Municipales 2014

PS : "La guerre annoncée n'aura pas lieu"


PS : "La guerre annoncée n'aura pas lieu"
Philippe Leconstant, premier secrétaire de la fédération PS de la Réunion, a tenu a faire un bilan partiel de l'élection des premiers socialistes qui s'est tenue jeudi dernier dans 17 sections.

Un point presse effectué à la suite du Conseil fédéral, qui a validé les élections des neufs candidats élus par les adhérents du PS, et - coïncidence ?- à la veille des primaires organisées par le mouvement Progrès.

Une participation qui va  "au-delà de nos espérances"

Philippe Leconstant s'est félicité de la mobilisation dans les 17 sections concernées par un vote jeudi (rappelons que 7 autres sections voteront le 10 octobre prochain, ndlr). Sur les 1487 adhérents à jour de cotisation, 1231 ont pris par au vote de jeudi, toutes sections confondues. Un bon score, pour le premier fédéral. "La participation a été de 82,7%. C'est un chiffre qui va au-delà de nos espérances et d'autant plus remarquable parce qu'il n'y avait qu'un candidat par commune", souligne Philippe Leconstant. "Avec le vote des autres sections le 10 octobre prochain, on va atteindre les 2.000 votants, c'est un bon chiffre", ajoute-t-il .

Rappelons que les premiers des socialistes qui ont été élus sont Gilbert Annette à Saint-Denis, Jean-Luc Saint-Lambert à La Plaine des Palmistes, Christian Annette à Sainte-Marie, Jean-René Lao Yip Sein à Saint-André, Mario Edmond à Bras-Panon, Sarah Rupert à La Possession, Jean-Marie Lasson à Saint-Paul et Virginie Gobalou à Saint-Pierre. Et que le 10 octobre prochain, les sections de la Petite-Ile, Sainte-Rose, Saint-Benoît, Salazie, Le Tampon, Saint-Philippe et Saint-Joseph voteront à leur tour. Le parti sera donc présent dans au moins 16 communes.

"Je souhaite qu'il n'y ait pas de division à Saint-Pierre"

Philippe Leconstant a ensuite évoqué le cas du Progrès. "Mon objectif a toujours été l'union des socialistes. La guerre annoncée n'aura pas lieu. On nous avait prédit des confrontations fratricides entre socialistes. Il n'y en aura pas. C'est le résultat d'une volonté et d'un travail effectué par la fédération en accord avec le national. Nous avons tout fait pour qu'il n'y ait pas de duel", a martelé le premier secrétaire de la fédération.

Avant de revenir sur le cas de Saint-Pierre, seule exception au tableau dressé par le premier fédéral. "Il y a un risque identifié à Saint-Pierre. Je souhaite qu'il n'y ait pas de division et j'espère qu'au bout du compte il y aura un seul candidat socialiste", a poursuivi Philippe Leconstant. En l'occurrence, Virginie Gobalou, qui a été élue première des socialistes à Saint-Pierre jeudi soir.

L'intéressée explique ne pas être inquiète. "En politique, il ne suffit pas d'impressionner, il faut convaincre", a-t-elle expliqué. "Le candidat du Progrès (Khrishna Badamia, ndlr) nest pas adhérent socialiste et n'est pas Saint-Pierrois. Il y habite depuis six mois. La légitimité de la section socialiste de Saint-Pierre va l'emporter sur les primaires du Progrès", a insisté Virginie Gobalou, rejointe dans son analyse par Philippe Leconstant : "Franchement, dans une commune d'opposition où un sénateur-maire UMP est bien implanté, quel serait l'intérêt qu'il y ait deux candidats différents ?".

L'union de la gauche comme objectif

Philippe Leconstant a également rappelé son désir de travailler "à l'union de toutes les forces de gauche, soit dès le premier tour et impérativement au second tour. La plupart des premiers socialistes constitueront une liste au premier tour mais au second tour, il doit y avoir union".

Dans cette optique, le PS a déjà rencontré Europe-Ecologie-Les-Verts, le PLR d'Huguette Bello et devrait rencontrer dans les semaines qui viennent le PCR. Une simple prise de contact pour le moment. "Nous sommes amenés à nous revoir", a expliqué Philippe Leconstant. D'ici là, dans chaque commune où il y aura un candidat PS va être mise en place une commission électorale, qui va travailler à l'élaboration d'une liste, composée pour le moment des adhérents socialistes uniquement.
Samedi 28 Septembre 2013 - 19:10
Lu 1053 fois




1.Posté par Pas couillon ! le 28/09/2013 22:42
Ce Mr Leconstant va dit-il rencontrer le PCR pour une union au 2e tour ! Mais nous les militants du PCR nous dit à la fédération PS, le cinéma de "progrès" et consorts allez faire l'union avec Didier Robert comme ils savent bien le faire ! et si notre parti nous demande de voter pour eux ce sera un non catégorique ! Arrête utilise à nous et zot y ferait mieux de travaille un peu pour le développement de la Réunion avec tous zot dépités fantômes. A bon entendeur !

2.Posté par Dignité le 29/09/2013 09:29
Toutes les civilisations sont mortelles disait l'autre. Tous les partis politiques le sont aussi. Il n'y a qu'à voir le PCR qui a dominé la sphère politique locale pendant des décennies et qui est en train d'agoniser.
Il en sera de même pour le PS local en proie à des luttes intestines sur fond d'alliances contre nature avec la droite.
Son positionnement aux dernières régionales a permis la victoire de Didier Robert au détriment du PCR qu'il voulait abattre alors que ce dernier est de gauche comme lui.
Allez comprendre quelque chose dans ce goulbi goulba.
Quand un parti ne choisit pas de faire gagner son camp en préférant la victoire de l'adversaire d'en face c'est qu'il méprise l'électorat de gauche sur lequel il compte pourtant pour engranger des succès électoraux.
Depuis ces dernières régionales le PS n'est plus crédible à mes yeux et ses appels en faveur d'une alliance des forces de gauche pour les prochaines élections c'est du foutage de gueule.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales