03
"Debout ! les forçats de la faim ". Où ça ? Chez nous ? A obèse-land ?

17.Posté par Obèse le 08/03/2009 12:24
Effectivement, manger de la merde rend obèse !

Pour manger sainement, équilibré, 5 fruits et légumes par jour, bio... il faut des moyens !

Par contre, l'alimentation n'a aucune influence sur la connerie...

18.Posté par tom le 08/03/2009 15:16
Adoptons tous la Domotatitude, continuons a nous gaver avec des salaires de fonctionnaires pendant que l'on met en péril les petits boulots, les petites entreprises, les petits artisans.
Tout ça pour avoir un pourboire social de 200€ qui disparaitront le temps de le dire.

La Guadeloupe va essuyer 15% a 20% de dépôts de bilan parmi ses entreprises, et je peux vous dire que ce ne sont pas les grosses boites qui mettrons la clef sous la porte.
La Réunion, en a-t-elle les moyens ?

On entend souvent, "Réyonés pa pli kouyon ki gwadloupéens" quand il s'agit de reproduire les conneries antillaises. En effet les Réunionnais ne sont pas plus couillons que les Guadeloupéens et il s'agirait de le rester.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales