Société

Pardon! : La provoc' de trop pour l'UFR

Le bureau de l'Union des Femmes Réunionnaises adresse un communiqué en réaction à la dernière création de la société Pardon. La provocation est allée trop loin pour sa présidente, Huguette Bello, et sa secrétaire générale, Emeline Vidot :


Pardon! : La provoc' de trop pour l'UFR
Nous tenons à vous faire part de notre profonde indignation suite à la mise en vente des tee- shirts de la société Pardon, arborant des combinaisons douteuses et insupportables, comme celle de "Kaf+Malbar = Kafar".

C'est un véritable manque de respect et de considération vis à la vis de l'histoire réunionnaise et de l'ensemble de la population réunionnaise. Les Réunionnais ont vivement réagi contre ces dernières créations et contre les étiquettes imprimées sur plusieurs vêtements. Nous partageons totalement cette indignation.

L'UFR tient également à protester contre une autre provocation de Pardon, une provocation de plus, qui met en scène deux femmes noires qui portent le diable de Pardon sur une chaise à porteur, symbole de l'exploitation coloniale et de l’esclavage racialisé. Cette provocation ne peut pas être interprétée comme un trait d'humour ou une maladresse : elle est une insulte à notre histoire, aux pages les plus douloureuses de notre passé. Le caractère machiste, raciste et néo- colonial des produits de la société Pardon est inacceptable et nous ne l’accepterons jamais.

La stigmatisation trop fréquente des Réunionnais par la société Pardon doit être condamnée. Nous devons refuser de cautionner ces méthodes commerciales où le mépris sert d’argument de vente. Nous ne devons pas accepter que sous couvert de « création artistique décalée », les messages de cette société soient le véhicule privilégié de préjugés, d’agressions, d’attaques blessantes à l’encontre des Réunionnais.

De même, la dégradation constante de l'image des femmes par la société Pardon est outrageante. Les images "hypersexualisées" qui sont véhiculées par leurs photographies participent à l'exploitation et à la dévalorisation du corps des femmes dans notre pays.

Pour toutes ces raisons, nous interpellons Monsieur Peter Mertes sur ces étiquettes qui ont, à juste titre, suscité une vague d'indignation. Nous avons entendu les excuses. Elles ne suffisent pas. Nous demandons un engagement formel de Pardon à abandonner ces méthodes inacceptables à La Réunion comme ailleurs dans le monde. En attendant cet engagement, notre organisation, qui se bat quotidiennement pour le respect des femmes réunionnaises, appelle au boycott de la marque Pardon.

En attendant cet engagement, nous tenons à restituer à M. Mertès le chèque de 2000 euros qu’il avait remis à l’UFR au nom de l’opération "Bring back our girls", que nous menons ensemble en faveur de nos sœurs nigérianes.

Pour l'UFR La Présidente, Huguette Bello
La Secrétaire Générale, Emeline Vidot
Mardi 23 Septembre 2014 - 11:45
Lu 2551 fois




1.Posté par 3ème tortue le 23/09/2014 13:13
Il était temps ! Tout ce temps passé par l'UFR à réflechir avant de condamner. Disons 3ème tortue, na 2 i ariv avant l'association Bello. LOL

2.Posté par tijean le 23/09/2014 13:18
Construire un positionnement marketing sur la provocation n'est pas tenable sur le long terme (cf benetton). il est temps de changer mr Mertes.

3.Posté par Bourbon KID le 23/09/2014 14:05
Au vu de la photo, c'est un "standing ovation" devant une indignation assez cool....

4.Posté par couillonisse le 23/09/2014 14:38
il est étonnant que la seule combinaison douteuse qui ressorte au début de votre texte soit celle-là ... Il est sûr que pour Mme BELLO , les autres assertions ne doivent pas beaucoup la déranger au vu de sa politique anti-zoreil prônée dans son ex-commune.... Et qui soit dit en pensant était beaucoup moins humoristique que PARDON... Mme BELLO peut se permettre de choisir contre qui il ne faut pas être raciste alors qu'elle même en a plein la bouche (du racisme...)... Comme quoi on peut réussir en politique en ayant la haine de son prochain :)

5.Posté par dipadutout ! le 23/09/2014 14:47 (depuis mobile)
C'était pas eux qui vendaient les tee-shirt avec écrit dessus : "viol femme" ?

6.Posté par Diabolo et Symbolo sont dans un bateau le 23/09/2014 14:59 (depuis mobile)
C''est totalement ridicule, la société Pardon fait intégralement partie du paysage réunionnais contemporain et son positionnement poil à gratter provocateur relèvant de la caricature est thérapeutique !

7.Posté par bouhhhh le 23/09/2014 15:01
Je suis d'accord avec vous et j'irai même plus loin en boycottant la marque.
Pour moi cela ne pose pas de problème car je n'ai jamais acheté un tee-shirt chez eux.
Et dite lui aussi qu'il a de la chance d'être à la Réunion, car aux Antilles cela ferai déjà bien longtemps que la marque n'existerai plus !

8.Posté par Olive le 23/09/2014 16:10
4 a bien raison, 7 ne raconte pas n'importe quoi, les antillais sont hyper raciste...
Pour une foie qu'une entreprise réunionnaise fonctionne, il faut la détruire...Madame Bello fait partie des politiques réunionnais qui ne veulent pas que les réunionnais travaillent. Oui c'est mieux le RSA...

9.Posté par Biloutxe le 23/09/2014 16:23
a post7, sachez que la marque pardon fait aussi polémique aux Antilles ou elle est implantée ....

10.Posté par INTOLERABLE le 23/09/2014 17:17
Un manque de respect vis à vis des reunionnais et reunionnaises

http://uniondesfemmesreunionnaises.over-blog.com/

11.Posté par Roberto le 23/09/2014 17:43
@5: non, ce n'était pas Pardon, et le texte était: "Violent Femme", nom d'un groupe de rock inconnu dans la culture musicale d'Huguette...

12.Posté par David Asmodee le 23/09/2014 18:35
Je n'ai aucune sympathie pour Huguette Bello, mais je suis totalement d'accord avec cette intervention. D'autres ont été condamnés à de la prison ferme pour moins que ça...

13.Posté par sylvain le 23/09/2014 19:21
Bravo l'UFR !! les autres politiciens réagissez !!

14.Posté par malou le 23/09/2014 20:03
Ces tee-shirts ne sont pas les seuls de cette marque à véhiculer des messages racistes et humiliants à l'égard des réunionnais( le site antillais"bondamanjak" montrait d'autres tee-shirts du même genre vendus dans le passé par ce monsieur sans que personne ne se soit indigné)
La Réunion a accueilli sur son sol ce personnage qui a prospéré grâce à son racisme et à son mépris, et ce, sans jamais être inquiété, alors que sur le sol français le racisme est considéré comme un crime.
On a vu dernièrement des personnalités politiques, des intellectuels réagir contre Boko haram, les attaques d'Israël en Palestine, la déportation des enfants de la Creuse etc... On attend d'eux qu'ils se bougent aussi pour combattre ces faits racistes dirigés contre cette population pour laquelle ils sont censés travailler.

15.Posté par LeGuillaume le 23/09/2014 20:46 (depuis mobile)
Pardon n'est pas à son premier coup d'essai . Il faudrait vraiment marquer le coup pour que le patron s'en aille ! Nous sommes trop gentil et on en abuse !

16.Posté par ndldlp le 23/09/2014 21:41
un pot de peinture pour huguette, pour qu'elle fasse comme Monseigneur GA en son temps il y a une vingtaine d'année?

17.Posté par principe et respect le 23/09/2014 23:45 (depuis mobile)
Moi je boycotte cette marque .tout est bon pour vendre.c est lamentable de provoquer et ensuite de s excuser.

18.Posté par austrodoudou le 24/09/2014 12:19
C'est beau l'indignation sélective non ????? Bande d'hypocrites

19.Posté par TRALALA le 29/09/2014 15:11
J'ai un ami qui portait un tee-shirt pratiquement identique à celui-ci, il y a quelques temps de cela, et personne n'a bougé, alors pourquoi maintenant ? Pour avoir été voir ce fameux tee-shirt sur internet afin d'en savoir un peu plus, je vous dirais tout simplement, qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Le racisme dans ce tee-shirt est pour ceux ou celles qui le sont et qui le prône. Je ne suis pas raciste et cela ne m'a fait ni chaud, ni froid. Pour tout vous dire, cela m'a fait plutôt rigolé, et je n'y ai vu aucune forme de racisme, il faut voir beaucoup plus loin et savoir ne pas mettre d'oeillères là où il n'en faudrait pas. Une pointe d'humour dans un monde de brute. Il y a des problèmes sociaux beaucoup plus importants et graves sur lesquelles l'UFR devrait se pencher avant de chercher à tout prix à se faire de la pub, de plus sur un sujet bidon, et se faire mousser afin de faire valoir son association et avoir une reconnaissance que l'UFR n'a pas.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales