Société

Paquets génériques: Pas de mobilisation des buralistes à la Réunion


Paquets génériques: Pas de mobilisation des buralistes à la Réunion
Des paquets tout blanc, sans logo, mais avec des images choc plus grandes, le projet de l'Union Européenne, soutenu par le gouvernement français, ne plaît pas aux buralistes. En métropole, ils mènent aujourd'hui une opération de sensibilisation.

Dans chaque département, au moins un buraliste recouvrira à la mi-journée "ses linéaires de paquets de cigarettes d'un drap blanc pour montrer ce que pourraient devenir nos commerces, pour démontrer l'absurdité des mesures" si le projet aboutit, a déclaré à TF1 le patron des buralistes, Pascal Montredon. Pour les buralistes et les fabricants, les paquets génériques vont faire exploser le marché de la contrefaçon car ils seront plus faciles à copier.

Soutien mais pas de mobilisitation

A la Réunion, si le syndicat des buralistes de l'île soutient le mouvement, aucune mobilisation n'a été prévue en raison d'une transmission d'information "un peu tardive", selon Eric Tsang, son président. A titre personnel, ce dernier est "contre le projet" de loi même s'il pense qu'il "ne va pas aboutir très rapidement". "Changer le paquet de cigarettes ne sera pas fondamentalement déterminant dans l'acte d'achat des clients", explique-t-il.

Le projet porte également sur la disparition des linéaires dans les magasins, c'est-à-dire l'obligation de cacher les produits en vente. "Là encore, il s'agit d'une contrainte supplémentaire pour le buraliste" mais les habitudes des clients ne devraient pas être modifiées pour autant, croit savoir Eric Tsang.

"L'action des buralistes est une opération médiatique afin de sensibiliser la population. L'intérêt est de faire passer le message : "Arrêtez de nous taper dessus tout le temps, nous les buralistes. C'est l'abus de consommation de cigarettes qui est dangereuse, pas notre profession"", explique-t-il.

Directive attendue pour l'automne

Si le projet aboutit, la loi sera applicable à la Réunion puisque "l'île est soumise aux lois de la santé publique", rappelle Eric Tsang.  Dans ce cas, le syndicat des buralistes de la Réunion "agira selon les directives de la confédération", précise-t-il.

La directive européenne, attendue à l'automne, interviendra qui plus est dans un contexte de marché morose, marqué par une nouvelle augmentation des prix. Le gouvernement avait en effet annoncé, fin mai, une hausse de 6% des prix des paquets de cigarettes.
Jeudi 6 Septembre 2012 - 17:37
Lu 1337 fois




1.Posté par noe le 06/09/2012 17:41
Il y a eu des médicaments génériques ...
Il y a maintenant des cigarettes génériques ...

Quand aurons-nous des carburants génériques ?

2.Posté par VIEUX CREOLE le 06/09/2012 19:56
LES BURALISTES ET LES LOBBIES CIGARETTIERS SE MOBILISENT ( EN MÉTROPOLE ) CONTRE CETTE DÉCISION QUI EST APPROUVÉE PAR CEUX QUI LUTTENT CONTRE LE TABAGISME . CERTAINS AVANCENT L’IDÉE QUE LES TAXES SUR CETTE DROGUE ( c'est une drogue !) PERÇUES PAR L’ÉTAT , RAPPORTERAIT BEAUCOUP A CE DERNIER MAIS PERSONNE( A PART CEUX QUI LUTTENT CONTRE LE FLÉAU QUE REPRÉSENTE LE TABAC ) NE PARLE DES DÉPENSES ÉNORMES DE SANTE (CANCERS , MALADIES CARDIO-VASCULAIRES ET RESPIRATOIRES ..... OCCASIONNÉES PAR LE TABAGISME !!!! CERTES , ARRÊTER DE FUMER EST SOUVENT DIFFICILE MAIS DES AIDES POUR Y PARVENIR EXISTENT !!!

3.Posté par PAT974 le 06/09/2012 21:43
pat974
Et pourquoi ne vendraient-ils pas des substituts nicotinique "patch,pastilles ou gomme a mâcher" dans leurs tabacs....?

4.Posté par Missouc le 06/09/2012 22:56
L'année dernière, le cout social du tabac a ėtė de 6,8 milliards d'euros pour la collectivité (rapport parlementaire d'octobre 2011) et ses recettes fiscales auront été de près de 14 milliards d'euros.
Pourquoi ne pas interdire le tabac, on a bien interdit l'amiante !
Arretons d'infantiliser les fumeurs. L'abus de tabac est dangeureux, c'est vrai, mais un fumeur est un adulte consentant et les buralistes, des commercants qui n'ont pas á rougir de leur mėtier.
Quelle hypocrisie, ce n est pas un paquet gėnėrique qui fera baisser la consommation mais bien la prėvention auprės des jeunes, ce qui n'est pas fait aujourd'hui ni par les anti-tabac, ni par les pouvoirs publics.

5.Posté par polo974 le 07/09/2012 10:08
Missouc aynt dit: """ L'année dernière, le cout social du tabac a ėtė de 6,8 milliards d'euros pour la collectivité (rapport parlementaire d'octobre 2011) et ses recettes fiscales auront été de près de 14 milliards d'euros. """

Si c'est vrai (pas d'erreur ni d'oubli), le modèle économique (et cynique) est bon.
Il faut maintenant ajouter des "hologrammes" anti contrefaçon sur les paquets.

Faisons donc pareil pour les drogues et la prostitution afin de combattre les mafias qui profitent de nos pudeurs.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales