Société

Parc national/Enquête publique : A. Fontaine (C.mac) dénonce "un déni de démocratie"

Antoine Fontaine, le leader du collectif C.mac (Collectif pour le maintien des activités au cœur de la Réunion), donne son avis sur le rapport de la commission d'enquête suite à l'enquête publique qui a été réalisée concernant la charte du Parc national. Opposé au projet de charte actuel, il considère que cette enquête publique est "un déni de démocratie" et milite pour qu'un référendum d'initiative locale soit mis en place.


Une manifestation du collectif C.mac à la Plaine des Palmistes (photo d'archives)
Une manifestation du collectif C.mac à la Plaine des Palmistes (photo d'archives)
Zinfos974 : La commission d'enquête vient de rendre un avis favorable à la charte. Qu'en pensez-vous ?

Antoine Fontaine (C.mac) : L'avis favorable de la commission d'enquête n'est pas étonnant. On sait que les enquêtes publiques sont organisées de façon un peu spéciale. On est allé dans les mairies au moment de l'enquête publique et le personnel des communes n'était même pas au courant qu'une enquête publique était en cours ! Sur 800.000 Réunionnais, il y a eu seulement 200 contributions. Pour nous, c'est un vrai déni de démocratie.

La commission d'enquête a aussi torpillé l'idée d'un référendum, solution pour laquelle vous militez...

Le Parc national est un vrai projet de société qui concerne 80% du territoire de l'île et les gens ne sont pas au courant !  Je note que la commission d'enquête ne juge pas l'idée d'un référendum utile. C'est très étonnant d'autant qu'un référendum d'initiative locale paraît le mieux adapté pour consulter la population. Nous continuons de faire circuler une pétition afin de demander un référendum.

Un CESC (Conseil économique social et culturel) va être créé dans les prochaines semaines. Souhaitez-vous l'intégrer ?

Déjà, le CESC est obligatoire et aurait dû être créé depuis 2006, à la création du Parc national. Comment se fait-il que ce conseil n'ait pas été mis en place ? On sait que c'est une instance consultative qui ne sert pas à grand chose, et qui, d'après les propos de Daniel Gonthier (ndlr: président du Parc national), sera principalement composé de membres du conseil d'administration. On va faire acte de candidature afin de faire entendre notre point de vue. Ce que l'on souhaiterait, c'est que les Réunionnais fassent partie du Conseil d'administration !

Que reprochez-vous à cette charte du Parc national ?

Nous luttons pour que la charte prenne en considération les Réunionnaises et les Réunionnais et pour qu'elle soit vraiment protectrice de l'environnement. Tout cela est imposé depuis Paris et s'inscrit dans un contexte de financiarisation de l'environnement. La charte veille au développement d'un système déjà mis en place au niveau international dans lequel les grosses firmes internationales occupent une place prépondérante. Au final, on parle beaucoup d'argent mais les petits, on les pointe du doigt.

La commission d'enquête l'a pointé, il y a un gros déficit d'information des propriétaires privés qui ne savent pas s'ils sont dans les limites du Parc et qui n'ont plus le droit de rien faire dans leur parcelle agricole. On ne peut pas écraser les petits et ne pas prendre leur avis en compte comme est en train de le faire le Parc national.

Quelles suites allez-vous donner à votre mobilisation ?

Nous continuons de rencontrer les propriétaires privés et de les informer sur ce projet de charte. Le  collectif est en train de grossir. Nous faisons circuler une pétition pour la mise en place d'un référendum d'initiative locale et nous ferons entendre notre voix lorsque le prochain conseil d'administration se réunira.

Daniel Gonthier vous a accusé de vol de documents confidentiels lorsque vous étiez employé au Parc national...

On tente de me décrédébiliser en me faisant passer pour un voleur. Jusqu'à preuve du contraire, je n'ai pas été licencié pour vol mais mon contrat n'a tout simplement pas été renouvelé. S'il estime que j'ai commis un délit quand je travaillais au Parc national, qu'il porte plainte !
Jeudi 14 Mars 2013 - 11:37
Lu 1687 fois




1.Posté par Collectif Gardien Nout Pei le 14/03/2013 11:49
Pour nous, c'est un vrai déni de démocratie.

République Bananiéres NON, la gangréne est de partout sur l'île ! vigilance oblige

2.Posté par Chef D''''E/se le 14/03/2013 12:07
Et pourquoi votre contrat n'a-t-il pas été renouvelé ??? Je parie que si vous étiez encore employé du Parc, toute l'action de l'équipe de M. Gonthier serait parfaite pour vous ... Lamentable M. Fontaine ...

3.Posté par Axel Ardan le 14/03/2013 12:55
ça sent la vengeance personnelle...

4.Posté par Pauvre Fontaine !! le 14/03/2013 17:23
Pauvre Fontaine !! Vous me faites pitié !! Quelle vie douloureuse quand on se lève le matin avec comme seul moteur la vengeance haineuse pour sa petite fierté...

5.Posté par lelargue le 14/03/2013 19:30
je suis îlien mais pas de la réunion. cela fait trois ans que je suis chez vous et depuis quelque temps je me suis intéressé à votre parc. je trouve dommage qu'il n'y est pas plus d'antoine fontaine à la réunion pour défendre les valeurs traditionnelles et culturelles. en lisant ses différentes déclarations il me semble qu'il est sensé et a l'air d'être victime de cette grosse machine. nous devrions soutenir cet homme qui ne fait que défendre les hommes et les femmes de cette île car il demande simplement plus de démocratie sur une terre des droits de l'Homme. moi je me positionne et je dis oui au référendum. c'est à mon sens la seule solution pour que les réunionnais s'impliquent encore plus à la protection de leur île.

6.Posté par Antoine Fontaine le 14/03/2013 19:59
Je remercie zinfos de laisser chacun s'exprimer, même ceux qui n'opposent pas d'arguments mais préfèrent juste dénigrer. C'est aussi cela la démocratie. J'aurai pu effectivement me taire et continuer à toucher tranquillement mes 3500 euros net par mois. Si mon contrat n'a pas été renouvelé, c'est justement parce que j'ai dénoncé l'action du parc national lorsque j'y travaillais.

J'ai été pendant trois ans le secrétaire général de l'UNSA-PNRUN (espèces en voie d'extermination), syndicat qui a publiquement dénoncé l'inaction des administrateurs, la non prise en compte des réunionnais, la stigmatisation des éleveurs traditionnels, les conflits avec la population Mafataise...

Nous avons aussi mis sur la place publique les problèmes récurrents au sein de la structure : le recrutement, l’absence de dialogue social, ou encore le luxueux logement de fonction du directeur de l'époque.

Zinfos974 mais aussi d'autres journaux papiers, dans la rubrique courrier des lecteurs, ont publiés nos communiqués. J'ai donc bien mesuré les risques: le non renouvellement de mon contrat. L'argent n'est pas pour moi une motivation . Mettre mes compétences au service de l’intérêt général et être utile à mes semblables sont bien plus gratifiants. Ma liberté d'expression n'a pas de prix.
Voir:
http://www.zinfos974.com/Tout-ce-que-l-on-dit-sur-le-Parc-national-de-la-Reunion-est-faux-archi-faux_a17991.html

http://www.zinfos974.com/Stop-aux-abus-au-Parc-national-de-la-Reunion-_a18436.html

De nombreux autres tracts n'ont pas été publiés, mais nous en avons toujours communiqué une copie à l'ensemble des administrateurs, sans que jamais, un seul d'entre eux ne s’émeuve. Tant pis !

Mon combat d'aujourd'hui est donc dans la continuité de celui que j'avais engagé auparavant. Je n'ai aucun probléme à me regarder dans la glace le matin, car j'ai la conviction que le combat du C.mac est juste, notamment pour la reconnaissance des Réunionnais dans le parc national et le respect qui est dû à tout être humain.

Nous sommes tous montrés du doigt, culpabilisés de nos projets et dans notre rapport à l'écologie. Sous couvert de protéger l'environnement réunionnais proche de l'extinction, le parc national distille sa pensée unique environnementale et abuse de son monopole. Le parc transforme la population réunionnaise en bouc émissaire. Il supprime le droit à la modernité et l'innovation pour soumettre la population et satisfaire les exigences des seuls scientifiques ou touristes. Il harcèle en pointant le moindre écart du petit pollueur pour justifier son "incontournable" existence en appliquant la propagande du catastrophisme (perte des biodiversités et des écosystèmes), tout en fermant les yeux sur les plus gros pollueurs. Le Parc National procure à l'opinion publique l'apparence d'une nature protégée et soulage les consciences d'un mode de vie polluant contre lequel le parc n'a aucune action, ni intention.

Enfin, à l'heure où le marché du carbone et les systèmes de compensations volontaires se mettent progressivement en place sous l'égide d'ONG telle l'UICN, la WWF, la fondation Nicolas Hulot, ou la FNE, encourageant la création des parcs nationaux, nous avons pris le risque à La Réunion de gager notre territoire sur le marché de la finance. Ainsi, avec des caisses de l'état vide se sont les industries qui financeront n’importe quels parcs nationaux dans le monde pour s’exonérer de la pollution qu’elles génèrent…Ce n’est pas un hasard si les aires protégées sont déjà considérées comme des actifs par le FMI. Les parcs nationaux peuvent être utilisés pour convertir la dette d’un pays contractée avec une banque étrangère, un autre pays, un organisme international. Ces « conversions de dettes pour l’environnement » s’opèrent selon les critères établis par l'UICN et sous son contrôle. On comprend pourquoi il faut augmenter le nombre de parcs nationaux et d’aires protégées, y compris marines, sous prétexte de protéger la biodiversité. De fait, les parcs nationaux dépossèdent les communes, ou les communautés autochtones, de leur territoire et des ressources qu’elles avaient su gérer et préserver. Ils favorisent l’industrie touristique de luxe, les majors du BTP et l’immobilier en faisant grimper les prix, l’industrie pharmaceutique (et autres) grâce aux dépôts de brevets sur les plantes et les savoir-faire, l'industrie agrochimique et agroalimentaire avec l'agriculture intensive telle que celle présente à la Réunion… tout en détruisant l’économie traditionnelle (agriculture, pêche, artisanat, petites et moyennes entreprises…).

Voilà comment les parcs nationaux intéressent « le marché », voilà pourquoi le Crédit agricole, La Poste, Groupama, la société générale, la banque de La Réunion ou la Caisse d'épargne ont tant soutenu la candidature de La Réunion au Patrimoine mondial. Voilà pourquoi la France projette de créer 8 nouveaux parc nationaux. Voilà pourquoi la WWF est déjà arrivé chez nous. Mais de tout ça personne n'en parle. Le combat continue!

7.Posté par vaubry le 14/03/2013 20:15
dommage pour vous mais je prefere voir qu'il existe encore des gens avec une bonne conscience comme mr fontaine que de tels abrutis comme vous qui pense qu'a leur poche en denigrant les personnes sans penser au consequences!!!!!!!!!!! bravo mr fontaine vous etes plus tout seul aujourd'hui!!!!!!!bientot votre tour de faire pitié quand tout vos magouilles auront été ddecouvert comme dit creole la roue i tourne si vous ne comprenez pas dite a mr gonthier de traduire pour vous!!!!!!!!!!

8.Posté par Sybile Gonthier le 14/03/2013 20:55
A la lumière des réactions ci-dessus, je constate premièrement que c'est facile de critiquer quelqu'un et sans pour autant révéler son identité ( manque de courage, de personnalité ), ensuite ces quelques lignes révèlent également que les auteurs sont manifestement manipulés et/ou partisans de Monsieur Gonthier ( par peur de perdre leurs boulots ). Ce qui est sur c'est le combat d'un pot de terre contre le pot de fer , qui n'a pas dit son dernier mot ! Affaire à suivre !

9.Posté par Fernando le 14/03/2013 21:38
Je pense comme vous Sylvie! Bravo pour ton courage Antoine et ta détermination pour cette lutte contre un système pourri!

10.Posté par ZENDETTES le 14/03/2013 22:17
Au dernier paragraphe, de votre avis sur le rapport de la commission d'enquête, je lis les propos de Mr Fontaine : "On tente de me décrédébiliser".....
Il est hors de question qu'on vous" décrédébilise", et Je lutterai de toutes mes forces pour que vous rester débile et que vous continuez à écrire vos débilités !!!!

11.Posté par CLO le 15/03/2013 06:49
Il nous faudrait beaucoup de Antoine Fontaine pour que les abus ne se fassent plus et que La Réunion se relève. "sort' dan' fé noir" disait un grand homme.

12.Posté par martinebonbois le 15/03/2013 21:07
Zendettes c'est ca meme la démocratie. not ancetre la bataillé po note liberté d'expression. mais ou dit pas en quoi ca boug là y dit lé débiles. précise ta pensée si tu gagnes!

13.Posté par ED le 16/03/2013 09:36
Merci Mr Fontaine de nous éclairer sur ce qui se passe dans les coulisses, derrier les rideaux :( ou effectivement les spectateurs que nous sommes et quelque fois ignorant !!! et malheureusement ne cherche pas a savoir réellement ce qui se passe dans notre société !!!! ... je vous souhaite beaucoup de courage et de réussite dans votre combat pour déféndre les intérêts des agriculteurs Réunionnais et d'établir la vérité !!!! Peux d'homme politique on votre courage et votre conviction de défendre un intérêt collectif !!!! mais pense plus qu'a leur intérêt !!!! ...et ceux qui veulent s'exprimer ... dénoncer ... et voir honnête dérange ...... !!!!! Continuer Votre combat ... pour la vérité et l'injustice !!!! et j'espère que "le monde politique" vous apportera leurs soutien... enfin on peux rêver !!!!

14.Posté par zoizoblanc le 16/03/2013 22:16
Oté Antoine.... ou té au Parc... Ou té foute pas rien, ou la enterre le syndicat, ou té gratte ou ki et ouvre out gueule pou rien dire... ou té juriste??, ou jureur??? Hier ou té i defend ban zemployé le Parc, koméla ou Crache su zot ek out ban Mensonge... Allez trappe in pelle et enterre aou.
Kan a LELARGUE... ou vien d'arriver... ou koné pas rien ou rouve out bec??? rente outkaz allez soubat pou out nation assez fé lamaillage ter là...
Bravo Zendette, mi crois vraiment boug là i fé pitié, lu doit avoir in grave problème, et vo mié lu continué koma toute domoune va voir son vrai valèr ;)

Té Antoine... allez fé soigne aou, mi komprend pas d'où i vien out haine koma poukwé ou koné rienk rammasse mentér

15.Posté par "REUNIONNAIS LAMDA" le 17/03/2013 08:28
200 Réunionnais ' sur les 830.000 habitants de l'Île ) qui se sont déplacés pour donner leur avis sur "la charte du parc national " : c'est plus que RIDICULE !! MAIS LES MAIRES ONT-ILS APPELÉ LEURS ADMINISTRES A VENIR ,DANS LES MAIRIES, DONNER LEUR AVIS ? Je ne le crois pas ! Dans ces conditions peut-on parler de "déni de démocratie " ????

16.Posté par FR le 17/03/2013 11:40
ZOIZO BLANC ET ZENDETTES à METTRE DANS LE MEME GONI : pure Réglement de comptes et tout ça sans dire ki zot i lé. à la ZOT COURAGE. ZOT I METTE LA GUEULE SEULEMENT. ALLEZ VENDE VOUEME DONT.

Zoizo blanc où les assis sur la branche , chante a ou , fé attention bana y coup à li seulement.

La population na na le droit sur ce charte de pouvoir décider y peut pas impose a nou comme ça un charte comme i lé en l'état .

Bien sur ki fo maintenir les activités économiques au coeur du Parc ,, zot lé là depu lontan. zot lé eleveur , pti colon,agriculteur, propose pas zot des solutions inadaptées à zot activités. zot lé pas un ZOIZOBLANC.

bien sur ki fo un REFEREDUM D'INITIATIVE LOCAL . Ca y concerne toute la réunion et toutes sa y habite. 200/830 000 . noon lé pas serieux avec ca zot i di que l'enquete lé favorable . Non ca sera favorabe quand un referendum d'initiative local sera fait. donc oui c un déni de democratie.


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales