Culture

Page Cinéma du 23 au 29 octobre

Dans la page cinéma de cette semaine: la critique de, "L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Spivet", et les dernières nouveautés.


Prenant, coloré, simple, profond, beau, drôle. La grandeur des États-Unis mêlée à l'art français. Jean-Pierre Jeunet s'empare des paysages et des personnages américains pour faire de l'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Spivet une sorte de Fabuleux Destin d'Amélie Poulain.

Un garçon de 10 ans, T.S Spivet, fugueur et génie, quitte le ranch du Montana où vit sa petite famille pour présenter sa machine de mouvement perpétuel, qui a gagné le prestigieux prix Baird au musée Smithsonian à Washington. Un véritable Albert Einstein depuis l'âge de 4 ans.

Une histoire simple, le traditionnel périple d'un héros, parsemé de rencontres, avec un but bien précis. La richesse de ce film vient non pas d'une multitude d'obstacles et de méchants sur son chemin, car il n'y a rien de tout cela. L'aspect captivant de ce voyage où rien d'extraordinaire n'arrive, se trouve dans le côté extravagant de l'expérience humaine.

En effet, chaque personnage est rempli d'une profondeur et une originalité qui rappelle ceux, encore une fois, du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain. Une mère dont le hobby est l'étude de la morphologie des insectes, un père cow-boy comme dans les films western, une soeur qui rêve de devenir Miss América et un frère jumeau, grand, sportif et un peu simplet qui est tout le contraire de T.S Spivet.

Tout aurait pu rester rose dans la vie de ce petit ingénieur mais un drame vient donner une profondeur sombre au scénario. Un événement qui fait ressortir la personnalité de chaque membre de la famille et qui renforce l'amour qui les lie.

T.S Spivet est évidemment très beau et attachant. Kyle Catlett incarne parfaitement le personnage, lui-même champion de France de Kung-Fu trois ans d'affilé, qui parle aussi le Russe et le Chinois.

L'Extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux T.S Spivet est une vraie petite perle, tout comme Kyle Catlett, qui deviendra très certainement un grand acteur, s'il ne l'est pas déjà.





Page Cinéma du 23 au 29 octobre
Gravity (Cinepalmes, Ritz, Rex)

Un film de science fiction américano-britannique réalisé par Alfonso Cuarón avec Sandra Bullock, George Clooney, Ed Harris

Pour sa première expédition à bord d'une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l'astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu'il s'agit apparemment d'une banale sortie dans l'espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l'univers. Le silence assourdissant autour d'eux leur indique qu'ils ont perdu tout contact avec la Terre - et la moindre chance d'être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d'autant plus qu'à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d'oxygène qu'il leur reste. Mais c'est peut-être en s'enfonçant plus loin encore dans l'immensité terrifiante de l'espace qu'ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre...





Page Cinéma du 23 au 29 octobre
Ma vie avec Liberace (Cinépalmes, Ritz, Rex)

Un biopic dramatique américain réalisé par Steven Soderbergh avec Michael Douglas, Matt Damon, Dan Aykroyd

Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l'excès, sur scène et hors scène. Un jour de l'été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d'âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. "Ma Vie avec Liberace" narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.





Page Cinéma du 23 au 29 octobre
9 mois ferme (Ciné Cambaie)

Comédie française réalisée par Albert Dupontel avec Sandrine Kiberlain, Albert Dupontel, Nicolas Marié

Ariane Felder est enceinte ! C'est d'autant plus surprenant que c'est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est que d'après les tests de paternité, le père de l'enfant n'est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression ! Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l'attend...





Page Cinéma du 23 au 29 octobre
Alabama Monroe (Ciné Cambaie)

Film dramatique belge réalisé par Felix Van Groeningen avec Johan Heldenbergh, Veerle Baetens, Nell Cattrysse

Didier et Élise vivent une histoire d'amour passionnée et rythmée par la musique. Lui, joue du banjo dans un groupe de Bluegrass Country et vénère l'Amérique. Elle, tient un salon de tatouage et chante dans le groupe de Didier. De leur union fusionnelle naît une fille, Maybelle...
Mercredi 23 Octobre 2013 - 16:58
SH
Lu 507 fois




1.Posté par SOPHIA le 24/10/2013 00:23
Alabama Monroe... un film à voir absolument... Film, musique, acteurs superbes... Un film plein d'émotions... Woaouhhhhh...........

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales