Culture

PPDA présente son livre hommage à sa mère "L'expression des sentiments"

Le célèbre journaliste, Patrick Poivre d'Arvor, est actuellement à la Réunion, invité par la famille Narsy, pour les 100 ans de la joaillerie, mais également pour la promotion de son nouveau livre, "L'expression des sentiments". un livre hommage à sa mère, Madeleine-France, décédée en juillet dernier.


Pas facile d'interviewer un des "meilleurs" intervieweurs de France... PPDA ou Patrick Poivre d'Arvor, est de passage à la Réunion à l'invitation de la famille Narsy, qui fête les 100 ans de la joaillerie, mais également pour la sortie de son dernier livre hommage à sa mère, "L'expression des sentiments".

"Je sors un livre mais je suis également à la Réunion à l'invitation de mon ami, Ashok Narsy, qui a lu le livre et l'a beaucoup aimé. (…) Ma mère est morte pendant l'été, le 16 juillet et quelques heures après j'ai commencé à écrire et je suis arrivé à des souvenirs personnels d'enfance (…). très vite je me suis retrouvé face à la difficulté d'exprimer les sentiments entre personnes de la même famille", explique-t-il.

Un livre fort où Patrick Poivre d'Arvor évoque des envies "suicidaires". "Ma mère est morte cet été. Le sol s'est dérobé sous mes pieds. J'ai perdu mes repères, tout autant que ma mère. Après la disparition de mes deux filles, la mort rôde une nouvelle fois. J'ai du chagrin. (…) Plus qu'une introspection, qu'une thérapie, ce livre est l'hommage d'un homme redevenu petit garçon", indique-t-il sur la quatrième de couverture. "Proche de tous ces petits frères ou petites sœurs de souffrance. Parfois j'aimerais les rejoindre, au paradis des vies brisées. (...) Et puis je me retiens, au bord du gouffre, parce que je pense à la peine des rares êtres qui tiennent à moi.", écrit-il dans "L'expression des sentiments".

Outre ce livre poignant, PPDA n'a pas mis de côté ses envies de télévision et de cinéma. Présentateur d'une émission sur France 5, "De l'autre côté du miroir", il prépare également un nouveau rendez-vous sur France 3. De plus, un film avec "Thierry Frémont et adapté d'un livre de Pierre Loti", explique-t-il, va prochainement sortir pour la télévision au début de l'année 2012.
Samedi 12 Novembre 2011 - 15:52
Lu 3714 fois




1.Posté par Thierry le 12/11/2011 20:35
Cela nous ramène à la réalité de se dire que toute vie n'est VRAIMENT pas parfaite...

De savoir qu'un tel grand homme a déjà perdu des enfants, qu'à la fin il se dit "les rares personnes qui tiennent à moi -lui-" alors que le monde entier l'a regardé, le regarde. Et il parle à ce monde entier ... Et qu'en fin de compte, il se sent seul, alors que nous nous révons d'être à sa place, d'avoir une telle notoriété.... Cela nous appellerait-il pas à resdescendre sur terre et à apprécier ce que nous avons, même si c'est peu ou même si c'est déjà beaucoup...

Carpe diem ........cueillons la rose, mignonne, ............nous sommes riches d'être en bonne santé........

Merci pour cette confession, pour cet aveu ... qu'il nous serve à nous ouvrir les yeux ...

Du rêve à la réalité, nous ne sommes que des humains ...

2.Posté par Caton2 le 12/11/2011 22:05
" Et puis je me retiens, au bord du gouffre, parce que je pense à la peine des rares êtres qui tiennent à moi."
Ben, mon vieux, c'est pas étonnant qu'ils soient rares les êtres qui pensent à toi. Lorsqu'on a la "chance" de te rencontrer, on perçoit un type qui ne pense qu'a lui. Le bord du gouffre, mon cul! C'est de l'imagerie ringarde de littérature de gare façon romantisme pour midinettes. N'est pas Chateaubriand qui veut...

3.Posté par G'elanna, une reunionnaise le 13/11/2011 01:38
"ma mère est morte, cet ete, le sol s'est derobé sous mes pieds" nous dit Mr Poivre d'Arvor.Si lui, cela a creé ces sentiments à son age, car il est agé, la mort de sa mère, nous qui sommes loin de nore ile, en metropole ou à l'etranger, les reunionnais, reunionnaises qui perdent leur mère, ou leur père, imaginez les vagues de sentiments inconnus jusqu'ici qui les animent dans ces moments là.Des fois c'est le grand père, la grand mère qui meurt sur notre ile.
Il y en a qui n'ont jamais eu les sous pour pouvoir embrasser la maman ou le papa une dernière fois, et ils vivent avec çà, faut les voir ici en metropole, c'est triste.
Moi, j'ai pris 5 jours pour venir enterrer ma mère sur notre ile, je ne pouvais pas plus.Cette douleur, on ne peut pas l'exprimer,tout cet effort sur soi meme pour ne pas pleurer pour prendre l'avion, Au retour ici en metropole, je me suis retrouvée toute seule avec mon chagrin, à le gerer, pas un coup de fil de mon ile de la part des proches..Et depuis, cela a changé mes habitudes, je viens sur mon ile, incognito, je ne rend visite à personnes de ma famille, sauf un proche de 90 ans.En 2006, j'ai perdu ma mère..
Je pense que c'est la meme chose pour les metropolitains qui sont sur notre ile, et qui doivent rejoindre la metropole au plus vite pour les obseques?Et s'ils n'ont pas les sous, cela doit etre dur.

4.Posté par môvélang le 13/11/2011 07:22
Et pilà, la môman du sieur PPDA est notre soucis majeur en ces temps de grandes restrictions, nous fera des sacrifices pour le repas de noel, l'important c'est qu'on s’achète le "livre de PPDA sur la môman!

il n'y a pas si longtemps de çà qu'il s'est fait attrapé pour plagiat, non ? écrire sur sa mama, c'est plus facile!

5.Posté par noe le 13/11/2011 09:46
C'est pour vendre son livre qu'il est là ....
Il n'a plus de sous , ayant perdu son boulot ....

6.Posté par Ci Chie Peurde le 13/11/2011 11:45
c'est qui la bête derrière lui en peignoir léopard, prête à lui grimper dessus...DSK ??

7.Posté par polo974 le 13/11/2011 12:17
Quel est l'auteur victime de plagia cette fois ci?
Le concours est ouvert...

8.Posté par solitaire le 13/11/2011 12:47
entièrement d'accord avec les posts 3/4/5
le narsy il est aussi plein de fric
entre fric et fric tt s’entend bien

à nous y reste à nous tire la langue pour joindre les deux bouts.........

9.Posté par Gaston la gaffe le 13/11/2011 13:54
Il a du jumeler deux intérêts : vendre son bouquin et se faire implanter encore quelques cheveux de plus à Maurice...
Misérabilisme, tout le monde perd un être cher à un moment quelconque de sa vie...perdre un enfant, c'est terrible et terrifiant, perdre père ou mère, c'est dur, mais c'est dans la logique des choses.
Vu son âge, sa mère n'était pas toute jeune, mais sans doute le dernier rempart devant lui. Cela le confronte, comme chacun d'entre nous, à l'imminence de la fin, lorsque la dernière barrière est tombée.

10.Posté par labri le 13/11/2011 16:33
Aurait-on ouvert sur cet article un concours du commentaire le plus nul?

11.Posté par bonnemémoire le 13/11/2011 16:43
Écrire aujourd'hui ? C'est prendre des risques certains et ,comment dit -on ?, cet auteur n'a -t-il pas lui même mesuré ces risques il y a quelque temps?
En attendant ,de voir de quoi l'avenir sera fait pour cette nouvelle fabrication ,expression qui correspond bien mieux pour de nombreux personnages ,dont la dernière en date est une certaine Rama Yade, que le mot "livre" souhaitons à cet éternel jeune journaliste de profiter de sa présence dans notre région pour se familiariser avec la fabrication qui porte son nom!
C'est tout le "bonheur " qu'on lui souhaite !

12.Posté par marsupilami le 13/11/2011 18:49
Que la famille Narsy fasse venir leur ami PPDA à la Réunion est une belle opportunité. L'histoire des Narsy, partis de l'Inde sans rien, qui réussit à fêter un centenaire de travail et de sueur, pourrait inspirer l'écrivain. Ce sera alors la Réunion qui gagnera parce que cette réussite économique doit être un exemple pour tous.

Après, c'est vrai que le monde du luxe est moins touché par la crise, et tant mieux pour ceux qui se sont inscrits dans ce créneau. C'est valable pour les secteurs de l'automobile, de l'hôtellerie, des nouvelles technologies, et autres. Tant mieux pour la consommation, et pour le commerce. Demain, grâce à cet argent venu du luxe, lorsque les jours meilleurs seront revenus, on dira merci à ces "nantis" d'avoir continué à dépenser, et par la même, à sauver des emplois. Pensez y!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales