Blog de Pierrot

Panique à l'hôpital de Port-Louis

Jeudi 27 Novembre 2008 - 21:43

Un véritable vent de panique s'est emparé de l'hôpital Jeetoo, à Port-Louis, vendredi après-midi, après que l'on ait un temps suspecté une femme atteinte de grippe aviaire d'avoir été au contact, sans précautions, de nombreux autres patients et personnels hospitaliers.
Tout a commencé, vers 13h45, quand les responsables de l'hôpital ont été informés par le ministère de la Santé mauricien, de l'arrivée d'un cas de fièvre d'une femme âgée de 67 ans, qui revenait d'un voyage en Indonésie et en Malaisie.
Entre-temps, cette patiente avait côtoyé pendant une bonne quinzaine de minutes les autres malades, qui faisaient la queue aux urgences de l'hôpital...
Quand les responsables ont été avertis de ce manquement majeur à toutes les règles élémentaires de sécurité, ça a été le branle-bas de combat avec distribution générale de masques de protection sanitaires à toutes les personnes présentes à l'hôpital, depuis les médecins et le personnel infirmier
en passant par les policiers de service et les malades eux-mêmes.L'hôpital est évacué dans la plus grande confusion, les personnes présentes n'étant pas informées. Tout juste savaient-elles que c'était suite à "un cas de contamination grave", ce qui n'a pas contribué à calmer les foules.
Finalement, le Ministre de la Santé a dû se déplacer en personne, sans masque, pour calmer les foules et leur garantir qu'il n'y avait aucun cas de grippe aviaire et qu'il s'agissait d'une fausse rumeur. Le femme soupçonnée dans un premier temps ne présentait en effet pas certains symptômes particuliers de cette maladie gravissime.
Heureusement, car les autorités de l'hôpital ont fini par avouer, une fois la crise finie, que les masques qui avaient été distribués ne prémunissaient en rien contre cette maladie...
Que se passerait-il si un tel cas se produisait à la Réunion?
Sommes-nous prêts à affronter une véritable épidémie de grippe aviaire?
Y aurait-il suffisamment de masques pour la totalité de la population réunionnaise?
Y a t-il des vaccins en nombre suffisant?
Saurions-nous faire face à une panique semblable à celle qui s'est propagée chez nos amis mauriciens?
Ce serait bien que l'on profite de cet avertissement sans frais pour dresser un véritable tableau de la situation dans notre île...
Pierrot Dupuy
Lu 731 fois



1.Posté par tipapangue le 27/11/2008 23:01

Avant même de tirer les leçons de l'expérience de nos cousins, a-t-on tirer celles de notre "super" expérience du chikungunya, notamment dans l'avertissement de la population ( gardée dans l'ignorance officielle, sous prétexte d'éviter la panique...) et dans la tentative de maîtrise de l'épidémie ( '"ne vous inquiétez, on agit" avec des solutions qui n'en étaient pas, genre poudre aux yeux)? Logique, pragmatisme et transparence ne sont toujours pas les qualités premières de nos instances publiques...

2.Posté par El bourracho le 28/11/2008 07:25

Faut pas se faire de souci, ça sera comme pour le chik. Bon, le plan blanc est rôdé, le tout sera de le mettre en marche. Mais quoique l'on dise, on sera quand même bien pris, car qui voudra être confiné ? alors que pour le chik, il suffisait de rester une semaine chez soi, répulsifs et cie, on a pas été foutu de le faire, alors pour le reste........

3.Posté par RIVIERE le 28/11/2008 16:46

Je ne voudrais pas polémiquer contre quiconque mais contrairement à Tipapangue, je trouve - tout au moins en ce qui concerne l'avertissement de la population - qu'on a beaucoup trop parlé du chikungunya au point de faire fuir les quelques touristes qui venaient se perdre sur notre île pendant la saison chaude. Quant aux solutions pour enrayer l'épidémie, il y aurait effectivement beaucoup à dire. Les produits ,pulvérisés autour de chez moi, n'ont eu pour effet que de faire disparaître caméléons et autres animaux. Pour ce qui est des moustiques, ils n'ont cessé de proliférer,si bien que je me suis souvent demandé si ces produits, par ailleurs tant décriés, ne favorisaient pas plutôt la multiplication de ces insectes. Pour ce qui est du reste, et notamment une hypothétique épidémie de grippe aviaire: "In cha' Allah"!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >