Politique

PCR: Un 8e Congrès pour reconstruire le parti


A Sainte-Suzanne, trois jours d'échanges sont prévus pour rebâtir le parti
A Sainte-Suzanne, trois jours d'échanges sont prévus pour rebâtir le parti
Le Parti communiste réunionnais tient Congrès à partir d'aujourd'hui. Le 8e du nom depuis la création du PCR en 1959.

Avant même les premiers discours aujourd'hui à Sainte-Suzanne, c'est sous l'angle de l'absence remarquée de l'un de ses dirigeants emblématiques, Pierre Vergès, que s'ouvre ce rendez-vous fondateur pour le parti.

Dimanche, après trois jours d'échanges avec les militants, le parti devra désigner son nouveau secrétaire général. Voilà un an que le PCR est piloté de façon inédite par une direction collégiale rajeunie. La décision avait été prise le 23 juin 2012, quelques semaines après l'échec des législatives, dont un particulièrement embarrassant disputé contre l'ancienne figure du parti : la députée Huguette Bello.

Cette rupture ne devait finalement pas être la dernière. Ces dernières semaines, la distance qui séparait "l'employeur" Jean-Yves Langenier et son chargé de projet à la mairie du Port, Pierre Vergès, aura éclaté au grand jour. Bien que la municipalité du Port s'en défende, cette prise de distance "strictement administrative" si l'on en croit l'entourage du maire du Port rejaillit sur le parti, et n'en révèle pas moins le tiraillement des sympathisants communistes : rebâtir l'instance avec ses nouveaux visages comme Fabrice Hoarau, Julie Pontalba, Yvan Dejean ou compter, encore, sur ses personnages historiques. Nul doute que le co-fondateur du PCR, Paul Vergès, tentera de prendre de la hauteur, lors de son intervention, pour tempérer les clivages internes.   

Prévu en mars 2013, le Congrès de la Reconstruction doit livrer ses certitudes au bout de ces trois jours, au risque de voir le parti ne pas se remettre de ses derniers revers électoraux. Ce 8e Congrès du PCR doit pour cela redéfinir, avec l'ensemble de ses militants, les statuts et la vision stratégique sans oublier l'obligation de désigner les nouveaux meneurs. Hommes politiques et militants sont attendus au Bocage à Sainte-Suzanne.
Vendredi 5 Juillet 2013 - 07:00
LG
Lu 553 fois




1.Posté par François le 05/07/2013 07:30
3 jours pour renflouer le navire du PCR sans véritable commandant à bord, ou les subalternes sont en guerre, voir en désaccord, c'est pas suffisant. Le navire PCR coulera t-il avant de renaitre comme un phénix? Nul doute que dimanche, on désignera quelques remorqueurs et pompes de puissance pour maintenir le navire à flot. Pour combien de temps encore?

2.Posté par SIMPLE CITOYEN CREOLE le 05/07/2013 13:12
UN MARXISTE LÉNINISTE IMBIBé DE L’IDÉOLOGIE ET DES MÉTHODES COMMUNISTES STALINIENNES , IMBU DE "SA SCIENCE INFUSE" , PERSUADE QU'IL NE S'EST JAMAIS TROMPé ET N'A JAMAIS FAIT D'ERREURS PENDANT SA LONGUE CARRIÈRE POLITIQUE , EST-IL , CAPABLE , EST-IL ,( "ENFERME DANS SA BULLE ") ENCORE EN ÉTAT DE " PRENDRE DE LA HAUTEUR "???
JE LE CRAINS QUE NON !!!. IL RISQUE MÊME D'ENFONCER ( APRÈS LUI )UN PEU PLUS SON PARTI DANS LE NAUFRAGE

3.Posté par johny le 05/07/2013 14:17
Bonjour,

C'est vraiment dommage ce qui se passe.
Mais à bien regarder, cette chute était prévisible, depuis la création de l'Alliance à la Région dès 2004 et la mise à l'écart des vrais communistes, comme Huguette Bello, Eric Fruteau et tous les autres.
Vous vous rendez compte : écarter Bello et Fruteau, qui ont par la suite enlevé les communes de st-paul et st-andré des mains de la droite !
Mais non ! ils ont opté pour les mêmes personnes, ou alors pour les ump comme Mme Gaud, Thien-ah-koon, etc... et j'en passe.

Seule Bello, avec le charisme et l'aura qu'elle a, aurait pu succéder à Mr Vergès et remis en l'air le PCR... mais c'est trop tard maintenant.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales