Société

Parc de la Trinité : Pas encore de poissons dans le lac... mais des moustiques ?


Parc de la Trinité : Pas encore de poissons dans le lac... mais des moustiques ?

Depuis le début de la saison chaude, les moustiques sont comme chaque année très présents et profitent de tous les points d'eau pour proliférer. Or, depuis peu, le parc de la Trinité est un point d'eau idéal pour les gites larvaires avec son lac rempli d'eau mais toujours vierge de poissons.

L'association Energie Environnement a donc alerté l'ARS et la mairie de Saint-Denis d'un "risque grave de prolifération de moustiques dans le quartier de la Trinité. Malgré nos nombreuses mises en garde, la mairie de Saint-Denis n'a toujours pas introduit de poissons dans le lac du Parc de la Trinité", regrette le président de l'association Energie Environnement, François Maugis, dans un courrier. Jean-Pierre Espéret, adjoint au maire de Saint-Denis, a simplement répondu : "En attendant les poissons, nous traitons régulièrement le bassin contre les moustiques" . 

Est-ce que le traitement du lac par les services de la municipalité suffit à empêcher que les moustiques, vecteurs de maladie, ne prolifèrent ? Nul doute que son efficacité sera très vite vérifiée par l'association Energie Environnement, dont les membres du bureau se demandent ce qui empêche l'installation des poissons dans le lac du parc de la Trinité.

Lundi 17 Décembre 2012 - 16:20
Lu 1173 fois




1.Posté par Moustique shepherd le 17/12/2012 15:56
Les moustiques sont des animaux au même titre que nous les humains, c'est l'antispécisme qui le dit. Pourquoi donc un moustique vaudrait-il moins qu'un requin bouledogue si toutes les espèces se valent (d'après les biocentristes de l'IRD) ?

Le moustique est dans son élément dans l'eau et pas l'homme, laissons-le tranquille !

Qui sommes-nous pour dire qui doit vivre ou mourir ?

Respectons les moustiques et s'ils transmettent la dengue, c'est que les hommes doivent être punis pour les massacres intensifs de moustiques commis !

La fondazion Brigitte Bardot vient de lancer une pétition avec Si Chépèr et Moustiques Angels afin que cessent ces génocides moustiquiers !!!

2.Posté par cimendef le 17/12/2012 17:12
Comment vous ne savez pas ce qui empêche l'introduction des poissons dans ce bassin putride ? sachez que la cascade, qui ne fonctionne toujours pas, avait pour objet non seulement d'être belle (enfin selon Annette Gilbert) mais aussi et surtout d'oxigéner le bassin. Cette cascade a été mal conçue et on observe une déperdition de 70 % de l'eau qui dévale la colline. A ce rythme il faudrait réalimenter le bassin en permanence alors que cette cascade devait fonctionner en circuit fermé. Le temps que la Mairie dépatouille ce dossier et fasse jouer l'assurance, l'eau n'est pas prête de couler et les poissons ne nageront pas en eaux troubles, ils laissent ça à dautres.......

3.Posté par Thierry le 17/12/2012 19:28
Puisque les poissons n'arriveront pas de si TôT ... y aura qu'à y mettre des téTARDs ... Lafontaine qui disait la grenouille qui se voulait aussi grosse qu'un boeuf ...

4.Posté par Citoyèn le 17/12/2012 22:01
Et à quand un article sur les toilettes public automatisées (des cagibis!!!..) de ce même parc pour un
"Coup de l'opération à 965 907,75 € " (!!!???...) et 20 cts d'euro pour y accéder. Mesdames, messieurs, les journalistes, si vous n'avez pas les moyens de vous déplacer, des photos ça vous dit ?

5.Posté par Dr Anonyme le 18/12/2012 05:38
Je signale, à l'attention de tous, les moustiques qui naissent dans les eaux croupies des ravines, comme par exemple la ravine des trois Bassins. J'en ai vu des centaines dans les trous des crabes de sable. Pas loin de la caverne où des milliers de chauve-souris (porteuses saines de toutes les maladies tropicales) mais qui mangent les moustiques. Elles hébergent aussi les virus tropicaux dont le chick. Pourvu qu'une nouvelle épidémie de chick ne vienne pas détruire les efforts de tous.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales