Economie

Partenariat entre l'Afrique du Sud et la Réunion sur un projet de 1,2 milliard d'euros

La société IKD Internationale - basée en Allemagne - est le bureau d'étude choisi par les autorités sud-africaines pour mener à bien le projet de "Ville Nouvelle", dans la région de Durban. Un projet estimé à 1,2 milliard d'euros sur plus de 10 ans. Ce matin, cette société allemande, présidée par Konrad Hochhold, était présente à la Réunion pour signer un partenariat avec la société réunionnaise Be Green - spécialisé en énergies renouvelables et en formations liées aux métiers du bâtiment - dans le but d'identifier les "compétences locales" en matière d'énergies renouvelables susceptible de s'exporter sur le projet de Ville Nouvelle.


Partenariat entre l'Afrique du Sud et la Réunion sur un projet de 1,2 milliard d'euros
"La compétence réunionnaise en matière d'énergies renouvelables est bien meilleure qu'en Allemagne", lâche Konrad Hochhold, président de la société allemande IKD Internationale. Ce n'est donc pas un hasard si ce bureau d'études allemand s'est associé à un bureau d'étude réunionnais - Be Green - via un partenariat signé ce matin en présence de la Cinor (Communauté d’Agglomération du Nord de La Réunion) et de son président, Maurice Gironcel, dans le but d'intéresser des entreprises réunionnaises dans le projet de "Ville Nouvelle" de Durban.

Ce projet de "Ville Nouvelle" implanté dans la Région de Durban - estimé à 1,2 milliard d'euros sur 10 ans - est susceptible d'intéresser les entreprises réunionnaises spécialisées dans les énergies renouvelables. Les investissements programmés représentent une opportunité d’activités pour les entreprises et bureaux d’études, dans le cadre d’une "offre de compétences Réunion". "C'est un plus pour notre île et nos entreprises en matière d'échanges, d'activités et de créations d'emplois. Je pense que si IKD International a choisi de travailler avec des partenaires basés à la Réunion, ce n'est pas par hasard. C'est que nous disposons sur notre Parc Technor et sur l'île en général d'un savoir faire et d’expertises reconnus et adaptés aux enjeux et contraintes de programmes se réalisant dans la bande intertropicale", explique Maurice Gironcel, président de la Cinor.

Des compétences réunionnaises identifiées

Pour la société Be Green, ce partenariat est l'aboutissement du travail mené depuis plus d'un an avec la société IKD. "Je suis attaché à associer d'autres entreprises locales afin de présenter une offre de compétences Réunion sur ce projet. C'est une satisfaction de savoir que mon message a été entendu", explique Fabrice Vandomel, directeur de Be Green. Dans le cadre des apports locaux attendus, les premières expertises recherchées pour ce projet de "Ville nouvelle" ont permis d'identifier des compétences dans des domaines comme le photovoltaïque, la biomasse, la maitrise de l’énergie, l'ingénierie, l'architecture, la biotechnologies, la recherche et développement ainsi que la formation.

Konrad Hochhold rappelle l'importance des énergies renouvelables dans le projet de Ville Nouvelle. "Il est très important de préparer l'avenir de nos enfants en raison des crises énergétiques et climatiques qui arriveront et dont nous ne pouvons pas quantifier l'ampleur pour le moment", souligne-t-il. "Cette opération d’aménagement global se construit pour assurer une capacité à combiner un développement d’affaires durable pour les différentes communautés et partenaires et l’environnement. Elle permettra et constitue une opportunité pour un projet pionnier en Afrique assurant un impact remarquable dans le développement des activités et du territoire dans cette Région au Sud de l’Afrique", ajoute Konrad Hochhold.

Gageons que les entreprises réunionnaises sauront tirer leur épingle du jeu dans ce projet de 1,2 milliard d'euros. Les premiers appels d'offres devraient avoir lieu dans le courant de l'année 2013.
Jeudi 13 Décembre 2012 - 15:37
Lu 1599 fois




1.Posté par social democrate le 13/12/2012 20:18
Les éternels aboyeurs ou « chargeurs de l’eau » qui s’expriment sur des commentaires de bistrot sont curieusement absents sur un article qui mérite un peu d’attention.
Dommage l’accroche people sur 1 M 2 d’euros qui est en fait l’enveloppe globale du projet sur 10 ans. Quelle est la part dévolue aux technologies vertes que pourront espérer nos entreprises ? Ca mériterait un peu plus de prospection.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales