Société

Parc national: La "volonté de brimer les Réunionnais dans leurs habitudes de vie"

Dans un texte toujours aussi offensif, les collectifs C-mac et de l’ASDEPP mettent en garde la population sur le démantèlement progressif des aires de pique-nique installés en coeur de parc national. Selon leurs membres, ces mesures visent à être remplacées, au fil du temps, par des limitations du libre accès vers ces espaces :


Parc national: La "volonté de brimer les Réunionnais dans leurs habitudes de vie"
"C’est le 30 décembre 2013 que le parc national de La Réunion, l’ONF et le conseil général ont lancé leur opération de démantèlement des aires de pique-nique dans le cœur du parc national.

Les membres de notre collectif, qui avait annoncé cet objectif, était présenté à l'époque comme des affabulateurs. Une coûteuse campagne de communication avait d’ailleurs été lancée. Aujourd’hui, si le pique-nique n’est pas interdit, les aires traditionnelles qui appartiennent aux paysages des Hauts, vont être démontés. La pratique est sournoise et se passe comme à l'accoutumée sans aucune concertation avec la population.

L’aire de pique-nique du Bois Ouzoux chemin volcan sera, au regard du schéma d’interprétation et de valorisation écotouristique, la première à  être "déséquipée" pour être "renaturée", selon ces néologismes dont la technocratie environnementale a le secret. Sur la base de considérations floues, mais dans le respect d’un schéma de valorisation écotouristique, il devient de plus en plus difficile de contester cette volonté de brimer les Réunionnais dans leurs habitudes de vie.

Le parc, l’ONF, et le Conseil général argueront que d’autres aires seront construites en dehors du cœur et que celles existantes actuellement posaient des problèmes de déchets. Au regard de l’état des finances de ces trois organismes, il faudrait être naïf pour croire à des reconstructions ailleurs. En tout état de cause, les impacts générés par de tels projets de destruction/reconstruction sont une aberration sur les plans écologique et financier.

Au regard des déchets, cela revient tout simplement à déplacer le problème en dehors du cœur, sans que ces trois organismes n’apportent réellement de solutions à ce vrai problème. Si l’interdiction est la seule voix possible envisagée, cela démontre le peu de volonté de ces institutions publiques à apporter une solution à la problématique des déchets et le peu de considération pour la population, qui n’a souvent pas d’autres moyens pour pratiquer des activités de loisirs.



Qu'est-ce que ce genre de "schéma d’interprétation et de valorisation écotouristique du massif du Volcan" ? Une approche à finalité économique de l'utilisation des milieux naturels, qui développe un tourisme se voulant "respectueux de l'environnement", mais dans le cadre d'activités qui sont généralement payantes. 



Ce type de schéma s’inspire clairement de ce qui se fait dans les parcs nationaux anglosaxons (Afrique du Sud notamment), où la philosophie générale consiste pour financer la structure parc national à faire payer des prestations pour profiter de ce qui jusqu'à présent était gratuit et en libre accès. Le paiement de taxe ou de redevances pour pénétrer dans ces espaces est considéré comme une contrepartie normale, que doivent payer les visiteurs.  

Si ces activités peuvent créer quelques emplois, elles signifient surtout la fin de l’accès libre et gratuit à la Nature.

Le parc national s'en défend bien sûr...mais nous voyons bien avec cette décision que le processus s'enclenche progressivement, le temps d'habituer les esprits. Loin d'annoncer des mensonges ou contre vérités, les faits et les décisions du parc démontrent la réalité. La prochaine aire sur la liste sera celle du Piton Textor dont l’accès en contrebas de la route forestière menant au Piton de l’eau est désormais fermée à la circulation des voitures.

Ces démantèlements et ces fermetures sont un premier palier. Dans les années à venir, le parc national de La Réunion, l’ONF et le Conseil général à la recherche de financements déploieront leur logique de privatisation rampante des espaces naturels. Interdit sur les plages, interdit dans les Hauts, quel espace restera t-il aux réunionnais ?"

Le Collectif pour le maintien des activités au cœur de La Réunion (C-mac) et l’ASDEPP (élevage traditionnel du Fond de la Rivière de l’Est)
Dimanche 12 Janvier 2014 - 16:27
Lu 1313 fois




1.Posté par valorisation ecotouristique=marchandisation le 12/01/2014 17:49
le C mac a raison sur l'argument des dechets qui est une vaste fumisterie; Il suffit de regarder au Pas des Sables ou les poubelles ont ete retirées: malgré l'affluence il n'y a pratiquement plus de dechets alors qu'au Pas de bellecombe l'ONF laisse les poubelles s'amonceller, et le parc ne fait aucune prevention pour inciter le snack à diminuer ses emballages (café à emporter dans des gobelts qu'on retrouve dans le sentier , sandwich au gras etc).

De plus le parc a recruté avec piston de philippe berne quantité de mediateurs payés a rien a foutre qui pourrait tres bien aller faire de la prevention comme cela se fait sur les plages.



Parce contre le Cmac pourrait reconnaitre qu'il y a des abus: groupe electrogenes, sonos qui devraient etre canalisé par l'ONF. Mais chacun aura compris que PARC et ONF seraient ravis que ca dégénère pour tout interdire; la methode est classique.

2.Posté par franck le 12/01/2014 20:09
pfff c'est bête on va être ridicules par rapport aux instances nationales.
moins de subventions oui, et de toute façon a coup sur des querelles de chapelle

3.Posté par tec tec le 13/01/2014 07:22
Dans le parc de la Vanoise en métropole, les lieux de pique nique sont réglementés et personne ne semble mécontent..
Il est vrai que le pique nique zorey n'a rien a voir avec le déballage de marmites mais bon la politique des dechets est la même.... pas de pique nique n'importe ou pas de dégradations...

4.Posté par la mère guepe le 13/01/2014 09:40
Il faut sanctuariser la Réunion et non la laisser se dégrader par les macottes de tous poils ..Les pique niqueurs n'ont qu'à rester chez eux, eux qui sont toujours quémandeurs d'un logement social Reste zot case !!!La plupart vit des aides sociales diverses et variées, mais possédent des voitures payées par les impots de ceux qui ne travaillent pas au noir ...

5.Posté par Bobby le 13/01/2014 10:31
a Post 4 .. J'aime bien la Réunion, dommage qu'il y ai des réunionnais, c'est ça ?

a Post 3 .. La varoise, c'est génial on y retrouve le même cadre de vie et de culture qu'a la Réunion

La fronde qui monte et gronde contre les parcs n'est pas uniquement de l'ordre des aires de Pic Nics, il s'agit de privatisation d'espace public ou non, de restriction de libertés d'entreprendre, de mettre en valeur sa terre , de vivre, de se déplacer ...

Les grands Lobby écologiques voudraient bien d'une réunion préservé mais sans tenir compte de sa population, qui vit pourtant une situation de délabrement sociale sans précédent et les deux parcs au lieu de créer les conditions propices a un développement harmonieux n'amène qu'un rétrécissement de leur territoire de vie

Il ne faudra pas s'étonner de possibles débordements, depuis 1962 et le fameux livre de E.T.Hall ' la dimension cachée' nous connaissons l'impact de l'espace vital sur le comportement social

6.Posté par Joe le 13/01/2014 14:50
En Norvège en pleine nature pas de panneaux, pas de poubelles, possibilité de camper PARTOUT et aucun déchet, pas le moindre bout de papiers à l'horizon....Pourquoi? L' EDUCATION .... Malheureusement ici tout le problème est là......

7.Posté par la mère guepe le 13/01/2014 15:26
Post 5,
Un de mes ancetres fait partie des 500 premieres Réunionnais.et je ne suis donc pas ce que vous suggerez dans votre propos... Oui j'aime la Réunion mais pas certains Réunionnais de plus en plus nombreux, sans éducation, sans respect pour rien ( nature ou gens ) toujours prets à revendiquer et transformés en nouveaux mendiants qui attendent les aides sociales et n'ont plus aucune dignité ( becqueurs de clé et gratteurs de cul agglutinés devant les guichets de la poste le 5 de chaque mois )

8.Posté par zoreil le 13/01/2014 17:19
Post 7

Mère guêpe si la vue de tes congénères, produits de la société coloniale amenée par tes ancêtres, te dérange, tu as deux solutions. Soit tu vas ailleurs dans des contrées où tu pourras faire œuvre de ta mission civilisatrice que t'as légué tes ainés, soit tu ressors le code noir et tu remets aux champs ces fainéants.

Si non tu peux aussi éviter d'écrire des débilités, mais je crois que c'est plus fort que toi.

9.Posté par L'Ardéchoise le 13/01/2014 17:37
A 6 : es-tu si sûr de bien connaître la Norvège ?

10.Posté par Maxi Best le 14/01/2014 07:29
Le site du Bois Ouzoux ? Une table de pique nique pour 8/10 personnes, 2 foyers, un abri couvert pour 8/10 personnes, environ 1500 m2, capacité d’accueil 20/30 personnes ... Un site apprécié des familles, randonneurs pédestres et équestres. Pour un lieu dont les installations sont si réduites, pourquoi une décision de démanteler qui va créer des problèmes de sécurité, incendie notamment. Et, que l'on ne nous parle pas des poubelles : je n'ai jamais trouvé de déchets abandonnés sur le site. Dee plus chacun amène son bois dans le respect des consignes de l'ONF. ALors quelles sont les motivations de cette décision ?

11.Posté par Bobby le 14/01/2014 09:15
@ Mère Guèpe .. Un des constat qui à été fait lors des différentes occasions ou nous avons été amenés à travailler sur le développement était que le 'Créole' ( Je mets des guillemets il s'agit en effet d'une généralisation et bien sur il faut s'en méfier, le Créole est multiple et peut surprendre) était le porteur et le transmetteur de sa propre dévalorisation et perpétuait un système qui ne mettait pas obligatoirement sa communauté en valeur...

Que une des manière de tuer la résolution d'un problème était d’ethniciser le débat ..( du type stérile Zorey/Créole)

La ou je te rejoins c'est que c'est évidemment aux Réunionnais de prendre leur destin en main, et je constate que les Réunionnais sont autour de moi de plus en plus engagés, entre Cmac, Association Citoyenne de

12.Posté par noe le 14/01/2014 10:50
Le Parc doit être préservé par tous les moyens !
1)empêcher toutes constructions habitables
2)déplacer les gens qui y habitent et les installer dans des immeubles près des côtes
3)interdire les élevages polluantes d'animaux
4)abattre tous les chiens errants qui déambulent sur la RN des Plaines
5)interdire les pique-nique sauvages
6)interdire les grillades du dimanche dans le Parc
7)interdire les ventes des petits commerces

...
Le Parc doit avoir son aspect originel comme lors de sa découverte par les pirates .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales