Social

Paire 2 Coeurs lutte pour les pères en détresse


Paire 2 Coeurs lutte pour les pères en détresse
L'association Paire 2 Cœurs s'était déjà faite remarquer il y a quelques semaines au marché du Chaudron un dimanche matin. Quelques uns de ses membres distribuaient des tracts aux passants pour faire connaître l'association qui n'existe que depuis quelques mois mais qui compte déjà une cinquantaine d'adhérents. Et pas que des pères mais aussi des mères qui sont pour le respect de la parité des droits parentaux, au nom du bien être des enfants.

Ils étaient du côté du marché de Saint-Pierre hier. Les membres se donnent pour mission de s'entraider afin que les droits de garde des deux parents soient préservés en cas de séparation, car trop souvent, c'est la mère qui en obtient la garde, et le père se retrouve isolé et démuni face à l'éloignement de son ou de ses enfants.

Bernard Barsamian qui est le président de l'association s'est retrouvé dans la même situation que les pères qui rejoignent aujourd'hui son association. Il veut faire évoluer les mentalités. Si certains pères sont irresponsables, les mères aussi peuvent l'être, mais l'un comme l'autre doivent "veiller au respect des lois paritaires éducatives".

La même opération sera menée prochainement au marché de Saint-Paul.
Dimanche 27 Juin 2010 - 16:26
Karine Maillot
Lu 2461 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 27/06/2010 18:28
Objet : Proposition de loi sur les violences conjugales examinée le 29 juin 2010

Monsieur ou Madame le député,

L’Assemblée doit examiner le 29 juin 2010, en deuxième lecture, la « Proposition de loi relatives aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants », modifiée par le Sénat le 24 juin dernier.

Electeur dans le département de la Réunion 974, je vous demande instamment d’intervenir pour obtenir la rectification de certaines dispositions ambigues ou discriminatoires de Genre qui apparaissent dans le nouveau texte, dont les conséquences sont dramatiques pour nos enfants comme pour nous même.

1) Le nouvel intitulé

La mention des « violences faites spécifiquement aux femmes » est redondante, puisqu’il est également fait mention de « violences au sein des couples ». Surtout, cette mention introduit implicitement une conception hiérarchisée des violences, fondée sur le sexe : les violences faites aux femmes seraient à considérer spécifiquement, parce que plus lourdes de conséquences, ou d’une nature différente de celles faites aux hommes.

Or, toutes les données que j’ai pu consulter concernant ce problème montrent qu’il n’existe aucune spécificité des violences faites aux femmes : les hommes subissent aussi des violences verbales, psychologiques (y compris d’ordre sexiste), économiques, physiques (ces dernières pouvant provoquer des blessures graves, voire le décès de la victime) et sexuelles.

Contact pris avec l'association "Ni Pute, ni Soumise" confirme que de leur point de vue aussi, il est invraisemblable de maintenir les sanctions de Nature et Présomption de culpabilité de genre à l'encontre des hommes et Pères, condition d'une vraie cohésion sociale et d'une Parité réelle, sans faux semblants.
inimaginable de continuer l'incitation à la violence des Pères et Hommes par une injustice permanente aux JAFs, parquets dénoncée aussi par les Sénateurs depuis 2003, sans aucune incidence sur le comportement judiciaire et ou politique...


Je souhaite, comme les 85% a 90% de Pères injustement déboutés de l'application des Lois paritaires éducatives votées mais bafouées depuis 1994, et comme tous ceux qui savent être sous citoyens face à "notre justice", votre intervention pour obtenir la simplification de l’intitulé, qui deviendrait : « Proposition de loi relative aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants »

Cette demande de simplification est également valable pour les articles 10bisB, 11A, 13, mais aussi pour le N°115 d'aide aux citoyens, non plus aux seules Femmes battues, que les services de victimologie soient ouverts le week-end (donc accessibles aux Papas du dimanche)...

2) L’article 11 bis

Cet article introduit par les sénateurs est discriminatoire puisqu’il préconise « une journée nationale de sensibilisation aux violences faites aux femmes », et à elles seulement cumulé au fait établi qu'il n'existe qu'une seule "Délégation aux Seuls Droits des Femmes" en Préfecture, rien pour les Enfants et encore moins pour les hommes.

Je souhaite donc votre intervention pour obtenir le remplacement de la mention « faites aux femmes » par « faites aux personnes », ou « dans le couple ,» ou « faites aux personnes dans le couple ».

3) L’article 14bis

Cet article est discriminatoire puisqu’il préconise la présentation au Parlement d’ « Un rapport remis par le gouvernement sur la création d’un Observatoire national des violences faites aux femmes », et à elles seulement.

Je souhaite donc votre intervention pour obtenir le remplacement de la mention « faites aux femmes » par « faites aux personnes », ou « dans le couple », ou « faites aux personnes dans le couple ».

Souhaitant que le Devoir et la légitimité l'emporte sur la déraison calculatrice de "l'inquisition" subie depuis trop longtemps, (conscient de mettre du coup Mme Lagarde dans la position de ne plus remettre a demain ses projets de "rémunération de la monoparentalité" dont nos enfants sont les otages), et Vous remerciant par avance pour le courage que vous trouverez en tant que Papa (ou Maman) aussi, je vous prie d’agréer l’expression de mes meilleurs sentiments.

M. ROYER Pierre, Vice Président Association "Paire 2 CoeurS" Réunion
N°53 (67), RN3, PK18e, 97418 Plaine des Cafres, Tél: 0692 70 00

ayant moi même subi la présomption de culpabilité usuelle largement exploitée depuis 9 ans aux JAFs, Parquets, comme dans toutes les instances Sociales, Educatives et Judiciaires, et Papa d'une Petite Fille Alice, détenue en Otage Rémunérateur depuis 9 ans 1/2...

*********ET Pour mettre fin aux présomptions de culpabilité des Pères ***************

A ENVOYER A VOS DEPUTES pour intervention a l'Assemblée Nationale
adresses sur site: http://www.assemblee-nationale.fr/13/qui/circonscriptions/974.asp

jcfruteau@assemblee-nationale.fr
plebreton@assemblee-nationale.fr
huguette.bello@wanadoo.fr
rpvictoria@assemblee-nationale.fr
drobert@assemblee-nationale.fr
drobert@assemblee-nationale.fr
"Groupe d'Etudes sur les Sexismes" ;

2.Posté par le père de mon enfant n'a pas voulu de lui le 27/06/2010 21:13
L'initiative de Mr Barsamian en créant cette association est bien. J'avais gardé son dépliant afin de le féliciter. Je le fais ici même aujourd'hui. Bravo pour les enfants qui seront des jeunes ados "droits" et équilibrés et des adultes sociables et heureux. Dieu soit loué, qu'il existe des pères qui veulent se battre pour leur enfant. Les premiers bénéficiaires sont les enfants eux-mêmes, dans la mesure où les adultes concernés les respectent.
Le père (enfin, le géniteur ....de mon fils, je vous expliquerai pourquoi), lui, a rejeté l'enfant alors même qu'il était dans mon ventre. Et vous savez pourquoi??? Eh bien, Monsieur VOULAIT une fille. A 4 mois de grossesse, à la sortie du cabinet du gynécologue, il m'a dit : "tu fais ce que tu veux avec, je n'en veux pas". Puis, il m'a obligé à avorter !!! (vous devinez ce que cela fait: après 4 mois, il me demande cela !)
Par ailleurs, je lui avais dit que l'enfant a été fait à 2: il m'a répondu:"je ne t'ai pas obligé à écarter les cuisses"). Ce sont des extraits de ce qu'il m'a dit...que des extraits.
Aucune reconnaissance de l'enfant de sa part...
L'année dernière, l'enfant à 4 ans, voulait savoir qui était son père, et lui parler...
Après tentatives amiables par le biais d'une relation commune, il n'a rien voulu entendre...après la médiation avec une médiatrice (enfin, elle me disait qu'elle en était une), la médiatrice ne m'a plus donné signe de vie. Il n'a toujours voulu rien entendre..
J'ai entamé une recherche de paternité. Les prélèvements ont eu lieu, lundi dernier.
Il n'a rien laissé transparaître. Toujours enfermé dans son mutisme, et son égoïsme.
Il était habillé tout beau comme un paon. Alors qu'il ne verse aucune pension alimentaire, et a toujours nié l'existence de cet enfant.
Le pire est qu'il s'agit d'un ancien gendarme, qui est censé ne pas ignorer la loi.
Je suis dans l'attente de l'aboutissement de cette histoire qui semble interminable
Je suis inquiète pour l'équilibre psychologique de mon enfant, pour son avenir. ça me travaille. Il n'a pas demandé à venir au monde, encore moins dans ce contexte. Il n'a pas de père, ni de vie de famille à cause d'un homme égoïste....C'est triste...
Je ne perds pas courage de lui apporter cela plus tard.
Félicitations et bonne continuation à "Paire 2coeurs". j'aurais tant aimé que son père s'investisse comme vous le faites.

3.Posté par ASSOCIATION DE DEFENSE DES PERES PAIRE 2 COEURS le 27/06/2010 21:22
Bonjour,

Je vous rappelle la NOUVELLE composition du bureau de l'association de défense des pères PAIRE 2 COEURS.

Mr Bernard BARSAMIAN Président
Mme Christine CRUCIFIX Trésorière
Mr Fabrice Philippe HOARAU correspondant SUD
Mr Damien NARAYANIN correspondant NORD

Membres d'honneur - Mr Jean Louis PRIANON (ancien sportif de haut niveau)
- Mr Christian VITTORI (Editeur)

Le siège social a été tranféré à Saint Denis (Bulletin officiel de mai 2010).


BARSAMIAN Bernard Président de l'association de défense des pères PAIRE
2 COEURS
portable 06 92 32 78 35 email : assopaire2coeurs@hotmail.fr

4.Posté par Fabrice le 28/06/2010 09:01
Réponse au post 2 : Chére Madame, la lecture de votre commentaire nous a particuliérement interpellé sur trois points. Je tiens avant tout à vous remercier vivement pour vos encouragements et sommes à votre écoute.

Trois questions méritent à ce titre d'être posées :

1 - Sur la base de vos écrits, il semble que Monsieur fasse un déni de paternité. A ce titre, je vous félicite de votre démarche commune qui permettra d'affirmer ou d'infirmer de maniére indiscutable s'il s'agit bien du Père de votre enfant. Paire2coeurs encourage la pleine et entiére RESPONSABILITE des pères vis à vis de leurs enfants.

2 - Nous sommes également à l'ecoute de Monsieur, et c'est meme l'objet de l'association.

3 - Vous justifiez votre recherche en paternité par votre inquiétude pour l'équilibre psychologique de votre enfant et le fait que votre enfant " n'a pas de père, ni de vie de famille à cause d'un homme égoïste....C'est triste..." . Il serait bon que vous ayez l'avis d'un psychologue qui puisse vous aider tous les deux à mieux comprendre ce qu'il se passe et définir une conduite adaptée aux besoins rééls de votre enfant.

Nous restons à votre dispostion et n'hesitez pas à nous contacter.

Bien respectueusement,

Fabrice (Correspondant Sud Paire2coeurs - Association de Défense des Pères)

5.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 28/06/2010 11:11
Ce reçu vérifie que le message s'est affiché sur l'ordinateur du destinataire à 28/06/2010 10:22, "Groupe d'Etudes sur les Sexismes" Mme
28/06/10 08:22 , Lu : Loi violences conjugales - 2e lecture

6.Posté par le père de mon enfant n'a pas voulu de lui le 28/06/2010 12:07
Merci au correspondant paire2Coeurs Sud, Fabrice d'avoir bien voulu prendre la peine de réagir à mon commentaire.

Effectivement, au vu de la chronologie des faits depuis la conception de l'enfant jusqu'aujourd'hui, il n'y a plus de doute sur son comportement: le déni de paternité. Il s'agit bel et bien d'un déni de paternité ("conscientisé" et assumé jusqu'au bout, tout de même !).

Oui, j'ai lancé la procédure de recherche de paternité; c'est la suite logique de tout ce qui pré-existait . De par le fait qu'elle soit judiciaire, elle avait pour seul but de "l'obliger" à assumer sa responsabilité, même s'il ne voulait plus de l'enfant. Car après 4 mois de grossesse, il n'était plus possible d'avorter. Je n'avais plus d'autre choix que de garder l'enfant. Aujourd'hui, il est là, je l'aime, cet enfant. Et je fais ces démarches pour lui. Pour Monsieur, j'avais pensé que le temps aurait changé les choses. Je n'attends plus que cet homme vienne vers l'enfant qu'il a fait, ou qu'il lui manifeste une quelconque affection (je me suis réveillée, j'ai été encore plus désenchantée: "le père de coeur", mon fils ne l'aura pas. A moins d'un miracle !) Je n'ai pas réussi à mettre l'enfant en contact avec son père qui a décidé de ne rester que le père biologique. Maintenant, j'ai tout mis dans les mains de la Justice.
Je voudrais mettre toutes les chances de réussite du côté de l'enfant.
A-contrario, ne rien faire, à mon sens, se résumerait à collaborer avec cet homme dans l'édifice d'un échec annoncé pour ce qui concerne le parcours et l'avenir de l'enfant. Je ne souhaite pas désoeuvrer l'enfant s'il veut suivre sa scolarité dans des études supérieures. Aussi, j'ai fait ma part. Si l'enfant voudra poursuivre cette affaire plus tard (affectivement parlant ou le rencontrer tout simplement pour l'identifier ou le cotoyer); il aura déjà bien avancé; il ne partira pas de rien...
Voilà pourquoi la recherche de paternité; à travers mes écrits, je ne l'ai pas justifiée par mes inquiétudes. Mes inquiétudes relèvent plus de confidences intimes en sus. Elles sont celles d'une mère, mais de la mère d'un enfant qui n'a pas eu la part paternelle dans sa vie. Mais aussi, celles d'une femme qui n'a pas pu voir ses projections maternelles et familiales se réaliser dans un cadre normal.

J'aurais bien aimé que vous puissiez écouter Monsieur. C'est ce que j'avais voulu avec la fameuse médiatrice. Je ne peux répondre à la place de Monsieur.

J'ai déjà rencontré un pédo-psy pour lui, car l'enfant a toujours été "agité". Même encore aujourd'hui en grande section. Le pédo-psy m'a répondu que l'enfant est très "épanoui", "dynamique", "il est bien" , "il s'exprime bien".
il a répondu que l'essentiel, c'est qu'il y ait un homme dans son entourage afin qu'il se construise une représentatio du rôle masculin (oncle, grand cousin, amis adultes...)

Fabrice, à travers mon commentaire, qui n'est autre qu'un témoignage, je voudrais aussi dire que la mère n'est pas toujours "celle" que l'on dit quand le couple ne va plus (vous voyez ce que je veux dire). Il y a des mères aussi qui sont dans votre cas.

Merci. Je pense que je prendrai contact avec vous bientôt, car, sincèrement, cela fait longtemps qu'une association comme la vôtre aurait dû être créée.
Je vous soutiens fortement

7.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 28/06/2010 12:09
Bonne nouvelle renouvelée, RDV pris avec la LDH: Ligue des Droits de l'Homme
Mardi 29 06 2010 14h, pour exposer notre saisie sur le Massacre de Nature, Genre masculin, Sociale, Éducatif et Judiciaire des Pères devant la Justice Réunionnaise...
Merci a la Ligue des Droits de l'Homme d'être ceux qui acceptent d'évoluer...

*****************************************************************************************
tandis que Monsieur le Sous Préfet à la Cohésion Sociale, a L'EGALITE DES CHANCES, aux DROITS DES ENFANTS Monsieur Richard-Daniel Boisson,
Ile de la Réunion 974, refuse toujours de nous répondre et encore moins un RDV...
Et oui, le Préfecture n'entend que les Femmes, pas les chiens géniteurs payeurs...


La HALDE et la "pseudo défenseur des enfants", eux, continus a faire semblant de ne pas comprendre, nous demandant sans cesse de réécrire. ils attendent l'épuisement.

8.Posté par Cybille le 28/06/2010 14:35
A poste 2: Madame, vous faites preuve d'un grand courage de raconter cela, nous sentons bien votre tristesse.Malheureusement, il y a des comportements inqualifiables!Si je puis me permettre, pensez vous que ce test de paternité va reveiller une fibre parternelle chez ce monsieur? Doute t'il etre le père de cet enfant? Le fait de vouloir une fille plutot qu'un garcon n'est en rien une explication, simplement une excuse! Il n y a pas encore de déni de paternité proprement dit, mais si ce PAPA,( parce qu'il en est un quoi qu'il puisse dire) continue sur ces refus, il pourrait bien aller jusqu'a désavouer cette paternité, ce qui pour vous et votre enfant serait d'autant plus douloureux.Vous savez, les enfants ne sont pas betes et tot ou tard, ils comprennent.Le but de paire de coeur est de construire des relations de parents pour nos enfants.Un enfant, pour grandir à besoin d'équilibre et d'amour, pas de recours en justice et de disputes malsaines...Dans votre cas, vous savez, un jour, votre enfant ira le voir parce qu'il a des droits lui aussi, et, si vous l avez élevé sans denigrer son papa, et que vous lui donnez tout l amour necessaire, meme pour deux.Ce meme enfant dira:"papa pourquoi?" et la il ne pourra plus reculer, il devra répondre de ses non actes.C'est difficile d'elever seule son enfant et de répondre aux questions.Ce n 'est pas de test de paternité dont ce PAPA a besoin mais de prise de conscience de cette paternité, quand il aura compris que la paternité est une RESPONSABILITE (ce pour quoi il faut l aider), le probleme sera résolu.Aider le à se rendre responsable, ne le forcez pas! Il a peut etre peur! envoyez lui des photos, les cadeaux de l ecoles, les pti poemes ...faites decouvrir a votre enfant qui est son pere meme s'il n est pas la.C'est dure mais pour le bien psychologique, scolaire, pour son integration future dans le monde des adultes, c'est important.Je vous souhaite beaucoup de courage, et du bohneur avec votre enfant.

9.Posté par ella le 30/06/2010 15:16
une association qui defendent les peres!!! je reve!!! si ces hommes ne voient plus leurs enfants ,c est qu il y a bien des raisons . ils ne sont pas a plaindre. ces enfants sont bien mieux sans ces machos et monstre d egoisme. j ai grandi sans mon pere et je ne m en porte pas plus mal. j ai reussi ma vie et n ai jamais eu besoin de cet odieux personnage.

10.Posté par nina le 30/06/2010 15:18
j en connais un qui est tres mal placé pour defendre les peres. ........

11.Posté par rabolio le 13/10/2010 16:05
enfin des hommes massacres par la justice releve la tete et commence a imposer une petite resistance la plupart des hommes dans leur divorce baissent les bras car car ruine mentalement et materielement prefere ne pas opposer de resistance la justice est impitoyable
avec les juges et les avocats que l on connait
ses hommes uses extenues sont pousse a la clochardise ou au suiside
maintenant la machine paire de coeur est en route doucement mais surment une marche pour l egalite des deux sexes dans tout se qui touche au divorce
quelquefois des hommes massacres par cette justice incompetente
; des hommes exceptonnelles trouve la force dans leurs misere ,la force de se battrent
felicitation a bernard barsamian et longue vie a l association paire de coeur

12.Posté par LEONIE le 04/02/2012 11:58
Le père de mon enfant me menace sans cesse en mettant en avant l'appui technique et juridique de votre association. Je trouve que dans de nombreux cas, vos initiatives seraient bonnes ; cependant dans mon cas je ne fais que protéger mon enfant d'un homme qui a pratiqué le tourisme sexuel à Madagascar et qui durant ma grossesse à ignorer l'enfant à venir et plutôt que d'assumer sa nouvelle parternité à préférer bourlinguer à Diégo Suarez pour "s'acheter" une roulure qu'il a fait venir en quelques temps chez lui à 'Entre-Deux. Une fois sa petite affaire faite , c'est là qu'il a décidé de s'occuper de l'enfant qui était déjà né.... A méditer avant de traiter le parent gardien comme irresponsable ! ...

13.Posté par Poulain le 21/02/2013 03:58 (depuis mobile)
Bonjour de toute façon rien est fait pour les pères les lois ne donne raison seulement au femmes et pas forcément dans l'intérêt de l'enfant ni des pères qui retrouve seul à la réunion à cause des femmes qui utilise les loies ( l'éloignement)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales