ZinfosBlog

Parliament TV Show. Saison 1 épisode 3


Si ça ne se chamaille pas avec la presse version fight club, ça fait des conférences de presse ronflantes et gonflantes pour venir en aide aux petits camarades de jeux. Et ça utilise à mauvais escient les réseaux sociaux dont Facebook pour régler les comptes.

On ne le dira jamais assez, regarder Parliament TV show est addictif et relève du masochisme. Côté visuel, le Parlement est décoré de quelques dorures destinées aux ordures habituées des lieux qui sont aussi élégants et raffinés qu’une meute de supporteurs de foot hurlant sur l’arbitre.

Y'a pas pire expérience que d'essayer de déchiffrer leur charabia en anglais sans qu'ils ne se doutent un instant de l’horreur qu’ils sont en train de vous faire subir. C'est exactement comme pour les télénovelas ou séries indiennes. Le doublage des voix est une catastrophe, les effets spéciaux sont faits de bric et de brac mais on est toujours scotchés et à l'heure pour connaitre la suite. 

Plus c'est énorme, plus on en redemande comme des gourmands inavoués. En parlant de gourmandise, les parlementaires avaient comme dossier à débattre ce mardi le problème de la pauvreté.

Ce fut un des plus grands moments de la journée. Voir tous ces imbéciles heureux qui ont des frais de bouche et plateaux repas cinq étoiles, qui roulent en berline grâce à leurs émoluments ou par de généreux donateurs philanthropes, qui voyagent pour des missions imaginaires dans des pays aussi exotiques que New York et Paris venir nous irradier de leur bienveillance. 

Mis à part les trois mois de vacances parlementaires payés à nos frais, les ministres se sont accordés en une année et des poussières, vingts berlines pour plaquer leurs charmants postérieurs et le cortège de sirènes hurlantes histoire de se la péter sur les routes avec les simagrées dûes à leur rang. Dans un autre temps Moïse avait fendu la mer en deux. Chez nous, c'est plutôt avec leur connerie. Sans surprise on apprend que l'Héritier accessoirement Premier ministre a hérité grâce à son paternel d'une berline pour ses nouvelles fonctions. Le coût du caprice: 485 000€. 

Concernant les logements sociaux, ces espèces de cages à poules construites sans esthétisme et règles urbaines, c'est un peu l'envers de l'île Maurice et sa carte postale. En raison du coût de la vie et la précarité de l'emploi, de plus en plus de familles se retrouvent dans l'extrême pauvreté avec des revenus mensuels de 95€, alors que le revenu moyen des ménages est passé à près de 750€ en cinq ans. Le recensement de ces familles vivant sous le seuil de pauvreté est de plus de 100 000 mauriciens. 

Sans eau courante ni électricité, ces familles ne peuvent proposer un repas décent à leurs enfants qui sont en situation de déscolarisation et d'exclusion. Selon l'ONG internationale Humanium, ils seraient plus de 6780 enfants en situation de rue alors que les autorités mauriciennes continuent de nier l'importance, voire l'existence de cette problématique. Souvent ces enfants deviennent les proies faciles d'abus et d'exploitation sexuels, de maltraitance et de la toxicomanie.

A côté de ça, l'exemple vient toujours d'en haut. Avec légèreté et frivolité, Lady KaBigame est en train de se faire construire dans les Hautes Plaines un Château version Windsor, et pour agrandir le jardin elle a racheté la campagne avoisinante. L'histoire ne nous dit pas si, comme chez les Desperate Housewife de Wisteria Lane, le jardinier est livré en cadeau pour distraire ces dames. 

Mais l'histoire retient tout de même que Madame avait minaudé avec humilité ne pas vouloir changer son train de vie lorsque son époux a récupéré le trône de beau papa. Ce n'est pas faute d'avoir annoncé la couleur. Madame est actionnaire dans la société familiale du groupe Maradiva. Une vie entre des hôtels de luxe, des escapades loin des regards indiscrets, un frérot très bling bling couvert de dettes mais qui adore afficher l'argent qu'il n'a pas sur le tapis rouge du tout Hollywood. Merci sœurette.

 

Suivez le ZinfosBlog de la Mauricienne
Mardi 11 Avril 2017 - 21:04
La Mauricienne
Lu 1944 fois




1.Posté par A mon avis le 12/04/2017 11:51

La mauricienne nous offre le dessous des cartes (postales) !

Etonnant que les Mauriciens ne commentent pas ses articles ! Pourtant, ils ne risquent pas d'être censurés comme sur les journaux en ligne mauriciens !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter