Société

Particulier employeur: "Il crée de la richesse et apporte de la solidarité"

Ce samedi s'ouvre officiellement, à la Réunion, la semaine des particuliers employeurs avec la présence sur l'île d'une juriste de la Fepem (Fédération des particuliers employeurs), Alicia Sévigné.

Il s'agit d'une première édition visant à apporter un éclairage aux questions relatives à l'emploi de particulier à particulier. Zinfos propose une interview de Guillaume Brionne, président de la Fepem Réunion.


Guillaume Brionne, président de la Fepem Réunion
Guillaume Brionne, président de la Fepem Réunion
Zinfos974: Guillaume Brionne, le "particulier employeur" est-ce un statut bien représenté à la Réunion?

Guillaume Brionne: On est tous employeur d'une façon ou d'une autre ! Certains pour s'occuper de leurs enfants, d'autres d'une personne âgée ou d'un proche en situation de handicap… A la Réunion, on compte environ 30.000 particuliers employeurs, et 17.000 salariés. Ce n'est pas négligeable du tout quand on sait qu'un secteur comme le BTP compte lui 15.000 salariés.

Vous sous-entendez qu'on ne parle pas assez des particuliers employeurs?

Oui, c'est vrai, je le regrette. Le particulier employeur créé de la richesse et apporte de la solidarité, pourtant les pouvoirs publics ne le soutiennent que peu.

Pourquoi selon vous?

Il y a une forme d'oubli, mais pas seulement. Finalement, les particuliers employeurs n'ont souvent pas le choix. Ils sont bien obligés de faire garder leurs enfants ou de se faire aider pour un proche en situation de dépendance. Les métiers phares résident dans la petite enfance, l'employé familial et l'accompagnement de la dépendance.

Les pouvoirs publics ont tendance à les "oublier" donc…

Oui, regardez par exemple pour le CICE (Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi) renforcé à 9% pour l'Outre-mer. Le particulier employeur n'y a pas le droit. Autre exemple, le budget des Outre-mer a été présenté il y a quelques jours, rien pour les 30.000 particuliers employeurs et les 17.000 salariés.

Pis, on craint une baisse sensible du nombre d'emplois dans le secteur et la baisse du nombre d'heures déclarées car on ne peut plus prétendre à un abattement des charges patronales. A côté de cela, la baisse annoncée des prestations familiales nous fait craindre une augmentation du travail au noir et du travail au gris (déclaration partielle du temps de travail).

Qui cherchez-vous à toucher pendant cette semaine?

On veut d'abord apporter un éclairage aux particuliers employeurs et à ceux qui réfléchissent à le devenir. La juriste, Alicia Sévigné, va conseiller, gratuitement, tous ceux qui désirent obtenir des informations ou une aide.


Plusieurs conférences et des consultations juridiques sont proposées pour les particuliers employeurs. Par ailleurs, une matinée portes ouvertes est organisée ce samedi 4 octobre de 8h à 12h30 à la FEPEM – 237 chaussée Royale à Saint-Paul.
 
Samedi 4 Octobre 2014 - 09:00
MR
Lu 769 fois




1.Posté par Choupette le 04/10/2014 13:27
" ... "Il créé de la richesse et apporte de la solidarité". CréE.

2.Posté par polo974 le 04/10/2014 14:36
""" "Il crée de la richesse et apporte de la solidarité" """

de la richesse, pas vraiment, vu que c'est un service à la personne, pas de production, pas d'exportation, juste une dépense largement subventionnée par le fisc et la sécu. bref du travail pas cher pour ceux qui en ont les moyens.

de la solidarité, oui, mais dans le sens collectivités publiques endettées vers des particuliers qui ont des moyens...

3.Posté par tonsure le 04/10/2014 15:09
L'Etat veut tondre les particuliers employeurs qui pourtant paient leurs charges sociales patronales et salariales rubis sur l'ongle... Allez voir plutôt à récupérer les centaines de millions d'euros du côté du BTP, des transporteurs et des "grosses boites". Et après on se plaindra : 1) du retour du travail au noir dans un secteur solidaire 2) mathématiquement de la baisse des cotisations. Lamentable

4.Posté par David Asmodee le 04/10/2014 18:19
La Choupette s'ennuie ferme, on dirait !

Je te défi de trouvé une fote dent ma fraze.

5.Posté par Titi or not Titi le 04/10/2014 20:40
@4 David

Et dent la mi aine !!
😄😄

Une ptite au passage :
"L'institutrice aime voir les Bons Cahiers"

6.Posté par David Asmodee le 04/10/2014 22:32
@5

Je crains que Choupette ne lave pareille robe à l'usine.

7.Posté par Titi or not Titi le 04/10/2014 23:17
👍
"C'est une spécialiste du tennis en pension !"

8.Posté par Choupette le 05/10/2014 17:11
4.Posté par David

Je coz pas avecques les centdents.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:36 Les Miss France vivent un "enfer" à la Réunion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales